Annatar78

La Taverne de Socrate, venez débattre !

Messages recommandés

Woah woah woah woah et t'as oublié de dire "le frustré qui fait des longs paragraphes avec des majuscules et de points mais qui fait des fautes totalement horribles à chaque phrase".

 

Mis à part ça, j'ai une question pour toi: comment tu veux que ça se passe bien si fais genre que t'es une sorte de psychologue (?) avec tes vieilles analyses totalement altérées et subjectives ? J'vois pas où est le débat alors que toi-même tu est censé faire en sorte d'en avoir un puisque tu as l'air d'en vouloir.

 

Tu crois vraiment qu'un philosophe se prendrait la tête pour des choses aussi stupides que ça ? La philosophie est censée faire cogiter mais là tout ce que je vois c'est deux ou trois personnes qui sont en train de se prendre la tête avec des tournures de phrases exagérées pour... quelle raison ? ;)

 

Je me suis permise de dire que j'aimais les bananes parce que je prends pas du tout ce topic au sérieux, c'est juste un topic qui se barre en steak sur un site totalement inconnu. Après si réellement tu veux faire de la philosophie, apprendre à pas se chauffer quand une personne dit qu'elle aime les bananes est l'une des premières choses à faire. Ca sert franchement à rien de se prendre pour quelqu'un qu'on est pas.

 

Sinon ouais, j'aime grave les bananes ! =P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Miisaka a dit :

 

Je me suis permise de dire que j'aimais les bananes parce que je prends pas du tout ce topic au sérieux, c'est juste un topic qui se barre en steak sur un site totalement inconnu. Après si réellement tu veux faire de la philosophie, apprendre à pas se chauffer quand une personne dit qu'elle aime les bananes est l'une des premières choses à faire. Ca sert franchement à rien de se prendre pour quelqu'un qu'on est pas.

 

Sinon ouais, j'aime grave les bananes ! =P

Oh vraiment tu aimes les bananes ( ͡° ͜ʖ ͡°)
 
Personellement je trouve les bananes dangereuse, l'idée même de trouver potenciellement trouver une mygale mortellement venimeux dans un banane m'a toujours fait peur. Une peur dû a mon arachnophobie.
Rien ne me dis que l'araignée veut ma mort mais l'idée de savoir qu'une banane sur 1000 peut m'être mortel me suffis pour éviter les bananes comme la peste alors que dans les faits les chances sont justement minime.

Pourquoi cette peur est capable de nous rendre completement irrationnel alors 5 minutes de reflexion suffisent pour ne pas s'en faire mais qui reste présente malgrés tout ?

Modifié par doc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne répondez pas à Zaito, il n'en vaut pas la peine.

 

Je propose de rebondir au post de Doc avec ces questions : Nos peurs influent-elles sur notre comportement ?  Se débarrasser de nos peurs peut-il faire de nous un être différent ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, emmily a dit :

Lol tu te prend trop la tête avec des détails , on est ce qu'on est et celui qui n'avance pas recule c'est juste un principe universal hei.  

Heho d'où t'a vu que j'avais besoin de reconnaissance moi ? 

De quoi tu parles  au juste ? 

 

Toi tu comprend pas les même mots que nous, ou tu fait semblant, ça sers a rien que je t'explique 20 mille fois, je passe.

 

Il y a 10 heures, Miisaka a dit :

Woah woah woah woah

 

Tes une fausse personne, t'arrête pas de venir avec un comptes différent a parler légume, la je suppose que sais la dévergondée le personnage ? Hé gars tu me la fera pas a l'envers. Tout le reste sais du vide que tu raconte, tu cite rien, les raisons je les est deja donner, mais fermer les yeux hein chuuute.

 

Il y a 3 heures, Annatar78 a dit :

Ne répondez pas à Zaito, il n'en vaut pas la peine.

 

Oui j'aimerais bien, mais pourrait tu arrêter d'envoyer des petite pique mesquine alors que les titres de tes prétendu livres je les attend toujours ? Merci.

 

Donc me cité pas et laisser les gens toute a chacun de voir comment sais déroulé la discussion, pas besoin d'être mesquin avec moi sur une pauvre phrase de 4 mots, ça deviens puéril, alors que vous répondais avec rien.

 

(Je participe pas respirer)

Sujet de Annatar78: Nos peurs influent-elles sur notre comportement ?  Se débarrasser de nos peurs peut-il faire de nous un être différent ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nos peurs influent-elles sur notre comportement ?

 

Lorsque l'on ressent de la peur, le corps peut transpirer, trembler, se paralyser, voire même s'évanouir.
On peut donc dire que la peur, peu importe son objet, influe sur notre comportement physique.

 

 

Pour ce qui est du comportement plus psychique : 

 

La peur peut imposer quelques rituels quotidiens :

 - Certains arachnophobes vont inspecter vigoureusement leur chambre, à la recherche du prédateur en question, avant de se coucher.

 - Certains claustrophobes vont systématiquement prendre l'escalier de leur immeuble plutôt que l’ascenseur.

 - Certains (ça fait beaucoup de "certains" mais je ne veux pas englober tout le monde) superstitieux vont faire attention à bien marcher sur les bandes blanches des passages piétons, à ne jamais passer sous une échelle, à ne pas s'approcher des chats noirs, etc...

 

La peur peut transformer les gens de manière plus extrême. Je pense par exemple aux chasses aux hérétiques, qui dénotaient une forte volonté d'exterminer l'objet de la peur.

 

Lorsqu'un être humain a peur de quelque chose, il va généralement agir / penser d'une certaine façon dans le but de ne pas avoir à faire face à l'objet de sa peur. Je dis bien généralement car certains raffolent de cette sensation (films d'horreurs, montagnes russes, rituels d'invocation d'esprits...).

Qu'on agisse pour ou contre ce sentiment, on peut ainsi dire que la peur influe sur le comportement.

 

 

 

Se débarrasser de nos peurs peut-il faire de nous un être différent ?

 

Vaincre une peur nous rend différent de ce que nous étions avant : 

 - Cela peut nous rendre plus courageux. 

 - Cela peut nous rendre moins sensible, en reprenant mon exemple de la chasse aux hérétiques.

 - Cela peut nous rendre plus apaisé, en oubliant nos routines anti-phobies mentionnées plus haut.

 

Se débarrasser de nos peurs peut également faire de nous un être différent dans le sens où certaines peurs sont faites pour nous protéger ; telle la peur que ressent instinctivement un lapin face à un renard.

L'absence totale de peur face à toute situation est un des signes révélateurs d'un psychopathe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, Zaito a dit :

Toi tu comprend pas les même mots que nous, ou tu fait semblant, ça sers a rien que je t'explique 20 mille fois, je passe

Si c'est tout ce que tu as trouvé à me dire, je suis vraiment déçu . mais comme tu as dis , on en reste donc là .

 

 

À propos de la peur : 

Il est inadmissible pour nous autres croyant d'avoir peur d'une quelconque chose  si ce n'est ce qui entraine  le courroux de Dieu .

Donc toute peurs doit être combattu avec la connaissance .

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heureusement que l'on attends une réponse philosophique et non théologique, sinon Emmily aurais répondu de manière prévisible et possiblement incongrue a la question, au moins l'on se rassurera, on a la une réponse concise et brève.

 

Nos peurs influent-elles sur notre comportement ?  Se débarrasser de nos peurs peut-il faire de nous un être différent ?

 

La peur peut avoir plusieurs effets, les peurs même pourrait on dire. Tout d'abord qu'est-ce-que la peur? Fondamentalement il y a a mon avis deux types principaux de peur. Des peurs immédiates et en général externes impliquer dans la survie, d'autres latentes et interne généralement irrationnel ou du moins proche de cela.  Pour les premières elles surgissent lorsque l'on crains pour sa vie ou sa santé via une "agressions" par exemple. Il s'agit là de l'expressions de l'instinct de survit, permettant de fuir (ou de combattre) le cause de la peur et se mettre hors de danger.

 

Il peut y avoir là plusieurs variantes avec différentes intensités, un autre exemple serait de se promener dans un manoir abandonné rempli de zombie et... Mauvais script excusez moi, un manoir ou une battisse abandonné en pleine nuit donc. La nuit elle même est souvent une cause de peur ou d'anxiété en fonction des personnes surtout en absence de source de lumière qui est là pour résumé une peur de l'inconnu combiner avec toute la fiction d’horreurs et de peur qui fait travailler notre imagination.

 

L'imagination elle-même est un puissant générateur de peur potentiel, imaginé un assaillant inconnu, un événement dangereux et soudains, tout cela bien qu’irrationnelle provoque chez des personnes un sentiments de peur. En cela les médias actuel sont a charge, faisant apparaître le monde bien plus dangereux qu'il ne l'est source de peur et d'autre sentiments qui peuvent en découler et mener au coté obscur de la force... Je me mélange dans mes fiches moi, ces médias là donc exacerbe le sentiment d'insécurité, puissant motif de peur basé sur l'imaginaire, mais instaurant un réel sentiment de crainte.

 

Cela nous amène au craintes interne, l'on a donc l'imagination qui peut se combiner au craintes externes mais aussi bien agir toutes seules pour d'autre cas, comme imaginer que l'on avale des horrible araignées velues, poilue dans la nuit. Les phobies donc, diverses et variées, de cela je ne sais pas grand chose ni n'est d'avis et encore moins d’expériences propre aussi je laisse a d'autre compléter ou pas cela. La peur de la réaction d'une personne avant de lui annoncer une mauvaise nouvelle. 

Ces peurs internes sont plus paralysante que stimulatrice, elles peuvent mener a une fuite de la peur en question en évitant l'événements ou la cause de la phobie en question. Il y a tout un tas de degrés d'intensité dans ces peurs là qui peuvent être de la peur rampante qui s'accentue, a un effet de surprise brusque, cela dépendant du contexte.

 

Avec tout cela, les peurs peuvent elles influencer sur le comportement? Pour cela je pourrais répondre oui, mais parfois non, que ce soit dans un effet de stimulus qui peut provoquer une réaction différente comme affronter la cause de la peur, ou amplifier la fuite et donc en ce sens ne pas modifier la première décisions et non la modifier.

La peur pour ce genre de choses peut aussi bien donner la force pour potentiellement la surmonter sinon tenter de la combattre, ou bien donner les ailes pour fuir, voir même être a un points ou elle paralyse et donc provoque une réaction comportementale différentes par rapport a une action nécessaire en réponse a la peur. Tout cela dépends de différents facteur, des degrés de peur, de la personne et de ses capacités et probablement d'autres effets psychologiques qui me sont inconnus.

 

Maintenant peut-on surmonter la peur? Pour cela je répondrais plutôt sur l'effet du temps (de l'âge) qui permet ou non de surmonter une peur. Dans les cas des peurs qui font effets via des danger je pense qu'en général on ne surmonte pas les peurs, celles-ci sont souvent moteurs et plutôt bénéfique au regards de la situation tant qu'elle ne provoque pas des décisions irrationnel lourde de conséquences. Il est cependant possible d'y succomber et de se retrouver incapable de réagir ce qui est là très dangereux en fonction de la situation.

 

Pour les peurs relevant plus des phobies ou de l'imaginations, celle-ci peuvent être surmonté ou dépassée, que ce soit via une meilleur compréhensions de celle-ci ou via un acte de courage telle le héros tout de vert vêtu, l'épée a la main, prêts a pourfendre ce qui le tourmente. Cependant tout cela dépends de la personne et éventuellement de son environnement externe qui pourra l'y aider ou non a dépassé cela. En général le temps est assez efficace pour les phobies et avec l'age celles-ci peuvent disparaître. Cependant l'age peut aussi bien amplifier la peur, aussi cela est encore très variable.

 

La raisons de tout cela est que dans les premier cas la peur est plus une question de survie un réflexe naturel qui est présent dans une grande partie du règne animal la peur pouvant sauver la vie. Dans le second cas, la peur est souvent d'origine irrationnelle, aussi elle est aussi bien difficile a comprendre qu'a étudier et a surmonter pour ceux qui en sont les victimes.

La peur de survie est relativement simple a comprendre et logique même. Il parait logique de courir se mettre a l'abris si un véhicule vous fonce dessus, rien qui ne serait inadmissible au final. D'un autre coté il y a ces peurs irrationnelle et parfois inexplicable qui comme indiqué ne peuvent trouver un début de rationalisation. Tout cela au fond fait il partie de la face de la même pièces? Ou est ce que l'on a des mécaniques plus subtiles auquel l'on attribue le même nom?

 

Je n'ai pas consulté dans le détails les autres réponses pour essayer d'avoir un travail assez peu orienté, du moins rien qui ne vienne d'autre chose que de moi et de ce que je suis, aussi je vous invite a critiquer les résultats que je vous fournis et de les compléter dans la mesure du possible.

Modifié par Itachiaurion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est intéressant ce que tu développe, Itachiaurion, et j'aimerai revenir sur « La nuit elle même est souvent une cause de peur ou d'anxiété en fonction des personnes surtout en absence de source de lumière qui est là pour résumé une peur de l'inconnu combiner avec toute la fiction d’horreurs et de peur qui fait travailler notre imagination. »

 

La nuit modifie notre comportement car, d'une certaine manière, elle déstabilise notre perception de notre environnement. L'homme n'est pas habitué à vivre dans la nuit, tels que les animaux nocturnes, avec comme seule lumière, la lune. L'homme a peur de ce qu'il ne peut pas voir ou même, pour aller plus loin, percevoir ou ressentir.

 

J'en viens à vous poser la question suivante :  l'homme a-t-il peur de ce qu'il ne connait pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Annatar78 a dit :

J'en viens à vous poser la question suivante :  l'homme a-t-il peur de ce qu'il ne connait pas ?

 

Très souvent l'ignorance est assimilé à une peurs , un dégoût ou même une hostilité sans fondement . Juste par pure ignorance de fait  . 

C'est pour cela que la connaissance est la lumière qui chasse les ténèbres de l'ignorance . 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quand même fort désopilant venant de ta part qui prône de nombreuses thèse obscurantiste de désinformation. Au moins on est encore dans un travaille d'approche en profondeur du sujet, tout en étant succins et détaillé, en ciblant et explicitant précisément le sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, emmily a dit :

 

Très souvent l'ignorance est assimilé à une peurs , un dégoût ou même une hostilité sans fondement . Juste par pure ignorance de fait  . 

C'est pour cela que la connaissance est la lumière qui chasse les ténèbres de l'ignorance . 

 

La connaissance et l'ouverture d'esprit. L'un ne va pas sans l'autre dans ce cas précis car connaître une peur ne suffit pas pour la terrasser. Il paraît donc très important de remettre en cause la peur elle-même afin de comprendre les causes indirectes qu'elle procure à notre cerveau.

 

Parfois, au contraire, l'ignorance est le meilleur moyen de ne pas céder à la peur. Par exemple, il n'est pas impossible qu'une chose qui procure la peur dans un pays situé à l'autre bout du monde, ne nous procurent aucune sensation particulière puisque nous ignorons son existence.

 

De ce fait, je ne pense pas que ce soit l'ignorance telle que nous l'entendons ici qui est responsable de la peur. C'est d'autant plus la désinformation, la rumeur, qui est responsable, selon moi, de la peur. L'exemple qui me vient tout de suite à l'esprit est celui de l'araignée. Certaines personnes expriment une peur des araignées, causée par le dégout ou bien parce que l'on pense qu'elles peuvent piquer. On sait que celles-ci ne piquent pas (du moins pas celles que l'on trouve dans nos maisons^^). Notre esprit est trompé. Ce n'est pas de l'ignorance sur la réalité des faits, à savoir ici que les araignées ne piquent pas l'homme,  mais plutôt une sorte de "mauvaise volonté" de notre cerveau à vouloir accepter la vérité, ce qui conduit à la peur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si ce sujet ressuscitera un jour, mais au cas où, cette vidéo pourrait se montrer fort salutaire pour des débats plus construits. Ne vous laissez pas influencer par le nom du Youtuber, son style peut paraître spécial, mais son contenu est tout à fait digne d'attention.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites