Guest MorphoCypris

Livres en tout genre

Recommended Posts

J'ai pas trop le temps de lire des livres hélas.

Par contre en ce moment vu que c'est les vacances je peux lire, j'en ai donc profiter pour acheter les deux premiers tome de la saga trône de fer. J'ai bientôt finis le premier et je vais attaquer le second :)

Sinon j'ai lu harry potter :rouge:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas un livre que j'ai lu, mais un livre que je compte bien lire : Le Maitre et Marguerite ("Мастер и Маргарита", c'est un roman russe), dont j'ai brièvement parlé dans le topic de Musique.

333282.jpgle-maitre-et-marguerite-580022-250-400.jpg

En voici le résumé :

"Les manuscrits ne brûlent pas", dit le diable... Phrase prémonitoire pour un auteur découvert puis adulé dans son pays comme à l'étranger près d'un quart de siècle après sa mort. Le Maître et Marguerite fit l'effet d'un coup de tonnerre dans le monde littéraire russe des années soixante. Il devait d'une part renouveler le genre fantastique, et offrait d'autre part, à travers cette dimension surnaturelle, une possibilité de satire de son temps en déjouant la censure. L'histoire se déroule à Moscou. Dans le milieu étriqué et mesquin des bureaucrates et des écrivains officiels arrive un personnage inattendu qui dénonce les hypocrisies : le diable. Le Maître, écrivain anonyme surveillé par les autorités, tente malgré tout d'achever son roman philosophique, récit qui s'intègre dans l'Histoire elle-même. Ainsi passe-t-on de Moscou à Jérusalem, du Maître à Boulgakov, du pouvoir soviétique à Ponce Pilate, le tout dans une étonnante cohérence menée de main de maître par le diable en personne.

Eh bien voila. Je viens tout juste de commencer la série télévisée de 2005, qui si elle m'a l'air très bien ne va certainement pas satisfaire mon apétit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Remettons ce topic au gout du jour ^^

 

J'aime beaucoup la lecture, dernièrement j'ai fini L'hiver, aller et retour. Le principal problème de ce livre c'est que je trouve que la deuxième partie gâche un peu tout ce que la première a essayé de faire même si le développement d'un personnage important de l'histoire y est correctement fait à mes yeux il subsiste un petit quelque chose qui m'a dérangé..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Remettons ce topic au gout du jour ^^

 

J'aime beaucoup la lecture, dernièrement j'ai fini L'hiver, aller et retour. Le principal problème de ce livre c'est que je trouve que la deuxième partie gâche un peu tout ce que la première a essayé de faire même si le développement d'un personnage important de l'histoire y est correctement fait à mes yeux il subsiste un petit quelque chose qui m'a dérangé..

 

Arf c'est terrible quand le début fait rêver et que la suite retombe comme un soufflé.

 

En ce moment je lis Le serment des limbes de Jean-Christophe Grangé dont voici la quatrième de couverture :

"Quand on traque le diable en personne, jusqu'où faut-il aller?"

Il est assez intriguant, voir dérangeant, mais l'enquête est assez passionnante à suivre (moi qui ne suis pas forcément très thriller)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Poxe

Hum je l'avais un peu oublié ce topic, fin bon allons-y :

 

    Ma lecture du moment est l'une des œuvres majeure du XXème siècle quand on s’intéresse  à l'histoire, je parle bien sur du livre "Histoire de France" de Jacques Bainville, grand homme, académicien blablabla je vous renvoie à wiki et autres sources si vous êtes curieux. C'est un livre à lire absolument car c'est un classique dans ce style : à titre de comparaison c'est comme du Maurice Leblanc (Arsène Lupin) ou du Fantômas (pour la littérature française cela s'entend) pour le genre policier.

 

 

    Ce livre traite de l'histoire de France (sans blague avec un nom pareil je m'attendais à de la botanique et du maitre gims), notamment remettre en contexte les grandes décisions qu'on eut à prendre nos chefs des temps passés, cela va des gallo-romains jusqu'à "nos jours" (Bainville est mort dans les années 30 avant la seconde guerre). On y apprend moult informations (vaut mieux donc se prémunir d'un carnet de notes si l'on veut bien digérer tout ça, déjà là j'en suis à ma deuxième lecture c'est pas évident :( ) comme les contextes de guerre (pourquoi Marignan,  pourquoi les croisades...), les contextes de révoltes  (Charles VII, la saint-Barthélémy...) et bien d'autres choses.

   A titre personnel à l'issue de ce que j'ai pu apprendre à l'école, au moins 80% n'a pas été enseigné (car c’est bien beau de dire que ya eu une croisade en 1096 si ton prof d'histoire te dit que c'est juste parce que certains chrétiens veulent tuer du musulman ba à 14 ans c'est rare de remettre cette parole en doute, donc au final l'information ne sert à rien au mieux, désinforme au pire). j'ajouterai 10% à ces 80% qui viennent de connaissances oubliées (parce qu'avouons que certaines choses s'oublient très vite).

 

Lien wiki de l'auteur :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Bainville

Edited by Poxe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit up.

Deux trois ouvrages que j'apprecie :

- "genesis" de Bernard Beckett. Roman de science fiction.

- "l'enfant des cimetières" de sire cedric. Roman policier/horreur

- la série de bd de Hélène bruller. Bd pour filles, cynique et très drôle

C'est tout ce que j'ai en tête pour le moment .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lu la peau et les os  de Georges Hyvernaud récemment. Puissant voire même un peu trop. Il a écrit ce livre après sa captivité en oflag de 1940 à 1945.

Un regard assez lucide sur la vie mais assez déprimant. Intéressant mais troublant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis pas mal sur les romans Star Wars en ce moment je suis sur Dark Revan . Avant cela j'ai lu Dark Plaguies , Dark Bane et également la trilogie du prince ken qui ma beaucoup plus . Ce sont des livres que je recommande fortement pour tout fan de Star Wars .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mon premier livre c'est Le petit chose d'Alphonce Daudet. Il m'a énoremenemt plai il était un petit cadeau de l'appart de mon adorable professeur

 

 

c'est grace à lui que j'ai commencé à lire les romans et les petite nouvelle comme :  Matelot et le roman d'un enfant, Une vendetta / l'assommoire ..etc

 

 

je vous présente Le petit chose comme j'ai dit ce roman écrit par Alphone Daudet les évenment de cette histoir se déroulent d'une manière sensible j'ai été vraiment touché par la vie et le misère de pauvre Daniel Eyssette en gros modo c'est un roman autobiographie (ça veut dire le point de vue de l'auteur : omnicient ) décrit la vie de petit chose et les problème vecu par lui pour devenir un homme

 

le persnnage qui attire mon attention c'est le frère de Daniel nommé Jacques il sacrifiait sa propre vie pour son frère et remplace son mère  250px-LePetitChoseTitleImage.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous, je dépoussière ce sujet pour vous parler d'une sortie toute récente "Harry Potter et l'enfant maudit" pièce de théâtre de Jack Thorne et John Tiffany suivant l'épilogue du tome 7 d'Harry Potter (les reliques de la mort) de Joanne Rowling. C'est donc la suite tant attendu pour certain du des plus connues saga de merveilleux de ce nouveau millénaire.
 
Petit résumé


qui déboite plus que le quatrième de couverture (après l'avoir lu vous en conviendrez j'en suis sur): On se retrouve 19 ans après les évènements de la saga Harry Potter, sur le quai 9 3/4 à Londres ou Ginny et Harry s’apprêtent à laisser partir à Poudlard pour la première fois leur cadet, Albus Severus Potter. Nous allons suivre sa "scolarité" à l'égale de son père sur les quatres premières années d'études qu'il aura à Poudlard, puis sa quête de remonter le temps afin que l'Autre ne soit pas un vain sacrifice dans la lutte entre les forces du bien et du mal qui ont déchiré le monde de la magie et qu'un père puisse revoir et voir grandir son enfant mort. Accompagné de son acolyte et ami Scorpius Malefoy, nos deux étudiants s'enfonce dans les limbes du temps, jouant au 'sorcier' et apprennent les conséquences du passé, le tout sous l'ombrage du maléfique Tom Jedusor.
Entre amitié, prophéties et conséquences des actes, vivez la huitième aventure de l'éclair.




Déjà une précision importante, même si l'auteure de HP a eu son mot à dire, elle n'est pas celle de la pièce de théâtre.  ceux sont Mr Tiffany et Thorne qui en sont les écrivains. Donc on peut le placerou pas dans le canon des histoires.
Ceci dit attaquons nous à l'histoire en la jugeant du point de vue du théâtre (et non je n'ai pas vu les pièces (oui c'est en deux pièces)). Les auteurs ont du se débattre avec des soucis assez grand, en effet il a fallu adapter un roman au théâtre, ceci impliquant de garder une certaine place pour un acte voire deux. Dans ce livre ce n'est pas le cas, on voyage entre le ministère de la magie, l'école et d'autre lieu en fonction des besoin de l'histoire, obligeant le fainéant à un grand travail d'imagination pour le décor environnant. Ce problème s'allie aux entrées et sortie de personnages qui sont conséquences du lieu, ce faisant la scène III peut se dérouler dans le "Poudlard Express" avec les enfants et la scène IV dans le ministère de la magie avec les parents. C'est déroutant.
Un autre problème vient de la rapidité d'écoulement des événements. cette dernière joue au yoyo en s'enchainant à une forte vitesse pour les trois premières années, puis on sombre dans la mélasse jusqu'à la fin de la partie 1. La partie deux semble trouver une vitesse de croisière normale jusqu'à l'acte final qui semble vouloir à nouveau sombrer dans une lenteur toute mélancolique. Cette dernière étant peut être recherchée du à l'intensité du climax arrivant et sa dureté, mais j'y vois une facilité pour entretenir un suspense mort né. Après évidemment c'est à voir comment c'est rendu dans la pièce de théâtre.
 
On arrive à a partie qui vous intéresse l'histoire. et ce n'est pas .........   ...... le drame. C'est juste passable, on ne retrouve pas l'intensité et le niveau des meilleurs tomes de HP (le 5 et le 6 à mon humble avis), le scénario tient la route malgré des incohérences fortes sur les retourneurs de temps entre autre (ou alors je dois relire le troisième tome) ou encore (attention le prochain spoiler balance sévère sur l'histoire

(cette amourette entre Lord Voldemort et Bellatrix Lestrange donnant l'enfant maudit, Voldemort avec des sentiments et un enfant après son retour à la vie?)

. L'histoire donne l'impression d'être au début (les deux premiers tomes) quand l'univers cherchait à se mettre en place ou alors d'être une fan fiction  fortement poussée avec des fois une poussée de Bromance un peu malvenue.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pfffffffff ! La dernière fois que j'ai posté ici, c'était en 2013 ! Et j'aurais dû faire plus gaffe car y'a en un qui a posté les écrits d'un chouette néo-nazis bien de chez nous...

M'enfin !


J'en est lu pas mal des livres ces derniers temps, mais je viens de terminer le très bon : "L'empire de L'OR rouge" de Jean-Baptiste Malet. (édition "Fayard")

 

b_1_q_0_p_0.jpg


Il s'agit d'un livre enquête très intéressant sur ce qui est appelé "l'or rouge", autrement dit... La tomate.
Oui, vous avez bien lu, la tomate.

Monsieur mallet c'est interrogé au sujet en 2011. Il était fortement intrigué car il a apprit dans le Vaucluse, que la conserverie : "le cabanon" a été racheté...par l'armée chinoise !

Pourquoi ?

Et bien, vous allez le savoir, et apprendre pleins de choses (pas très encourageante ) sur le concentré de tomate que vous consommez régulièrement.

On y apprendra que la majorité de la production de ces tomates proviennent de chine, (dont des jeunes pré-adolescents travaillent au champ, ainsi que des prisonniers...), que les logos italiens sur les boites cachent souvent cette origine de production mais que les tomates sont juste un peu conditionnés/transformées en Italie.

Que se sont des entrepreneurs italiens qui ont formés les businessman de chine, et qu'ils en profitent pour magouiller à leurs tours. Que de nombreux producteurs/entrepreneurs mafieux travaillent mains dans la mains (quand se ne sont pas les mêmes...)  pour exploiter (et assassiner) de la mains d’œuvre étrangère dans des ghettos.

 

On y verra aussi que le marché Africain est saturé de produits de mauvaises qualités et dangereux pour la consommation.


On y verra aussi l'historique de la société "Heinz" et son implantation à travers monde. (Une des premières entreprises de travail à la chaîne et de paternalisme)
 

Et pleins pleins d'autres choses !
C'est bien écrit, complet... Vous ne verrez plus le concentré de tomate comme avant !


Entretient avec l'auteur tiré du (très bon) journal : "CQFD"

http://cqfd-journal.org/spip.php?page=pages_mobiles&squelette_mobile=mobile/article&id_article=1854

Grâce à eux que j'ai découvert le livre, ils méritent une petite pub, n'hésitez pas à acheter leur journal en kiosque ! (ou commandez le ^^)

 

Lire un extrait ici : http://liseuse-hachette.fr/file/39847?fullscreen=1&editeur=Fayard#epubcfi(/6/2[html-cover-page]!/4/1:0)
N'oubliez pas de commander votre livre en librairie ! Parce qu’Amazon, c'est pas chouette niveau ambiance ! :p


Bonne lecture ^^

Edited by ziggourat

Share this post


Link to post
Share on other sites

2 mois sans activitié, c'est un peu triste !
Zigg revient avec un livre essentiel qu'il faut acheter. (ou du moins, à lire).

"OR NOIRE La grande histoire du pétrole" de Matthieu AUZANNEAU édition "La découverte" ( prix en ligne 26 euros, mais acheté à Mollat 14 car version poche).

9782707167019.JPG

 

Généralement, je trouve régulièrement mon bonheur aux éditions "La découverte", n'hésitez pas à faire un tour sur leur site : http://www.editionsladecouverte.fr/

(et commander toujours dans une librairie, amazon c'est pas bien ! :P)


Mais la...quelle claque j'ai pris ! J'en suis à un peu plus de la moitié du livre (Page 400...oui oui, gros bouquin) et pourtant je vous le recommande absolument.

Toute l'histoire du pétrole est dans ce livre.
Copié collé de ce qui à sur le site :

"Depuis les premiers puits désormais à sec jusqu’à la quête frénétique d’un après-pétrole, du cartel secret des firmes anglo-saxonnes (les « Sept Soeurs ») jusqu’au pétrole de schiste, Or noir retrace l’irrésistible ascension de la plus puissante des industries.
Dans cette fresque passionnante, on croise les personnages centraux des cent dernières années – Churchill, Clemenceau, Roosevelt, Staline, Hitler, De Gaulle, Kissinger, sans oublier les présidents George Bush père et fils… –, mais aussi John Rockefeller, probablement l’homme le plus riche de tous les temps, ainsi que des personnalités moins connues ayant joué des rôles décisifs, tels Calouste Gulbenkian, Abdullah al-Tariki ou Marion King Hubbert. Ce livre éclaire d’un jour inattendu des événements cruciaux – l’émergence de l’URSS, la crise de 1929, les deux guerres mondiales, les chocs pétroliers, les guerres d’Irak, la crise de 2008, etc. –, bousculant au passage beaucoup de fausses certitudes. Le pétrole, notre source primordiale et tarissable de puissance, est présent à l’origine des plus grands déchaînements du siècle passé, comme du sucre versé sur une fourmilière.
Jusqu’à une date récente, l’emprise du pétrole s’oubliait ; elle allait tellement de soi. Croissance, climat, guerre, terrorisme : cette emprise ressurgit aujourd’hui à travers de gigantesques menaces. Or notre avenir dépend de celui que nous donnerons au pétrole, ou bien de celui qu’il nous imposera. La fin du pétrole, en tant que carburant de l’essor de l’humanité, devrait se produire bien avant que ce siècle ne s’achève. De gré ou de force. Et nul ne peut dire où cette fin va nous conduire…"

 

A chaque fois que lis quelque page, je m'arrête, et je prend le temps de réfléchir.
On y apprend tout. Mais alors vraiment tout. En terme historie/géo politique, c'est IMPRESSIONNANT. (et tout à fait horrible au vue du contenu...)
Des exemple ?

 

Rué de l'or noir aux USA.
Les premières entreprises qui s’unissent (illégalement) pour fixer les prix et détruire toute entreprise qui ne veulent pas travailler avec eux.

Répression des mouvements sociaux/syndicat (mais bosser avec l'urss et staline, c'était pas trop un problème... :3)


Le saviez vous ? : Les frères nobel sont parmi les pionner de la ruée de l'or noir en Russie.

 

Des entreprises qui soutiennent hitler (qui le rend bien) et une fois sa défaite établi, grosse immunité, et certains d'entre eux réussissent même a efface le passif de certains nazi. (pour récupérer leurs compétences et infos).

Guerres plus ou moins discrète pour garder les puits de pétroles un peu partout dans le monde, par ailleurs, le saviez-vous ?
Le très célèbre (et romancé ) Thomas Edward Lawrence ( Lawrence d’Arabie ) aurait préféré l'utilisation d'attaque au gaz (plutôt que les bombardements ) pour être sûr d 'assassiner les femmes et les enfants des insurrectionnel en irak ?

(d'ailleurs on y verra bien le détail de la création et de la politique irakienne)

 

Mais attention, les manipulations et l'exploitation ne concerne pas que les pays anglo saxon et l'urrs...on parlera aussi de la france afrique avec le gabon, l'algérie etc...

Ou même des politiciens locaux qui s'en foutent pleins les poches et n'ont bizarrement rien à faire de la redistribution des richesses (même quand ils ne sont pas placé par les colons ou les industriels...qui sont a peu près les mêmes personnes qui plus est... :sing: )


On verra aussi que l'italien Enrico Mattei est un des rares homme du pétrole qui veut changer la donne, et qu'il finira assassiné (d'ailleurs ce monsieur était inscrit sur la liste de noire de l OAS...je vous le dis, on en apprend des tonnes).
Il proposait de ne garder que 25% des profits du brut. Au lieu des 50% réclamé par les cartels américains. (qu'ils ne respectaient pas d'ailleurs...)
 
ET PLEINS PLEINS PLEINS PLEINS  de choses sont abordés.
C'est impressionnant à quel point ce livre est complet et simple d'accès.

Une excellente continuité historique, très simple pour se repérer et de nombreux personnages/évènement traités.

du très bon.

Bref, je le répète, achetez le, ou lisez le.

 



 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce sujet n'a pas pointé le bout de son nez depuis longtemps dites donc.

 

En ce moment je lis "Voyage au bout de la nuit" de Louis Ferdinand Céline. Je ne l'ai pas terminé, je n'en suis pas au milieu (presque) mais je l'adore déjà.

 

obpicL44cfZ.jpeg

 

C'est un livre assez noir, on y aborde des sujets de société en général, les hommes, les horreurs de la guerre, entre autres. Tout cela du point de vue de Ferdinand, qui sur un coup de tête décide de s'enrôler dans l'armée pour son pays dès le début du récit... et qui va vite le regretter, aller de désillusions en désillusions au cours de plusieurs péripéties. Du moins c'est ce que j'en sais pour le moment.

 

Je sais, c'est vilain de parler d'un livre qu'on a pas fini de lire. Mais c'est parfois en cours de lecture que l'envie me vient de faire découvrir quelque chose.

 

Voici le résumé de mon édition du bouquin, il s'agit d'un extrait de l'oeuvre :

 

Citation

"- Oh  Vous êtes donc tout à fait lâche, Ferdinand ! Vous êtes répugnant comme un rat...

- Oui, tout à fait lâche, Lola, je refuse la guerre et tout ce qu'il y a dedans.. je ne la déplore pas moi... Je ne me résigne pas moi... Je ne pleurniche pas dessus moi... je la refuse tout net, avec tous les hommes qu'elle contient, je ne veux rien avoir à faire avec eux, avec elle. Seraient-ils neuf cent quatre-vingt-quinze millions et moi tout seul, c'est eux qui ont tort. Lola, et c'est moi qui ai raison, parce que je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir."

 

Et un extrait que j'ai pris de ma lecture (Le héros regarde du haut d'un immeuble les gens de la ville à l'extérieur) :

 

Citation

"[...] La grande marmelade des hommes dans la ville.
D'où j'étais là-haut, on pouvait bien crier sur eux tout ce qu'on voulait. J'ai essayé. Ils me dégoûtaient tous. J'avais pas le culot de leur dire pendant le jour, quand j'étais en face d'eux, mais d'où j'étais je ne risquais rien, je leur ai crié «Au secours ! Au secours !» rien que pour voir si ça leur ferait quelque chose. Rien que ça leur faisait. Ils poussaient la vie et la nuit et le jour devant eux les hommes. Elle leur cache tout la vie aux hommes. Dans le bruit d'eux-mêmes ils n'entendent rien. Ils s'en foutent. Et plus la ville est grande et plus elle est haute et plus ils s'en foutent. Je vous le dis moi. J'ai essayé. C'est pas la peine."

 

Quand j'écris que ce livre est noir c'est à cause de ce qu'il me fait ressentir, l'impression qu'il me donne d'exposer la pourriture du monde, en quelque sorte. Et un homme est tout seul au milieu.

 

Le style d'écriture est particulier, avec un brin d'argot. Particulier mais agréable et jamais ennuyeux.

 

En bref, je vous le conseille vivement ! h9qu.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites