Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Aujourd’hui
  2. TerrenceFire

    The Legend of Zelda : The Wind Waker

    Salo
  3. TompouceGabriel

    Sarugetchu P!

    Seule série dans le grand éventail vidéoludique à proposer le savant métier de chasseur de singes futuriste, Ape Escape réjouit à chacune de ses apparitions, parvenant à innover et à proposer sans cesse des améliorations de contenus. C'est donc avec un grand plaisir que l'on accueille cette version PSP pleine de macaques et de gibbons correctement velus. Et pourtant, Sony nous réserve une bien mauvaise surprise dont il a le secret. En effet, cet épisode n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une surprise, voyez donc. Semblant s'accrocher à la ligne de conduite de la majorité des sorties PSP ces temps-ci, Saru Get You P! n'est autre que le portage, voire le copier-coller assez bête du premier opus sorti sur PSone à l'époque. Soit Sony souhaite montrer au monde que la PSP est assez puissante pour faire tourner des jeux datant de sept ou huit ans, soit nous sommes devant un vieux coup de Trafalgar, bien commercial. Dans les deux cas, et même si vous serez sûrement assez heureux de découvrir ou redécouvrir le monde coloré et enfantin propre à ce titre simiesque, il est facile de se sentir floué en tant que joueur, surtout après la vision d'un Ape Escape 3 plutôt réussi. Néanmoins, les plus ronchons seront heureux d'apprendre que le jeu en l'état possède une qualité graphique améliorée, notamment au niveau de la modélisation des personnages et de la finesse des décors. Mais de là à s'en réjouir complètement il y a un pas que peu franchiront. Laissant libre cours à une animation très correcte et à des mimiques faciales assez amusantes et diversifiées, le jeu conserve cette vie qui a fait sa renommée, doublée d'un humour omniprésent, que ce soit au niveau des choix visuels ou des précisions disséminées ici et là. Les informations concernant les singes récupérées à l'aide du radar sont d'ailleurs emblématiques de ce souci humoristique flagrant. Chaque chimpanzé s'est vu confier une vie particulière et semble l'illustrer de fort belle manière. Vous dénicherez par exemple l'un d'eux décrit comme un pilote de soucoupe volante amateur, qui s'empressera de monter dans son engin dès que vous tenterez de l'approcher, et ce en pleine forêt. Un délire constant qui aide grandement dans l'immersion, ne pouvant pas vraiment s'appuyer sur un gameplay irréprochable. Pourquoi ne pas avoir poussé le concept au bout et implémenté une manière fiable de progresser à couvert, associée à un remaniement de scripts datés ? Personne n'aura la réponse. Pourtant, et malgré tout cela, Ape Escape : On The Loose conserve un certain charme suranné qui nous pousse un peu malgré nous à replonger dans les lacs préhistoriques et à fouiller intensément des temples abandonnés dans une certaine nostalgie. De plus, il est toujours agréable de s'imprégner de cet univers coloré et sucré véhiculant un côté très chaleureux. Il est donc dommage de ne pas avoir tenu compte des forces du soft et de l'avoir plongé sous des amas de lacunes qui l'empêche clairement de s'imposer sur u
  4. hokuto

    Street Fighter II Turbo

    Boujour à tous, j'ai un drole de probleme sur ce jeu : je l'ouvre avec l'emul Snes, tout fonctionne SAUF les "attaques spéciales, " type "adoken" (avec ryu) par exemple. merci de m'aider l'équipe...(j'ai supprimé et re-telechargé le jeu, idem)
  5. TompouceGabriel

    Saru Get You P!

    Seule série dans le grand éventail vidéoludique à proposer le savant métier de chasseur de singes futuriste, Ape Escape réjouit à chacune de ses apparitions, parvenant à innover et à proposer sans cesse des améliorations de contenus. C'est donc avec un grand plaisir que l'on accueille cette version PSP pleine de macaques et de gibbons correctement velus. Et pourtant, Sony nous réserve une bien mauvaise surprise dont il a le secret. En effet, cet épisode n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une surprise, voyez donc. Semblant s'accrocher à la ligne de conduite de la majorité des sorties PSP ces temps-ci, Saru Get You P! n'est autre que le portage, voire le copier-coller assez bête du premier opus sorti sur PSone à l'époque. Soit Sony souhaite montrer au monde que la PSP est assez puissante pour faire tourner des jeux datant de sept ou huit ans, soit nous sommes devant un vieux coup de Trafalgar, bien commercial. Dans les deux cas, et même si vous serez sûrement assez heureux de découvrir ou redécouvrir le monde coloré et enfantin propre à ce titre simiesque, il est facile de se sentir floué en tant que joueur, surtout après la vision d'un Ape Escape 3 plutôt réussi. Néanmoins, les plus ronchons seront heureux d'apprendre que le jeu en l'état possède une qualité graphique améliorée, notamment au niveau de la modélisation des personnages et de la finesse des décors. Mais de là à s'en réjouir complètement il y a un pas que peu franchiront. Laissant libre cours à une animation très correcte et à des mimiques faciales assez amusantes et diversifiées, le jeu conserve cette vie qui a fait sa renommée, doublée d'un humour omniprésent, que ce soit au niveau des choix visuels ou des précisions disséminées ici et là. Les informations concernant les singes récupérées à l'aide du radar sont d'ailleurs emblématiques de ce souci humoristique flagrant. Chaque chimpanzé s'est vu confier une vie particulière et semble l'illustrer de fort belle manière. Vous dénicherez par exemple l'un d'eux décrit comme un pilote de soucoupe volante amateur, qui s'empressera de monter dans son engin dès que vous tenterez de l'approcher, et ce en pleine forêt. Un délire constant qui aide grandement dans l'immersion, ne pouvant pas vraiment s'appuyer sur un gameplay irréprochable. Pourquoi ne pas avoir poussé le concept au bout et implémenté une manière fiable de progresser à couvert, associée à un remaniement de scripts datés ? Personne n'aura la réponse. Pourtant, et malgré tout cela, Ape Escape : On The Loose conserve un certain charme suranné qui nous pousse un peu malgré nous à replonger dans les lacs préhistoriques et à fouiller intensément des temples abandonnés dans une certaine nostalgie. De plus, il est toujours agréable de s'imprégner de cet univers coloré et sucré véhiculant un côté très chaleureux. Il est donc dommage de ne pas avoir tenu compte des forces du soft et de l'avoir plongé sous des amas de lacunes qui l'empêche clairement de s'imposer sur une console où il n'avait pourtant aucun concurrent direct. Un coup dans l'eau qui va donner l'occasion au vieux singe de faire la grimace. Sentant quelque peu le réchauffé, cette version PSP du légendaire Ape Escape promettait grandement sur le papier, mais se révèle sans véritable saveur une fois dans l'arène. Réutilisant mot pour mot les rouages de son ancêtre, le titre de Sony ne parvient pas à innover et se contente d'arranger quelque peu sa forme. Possédant également de cruelles lacunes de gameplay, le soft n'en est pas mauvais pour autant. Exposant un univers enchanteur, des phases variées et une vraie inventivité dans la progression, cette version rappellera des bons souvenirs aux habitués, mais n'ira pas plus loin.
  6. TompouceGabriel

    Ape Escape: On the Loose

    Seule série dans le grand éventail vidéoludique à proposer le savant métier de chasseur de singes futuriste, Ape Escape réjouit à chacune de ses apparitions, parvenant à innover et à proposer sans cesse des améliorations de contenus. C'est donc avec un grand plaisir que l'on accueille cette version PSP pleine de macaques et de gibbons correctement velus. Et pourtant, Sony nous réserve une bien mauvaise surprise dont il a le secret. En effet, cet épisode n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une surprise, voyez donc. Semblant s'accrocher à la ligne de conduite de la majorité des sorties PSP ces temps-ci, Ape Escape : On The Loose n'est autre que le portage, voire le copier-coller assez bête du premier opus sorti sur PSone à l'époque. Soit Sony souhaite montrer au monde que la PSP est assez puissante pour faire tourner des jeux datant de sept ou huit ans, soit nous sommes devant un vieux coup de Trafalgar, bien commercial. Dans les deux cas, et même si vous serez sûrement assez heureux de découvrir ou redécouvrir le monde coloré et enfantin propre à ce titre simiesque, il est facile de se sentir floué en tant que joueur, surtout après la vision d'un Ape Escape 3 plutôt réussi. Néanmoins, les plus ronchons seront heureux d'apprendre que le jeu en l'état possède une qualité graphique améliorée, notamment au niveau de la modélisation des personnages et de la finesse des décors. Mais de là à s'en réjouir complètement il y a un pas que peu franchiront. Laissant libre cours à une animation très correcte et à des mimiques faciales assez amusantes et diversifiées, le jeu conserve cette vie qui a fait sa renommée, doublée d'un humour omniprésent, que ce soit au niveau des choix visuels ou des précisions disséminées ici et là. Les informations concernant les singes récupérées à l'aide du radar sont d'ailleurs emblématiques de ce souci humoristique flagrant. Chaque chimpanzé s'est vu confier une vie particulière et semble l'illustrer de fort belle manière. Vous dénicherez par exemple l'un d'eux décrit comme un pilote de soucoupe volante amateur, qui s'empressera de monter dans son engin dès que vous tenterez de l'approcher, et ce en pleine forêt. Un délire constant qui aide grandement dans l'immersion, ne pouvant pas vraiment s'appuyer sur un gameplay irréprochable. Pourquoi ne pas avoir poussé le concept au bout et implémenté une manière fiable de progresser à couvert, associée à un remaniement de scripts datés ? Personne n'aura la réponse. Pourtant, et malgré tout cela, Ape Escape : On The Loose conserve un certain charme suranné qui nous pousse un peu malgré nous à replonger dans les lacs préhistoriques et à fouiller intensément des temples abandonnés dans une certaine nostalgie. De plus, il est toujours agréable de s'imprégner de cet univers coloré et sucré véhiculant un côté très chaleureux. Il est donc dommage de ne pas avoir tenu compte des forces du soft et de l'avoir plongé sous des amas de lacunes qui l'empêche clairement de s'imposer sur une console où il n'avait pourtant aucun concurrent direct. Un coup dans l'eau qui va donner l'occasion au vieux singe de faire la grimace. Sentant quelque peu le réchauffé, cette version PSP du légendaire Ape Escape promettait grandement sur le papier, mais se révèle sans véritable saveur une fois dans l'arène. Réutilisant mot pour mot les rouages de son ancêtre, le titre de Sony ne parvient pas à innover et se contente d'arranger quelque peu sa forme. Possédant également de cruelles lacunes de gameplay, le soft n'en est pas mauvais pour autant. Exposant un univers enchanteur, des phases variées et une vraie inventivité dans la progression, cette version rappellera des bons souvenirs aux habitués, mais n'ira pas plus loin.
  7. currahee506

    Splinter Cell

    impossible de passer le choix de la langue, une astuce?
  8. TompouceGabriel

    Piposaru Academia 2: Aiai Sarugee Janken Battle!

    Forte de sa popularité grandissante, la série des Ape Escape se diversifie en abandonnant le concept de la chasse aux singes au profit d'une sorte de party-game à l'atmosphère déjantée. Faisant suite au premier volet sorti l'année passée sur PSP, Ape Academy 2 nous convie donc à une série de mini-jeux où les singes s'affrontent toujours dans la joie et la bonne humeur. Dans la communauté simiesque, réputée pour son caractère sournois et sa propension à l'anarchie, pas besoin de prétexte pour justifier l'organisation d'une compétition quelle qu'elle soit. Oubliez donc que vous êtes un homo sapiens et choisissez votre costume, car désormais vous allez vous réincarner dans la peau d'un chimpanzé aux yeux exorbités et coiffé d'un gyrophare. C'est la règle pour pénétrer dans l'univers atypique d'Ape Academy, la condition sine qua non pour profiter de ses bienfaits sans dénoter avec le côté burlesque et parodique qui caractérise son environnement. Dès le menu de sélection du personnage, Ape Academy 2 ne nous épargne aucun cliché et autres jeux de mots d'une qualité à faire pâlir notre Super.panda, pourtant passé maître dans cette discipline. Après avoir opté pour Brousse Li, Ricky Ger V ou encore G. Laflemme, tous dotés de panoplies improbables parmi une vingtaine de costumes différents, on vous offre généreusement un jeu de 20 cartes singes pour démarrer dans de bonnes conditions. Il ne faudrait pas oublier, en effet, que Ape Academy 2 se caractérise aussi par ses duels de cartes façon shifumi, en suivant le principe ancestral du cercle pierre/feuille/ciseaux. C'est d'ailleurs autour de ce système que repose tout l'ensemble du jeu, d'où l'intérêt de comprendre rapidement en quoi il consiste. Une partie se déroule avec deux adversaires, au tour par tour. A chaque round, les participants doivent choisir une carte parmi celles qui sont visibles dans leur jeu, en déterminant sa valeur, sa nature et son symbole. La valeur est représentée par un chiffre qui indique le niveau de puissance de la carte, mais surtout le nombre de bananes dont vous devez disposer pour la jouer. La nature dépend du singe qui apparaît sur la carte et auquel est associé un défi particulier. Enfin, le symbole est l'un des trois suivants : pierre, feuille ou ciseaux. C'est ce dernier qui s'avère le plus déterminant lors d'un duel, puisqu'il est impératif qu'il soit supérieur à celui de votre adversaire pour que vous soyez considéré comme attaquant. Dans ce cas de figure, si vous remportez le mini-jeu indiqué par votre carte, votre adversaire subira une pénalité se traduisant essentiellement par la perte de ses points de vie. Si vous perdez, le tour sera joué pour rien mais vous ne subirez pas de conséquences particulières. En revanche, si vous êtes considéré comme défenseur, les effets seront inversés et c'est vous qui perdrez des vies si vous échouez durant le mini-jeu. Si le principe est plutôt sympa, il comporte tout de même une réelle part de chance que l'on peut min
  9. TompouceGabriel

    Piposaru Academia 2: Aiai Sarugee Janken Battle!

    Forte de sa popularité grandissante, la série des Ape Escape se diversifie en abandonnant le concept de la chasse aux singes au profit d'une sorte de party-game à l'atmosphère déjantée. Faisant suite au premier volet sorti l'année passée sur PSP, Ape Academy 2 nous convie donc à une série de mini-jeux où les singes s'affrontent toujours dans la joie et la bonne humeur. Dans la communauté simiesque, réputée pour son caractère sournois et sa propension à l'anarchie, pas besoin de prétexte pour justifier l'organisation d'une compétition quelle qu'elle soit. Oubliez donc que vous êtes un homo sapiens et choisissez votre costume, car désormais vous allez vous réincarner dans la peau d'un chimpanzé aux yeux exorbités et coiffé d'un gyrophare. C'est la règle pour pénétrer dans l'univers atypique d'Ape Academy, la condition sine qua non pour profiter de ses bienfaits sans dénoter avec le côté burlesque et parodique qui caractérise son environnement. Dès le menu de sélection du personnage, Ape Academy 2 ne nous épargne aucun cliché et autres jeux de mots d'une qualité à faire pâlir notre Super.panda, pourtant passé maître dans cette discipline. Après avoir opté pour Brousse Li, Ricky Ger V ou encore G. Laflemme, tous dotés de panoplies improbables parmi une vingtaine de costumes différents, on vous offre généreusement un jeu de 20 cartes singes pour démarrer dans de bonnes conditions. Il ne faudrait pas oublier, en effet, que Ape Academy 2 se caractérise aussi par ses duels de cartes façon shifumi, en suivant le principe ancestral du cercle pierre/feuille/ciseaux. C'est d'ailleurs autour de ce système que repose tout l'ensemble du jeu, d'où l'intérêt de comprendre rapidement en quoi il consiste. Une partie se déroule avec deux adversaires, au tour par tour. A chaque round, les participants doivent choisir une carte parmi celles qui sont visibles dans leur jeu, en déterminant sa valeur, sa nature et son symbole. La valeur est représentée par un chiffre qui indique le niveau de puissance de la carte, mais surtout le nombre de bananes dont vous devez disposer pour la jouer. La nature dépend du singe qui apparaît sur la carte et auquel est associé un défi particulier. Enfin, le symbole est l'un des trois suivants : pierre, feuille ou ciseaux. C'est ce dernier qui s'avère le plus déterminant lors d'un duel, puisqu'il est impératif qu'il soit supérieur à celui de votre adversaire pour que vous soyez considéré comme attaquant. Dans ce cas de figure, si vous remportez le mini-jeu indiqué par votre carte, votre adversaire subira une pénalité se traduisant essentiellement par la perte de ses points de vie. Si vous perdez, le tour sera joué pour rien mais vous ne subirez pas de conséquences particulières. En revanche, si vous êtes considéré comme défenseur, les effets seront inversés et c'est vous qui perdrez des vies si vous échouez durant le mini-jeu. Si le principe est plutôt sympa, il comporte tout de même une réelle part de chance que l'on peut minimi
  10. Gilamo

    Beyond Good & Evil

    Je viens de finir ce jeu dont j'avais souvent entendu parlé comme un excellent jeu et j'ai voulu vérifier par moi même si c'était bien le cas. Dès le début j'ai aimé ce monde ouvert (petit aujourd'hui mais immense à l'époque) futuriste et cohérent. Assurément un très bon jeu. 😃 PS: (l'émulation a fonctionnée du début à la fin sans aucun souci)
  11. Là je joue actuellement a Worms 4 Mayhem sous PCSX2 et je n'ai aucun problème. Merci de m'aider.
  12. TompouceGabriel

    Piposaru Academia 2: Aiai Sarugee Janken Battle!

    Forte de sa popularité grandissante, la série des Ape Escape se diversifie en abandonnant le concept de la chasse aux singes au profit d'une sorte de party-game à l'atmosphère déjantée. Faisant suite au premier volet sorti l'année passée sur PSP, Ape Academy 2 nous convie donc à une série de mini-jeux où les singes s'affrontent toujours dans la joie et la bonne humeur. Dans la communauté simiesque, réputée pour son caractère sournois et sa propension à l'anarchie, pas besoin de prétexte pour justifier l'organisation d'une compétition quelle qu'elle soit. Oubliez donc que vous êtes un homo sapiens et choisissez votre costume, car désormais vous allez vous réincarner dans la peau d'un chimpanzé aux yeux exorbités et coiffé d'un gyrophare. C'est la règle pour pénétrer dans l'univers atypique d'Ape Academy, la condition sine qua non pour profiter de ses bienfaits sans dénoter avec le côté burlesque et parodique qui caractérise son environnement. Dès le menu de sélection du personnage, Ape Academy 2 ne nous épargne aucun cliché et autres jeux de mots d'une qualité à faire pâlir notre Super.panda, pourtant passé maître dans cette discipline. Après avoir opté pour Brousse Li, Ricky Ger V ou encore G. Laflemme, tous dotés de panoplies improbables parmi une vingtaine de costumes différents, on vous offre généreusement un jeu de 20 cartes singes pour démarrer dans de bonnes conditions. Il ne faudrait pas oublier, en effet, que Ape Academy 2 se caractérise aussi par ses duels de cartes façon shifumi, en suivant le principe ancestral du cercle pierre/feuille/ciseaux. C'est d'ailleurs autour de ce système que repose tout l'ensemble du jeu, d'où l'intérêt de comprendre rapidement en quoi il consiste. Une partie se déroule avec deux adversaires, au tour par tour. A chaque round, les participants doivent choisir une carte parmi celles qui sont visibles dans leur jeu, en déterminant sa valeur, sa nature et son symbole. La valeur est représentée par un chiffre qui indique le niveau de puissance de la carte, mais surtout le nombre de bananes dont vous devez disposer pour la jouer. La nature dépend du singe qui apparaît sur la carte et auquel est associé un défi particulier. Enfin, le symbole est l'un des trois suivants : pierre, feuille ou ciseaux. C'est ce dernier qui s'avère le plus déterminant lors d'un duel, puisqu'il est impératif qu'il soit supérieur à celui de votre adversaire pour que vous soyez considéré comme attaquant. Dans ce cas de figure, si vous remportez le mini-jeu indiqué par votre carte, votre adversaire subira une pénalité se traduisant essentiellement par la perte de ses points de vie. Si vous perdez, le tour sera joué pour rien mais vous ne subirez pas de conséquences particulières. En revanche, si vous êtes considéré comme défenseur, les effets seront inversés et c'est vous qui perdrez des vies si vous échouez durant le mini-jeu. Si le principe est plutôt sympa, il comporte tout de même une réelle part de chance que l'on peut min
  13. DrMega89

    The Legend of Zelda : Twilight Princess

    comment tu as fait ? J'y arrive pas
  14. BigBoss95

    [PC] School Of Dragon

    On évite les chamailleries s'il vous plait, merci. Badjet, ta demande sera prise en compte le moment venu, ne t'inquiètes pas, pas la peine de relancer à chaque fois. Je vérifierai par la suite si le jeu peut être upload ou pas.
  15. bonjour, jai un problème pour lancer certain jeu ps2 comme the operative sur pcsx 2 le chargement s'effectue mais rien ne se lance au final pscx 2 ne démarre pas alors qu'avec des jeu comme manhunt 2 aucun problème si quelqu'un a une solution a me proposer je suis preneur merci d'avance Ps je me permet de joindre a ce post ma config pc pour que vous m'indiquiez si cela peut venir de ca,cdlt config.txt
  16. Sheiyne

    Streamer sur Twitch, besoin de conseils

    Meh absolument pas d'accord avec toi, m'enfin. Je te ferais un pavé pour te donner mon avis sur tes streams mon p'tit INDI, et je te fournirais 2-3 conseils pour t'améliorer si tu le désires. Bien entendu je t'autorise à venir voir mes replays par toi-même, je suis pas l'meilleur mais j'me débrouille. Des bisous.
  17. Bonjour tout le monde ! Etant nouveau sur RomStation, j'aurais bien aimé pouvoir reprendre mes anciennes habitudes via mon émulateur favoris : RetroArch, et surtout sa possibilité de poser des shaders et borders sur les émulateurs. En cherchant sur Intenrnet j'ai pu trouver plusieurs tuto (dont celui là), mais il semblerait que ces derniers soient sur la version 1.X et que la méthode aurait changé sur la 2.0. Est-ce que quelqu'un pourrait me renseigner? Ou bien peut être que cela n'est pas encore disponible en 2, étant encore sous stade Beta? Merci d'avance pour les réponses
  18. Gaga46

    Importer sauvegarde dolphin

    oui, c'est possible, il y a un menu exprès pour dans l'émulateur...
  19. TyphoNx

    Kingdom Hearts

    Bonjour, j'ai un problème avec ce jeu , quelqu'un peut m'aider ? Je suis un aspirateur
  20. AkuraUlrage

    Grand Theft Auto : San Andreas

    J'ai le même soucis actuellement j'ai le jeux en "double" je vois l'image du jeux deux fois et c'est sacrément dérangent
  21. TompouceGabriel

    Final Fantasy VII : Néo-Midgar

    Je me doutais que tu verrais pas la différence dans un premier temps. En fait c'est quand t'arrive au choix de l'ennemie à attaquer que le temps s'arrête. D'ailleurs la ou il y a écrit "Temps" au dessus de la barre ATB, ce change en "Stop" je crois ce qui t'indique à ce moment là que tu as tout ton temps. Ce qui n'est pas le cas si tu n'aurais pas enclenché le mode "Attente" 😉.
  22. Hier
  23. darksonic872

    [PC] FFVIII Reloaded 2.6 : Hard mod et bien d'autres choses !

    cool tu poura passer au 9 quand tu aura fini XD
  24. ChronoTrigger52

    Castlevania : Symphony of the Night

    les configs sont mal expliquer pour certains jeux. moi ça me le fait pour Zelda the Wind waker ça me gave
  25. Harley3651

    Street Fighter II' : Special Champion Edition

    did you not see the video? dude lost against Blanka quite easily
  26. MimiXYZ

    Qui suis-je ? [Pokémon]

    et non* indice : il est de type "Spectre"
  27. gold0171

    Discworld

    merci beaucoup
  1. Charger plus d’activité