TompouceGabriel

Uploadeur
  • Compteur de contenus

    7 143
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de TompouceGabriel

  • Date de naissance 23/08/1984
  • Genre
    Homme
  • Intérêts
    Juste un ...
  1. Crystal Mines

    Vous incarnez un robot capable de tirer des petits lasers ridicule, dont le but est de récupérer tous les diamants de chaque niveau en évitant les "monstres" bruns. Certains y voient une représentation de l'exploitation des mines de diamants en Afrique (si, si, on vous le jure, certains y croient), on voit juste ça comme un semblant d'histoire pour rendre le jeu à peu près cohérent. En tout cas, vous aurez vite compris que le scénario du jeu n'est pas fabuleux, mais ceci n'est pas bien grave dans l'optique où ce n'est pas vraiment ce qui est attendu quand on lance un jeu comme 'Crystal Mines'. Ce serait un peu comme demander à 'Pacman' ou à 'Tetris' d'avoir le scénario de 'FallOut 3'. Le jeu à un gameplay qui n'est pas forcément ultra évolué, il consiste de quelques actions : bouger, un bouton pour tirer un petit laser, et un troisième bouton pour poser de la TNT, à condition d'en avoir ramassé. L'ambiance produite par le graphisme et la musique, ainsi que ce gameplay, qui bien que simpliste se révèle très facile à prendre en main, le robot étant simple à manier, et c'est tant mieux vu la manière dont il faut se dépêcher pour finir éviter les monstres. Quand on joue à un jeu retro, la première chose qu'on recherche, c'est de l'amusement et du challenge, et 'Crystal Mines' en donne à l'état brut. Avec une centaine de niveau devenant de plus en plus compliqué, un concept assez innovant, une musique entraînante et des graphismes qui ressemble à quelque chose... Tout crée une atmosphère d'amusement et, étrangement, ramasser des diamants en pulvérisant des rochers et des monstres devient subitement un passe-temps inégalable ! À essayer, donc, car c'est ce genre de jeu qui, bien que peu connu, fournit de bonnes parties de plaisir.
  2. Super Robot Taisen

    Super Robot Taisen (ou Super Robot Wars) est un jeu d'action saupoudré de stratégie sur Gameboy. Vous contrôlez une armée de robots organiques qui vivent sur la planète des super-robots. Les habitants de cet astre sont attaqués et empoisonnés par un monstre galactique de Gil Gil Gan qui prend leur contrôle. L'interface du jeu représente une carte du monde sur laquelle vous déplacez vos robots et donnez les ordres de combat qui se jouent au tour par tour, chaque robot a ses caractéristiques.
  3. Super Robot Taisen

    Super Robot Taisen est un jeu d'action saupoudré de stratégie sur Gameboy. Vous contrôlez une armée de robots organiques qui vivent sur la planète des super-robots. Les habitants de cet astre sont attaqués et empoisonnés par un monstre galactique de Gil Gil Gan qui prend leur contrôle. L'interface du jeu représente une carte du monde sur laquelle vous déplacez vos robots et donnez les ordres de combat qui se jouent au tour par tour, chaque robot a ses caractéristiques.
  4. Fighting Masters

    Faisant partie d'une galaxie dont le soleil est en train de mourir, une civilisation avancée connue sous le nom de "Primary" apparaît soudain et propose de sauver une seule planète et donc une seule race. Un tournoi est donc lancé afin de déterminer quelle est la race qui mérite de survivre.... Petit détail amusant il semblerait que le scénario change entre la version US ou Jap. Le texte défilant sur l'image du fameux Lord Vasula constituant la seule bribe de scénario du jeu, les traducteurs ont visiblement eu envie de le remanier. La version US se distingue avec une civilisation tyrannique qui veut mettre en esclavage toutes les races existantes et la galaxie menacée organise un tournoi pour savoir qui sera le plus fort pour affronter le super méchant... On passe donc d'une histoire de sauvetage d'une race, à une rébellion contre la tyrannie. Après avoir configuré vos options en paramétrant votre nombre de crédits, le niveau de difficulté (easy, normal et hard), et écouté dans le sound test les musiques, vous aurez le choix entre le mode un joueur (et donc mode scénario) et le mode Versus contre un deuxième adversaire. Vous aurez également la possibilité de choisir le mode "Watch" qui permet juste de regarder en tant que spectateur un combat. Première bonne surprise on est loin d'un choix de 3 joueurs comme Pitfighter, un seul pour Street smart, ou 8 pour Street Fighter 2 en arcade, ici vous aurez la possibilité de faire votre choix entre 12 combattants totalement différents. Au menu deux "humains", un éléphant style dieu Indou, un cheval sur pattes avec des gants de boxe, un golem style égyptien, un griffon, un cyborg avec des griffes d'acier, une sorte d'écrevisse géante, un dragon, une sorte de blob gluant, une plante carnivore et un troll qui fait de la boxe. Un panel complètement barré sorti de l'esprit tordu des développeurs, mais qui a le mérite de proposer quelque chose de différent.
  5. Fighting Masters

    Faisant partie d'une galaxie dont le soleil est en train de mourir, une civilisation avancée connue sous le nom de "Primary" apparaît soudain et propose de sauver une seule planète et donc une seule race. Un tournoi est donc lancé afin de déterminer quelle est la race qui mérite de survivre.... Petit détail amusant il semblerait que le scénario change entre la version US ou Jap. Le texte défilant sur l'image du fameux Lord Vasula constituant la seule bribe de scénario du jeu, les traducteurs ont visiblement eu envie de le remanier. La version US se distingue avec une civilisation tyrannique qui veut mettre en esclavage toutes les races existantes et la galaxie menacée organise un tournoi pour savoir qui sera le plus fort pour affronter le super méchant... On passe donc d'une histoire de sauvetage d'une race, à une rébellion contre la tyrannie. Après avoir configuré vos options en paramétrant votre nombre de crédits, le niveau de difficulté (easy, normal et hard), et écouté dans le sound test les musiques, vous aurez le choix entre le mode un joueur (et donc mode scénario) et le mode Versus contre un deuxième adversaire. Vous aurez également la possibilité de choisir le mode "Watch" qui permet juste de regarder en tant que spectateur un combat. Première bonne surprise on est loin d'un choix de 3 joueurs comme Pitfighter, un seul pour Street smart, ou 8 pour Street Fighter 2 en arcade, ici vous aurez la possibilité de faire votre choix entre 12 combattants totalement différents. Au menu deux "humains", un éléphant style dieu Indou, un cheval sur pattes avec des gants de boxe, un golem style égyptien, un griffon, un cyborg avec des griffes d'acier, une sorte d'écrevisse géante, un dragon, une sorte de blob gluant, une plante carnivore et un troll qui fait de la boxe. Un panel complètement barré sorti de l'esprit tordu des développeurs, mais qui a le mérite de proposer quelque chose de différent.
  6. Takahashi Meijin no Bug-tte Honey

    Si vous avez déjà joué à Adventures Island, vous connaissez certainement Takahashi Meijin, le héros de la saga. Nous le retrouvons dans Bug Honey, un jeu d'action/plates-formes mâtiné de casse-brique inspiré d'un anime quasiment inconnu en dehors du pays du soleil levant. Le jeu se compose de 4 niveaux où il faudra trouver des oeufs qui vous permettront de vous faire une petite partie de casse-briques dans lequel vous devrez trouver les lettres composant le mot de passe du niveau.
  7. Kouryuu no Mimi

    Kouryuu no Mimi est un beat'em all jouable uniquement en solo, qui est tiré d'un manga narrant l'histoire de l'héritier d'un ancien pouvoir contenu dans sa boucle d'oreille et qui doit se battre pour l'empêcher de tomber aux mains de la mafia. Sa particularité est d'être fortement scénarisé avec de nombreux dialogues avant et pendant les niveaux. Le héros a une bonne palette de coups : il peut frapper, chopper, sauter, utiliser des armes laissées par les ennemis ou des éléments du décor et réaliser d'autres coups avec des manipulations particulières comme l'uppert, le roulé-boulé suivi d'un coup de pied ou l'esquive sautée suivi d'un saut chassé. Il y a aussi la possibilité de se transformer en super Sayan avec des flammes entourant le héros qui voit ses cheveux blondir et se dresser tandis que des éclairs ou des tornades se déchainent sur les ennemis.
  8. Sesame Street: Elmo's Letter Adventure

    Sesame Street : Elmo's Letter Adventure est un jeu d'aventure éducatif sur Playstation basé sur l'émission éducative : 1 rue Sésame. Le joueur incarne Elmo, joyeux personnage écarlate, qui doit aider certains de ses amis de Sesame Street comme Big Bird, Grover ou Ernie et trouver toutes les lettres éparpillées dans les différentes zones du jeu. Les joueurs reçoivent des instructions vocales sur chaque mini-jeu des personnages de Sesame Street. Le joueur contrôle Elmo dans plusieurs mini-jeux, allant de la plongée sous-marine à la conduite de véhicules, avec l'objectif de collecter des lettres assignées dans chaque niveau. Chaque fois que le joueur recueille une lettre, cette lettre sera prononcée par un personnage, aidant les enfants à associer la forme écrite de chaque lettre à sa forme parlée. Les joueurs sont encouragés à explorer différents contextes, de l'espace extra-atmosphérique aux mondes sous-marins.
  9. Sanvein

    Sanvein est un jeu de tir de haut en bas rapide où le temps est essentiel et où chaque moment compte. L'ordinateur principal de la colonie de l'espace autosuffisante Utopia, appelé St. Schutz, s'est détraqué. Le but du jeu est d'échapper à Utopia. Le jeu se joue très différemment d'un Shoot-'Em-Up normal. Chaque «niveau» est composé d'une série de pièces interconnectées, et le joueur peut choisir n'importe quelle pièce adjacente à celle qu'il a défrichée. Pour chaque pièce adjacente dégagé, sa puissance de feu sera plus grande. Chaque niveau a un certain nombre de salles de boss avec un ennemi beaucoup plus grand et plus dangereux, dont chacun doit être battu pour compléter le niveau. Pendant tout ce temps, une minuterie compte à rebours. Lorsque le joueur est touché, au lieu de mourir ou de subir des dégâts, il perd du temps sur le chronomètre. La seule façon d'obtenir plus de temps est de vaincre un boss. Le jeu a un style d'art glitch-futuriste unique et cinq niveau à jouer. Il y a trois vaisseaux et trois systèmes d'armement parmi lesquels choisir.
  10. Power Rangers Zeo - Full Tilt Battle Pinball

    Le flipper est un jeu qui est sortie autour des années 1930, et a été adapté en format de jeu vidéo une fois de plus, et cette fois via les Mighty Morphing Power Rangers, ces héros ninja multicolores de la télévision à petit budget. Composée de 5 tables de jeu 3D différents, cette simulation solo se déroule dans une quinzaine de lieux à travers le monde, dont le Japon, New York et l'Afrique. Chaque terrain de jeu se compose des piéges habituels de flipper tels que des rampes, des cibles, des flippers, des pare-chocs, et des promotions multi-balles. Avant et entre chaque niveau de jeu, un scénario cinématographique se joue impliquant l'invasion de la Terre par des extraterrestres et les tentatives des Power Ranger pour arrêter ce fléau redouté. Avec les Rangers, plusieurs autres personnages de cette franchise sont en vedette, y compris: Zeo Zords, King Mondo et Queen Madrina.
  11. Spartan X 2

    Spartan X 2 sur Nes est une version améliorée du beat'em all Kung Fu. Le scénario est digne de la plupart des jeux NES de l'époque : l'horrible Mr X vient tout juste d'enlever la jeune et belle Sylvia qui est, comme vous l'aurez certainement deviné, la fiancée de Thomas, notre courageux héros et expert en arts martiaux. Comme dans Le jeu de la mort de Bruce Lee, votre but est d'atteindre le cinquième étage d'un bâtiment où vous attend bien sagement le grand méchant du jeu en compagnie de votre bien aimée. Kung Fu est donc composé de cinq niveaux assez semblables puisqu'à chaque fois, vous devrez avancer ou reculer afin de vaincre la multitude d'ennemis se trouvant sur votre chemin. Au bout de chaque étage, vous rencontrerez un boss qu'il faudra bien évidemment battre si vous souhaitez accéder aux escaliers menant au level supérieur. Les cinq boss du jeu sont tous différents, tant sur leurs points faibles que sur leur manière de se battre. Ainsi, vous rencontrerez un homme armé d'un bâton, un autre possédant des boomerangs, un géant, un magicien et bien sûr Mr X en personne. Les ennemis, quant à eux, sont également assez variés mais un ou deux coups suffiront amplement à les mettre au tapis. Malgré les quelques petits points faibles du jeu et la simplicité des graphismes, celui-ci reste tout de même un des grands classiques de la NES que l'on aime retrouver de temps à autre.
  12. Spartan X 2

    Spartan X 2 sur Nes est une version améliorée du beat'em all Kung Fu. Le scénario est digne de la plupart des jeux NES de l'époque : l'horrible Mr X vient tout juste d'enlever la jeune et belle Sylvia qui est, comme vous l'aurez certainement deviné, la fiancée de Thomas, notre courageux héros et expert en arts martiaux. Comme dans Le jeu de la mort de Bruce Lee, votre but est d'atteindre le cinquième étage d'un bâtiment où vous attend bien sagement le grand méchant du jeu en compagnie de votre bien aimée. Kung Fu est donc composé de cinq niveaux assez semblables puisqu'à chaque fois, vous devrez avancer ou reculer afin de vaincre la multitude d'ennemis se trouvant sur votre chemin. Au bout de chaque étage, vous rencontrerez un boss qu'il faudra bien évidemment battre si vous souhaitez accéder aux escaliers menant au level supérieur. Les cinq boss du jeu sont tous différents, tant sur leurs points faibles que sur leur manière de se battre. Ainsi, vous rencontrerez un homme armé d'un bâton, un autre possédant des boomerangs, un géant, un magicien et bien sûr Mr X en personne. Les ennemis, quant à eux, sont également assez variés mais un ou deux coups suffiront amplement à les mettre au tapis. Malgré les quelques petits points faibles du jeu et la simplicité des graphismes, celui-ci reste tout de même un des grands classiques de la NES que l'on aime retrouver de temps à autre.
  13. Taz-Mania

    Parmi les trois versions différentes de Tazmania développées pour les consoles Sega, ce portage Master System est proportionnellement le plus réussi du lot. Comme dans les autres versions, le célèbre diable de Tasmanie s’est lancé dans une grande expédition à travers l’île pour dénicher les œufs d’un oiseau géant préhistorique. La malheureuse faune insulaire (souris aborigènes, plantes carnivores, etc.) n’a qu’à bien se tenir car, avec sa capacité à se transformer en un tourbillon de poils destructeur, Taz n’a pas l’intention de les laisser se mettre entre lui et son pêché mignon. Le tourbillon, limité dans le temps par un compteur, ne sert pas uniquement à éliminer l’opposition hostile mais permet également de réaliser des bonds impressionnants pour franchir des précipices. La version Master System du jeu mettant en scène ce personnage crétin mais néanmoins sympathique s’inspire beaucoup de sa consoeur Megadrive, mais simplifie la majorité des éléments ludiques. Ainsi, les niveaux sont très linéaires et nécessitent simplement que Taz se déplace vers la droite jusqu’au terme du niveau, sans qu’il soit nécessaire d’explorer la zone plus en profondeur. Dans le même ordre d’idée, les uniques bonus à subsister sont le poulet rôti, qui rend de l’énergie à la bestiole, ainsi que les bombes, qui lui en font perdre s’il les avale par mégarde. Sega a choisi des tons très flashy pour cette version de Tazmania. Cette version me semble plus réussie que son pendant Game Gear, parfois granuleuse. Reste qu’un ciel jaune poussin et des palmiers stylisés façon chemise hawaïenne, ça peut ne pas plaire à tout le monde, on est bien d’accord. A part ça, Taz est vif et rapide, la bande sonore ne dérange pas, et les petites faiblesses dans les commandes – parfois un peu imprécises lorsqu’on réalise le tourbillon – ne sont pas suffisamment dérangeantes pour gâcher le plaisir de jeu. Simple et bien fichu, Tazmania est un jeu de plates-formes très classique mais efficace, dont le design particulier s’avère particulièrement agréable. Bien moins complexe que sa consoeur Megadrive, ce Tazmania 8-bits s’avère néanmoins plus agréable à jouer.
  14. Taz in Escape from Mars

    Taz-Mania, le jeu de plates-formes qui met en scène le célèbre diable de Tasmanie ne vous a pas laissé un souvenir impérissable ? C'est normal, le soft était pour le moins médiocre. Mais Warner Bros ne compte pas en rester là et décide, deux ans plus tard, de briser à nouveau la tranquillité dont jouissait Taz pour lui faire vivre des aventures extraordinaires. Et après tout, ce personnage est vraiment sympathique et mérite bien qu'on lui donne une chance de briller dans un jeu qui lui est dédié... Ou peut-être pas. Tout commence quand Marvin le martien décide de faire un petit tour dans son zoo interstellaire. Il sillonne les différentes cages qui renferment des créatures venant des quatre coins de la galaxie. Soudain, c'est le drame : il constate qu'une d'entre elles est vide. Il empoigne alors rapidement la liste exhaustive de toutes les créatures qui peuplent la galaxie. Ca y est, c'est lui. C'est le diable de Tasmanie qui manque à sa collection. Il saute donc dans sa soucoupe spatiale direction la Terre où notre cher Taz batifole tranquillement dans la nature, inconscient de ce qui se trame dans son dos poilu. A peine a-t-il compris ce qui lui arrivait que notre bête féroce préférée se fait kidnapper et est enfermé dans le zoo spatial. Après 2 secondes et 15 centièmes de captivité, il brise le mur de la prison, bien décidé à rentrer chez lui, sur la belle planète bleue. Plus facile à dire qu'à faire ! Il va devoir voyager de planète en planète en se cachant dans des colis de livraison et se laisser transporter comme une vulgaire marchandise. Il sera ainsi forcé de traverser six niveaux, divisés chacun en deux ou trois étapes et au bout desquels l'attend à chaque fois un boss. Quelle est l'autre particularité qui donne son charme à Taz ? Son appétit démesuré bien évidemment ! Comme dans tout jeu de plates-formes qui se respecte, divers items sont éparpillés dans les niveaux. Comme Taz n'a pas franchement l'intelligence d'un prix Nobel de physique, il ne peut que les dévorer ! On trouve par exemple des vies, des crédits et des aliments qui lui rendent de la vie, comme les hamburgers ou les trousses de soins. Si vous ingurgitez des caisses remplies de cailloux ou des bidons d'essence, ce n'est pas l'indigestion qui vous guette. Au contraire, vous disposerez d'attaques spéciales. Il sera ainsi possible de cracher des pierres ou des flammes pour anéantir les vilains qui grouillent dans les niveaux. Mais attention, si vous marchez sur des bombes ou autres gâteaux piégés, Taz va aussi les manger et sa barre de vie s'en verra diminuée. Finalement, Taz peut rétrécir (il sera inoffensif mais pourra se faufiler dans les endroits exigus), devenir géant (il deviendra invincible), voler en tourbillonnant s'il a un parapluie en main et même creuser dans la terre.
  15. Tout sur l'Upload

    Bonjour Deimos, Prend le plus comme une remarque plus qu'un repproche biensur, mais effectivement ton upload est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire . Et donc pour pas mal de détails on ne le validera pas. Mais c'est tout en ton honneur justement de vouloir réctifier le tir. - Pas de jaquette (Obligtoire "sauf exeption" même si c'est un hack), jaquette à trouver sur le net ou a créer toi même ou faire la demande si elle n'existe pas sur notre topic de créations de jaquette. Oui on a quelque picasso de la jaquette même si depuis un certain temps ils sont plutot au chomage. - Description inexistante, trop courte. Pour ma part 500 caractère minimum (sauf exeption). - Et pour couronner le tout, tu n'as pas uploadé le jeu, tu as uploadé le patch du hack. Ca c'est une première Voilà, donc si tu as un minimum de base afin de patcher les jeux, je te conseil de commencer par là et par la suite tester le jeu correctement puis l'uploader après avoir lu les règles que tu trouveras facilement sur le forum. Quelque fois il est bon de commencer par des jeux originaux pour se faire la main avant de se mettre au fangame ou hackrom.