GambierBae

Uploadeur
  • Compteur de contenus

    743
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de GambierBae

  • Date de naissance 14/10/1997
  • Genre
    Homme
  • Intérêts
    -Jeux Video
    -Manga, Comics
    -Films de science-fiction
    -Serie Télé
  1. GambierBae

    Ex-Ranza

    Malgré ses faux airs de jeu de plateforme avec mecha (façon Assault Suit Leynos), Ranger-X est bien un shooter pur et dur. L'objectif est d'accomplir à chaque niveau des missions consistant à détruire des cibles localisées sur une carte sommaire (on vous indique en gros dans quelle direction aller), avant de passer au boss traditionnel. Le robot dispose pour l'aider dans ses missions d'un allié mécanique: un genre de p'tite moto au début (sur laquelle il peut grimper, les fans du roller-sky de X-Or apprécieront, ou avec laquelle il peut carrément fusionner), remplacé par la suite par une plateforme volante. Les commandes sont plutôt complexes, mobilisant les 6 boutons du pad genesis: 3 pour le mecha (tir vers l'avant, tir vers l'arrière façon Side Arms + tir spécial) et 3 pour son compagnon (idem). Une pression vers le haut le fait décoller, avec une autonomie de vol raisonnable. L'engin dispose d'une jauge d'énergie (pour les tirs spéciaux et le vol) et d'une jauge de vie bien dosée, lui permettant d'encaisser par mal de tirs et autorisant parfois des "stratégies" du type "fonce dans le tas". Stratégies souvent obligatoires d'ailleurs, vue l'encombrement du héros. Au niveau visuel Ranger-X est une franche réussite, les développeurs ont tiré le maximum de la 16 bits: les levels sont très beaux et bien typés, bourrés de trouvailles et d'effets spéciaux (reflets, jeux de lumières, effet de profondeur et de 3D), les sprites ennemis sont variés et riches en petits détails. Mention spéciale du jury pour les intermèdes en dessin vectoriel, qui donnent une ambiance vraiment particulière. La partie son est un peu en dessous, avec des thèmes un peu simplistes et des bruitages mécaniques ("pshhh", "bzzz", etc) un rien agressifs. Le point noir de Ranger-X se situe à mon goût au niveau du gameplay, trop difficile à prendre en main. Les premières armes sur le level 1 sont catastrophiques: panique, on comprend rien, ca tire de partout, on encaisse à mort... Le système de tir sur 6 boutons n'est pas évident à dompter, et certains niveaux sont franchement confus, notamment le premier. Une fois la période de prise en main passée, et une fois habitué à l'idée qu'esquiver tous les tirs n'est pas obligatoire (même pas mal!), le jeu reste difficile mais la qualité de la réalisation mérite ces quelques efforts =) Il est amusant de noter que seule la version "export" (Ranger-X) propose d'ailleurs un niveau "easy".
  2. GambierBae

    Ranger-X

    Malgré ses faux airs de jeu de plateforme avec mecha (façon Assault Suit Leynos), Ranger-X est bien un shooter pur et dur. L'objectif est d'accomplir à chaque niveau des missions consistant à détruire des cibles localisées sur une carte sommaire (on vous indique en gros dans quelle direction aller), avant de passer au boss traditionnel. Le robot dispose pour l'aider dans ses missions d'un allié mécanique: un genre de p'tite moto au début (sur laquelle il peut grimper, les fans du roller-sky de X-Or apprécieront, ou avec laquelle il peut carrément fusionner), remplacé par la suite par une plateforme volante. Les commandes sont plutôt complexes, mobilisant les 6 boutons du pad genesis: 3 pour le mecha (tir vers l'avant, tir vers l'arrière façon Side Arms + tir spécial) et 3 pour son compagnon (idem). Une pression vers le haut le fait décoller, avec une autonomie de vol raisonnable. L'engin dispose d'une jauge d'énergie (pour les tirs spéciaux et le vol) et d'une jauge de vie bien dosée, lui permettant d'encaisser par mal de tirs et autorisant parfois des "stratégies" du type "fonce dans le tas". Stratégies souvent obligatoires d'ailleurs, vue l'encombrement du héros. Au niveau visuel Ranger-X est une franche réussite, les développeurs ont tiré le maximum de la 16 bits: les levels sont très beaux et bien typés, bourrés de trouvailles et d'effets spéciaux (reflets, jeux de lumières, effet de profondeur et de 3D), les sprites ennemis sont variés et riches en petits détails. Mention spéciale du jury pour les intermèdes en dessin vectoriel, qui donnent une ambiance vraiment particulière. La partie son est un peu en dessous, avec des thèmes un peu simplistes et des bruitages mécaniques ("pshhh", "bzzz", etc) un rien agressifs. Le point noir de Ranger-X se situe à mon goût au niveau du gameplay, trop difficile à prendre en main. Les premières armes sur le level 1 sont catastrophiques: panique, on comprend rien, ca tire de partout, on encaisse à mort... Le système de tir sur 6 boutons n'est pas évident à dompter, et certains niveaux sont franchement confus, notamment le premier. Une fois la période de prise en main passée, et une fois habitué à l'idée qu'esquiver tous les tirs n'est pas obligatoire (même pas mal!), le jeu reste difficile mais la qualité de la réalisation mérite ces quelques efforts =) Il est amusant de noter que seule la version "export" (Ranger-X) propose d'ailleurs un niveau "easy".
  3. GambierBae

    RockMan 5: Blues no Wana!?

    Mega Man 5 est réédité sous le titre Rockman Complete Works: Rockman en 1999 sur PlayStation au Japon, dans la gamme Rockman Complete Works. Pour la cinquième fois sur la console 8 bits de Nintendo, Mega Man est de retour. Sorti en 1993, le jeu réunit une nouvelle fois tous les ingrédients qui ont fait le succès des opus précédents. C'est accompagné de votre chien robotisé Rush, que vous devez retrouver le docteur Light qui a été kidnappé. Pour retrouver la trace de celui qui vous a créé, vous devrez venir à bout de 8 robots qui sèment la pagaille dans la ville. Le ravisseur a laissé échapper une écharpe lors du kidnapping, ce qui laisse un indice à Mega Man sur l'identité du malfrat.
  4. GambierBae

    Rockman 4: Aratanaru Yabou!!

    Mega Man 4 est réédité sous le titre Rockman Complete Works: Rockman en 1999 sur PlayStation au Japon, dans la gamme Rockman Complete Works. Quatrième volet de la série sur Nintendo NES, Mega Man est de retour pour le plaisir des plus grands fans. Tradition oblige la difficulté des niveaux est toujours aussi élevée. Ce volet fait apparaître quelques nouveautés comme la capacité d'effectuer un tir chargé avec le Mega Buster, et un grappin pour vous accrocher au rempart. Cette fois c'est le Dr Cossack que vous devez affronter. Comme les jeux précédents, une fois vos ennemis vaincus, vous récupérez leurs pouvoirs. Votre chien robotisé est toujours présent pour vous aider à atteindre les plateformes les plus hautes.
  5. GambierBae

    Rockman 3: Dr. Wily no Saigo!

    Mega Man 3 est réédité sous le titre Rockman Complete Works: Rockman en 1999 sur PlayStation au Japon, dans la gamme Rockman Complete Works. Mega Man III sur Nintendo NES, est à l'image des épisodes précédents un soft d'action/plateforme particulièrement connu pour sa difficulté. Le Dr. Willy à encore frappé et tente cette fois de créer un robot démoniaque au coeur de la planète. Seul Mega Man, la création du Dr. Light, peut changer le cours des choses. Dans ce troisième opus, il est toujours question de progresser dans les niveau en tirant sur vos adversaires avec le bras-canon de Mega Man pour tenter de vaincre le boss de fin. Vous vous emparerez alors des pouvoirs du boss en question pour progresser dans l'aventure. La nouveauté de cet épisode réside dans l'introduction d'un tir chargé surpuissant et le héros est accompagné de Rush, un chien qui l'aidera à retrouver les cristaux de pouvoir des 8 robots devenus fou.
  6. GambierBae

    Rockman 2: Dr. Wily no Nazo

    Mega Man 2 est réédité sous le titre Rockman Complete Works: Rockman en 1999 sur PlayStation au Japon, dans la gamme Rockman Complete Works. Sorti en 1988 sur Nintendo NES, Megaman 2 est le deuxième volet de la série culte de Capcom. Reconnu pour sa difficulté et l'exigence de ses niveaux, cet opus fait suite au premier jeu sorti l'année précédente. Vous contrôlez de nouveau le super robot du Docteur Light : Mega Man, dans le but de détruire les créations robotiques du Docteur Wily. Pour cette deuxième version, on note l'apparition de mots de passe ainsi que deux robots supplémentaires, ce qui augmente le nombre de niveaux à 8. Tout comme dans le premier volet, chaque robot battu vous donne accès à ses capacités. 2eme épisode de Megaman sur Nes, la mascotte de Capcom ! Un épisode toujours aussi difficile, mais tellement jouissif !
  7. GambierBae

    Mega Man X4

    Vingt-deuxième siècle. Humains et Réploïdes, androïdes doués d'intelligence, vivent en paix et en harmonie dans un monde qui peine à se remettre des dernières crises l'ayant secoué. Pour préserver cette paix si durement acquise et la protéger de l'influence des Mavericks, Réploïdes défaillants et dangereux, la création d'une armée est ordonnée. Mais la Repliforce, tel est son nom, est bien vite jugée inefficace, et finit même par se rebeller lorsque des accusations sont portées à son encontre, suite à un attentat meurtrier ayant provoqué la chute d'une cité flottante. Une insurrection qui ne tarde pas à menacer l'ordre établi et la sécurité d'un monde décidément maudit. Mais à peine commence-t-on à redouter le pire que la détonation d'un canon-plasma retentit au loin ; et avec elle, le sifflement d'un sabre laser qui fend l'air. Tout n'est peut-être pas perdu... Bon nombre de joueurs de la première heure en rêvaient, pour certains il s'agissait même d'un fantasme, partiellement assouvi dans l'opus précédent, mais cette fois-ci est la bonne pour Zero, le compagnon écarlate de X, qui apparaît enfin dans ce quatrième opus comme un personnage jouable à part entière. Ainsi, à l'amorce d'une partie, il vous sera demandé de faire un choix entre chacun des deux protagonistes, X ou Zero, choix qui vous engagera alors jusqu'au terme du jeu. Si sur le plan scénaristique, cette dualité permet une approche de l'histoire sensiblement différente, en s'attardant par exemple sur le passé sombre de Zero et le dilemme qu'il sera amené à affronter, il s'agit surtout d'une véritable alternative en termes de jouabilité, l'approche longue distance et classique de X contrastant avec celle plus nerveuse, plus axée corps-à-corps de Zero. Armé de son Z-Saber, le Réploïde à crinière blonde se laisse manier avec bonheur, les coups de sabre s'enchaînant avec autant de fluidité que de style, et les diverses techniques et améliorations que l'on pourra obtenir en battant chacun des huit boss du jeu viendront même enrichir le tout. Coup de sabre enflammé vers le haut, attaque de glace vers le bas, double sauts et autres joyeusetés du genre seront ainsi au programme. "Sabrez" le champagne : Zero est jouable, et fichtrement bien jouable ! Si ce quatrième volet s'inscrit dans la droite lignée de ses prédécesseurs, en s'appuyant sur les solides acquis de la série, il n'en reste pas moins efficace tout en proposant une expérience de jeu alternative et rafraîchissante par la possibilité, enfin, d'incarner Zero à plein temps. Certains lui reprocheront peut-être son classicisme acharné, ses mécaniques éculées et sa technique un rien dépassée, mais il serait dommage de ne pas apprécier à sa juste valeur un gameplay aux petits oignons, servi par un level design des plus variés qui ne devrait laisser que peu de place à l'ennui. Un Mega Man X comme on l'aime, en fin de compte.
  8. GambierBae

    Rockman

    Mega Man est réédité sous le titre Rockman Complete Works: Rockman en 1999 sur PlayStation au Japon, dans la gamme Rockman Complete Works. Mega Man est un jeu d'action qui vous place dans la peau cybernétique d'un androïde parti à la poursuite de six de ses congénères reprogrammés pour faire le mal. Elu par les habitants de la Terre comme sauveur, Mega Man va devoir pénétrer les différents univers de Monsteropolis et se servir des fonctions de son armure pour affronter les humanoïdes du Dr Wily. A chaque monstre vaincu, le héros récupère le pouvoir de son ennemi.
  9. GambierBae

    Mega Man X4

    Pour ce quatrième volet des nouvelles aventures de Megaman (ou Rockman au Japon), on a droit à quelques petites nouveautés, toutefois assez frileuses. Eh oui, cette série des Megaman X illustre parfaitement l'art de Capcom à user jusqu'à la corde ses licences phares. Non pas que cette série soit mauvaise, bien au contraire ; mais y trouver de réelles nouveautés n'est clairement pas à l'ordre du jour. Le scénario est cette fois mis en scène via un dessin animé plutôt sympathique et au look résolument manga. Les musiques sont également très typées et leur côté héroïque gnan gnan ne plaira certainement pas à tout le monde. Le scénario poursuit celui initié dans le troisième épisode : en gros en battant tout le monde vous en aviez oublié un dernier qui a répandu un virus. Juste parce qu'il est un gros vilain pas beau. Parfaitement. On a donc le choix entre X (Megaman quoi) et Zero (son comparse). Chacun dispose de ses aptitudes propres. Seulement le fait que l'on puisse les choisir sans se les voir imposer est une première. Pour le reste, la recette reste la même : un jeu de plate-formes résolument orienté action, avec des graphismes purement 2D assez léchés. Et c'est peut-être cette réalisation rétro qui fait qu'à l'époque de sa sortie, chaque jeu de la série fait figure de dinosaure. Parce que j'oubliais : votre personnage ne peut pas se baisser ni tirer en l'air... Old school quoi. Ce gameplay est totalement assumé et les level designers n'ont pas manqué de jouer avec ces relatives carences. Comme d'habitude, on commence par un niveau imposé, puis il est possible d'aller bouter l'un des huit boss qui permettront chacun de développer une arme spéciale. Il est donc important de définir un ordre dans les niveaux, histoire d'avoir la bonne arme au bon moment, afin de faciliter un jeu déjà pas piqué des hannetons. C'est déjà vu, rabâché, mais mince : on accroche et on ne lâche pas la manette ! Décidément, cette série, c'est du tout bon. Vous l'aurez compris, Megaman X4, comme tous les autres jeux de la série, n'est pas à mettre entre toutes les mains. Il est à réserver aux hardcore gamers, ceux qui n'ont pas peur de la difficulté et qui aiment la belle 2D.
  10. GambierBae

    Mega Man 8: Anniversary Edition

    Le combat contre le Dr Wily n'est pas encore terminé puisqu'il continue dans Mega Man 8 sur Saturn. Ce jeu d'action plates-formes marque les dix ans de la série et permet de retrouver le héros bleu et son armure aux multiples pouvoirs. Cette édition Saturn contient quelques éléments bonus que n'a pas la version Playstation tels que les robots ennemis Cut Man et Wood Man issus du premier et deuxième volet de la saga. Les graphismes ont encore été améliorés, évoquant le premier Rayman, et on a même droit à des cutscenes, comme l'intro, dignes d'un manga. A part cela, il reste fidèle aux précédents opus (4 stages, un stage intermédiaire, à nouveau 4 stages et enfin le château du Dr Wily). Notez enfin que la musique du stage de Tenguman (dans la version Playstation) est différente de celle que l'on entend dans la version Saturn. Idem pour les musiques d'intro et d'ending de la version US qui différent de celles de la version originale, que ce soit sur Playstation ou sur Saturn.
  11. GambierBae

    Falcom Classics II

    Falcom Classics II est la "suite" de Falcom Classics. Il s'agit d'une compilation de deux jeux classiques de Falcom pour Sega Saturn. Chaque jeu a été amélioré pour tirer parti des spécifications supérieures de la console Saturn, bien que leurs homologues non améliorés puissent également être lus. Le disque de jeu contient plusieurs fichiers d’art BMP à utiliser sur les arrière-plans du bureau, ainsi que certains MP3. Il contient des remakes de: -Asteka II -Ys II Comme auparavant, tous les jeux proposent des graphismes et de la musique récemment refaits, ainsi que de nouvelles fonctionnalités de jeu pour contrer l’âge des mécanismes de jeu dans les jeux.
  12. GambierBae

    Falcom Classics (Disc 1)

    Falcom Classics est une compilation de trois jeux classiques de Falcom pour Sega Saturn. Chaque jeu a été amélioré pour tirer parti des spécifications supérieures de la console Saturn, bien que leurs homologues non améliorés puissent également être lus. Cette compilation contient trois jeux classiques de Nihon Falcom refaits pour Saturn: -Dragon Slayer -Xanadu -Ys: The Vanished Omens Tous les jeux proposent des graphismes et de la musique récemment refaits, ainsi que de nouvelles fonctionnalités pour contrer l'âge des mécanismes de jeu dans certains jeux (comme l'ajout d'un bouton de tiret pour Ys).
  13. GambierBae

    ePSXe

    Salut ! le paramètre de Pete's est daté de 2008, en ce temps la, la resolution 4K n'existait pas, impossible d'ajuster ePSXe en 4K, je te conseille d'utiliser un émulateur plus accessible, comme Mednafen (surtout le core de l'emulateur sur RetroArch) ou XEBRA.
  14. GambierBae

    The King of Fighters EX2 : Howling Blood

    The King Of Fighters EX 2 : Howling Blood, c'est avant tout des personnages avec un charisme indéniable et des affrontements par équipe où les associations de combattants sont synonymes de coups pour le moins ravageurs. Pour cet épisode pas moins de 21 personnages, dont 3 nouveaux, sont présents. Les combattants sont répartis dans 7 équipes, chacune étant rattachée soit à un style de combat, soit composée suivant des liens unissant les différents membres. Pour les modes de jeu, outre l'Histoire qui fera traverser une équipe de 3 personnages au travers de plusieurs stages jusqu'au boss final, on trouve le Team Challenge et le Player Challenge tous deux se jouant à deux joueurs pour peu que vous ayez deux cartouches de jeu. En mode Team Challenge, vous et un ami affronterez une équipe de 3 combattants dirigée par l'ordinateur alors que le Player Challenge ne verra que l'affrontement d'un combattant avec un équipier en renfort. En sus de ceci, l'entraînement est bien sûr de la partie et vous permettra à loisir de vous familiariser avec les multiples coups de chaque fighter. Sachant qu'une liste de prises est disponible, vous aurez tout votre temps pour perfectionner votre technique. L'autre innovation appréciable est que vous pouvez augmenter l'expérience de vos combattants tout ceci dans le but d'obtenir de nouveaux coups, d'améliorer vos techniques ou de débloquer des bonus dont deux nouveaux modes de jeu, le Time Attack et le Endless qui n'est autre que le mode Survival. Pour revenir sur cette fameuse expérience, des points vous seront donnés à l'issue d'un affrontement en fonction de votre façon de combattre. Plus vous accumulerez de points et plus vous arriverez rapidement au mode Master. Par la suite lors d'un combat, une fois les trois barres de puissance remplies, vous n'aurez qu'à appuyer sur les boutons L et R pour que votre force augmente vous permettant de lancer, entre autres choses, des attaques dévastatrices à volonté. L'idée est simplement géniale et dynamise de façon spectaculaire les combats. Comme je le mentionnais plus avant, 21 personnages n'attendent que vous. Des indémodables frérots Terry et Andy Bogard, Mai Shiranui à Ryo Sakazaki (qui adopte le même style de combat qu'un certain Ryu), Takuma Sakazaki en passant par Chang Koehan ou Choi Bounge (un proche parent de Freddy Krueger), le choix des personnages est parfait et même si certains fighters ne répondent plus à l'appel, reconnaissons que la quasi-totalité des personnages a un « je ne sais quoi » qui le rend attachant. Avec des persos maîtrisant la force brute ou des techniques plus aériennes, vous n'aurez aucun mal à vous identifier à tel ou tel héros d'autant que chacun a une forte personnalité. De plus, le look des personnages est magnifique et leurs animations sont propres et bien décomposées. On pourra peut-être montrer du doigt quelques décors assez pauvres mais comme le plus souvent ces derniers sont eux aussi sublimes, le tout force le respect.
  15. GambierBae

    The King of Fighters EX : NeoBlood

    Si l'efficacité du gameplay de KOF n'est plus à démontrer, le charisme des nombreux personnages présents tout au long des différents épisodes de la série est aussi pour une grande part responsable du succès de la saga culte de SNK. Conscient de la popularité de ses personnages, élevés quasiment au rang de stars auprès des fans, le développeur a pris l'initiative d'organiser un sondage auprès des joueurs afin de déterminer quels étaient les héros les mieux à même de représenter la série dans ce premier opus GBA. Certes, il a fallu faire des sacrifices tant les personnages sont tous plus classieux les uns que les autres, mais le résultat ne devrait pas décevoir les puristes. On se retrouve ainsi avec plus d'une vingtaine de personnages issus des Fatal Fury et autres Art of Fighting. Beaucoup d'entre eux sont malheureusement passés à la trappe, mais le résultat est tout de même honorable.