MaiffaInes

Active member
  • Content Count

    673
  • Joined

  • Last visited

5 Followers

About MaiffaInes

  • Birthday 02/21/1990
  • Gender
    Femme
  • Interests
    Retro gaming, JDR
  1. Petit Erratum : Comme Pesme s'occupe de la réalisation, je pensais qu'il s'occupait également du montage. Mais non, c'est Al qui remplit cette fonction : il fait tout le montage ainsi que le mixage sonore. Petit Addentum : Al et Tchoucky m'ont aussi précisé par ailleurs que le coût du matériel s’élevait à plus de 500 €. Je n'y connais rien, je vous laisse seul juge pour savoir si c'est du bon matériel, ils ont juste aussi tenu à préciser que pour eux, c'était beaucoup d'argent. Ils ont également apprécié la critique. Bonne journée à tous !
  2. J'espère bien ! N'hésitez pas à partager les gens !
  3. La Nostalgie. Une denrée étrange, provoquant une sorte de mélancolie positive et nous replongeons dans un cocon tout doux composé d’images et de références du passé. La Nostalgie. Parfois détournée pour transformer les gens en Vieux Cons, ces gens prenant de haut les individus plus jeunes par le biais d’un certain ethnocentrisme générationnel. La Nostalgie. Matière première d’une chaîne youtube toute mignonne et sympathique que je vais vous présenter aujourd’hui. Ces Dessins Animés Là qui méritent que l’on s’en souvienne (ou CDAL) est une émission régulière sur Youtube et Dailymotion, à un rythme mensuel, parlant d’ancien dessins animés. Il est présenté par Tchoucky et Al, les deux vidéastes, est monté par Pesme (le compagnon de Tchoucky si j’ai bien suivi) et est illustré par Tchoucky elle-même. On peut d’ailleurs découper les vidéos en quatre catégories : Les Reviews classiques, les solos, les tops et les vidéos thématiques. Chacune ayant ses propres codes ayant évolué techniquement, mais jamais au niveau de l’écriture. Il n’est pas nécessaire d’approfondir plus avant les différents types de chroniques, si vous avez deux neurones qui se connecte, vous devriez comprendre ce dont il s’agit. De plus, chaque type de vidéo bénéficie du même soin, uniforme dans leur qualité. Il n’y a qu’une chose qui a, en fait, évolué au fur et à mesure du temps, c’est la technique. Et ça tombe bien, c’est le plus gros défaut de cette chaîne ! Bon, enlevons cette épine au plus vite. Si vous regardez un épisode de CDAL aujourd’hui, vous allez vous demandez pourquoi vous êtes soudainement retombé dans les années 2000. Mais sachez, qu’en 2013, on retombe dans les années 90, et à leur tout début, c’est l’âge sombre du web : l’image dégueulasse qui tressaute, le son en montagne russe… En fait au tout début, les moments les plus regardables restent les instants où on a des extraits des œuvres traités, et où évidemment, les images redeviennent forcément propres et le son, en voix off, redevient plus potable. Après, parler de Franklin, ça réhausse forcément le sujet. Toujours. Je suis très dure là-dessus, oui, et j’exagère beaucoup quand je parle d’époque pour la qualité de l’image ou du son. Mais même aujourd’hui, le grain reste très présent, le son a tendance à saturer très rapidement, surtout lorsque Tchoucky parle ou hausse un peu la voix (ce qui peut arriver très vite, on y revient). Le souci, c’est que comme le son est plutôt bas de base, il vaut mieux regarder ces vidéos avec un casque histoire de bien entendre ce que l’on nous dit, tout en se préparant à la possible douleur physique lorsque le micro saturera, comme aux débuts du JDG à son temps. Bon d’accord, j’ai les oreilles sensibles, mais c’est parce que je suis un chat. Arrêtez de vous moquer dans le fond. Cependant, je dois avouer une chose. Même si la technique démontre l’emploi d’un matériel clairement pas au niveau, dépassé et, soyons encore plus cash, obsolète, étant donné que ces défauts sont encore là après 80 vidéos… c’est carrément devenu l’identité de la chaîne ! Vous là, qui me lisez et qui connaissez déjà cette chaîne, avouez que si demain, soudainement, on avait la HD, du son de grande qualité, et le micro qui ne sature jamais, même si notre vidéaste féminine pousse à fond ses cordes vocales dans les tons les plus aigus dont elle a le secret… Bah vous seriez déstabilisés. Vous ne seriez peut-être même pas sûr du programme que vous suivez. La technique fait parti de l’identité d’une chaîne youtube, puisque par nature, le contenu d’une plate-forme pareille sera inégalé. Chez Bob Lennon, on reconnaît sa vidéo à sa voix désincarnée par l’absence de capture de sa tronche. Chez Micheal J, par ses FX ultra cheap, et Karim Debbache par ses contre-champs incessant sur lui-même. Et bien, chez CDAL, ce retard technologique fait partie de l’identité de la chaîne, et je dirai même, en petite partie son charme. Même s’il est amplement possible que ce soit au détriment de Tchoucky & Al, car cela provoque une sorte de douce ironie bien amère : parler de vieilles choses avec un format de vieux. Avouez que cela peut faire sourire. Tiens, parlons de nos vidéastes chroniqueurs Etant donné que la réalisation est minimale, avec des plans fixes sur les vidéastes entrecoupés d’extraits de leur sujet du mois, il est indispensable qu’ils puissent faire leur job correctement, à savoir présenter leur chronique. Et c’est à nouveau un obstacle à franchir les premières fois : Al est souvent dans le sous-jeu et Tchoucky dans le sur-jeu. Et oui, quand on découvre, cela peut choquer et rebuter. Mais ce n’est pas une mauvaise chose pour autant. Déjà, parce que cela développe une alchimie particulière, et ça harmonise le tout. Quand Tchoucky s’énerve, le calme de Al contrebalance astucieusement. Quand le calme de Al paraît mal placé, l’enthousiasme de Tchoucky (ou sa colère) vient redonner du peps à la vidéo. C’est tout simplement l’un des duos les plus naturellement équilibrés qu’il m’ait été donné de voir. Je ne suis pas dans les coulisses, mais s’ils ne se sont pas concertés pour adopter ce comportement, je trouverai cela encore plus formidable. De plus, c’est encore mieux si les deux personnalités sont correctement utilisées pour délivrer le texte. Ca tombe bien, c’est le cas. Et là encore, même si on n’est pas dans les coulisses, si ce sont des positions qu’ils adoptent naturellement, sans tricherie d’écriture, c’est là aussi une certaine prouesse. Les discours sont en effet assez différents pour que l’on soit dans le débat, sans que l’on tombe dans la dispute. Et quand il y a dispute, elle est suffisamment émulée pour que cela reste divertissant. Pis avouez que l’on a envie de leur tirer gentiment les joues à ces deux énergumènes. S’il arrive parfois qu’un Pesme sauvage apparaît du fidèle canapé de nos héros, il est très secondaire et le plus souvent, pour des intérêts humoristiques. L’humour, d’ailleurs, parfois hésitant, souvent innocent, est toujours mignon et m’arrache souvent un sourire. En fait, les deux vidéastes sont tout doux, tout autant que la plupart des sujets qu’ils décident d’aborder. Tout est semblable à une texture aussi douce : les discours, les gags, les running gags, leurs positions sur les œuvres qu’ils exposent, et même leurs critiques négatives ! N’importe qui se préparant à décrire quelque chose qu’il n’aime pas aura forcément du mal à ne pas rajouter de l’aigreur, l’amertume, voir les deux. Mais ces deux-là, je ne sais pas comment ils font, parce qu’ils auront toujours les mots et le ton des plumes d’un pégase. Et ça, je le sais très bien, c’est très difficile à faire. Venons-en au plat principal… Parce que là, on arrive à la grande qualité de la chaîne, c’est tout simplement son écriture. La technique est pas terrible. Le jeu d’acteur est sujet à débat. Mais l’écriture est indiscutablement formidable. C’est tout simplement le duo le plus compétent que j’ai put voir sur youtube. Leurs textes sont exhaustifs et efficace. Et ils n’hésitent pas à prendre leur temps pour expliquer un truc, image à l’appui, avec une honnêteté intellectuelle éventuellement troublée par des petites touches d’humour que l’on sait être de l’humour. Il n’y a jamais d’ambiguïté. Il n’y a jamais de doutes. Et ils donnent très souvent envie de découvrir ou de redécouvrir une série d’antan, beaucoup plus que d’autres youtubers 100 à 1000 fois plus connu. Et bon sang ! Ca fait du bien bordel de voir des gens ne pas se confiner dans du devoir de concision pour aller au bout de leurs idées et être donc convainquant, même si on ne sera pas forcément d’accord avec eux. Je sais bien que le rythme, c’est important. Mais quand on en arrive à des youtubers qui exposent leurs avis à l’arrache, et qui ne donne clairement plus envie d’être curieux par rapport à leurs sujets, juste parce qu’il faut faire rire… je trouve que l’on perd quelque chose. Tchoucky & Al arrivent à prouver qu’il y a une harmonie possible entre humour et propos. Tout en restant léger pour être divertissant, s’il faut prendre cinquante minutes pour aller au bout de leur propos, ils prendront ce temps. S’il faut faire un tunnel, ils le feront, agrémenté de nombreuses images pour prouver et rendre ce tunnel divertissant. Putain je viens de me rendre compte que ces deux là arrivent à faire mieux que la télévision : quand ils font un tunnel, on les écoute sans s’endormir et avec grand plaisir. Ils sont même capables de mettre en avant leur série préférée à TOUTES les vidéos sans que ce soit irritant et en restant humble, car ils ajoutent toujours de l’auto-critique de manière imagé. Donc, même si le son peut parfois faire mal aux oreilles (comment ça fragile ? Rooh) c’est toujours avec plaisir que l’on regarde ou réécoute certaines de leurs critiques. Parce que regarder quelque chose de bien écrit et d’argumenté fait toujours plaisir quand le reste de la plate-forme se contente de dire n’importe quoi du moment que cela fait rire (Hein Fred ?) ou du moment qu’il se donne raison (Hein Micheal ? Ca va ? Tu fais bien ton David Goodenough pour GoT ?). Je dirai même que c’est important que l’on ait quelque chose comme ça. Parce qu’une démonstration d’intelligence pareille, ça donne forcément envie d’être imité, voir même, d’être supplanté. Du moins, pas que dans la forme… j’ose espérer. Ils nous donnent déjà plus envie de voir des trucs (même Dongon & Dragons) que les vidéastes plus populaires. Le seul défaut que l’on peut leur donner dans leur écriture, est qu’elle est très similaire d’une vidéo à une autre. On pourrait passer d’une vidéo de 2014 à une vidéo d’aujourd’hui sans que cela ne puisse choquer outre-mesure, en dehors des toutes premières bien entendu. Mais ce défaut est largement surmonté par le format mensuel de l’émission. Et je dirai bien que j’attends beaucoup plus l’épisode de CDAL plutôt que celui du JDG, ou de n’importe qui d’autre. Parce que ces deux outsiders méritent largement d’avoir plus de succès, et ils mériteront que l’on se souvienne d’eux.
  4. MaiffaInes

    Command & Conquer GDI

    Je t'ai dit de télécharger la version "installation facile"
  5. MaiffaInes

    Command & Conquer GDI

    Tu ne comprend pas comment faire fonctionner un programme qui t'installe tout automatiquement ? Bah.... Je ne peux plus dire grand chose...
  6. MaiffaInes

    Command & Conquer GDI

    En cas de soucis avec la version de Romstation, je vous recommande la version "Installation facile" de Abandonware France.
  7. Plus que de tolérance, la laïcité implique que toutes les religions sont acceptés du moment que ça reste dans le PRIVE et que donc on ne commence pas à mettre du "si dieu/Allah/Jesus/Satan le veut" toutes les cinq lignes.
  8. Si tu veux me demander quelque chose, commence par t'adresser de manière compréhensible. Je me fiche des religions des autres, je suis moi même paganiste. Ce qui me dérange, c'est de vouloir faire semblant de parler de culture et d'histoire pour vendre ta foi, et donc, de faire du prosélytisme. Personnellement, s'il me viendrait l'idée d'invoquer Bast, Hathor ou Sekhmet à chacun de mes postes pour inciter chacun à prier pour mes déesse, je suis certaine que la plupart des gens viendrait me demander poliment de fermer ma gueule à grand coups de gifles virtuels et rhétoriques. Ne sois donc pas surprise d'avoir des gens qui te critiquent ouvertement quand tu fais la même chose. Maintenant, soit on parle d'histoire en accord avec les règles et la culture de ce forum, c'est à dire de manière laïque sans invoquer nos dieux qui ont bien mieux à foutre, soit tu continues sur la même voie et sois pas étonnée que l'on continue de dire ce que l'on pense.
  9. On peut parler de la première contribution où on nous vend de la religion comme des vulgaires vendeurs de tapis sous couvert de culture et d'histoire ?
  10. MaiffaInes

    My Little Equestria : Faut il y aller ?

    Les règles de MLE étaient très satisfaisante, et comme je l'ai écris dans mon article (que tu ne semble pas avoir lu du coup) ce n'est pas un forum qui avait pour vocation de laisser une liberté total à ses joueurs. Le seul souci de ces règles, c'était qu'elles n'étaient pas toujours rigoureusement appliqués. Par contre, si tu n'as pas été sur MLE, je pense que l'on ne va pas pouvoir continuer cette conversation très longtemps : le staff a actuellement abandonné le forum (il ne doit y rester qu'un modo à l'heure actuel), du coup le site n'évoluera plus. Et on ne va pas tourner en rond avec les même sujets.
  11. C'est bien de parler culture, ça l'est moins de faire étalage de son ethnocentrisme. (Oui c'est à toi que je parle @emmily )
  12. MaiffaInes

    My Little Equestria : Faut il y aller ?

    @Luirio Nous sommes sur une critique ici. Le but n'est pas de régler ses comptes, surtout avec un sujet qui n'a rien à voir avec l'article ci dessus. Donc, je te remercie de ta sollicitude, mais si tu as une prise de parole à faire, je te recommande de t'exprimer à un meilleur endroit ou de rédiger un article qui permettra de centrer la discussion sur le sujet (un peu comme les #VoxMenteurs sur Youtube), surtout si tu compte en profiter pour faire ta publicité. Ou bien tu souhaite parler du véritable sujet de cet article, et dans ce cas là, je serai ravie de tailler le bout de gras avec toi.
  13. MaiffaInes

    L'univers Végétarien/Végétalien.

    Et d'ailleurs, je ne vois même pas pourquoi j'aurai besoin d'un objectif pour venir discuter ici.
  14. MaiffaInes

    L'univers Végétarien/Végétalien.

    @TheDisciple Sur la base du "On est dans un débat, et dans un débat, on échange des idées histoire de peut être en créer des nouvelles." Et je n'ai aucun objectif, mon alimentation est basé sur des éléments philosophiques beaucoup plus primaires me concernant, et je ne réagit sur le veganisme uniquement lors de circonstances relativement exceptionnelle.