GambierBae

Moderator
  • Content Count

    1,182
  • Joined

  • Last visited

About GambierBae

  • Birthday 10/14/1997
  • Interests
    -Jeux Video
    -Manga, Comics
    -Films de science-fiction
    -Serie Télé
  1. GambierBae

    Castle Fantasia Seima Taisen

    500 ans avant l'ère de Castle Fantasia, une grande guerre éclata ; cette bataille allait laisser son nom dans l’histoire comme « La guerre des démons sacrés». Dans cette lutte, 2 factions s’opposaient : les terres saintes d’Injiera qui vénèrent un dieu de lumière, et où la classe sociale est décidée par la naissance, et la république de Rushiera qui s’oppose à cette pratique et vénère un dieu des ténèbres. L’histoire commence avec la montée en influence d’un héro qui allait mettre un terme à ces combats sanglants.
  2. GambierBae

    Mega Man Zero Restoration

    Vous êtes Zero, androïde légendaire ayant ramené la paix sur Terre il y a 200 ans, accompagné de votre ami X. Vous réveillant dans un monde qui vous est totalement inconnu, et où les règles sont différentes, votre temps d'adaptation se voit écourté par une offensive des forces ennemies, dirigées par un certain X. Cet être épris de justice, et fier défenseur de votre cause par le passé, peut-il vraiment s'avérer l'instigateur de telles souffrances ? Votre sabre laser en main, vous décidez de participer à la révolte afin de découvrir le fin mot de l'histoire. Véritable héros, l'armée de l'ombre avec laquelle vous combattez, vous considère comme une sorte de messie des temps modernes, et vous confie à Ciel, une jeune scientifique ayant participé aux recherches menant à vous trouver gisant dans une grotte. Avec l'aide de Cerveau, le grand savant de la base secrète (notez l'originalité du patronyme), elle a mis au point des unités de défense appelées Cyber-Elf. Petits programmes indépendants, ils peuvent être considérés comme des sortes d'animaux à élever, afin de tirer la quintessence de leur force. Point de délire pokémaniaque là-dessous, juste une gestion originale des pouvoirs spéciaux. D'ailleurs, le titre regorge de bonnes idées, mises en avant intelligemment, à commencer par l'aspect aventure omniprésent.
  3. Street Fighter III : 3rd Strike - Fight for the Future sur Playstation 2 est un jeu de combat comprenant une vingtaine de personnages, de nombreux décors et une panoplie de coups spéciaux. Basé sur l'univers de la célèbre saga, le jeu intègre des replays pour visionner les combats les plus spectaculaires et la possibilité d'augmenter le niveau du combattant grâce aux duels remportés.
  4. Dragon Quest & Final Fantasy in Itadaki Street Portable est un jeu de plateau avec les personnages de Dragon Quest et de Final Fantasy. Vous avancez sur les cases du plateau et, à la manière d'un Mario Party, vous avez des mini-jeux.
  5. GambierBae

    Ultra ClayFighter Tournament Edition

    Il s'agit d'un hack rom de Clay Fighter Tournament Edition réalisé par des fans passionnés. Le but de ce hack est d'améliorer et d'équilibrer le jeu correctement, ainsi que d'ajouter plus de contenu, comme plus de palette de couleurs pour les personnages.
  6. GambierBae

    Dragon Quest I + II

    Bien des années après le remake Super Famicom sorti seulement au Japon, les deux premiers volets de la série vont faire l'objet d'un portage sur Game Boy Color. La version GBC de Dragon Quest I.II sort donc le 23 septembre 1999 sur l'archipel et le 27 septembre 2000 aux USA sous le titre de Dragon Warrior I&II. Il s'agit toujours d'une compilation regroupant les deux épisodes fondateurs, remaniés cette fois pour la GBC. La qualité sonore et les graphismes sont inférieurs aux remakes Super Famicom, mais des introductions succinctes à base d'images fixes ont été rajoutées. La présence d'une fonction de sauvegarde temporaire mérite d'être soulignée. Côté rendu visuel, la vue adoptée se veut très rapprochée, ce qui rend l'exploration d'autant plus délicate lorsqu'il s'agit de se repérer dans les environnements labyrinthiques du jeu. Des icônes ont été intégrées pour faciliter l'identification des pièces d'équipement, mais cela reste assez anecdotique. Plus important, les combats se déroulent désormais dans un écran séparé, mais sur fond blanc... Ces versions Game Boy Color des deux premiers volets comportent autrement toutes les autres modifications évoquées sur la page dédiée au remake Super Famicom. Le titre eut le mérite de sortir aux Etats-Unis où les joueurs n'avaient pas eu la chance de découvrir la refonte 16 bits, avec une traduction différente de celle des versions NES de Dragon Warrior I et II.
  7. GambierBae

    Minato no Traysia

    Les vieux RPG, c'est comme les Kinder, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Après une période heureuse ponctuée de belles découvertes, je me suis mis à Traysia, un RPG de Telenet sorti en 1992 sur la bonne vieille MD. Attention, grosse daube dénichée, à éviter absolument. Traysia, c'est l'histoire de Roy, un jeune paysan qui quitte sa promise (Traysia) pour partir à l'aventure. A peine arrivé dans un village, le voilà embrigadé avec les hommes forts du village pour aller anéantir la menace qui pèse sur la bourgade, au fin fond de la forêt. Mais voilà, Floyd, le gentil magicien du groupe est en fait un méchant manipulateur et nos amis se retrouvent trahis et pris au piège. Un scénario typique de l'époque, c'est-à-dire classique et peu recherché. Nan, de toute façon ce jeu est mauvais, je peux bien vous raconter la chose la plus incroyable du jeu : Banegie, le chevalier à l'armure ridicule, en fait, c'est une fille doublée d'une princesse ! Sinon, le jeu propose trois dialogues par village, dont celui du chef, qui donne une vague indication (souvent erronée) de ce que l'on doit faire. On peut à tout moment aussi avoir un petit récapitulatif, mais c'est totalement inutile. On fait ses emplettes en armes, armures, objets et magies (sans que jamais ne soit précisée l'influence que ça peut avoir), et on sort dans la campagne remplir la mission. Une fois dans la campagne ou les donjons, on se tape de très nombreux combats aléatoires. Obscur mélange de Classical et de Tactical, ils sont tout simplement horribles. En fait, c'est du Tactical où la zone de déplacement n'est pas affichée, avec tour allié puis ennemi (mais un vrai tour, on donne tous les ordres puis ça joue). Non seulement pénibles, car les protagonistes se déplacent à leur tour et se bloquent souvent, ils sont en plus toujours identiques par section, et on joue toujours de la même façon de bout en bout. Techniquement, le jeu date de 1992, admettons. Mais est-ce une bonne excuse pour un jeu en 8 couleurs qui ferait honte à la Master System ? Les décors sont affreux et pas variés pour un sou, les couleurs sont ternes, les sprites et les animations sont ridicules. Et les mélodies plutôt correctes sont rendues par des sonorités dignes de la NES. N'omettons pas les bruitages, avec les trois superbes coups de marteau à chaque fois qu'on entre dans une maison. Irritant, accablant, désolant. Bref, rien ne semble pouvoir sauver ce Traysia de la médiocrité absolue, d'autant que le scénario est mauvais. Même la gestion des objets et des dialogues est risible. Imaginez, la fenêtre de dialogue est toujours présente, juste vide quand on ne discute pas, j'avais jamais vu ça, et on ne sait pas pour qui est destiné l'équipement qu'on nous propose. Enfin, le summum du mauvais jeu, les cases qui déclenchent un dialogue le déclenchent à chaque passage, même si on l'a déjà vu... Hallucinant. J'ai beau être amateur de old school et relativement (très) bon public de RPG, un constat s'impose : Traysia, c'est de la merde en boîte (veuillez excuser le ton cru, mais le jeu le mérite). Un joli nom qui cache un jeu à peine digne des premiers pas de la NES, qu'il ne vous abuse pas, Traysia entre sans problème au panthéon des daubes Megadrive... et même tout support confondu. Le plus grand plaisir que procure Traysia, c'est lorsqu'on voit l'écran de fin, et qu'on comprend enfin que l'on ne reviendra plus jamais dessus. Une délivrance jouissive.
  8. GambierBae

    Ball Bullet Gun

    Le joueur dirige une équipe de soldats, qui combat d'autres équipes sur des terrains variés. Le joueur peut composer son équipe comme il l'entend avec des personnages aux caractéristiques diverses, choisis par spécialités («Attacker», « Task Force », « Defender » ou « Sniper »), avec plusieurs choix de personnages pour chaque spécialité. L'existence d'un « brouillard de guerre » (ou « fog of war ») (le joueur ne voit que ce qui apparaît dans le champ de vision de ses unités) rend l'avancée des unités difficile et en fait un choix stratégique crucial, à la manière de X-Com - Terror from the Deep. Le jeu comprend 24 missions aux objectifs divers (« tuez-les tous », « sauvez les prisonniers et escortez-les jusqu'au point X » ou encore « tuez le leader »).
  9. Shikigami no Shiro Nanayozuki Gensoukyoku, plus ou moins traduit par Seven Moon Nocturne, est une aventure graphique et textuelle de la série Shikigami no Shiro sortie sur PlayStation 2. Bien que la majorité du jeu soit composée de dialogues, il y a parfois des combats de boss joués dans Shikigami. tradition. Le personnage principal est Kohtaro Kuga, avec Sayo Yuuki et Tsukiko Johjima en vedette dans le jeu. Plusieurs autres personnages font des apparitions, dont Gennojo Hyuga et Fumiko Odette Van Stein. L'histoire du jeu peut emprunter plusieurs voies, selon que le joueur choisit plus d'options qui plaisent à Sayo ou à Tsukiko.
  10. GambierBae

    Koro Koro Kirby

    Le roi Dédéde recommence, cette fois en prenant toutes les étoiles du ciel. Heureusement pour Dreamland, Kirby est de retour pour arrêter le méchant roi une fois de plus. Mais cette fois, il aura plus que jamais besoin de votre aide. Kirby a été transformé en boule, et c'est à vous d'incliner et de tourner la table de jeu pour que Kirby puisse esquiver les ennemis et atteindre le but final. Pour ce faire, vous devez effectivement incliner la console Game Boy Color/Advance, grâce au capteur de mouvement intégré dans la cartouche. Chaque mouvement que vous faites détermine où va la petite boule rose.
  11. GambierBae

    Shikigami no Shiro II

    L'histoire se passe dans un monde futuriste emprunt de mysticisme. Elle relate le conflit entre 2 clans de "psychic soldiers", comme dans X de Clamp ou dans Psychic force 2012. Dès le départ, 7 héros différents sont disponibles. Il semblerait que leur personnalité soit assez travaillée pour un shoot'em up mais mon japonais ultra rudimentaire ne pourra m'en dire plus. Shoot'em up vertical jouable à 2, la particularité qui saute d'emblée aux yeux est le contrôle, non pas d'un vaisseau, mais d'un personnage avec des pouvoirs psychiques lui permettant de voler et d'attaquer. Deux boutons servent dans ce jeu : le premier pour le tir primaire ainsi que le secondaire, appelé SHIKI activable lors du maintien appuyé du bouton mais il ralentit le personnage ; et le second pour la grosse magie. Équivalent des bombes qui a l'avantage de faire disparaître tous les tirs à l'écran ainsi qu'un pouvoir offensif propre.
  12. GambierBae

    Castle Shikigami 2

    L'histoire se passe dans un monde futuriste emprunt de mysticisme. Elle relate le conflit entre 2 clans de "psychic soldiers", comme dans X de Clamp ou dans Psychic force 2012. Dès le départ, 7 héros différents sont disponibles. Il semblerait que leur personnalité soit assez travaillée pour un shoot'em up mais mon japonais ultra rudimentaire ne pourra m'en dire plus. Shoot'em up vertical jouable à 2, la particularité qui saute d'emblée aux yeux est le contrôle, non pas d'un vaisseau, mais d'un personnage avec des pouvoirs psychiques lui permettant de voler et d'attaquer. Deux boutons servent dans ce jeu : le premier pour le tir primaire ainsi que le secondaire, appelé SHIKI activable lors du maintien appuyé du bouton mais il ralentit le personnage ; et le second pour la grosse magie. Équivalent des bombes qui a l'avantage de faire disparaître tous les tirs à l'écran ainsi qu'un pouvoir offensif propre.
  13. GambierBae

    Castle Shikigami 2

    L'histoire se passe dans un monde futuriste emprunt de mysticisme. Elle relate le conflit entre 2 clans de "psychic soldiers", comme dans X de Clamp ou dans Psychic force 2012. Dès le départ, 7 héros différents sont disponibles. Il semblerait que leur personnalité soit assez travaillée pour un shoot'em up mais mon japonais ultra rudimentaire ne pourra m'en dire plus. Shoot'em up vertical jouable à 2, la particularité qui saute d'emblée aux yeux est le contrôle, non pas d'un vaisseau, mais d'un personnage avec des pouvoirs psychiques lui permettant de voler et d'attaquer. Deux boutons servent dans ce jeu : le premier pour le tir primaire ainsi que le secondaire, appelé SHIKI activable lors du maintien appuyé du bouton mais il ralentit le personnage ; et le second pour la grosse magie. Équivalent des bombes qui a l'avantage de faire disparaître tous les tirs à l'écran ainsi qu'un pouvoir offensif propre.
  14. GambierBae

    Surging Aura

    Surging Aura, c'est le RPG Megadrive qu'on aurait tous voulu voir arriver en Europe. On a toujours vu ces fameux screens montrant une technique de haut vol pour la console, de la même qualité que celle de Phantasy star 4, avec un design réussi. Mais étrangement, personne ne semble y avoir joué et trouver sur le net un screen se situant après les dix premières minutes est impossible. Alors j'ai décidé de me le faire, pour enfin voir si le jeu est vraiment aussi bon que ce qu'il a toujours laissé entrevoir, tout en réalisant une aide pour les autres qui voudraient tenter l'aventure ! Il y a 20 ans eut lieu une grande guerre sainte contre Rufeed, le magicien maléfique, et il fut défait, puis scellé dans un livre magique. Aujourd'hui a lieu une grande cérémonie pour le prince du royaume, Muu. Alors que tout semble se dérouler sans problème, des monstres prennent d'assaut le château, et tandis que le roi Balam et la reine Silk protège l'entrée de l'autel sacré, Muu s'y réfugie. Alors que la situation ne semble pas pouvoir être pire, Mil, le conseiller royal, se révèle être Rufeed, qui a passé 20 ans à restaurer ses pouvoirs, en attendant ce fameux jour où il lancerait son attaque sur le château. L'ensemble de la famille royale tuée, le château décimé, le royaume semble vivre ses dernières, jusqu'à ce qu'un étrange magicien à forme de lapin renvoie Muu dans le passé. Le principal but de la quête de Muu est de récupérer des livres sacrés et d'apprendre de nouvelles incantations. Il sera aidé par de nombreux alliés au cours, dont Baramu et Shiruku, qui l'aideront à accomplir sa mission, sauver son royaume et ceux qu'il aime. Le système du jeu est original mais facile à appréhender. On assigne une action à chaque personnage, et une jauge d’action se remplit au fur et à mesure jusqu’à l’action (un peu comme de l’ATB). On peut attaquer, se défendre, protéger le héros (seul magicien du jeu), fuir, utiliser un objet et avec le héros jeter un sort. Lorsque l’on choisit attaque, protection ou défense, l’action va être répétée tant que l’on ne change pas d’ordre. Pour les autres (hormis la fuite, bien entendu), il faut redonner une action à effectuer dès que la précédente a été finie. Le système de magie est particulier. Une fois la magie choisie, le personnage (allié ou ennemi) entame un chant d’incantation. S’il reçoit un premier coup, il stoppe son incantation quelques secondes. Un deuxième coup pris lors de cet arrêt annule l’incantation. Technique à bien retenir pour empêcher les ennemis de faire trop de dégâts, ou pour protéger le héros lorsque la magie est vitale au déroulement du combat. Pour le reste, le déroulement est très classique. On alterne villages et donjons en passant par une jolie carte (et ce, toujours à pied, hormis de brefs passages en bateaux et dragon, mais dirigés automatiquement). Peu d'énigmes, quelques leviers à actionner, c'est assez linéaires. Bon, j'ai bloqué une ou deux fois, mais je pense qu'en parlant japonais j'aurais su qu'il fallait utiliser un objet plutôt que d'affronter un dragon intouchable. Par contre, ce qui m'a vraiment surpris, c'est la difficulté de départ du jeu. Il est quasiment impossible de finir les premiers combats, sans être allé visiter le deuxième village où l'on trouve des magies. Puis, la difficulté descend, tout en restant assez élevée, mais plus insurmontable, à condition de bien maîtriser les différentes magies du héros, véritable clé du succès.
  15. GambierBae

    Gods

    Dans Gods sur Megadrive, vous incarnez Hercule et parcourez la Grèce antique, accomplissant les tâches que les dieux vous ont attribuées. Vous pouvez ramasser des objets qui vous serviront à combattre les ennemis et à débloquer certains passages. Vous pouvez également acheter des objets en ramassant des diamants et autres trésors.