TheDisciple

Active member
  • Content Count

    106
  • Joined

  • Last visited

  1. TheDisciple

    L'Auberge du BlaBla Fringant

    Endless Space Gratuit sur humble bundle pour encore un jour et des brouettes, dépêchez vous 🙂 https://www.humblebundle.com/store/endless-space-collection-free-game?fbclid=IwAR1qF6ARnlowO4VToKtQafRf_vHh9e4ze-fFBsAqqtPr7qnm6N6kLLWA_Xg
  2. TheDisciple

    L'univers Végétarien/Végétalien.

    Je viens de découvrir le Journal de la Cause Animale : Je pourrais vous le poster au fur et à mesure pour animer le topic si certaines veulent discuter actualité de ce qui se passe pour les animaux ? 🙂
  3. Effectivement c'est la première question de sémantique à se poser à mon avis. Sauf que dans ce cas, "rôle" ne vient pas du mot rôle qu'on s'imagine comme quand on joue un rôle, comme un personne actrice dans une pièce, un film etc... Mais il faut prendre le terme "jeu de rôle" dans son entier, qui fait là référence aux jeux de rôle papier. Les codes du genre "RPG" en jeux vidéos sont donc issus des jdr papier : - un ou plusieurs personnages - des fiches de personnages avec caractéristiques / compétances - gestion de l'inventaire et de l'équipement - un scénario + - liberté dans les choix au court de l'aventure (dialogues ou résolution de diverses situations) Maintenant beaucoup de jeux empruntent certains de ces codes. Par exemple les castelvania, à la base "plateforme - action" on été désigné comme plateforme action RPG à partir des épisodes metroidvania où sont apparut les fiche de personnages avec un gestion d'inventaire et d'équipement, néanmoins on y retrouve pas tous les codes du RPG, le scénario est quasi inexistant, plus un contexte, et l'histoire est linéaire où le joueur n'a aucune influence sur le court des évènements. En gros on peut voir la classification des jeux vidéos comme une taxonomie organique, avec des famille, genre, sous genre etc... J'ai découvert il y a peut en m'intéressant à ce sujet ce site qui parle des "briques de base" des jeux vidéo ce qui permet d'analyser l'évolution du jeux vidéo depuis sa création : http://www.gameclassification.com/FR/about/bricks.html On peut considéré ces briques comme l'ADN du jeux vidéo. Ce qui permet de passer des briques au genre du jeux vidéo pour le classé c'est le contexte. Par exemple la présence de plateforme et de la capacité de sauter, la notion de gravité, un course contre la montre ou contre des adversaire etc... Il faut passer par une analyse de l’objectif et des moyens donné au joueur pour réalisé cet objectif pour définir un genre. Ps : Désolé je voulais donner ma réponse à la question, mais je n'ai pas le temps de lire toute les réponses qui sont très fournies. Je répète surement pleins de lieux communs qui ont déjà été donné 🙂
  4. TheDisciple

    L'Auberge du BlaBla Fringant

    J'ai juste copié l'URL en la regardant dans les vidéos de Krayn, je connais pas bien twitch Ce sont les vidéos de Krayn intitulées : Je tente quelque chose de nouveau : discussion autour d'une vidéo polémique
  5. TheDisciple

    L'Auberge du BlaBla Fringant

    J'ai pas vu, et franchement vu le contenue de la chaine je doute que ce soit du contenue sérieux où intéressant dans un but de vraiment savoir ce qui se passe dans cette université. Mais j'ai vu que Krayn avait fait une soirée débat dessus :
  6. Perso la philosophie du "colibris" je n'y crois pas. Puis c'est à la mode de faire peur du téléchargement (en terme de consommation énergétique), mais si chacun doit garder toute sa ludothèque sur des disque dur persos, l'impacte sera en terme de ressources énorme pour que chacun ait le matériel pour son stockage perso... Le soucis de l'énergie est un peut le même que celui de la croissance mondiale de population. Le problème n'est pas de combien on est ou de combien d'énergie on produit mais plutôt de comment on utilise l'énergie qu'on produit. Par exemple google à un très bon taux d'énergie renouvelable dans ce que l'entreprise consomme. Mais si google réfléchissait à l'énergie consommé plutôt qu'à la production, on pourrait produire la même quantité d'énergie renouvelable avec les même ressources mais qui pourrait être attribuée à d'autres secteurs. Là encore on réfléchis en terme de "colibris" : "Je consomme tant, donc je dois produire tant d'énergie renouvelable", plutôt que se demander "comment je peux réduire ma consommation et comment on utilise l'énergie disponible".
  7. Une piste de réflexion personnelle : J'aime beaucoup Aurélien Barrau et sa vision, non pas alarmiste, mais cherchant la sobriété et à se passer de choses dispensables... Mais j'ai des doutes sur son point de vue sur la 5G, je m'explique : Perso je me demande si le cloud (gaming entre autre) ne serait pas une solution viable. Ça permettrait d'une part de tout centraliser sur un net dans un seul gros serveur (il faudrait changer les politique des boite comme amazon, netflix, disney et compagnie qui chacune veulent LEUR plateforme perso), à la place chaque boite pourrait en quelque sorte sous-louer l'accès à tel ou tel contenue tout en minimisant la consomation de ressource et en centralisant la demande en énergie (cout des serveur, construction / entretiens, énergie en demande d'accès / stream vidéos etc...) -> Et pour ça, il faudra la 5g pour avoir une connexion viable partout... D'autre part, les calculs se feraient par des grosse machines conçues pour ça, et le client, prestataire de service, n'aurait besoin que d'un appareil aux capacité minimale juste pour avoir accès au net, et ne plus en changer. Je me demande : Est-ce que le cout de la mise en place d'un tel système serait "écologiquement rentable" et sur quelle échelle de temps ? Est-ce encore possible à mettre en place conte tenue des ressources actuellement encore disponible, et si c'est une solution viable, jusqu'à quand aurions nous pour pouvoir la mettre en place ? Et enfin comment faire accepter politiquement ce genre de mesure à un public qu'on conditionne depuis des décennie à consommer toujours plus et toujours plus vite le dernier appareil à la mode un peut plus performant que le précédent, de générations de plus en plus courtes ?
  8. Ps : Le wiki sur la collapsologie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Collapsologie C'est forcément à la mode dans les journaux en ce moment, ça génère de la peur et donc du click et donc des fonds publicitaires... Ou le syndrome du "comment pousser à la consommation de clicks et polluer en générant le plus possible de trafic sur internet en provoquant la peur de la consommation et de la pollution, en particulier des nouvelles technologies"... XD
  9. Perso je la range dans les pessimistes (dans son contexte), si elle est encore vrai dans 10ans (~ peut être) elle sera plus d'actualité, à mon avis ça va se jouer sur la prochaine génération et voir comment les industriels orientent leur future production. Mais comment est-ce que tu évalue tout ça et que tu les compares ? D'autant que toutes ces activités n'entrent pas en conflit, on peut très bien conduire, pour aller jouer aux jeux vidéos, tout en mangeant industriel, tout en créant des déchets plastiques, etc etc...
  10. Ils pensaient p'tet que ça allait pousser pour donner un arbre à jeux de nouvelle génération 🙄
  11. Tchou les z'amis 🙂 Voilà depuis qu'on commence à entendre parler de collapsologie, je me pose des question sur l'impacte de notre "consommation" de jeux vidéos...Et ça me parait intéressant d'en parler ici, le retro gaming étant à mon avis une piste sérieuse à envisager, un genre de décroissance des jeux vidéos ? 🙂 Je vois beaucoup de chose à étudier. Entre les ressources nécessaire pour nous adonner à notre passion commune : matériel personnel / cloud gaming. Entre les triple A de plus en plus gourmand et les jeux indé peut gourmand en ressources. Entre recyclage de vieilles machines et l'étude de nouvelle machines recyclables / modulable. A notre époque où tout est connecté, de notre téléphone, ordinateur, tablette, en passant par la montre et même le réfrigérateur... Comment évaluer notre consommation, entre besoins dispensables, et innovations qui permettent d’économiser des ressources d'autres chose etc... Comment évaluer la cohérence des discours, entre les alarmistes pessimistes et irréductibles optimistes qui croient en une future solution qui tombera toute faite pile au bon moment... Ne parlant pas très bien anglais j'ai du mal à trouver des ressources sur des recherches éventuelles à ce sujet, est-ce que vous savez si ce genre de travaux existent ? Est-ce que quelqu'un essaye d'évaluer cet impacte et cherche des alternatives ? Merci d'avance pour votre contribution, Tchou ! 🙂
  12. TheDisciple

    L'Auberge du BlaBla Fringant

    J'ai pris un vieux pour éviter toute chance de spoil au cas où 😉
  13. TheDisciple

    L'Auberge du BlaBla Fringant

    need a Doctor ?
  14. Ah super la différenciation entre codificateurs et précurseurs, c'est un sujet que je tenais absolument à aborder ça va m'éviter pas mal de recherches ton article ❤️