Search the Community

Showing results for tags 'compétitif'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • RomStation's Annonces et Feedback
  • RomStation's Tutoriels
  • RomStation's Problèmes techniques
  • RomStation's La Taverne
  • Uploads's Forum
  • La Rédac''s Let's Play, Playthrough et Walkthrough
  • La Rédac''s Forum général
  • Tournois Multijoueur's Événements et tournois
  • Live Stream's Forum
  • Informatique générale's Général
  • Informatique générale's Sécurité
  • Informatique générale's Windows
  • Informatique générale's Linux
  • Informatique générale's Mac
  • Anime & Manga's Forum
  • Gaming's Forum
  • 14 Rue de l'Imagination's La pause café
  • 14 Rue de l'Imagination's L'Espace Création
  • 14 Rue de l'Imagination's L'Espace RP
  • Musiques & sons's Forum
  • Musiques & sons's F.A.Q
  • Musiques & sons's Musiques, sons, créations.
  • Notices & Livrets - Booklets's Topics
  • Monster Hunter's Forum
  • Sonic warriors's Topics

Calendars

  • Live Stream's Événements live

Blogs

There are no results to display.




Filter by number of...

Found 1 result

  1. Cyborgs

    Sale Casu : Un billet sur le compétitif

    Forcément qu'on tacle les sujets qui fâche. La communauté du jeu c'est un peu comme un bon repas Franc-Comtois : Pommes de terre, Cancoillotte et des saucisses de Morteau. Les trois dans le même plat, on apprécie un goût à l'autre, mais ils sont liés. Ceci n'est qu'un billet, ce n'est pas une dissertation, plutôt un partage d'opinion (non soutenue par des faits sauf pour les chiffres) et un peu de philosophie. Je ferais référence à des termes précis, il y a un glossaire à la fin. Définir le « compétitif » Dans ce billet, je fais beaucoup de référence au mot compétitif. Je vais prendre soin de le définir : Pour moi, le compétitif fait référence aux modes de jeux et aux pratiques qui présentent un enjeu allant plus loin que la simple victoire : cela peut être le positionnement dans un classement virtuel, dans un tournoi réel, un cash-prize. Cette définition exclu donc les simples parties qu’on appelle « non-classée » ou le seul enjeu est la victoire (ou la défaite). La trinité Quand on baigne dans le jus du jeux-vidéos, on sait que la compétition elle est présente depuis ses origines. Le scoring? Immortaliser trois lettres (généralement DIC, ASS, CUL), les jeux de versus ? Taper l'adversaire parce qu'il ne peut en rester qu'un. Le speedrun ? Mais bon sang, même quand un jeu n'est PAS prévu pour la compétition, il finit par y être impliqué ! Du coup, on peut considérer, dans le domaine du compétitif, trois profils de joueurs : -Le Casual On aime bien se servir de lui comme une insulte, le profil type de la personne qui aime bien jouer de temps en temps, qui va surtout se tourner vers des jeux sans investissements sur le long terme, parfois il va aller jouer avec ses amis, mais ce n’est pas une habitude. -Le Semi-Compétitif C'est le gars, lui il bourre le ladder dès qu'il a le temps, il joue surtout sur des plateformes où il y a une manière de se positionner par rapport aux autres. Son rêve c'est d'être un vrai joueur e-sport, mais bon comme il n’arrive pas à se déplacer pour les tournois parce qu'il n’a pas de sous, il se limite au classement online (spoilers : ça ne veut rien dire. Combien de joueurs de Killer Instinct ont fait top 32 mais ne se sont pas présentés à l'EVO? Ou même un tournoi officiel KI ?) -Le compétitif C'est la crème de la crème, en plus de bourrer le ladder pour se chauffer, il va participer dès que possible aux tournois quand il y a possibilité. Online ou offline, on les retrouve au LCS, Dota Invitationnal, il gagne du pognon (plus ou moins ça dépend qui) et c'est pour le sport. Des conflits d’intérêts dans le compétitif ? De manière générale, je constate que les joueurs n'ont pas le même intérêt en fonction de leur position. Les joueurs semi-compétitifs vont avoir cette tendance à se faire des exemples des rediffusions des compétitions (LCS/Overwatch League/EVO), en se valorisant par rapport à son cousin le casual. Il y a cette différence et ce problème inévitable. Le joueur casual n'aspire pas en général à devenir compétitif ou semi-compétitif, mais quand il joue avec ses camarades semi-compétitif dans les instances compétitives (parties classées, typiquement) on lui reproche de ne pas avoir le même niveau de jeu. Mais chercher à se mettre en position de supériorité par rapport à son voisin est une idée bête (mais qu’on voit beaucoup) : Si je suis un joueur qui aspire à la compétition, je connais plus les mécaniques du jeu que toi, et je te reproche de ne pas être au même niveau (Bien sûr qu’on parle de manque d’empathie). C’est le problème assez courant quand il s’agit d’intégrer des personnes qui souhaitent de passer de leur statut de casual et de s’investir. Surtout dans les jeux en équipe (Moba, fps) : Nous ne sommes pas tous des professeurs, il est compliqué pour une personne qui n’a pas les références, ne connait pas les ressources de bien s’intégrer. Avec cette peur un peu dans l’estomac qui provoque un retrait : est-ce que j’ose ? Est-ce que je vais être un poids pour mes camarades de jeux ? Et si je suis nul ? Les bonnes choses au bon moment Il arrive aussi que les joueurs semi-compétitifs ne changent pas leur habitus en fonction du mode de jeu, ce qui est en soi et sans nul doute, l’un des plus gros problèmes. Habitus : En sociologie, l’habitus désigne une manière d’être compte tenu du milieu social. Par exemple vous avez un habitus pour le travail en entreprise, un habitus quand vous êtes avec vos amis, etc… Vous avez tous eu, je pense, ce camarade semi-compétitif qui « joue sa vie » dans les modes de jeux plus détendus, on parle bien sûr de l’online non-compétitif (les modes « casuals » comme on dit, comme l’arcade ou la partie rapide dans overwatch) mais qui ont cette gnaque de la victoire et de jouer de manière optimale. Il y a ce stress pour un mode de jeu supposé être détendu car il n’y a pas de véritables enjeux. Mais l’inverse est vrai, il y a des joueurs casu’ qui en se lançant dans le semi-compétitif, n’adaptent par leur habitus à eux, ce qui créé cette espèce de dissonance entre ces groupes : pourquoi tu ne joues pas sérieusement en classé ? Le problème des développeurs : développer un jeu pour le compétitif ou pour le fun ? Vous n’êtes peut-être pas sans savoir de quelques débats au sein des développeurs de jeux-vidéos et de la communauté qui l’entoure. Il y a une véritable volonté de développer des jeux « e-sports », en se focalisant sur l’aspect du compétitif parce que mine de rien, les tournois, ça brasse la masse de pognon (Hé, Dota International 18 c’est quand même un pot pour le cashprize initial d’environ 2 Millions de Dollars, mais avec les ventes des battle pass lié à Dota 2, c’est tout de même monté à $25,532,177 !). Du coup, on a ce drôle de clivage : Street Fighter V (Capcom) a voulu instaurer cet aspect compétitif avec des pénalités en cas d’attitude déshonorable (le ragequit avant la fin du match), mais de l’autre côté, pour attirer plus de joueurs casu’ vers le compétitif, on simplifie les mécaniques de jeu : on se retrouve avec cette espèce d’hybride simple à apprendre, moyennement difficile à maîtriser, où les joueurs compétitifs du jeu d’avant (Ultra Street Fighter IV) ne retrouvent pas les sensations aussi fun. De l’autre côté, on a Fighthing EX Layer (Arika), avec un très based Akira Nishitani qui dit : je veux un jeu fun, s’il est taillé pour le compétitif, so be it. Après tout, on a des tournois de Smash alors que Sakurai soutenait mordicus que ce n’était PAS un jeu de combat, un party game compétitif ? à quand nos tournois de mario party, quand même ? La tentative d’instaurer l’E-Sport en France : le cas Française des Jeux On bat le fer tant qu’il est encore chaud, ça fait un an maintenant que la Française Des Jeux se lance dans l’E-sport game. Et je trouve qu’ils ont une bonne manière de tacler le sujet. Des tournois hebdomadaires pour tout le monde sous les FDJ Open Series, avec des jeux pour tout le monde : On parle quand même de Tekken 7, Street Fighter V et Dragon Ball Fighter Z pour les jeux de combats, Batlterite et Dota 2 pour les mobas, Rocket League pour taper dans le ballon, CS :GO en FPS et Fortnite Battle Royale pour… Attendez, le battle royale e-sport ? J’aime les visionnaires. Du coup, avec des petits cash-prize ici et là (dans les 200€) Le plus étonnant dans toute cette belle histoire, c’est que les Master League, le meilleur du meilleur avec mention : ce sont les plus gros tournois en termes d’investissement, et ne concernent QUE les jeux de combats. Fighter Z, Tekken 7 et Street V, à un niveau européen aussi. Aucune affirmation, que des questions : focaliser les gros events sur des jeux qui sont quand même moins populaire (Comparez les chiffres d’un tournoi de LoL contre un tournoi de DBFZ par exemple), ou même par rapport au nombre d’achat : en France, 2017, nous sommes quand même à 649 547 jeux de combat acheté contre 3 706 089 FPS achetés pour l’écosystème console, PC c’est encore pire, 4458 contre 217 900(LES SOURCES A LA FIN QU’ON TE DIT). Est-ce que c’est à cause des coûts ? Les infrastructures liées au jeu de combat sont moins importantes que pour les MOBA par exemple, est-ce que c’est par amour du beau jeu où la FDJ se rends compte que l’individualité fait plus de show que l’équipe ? Ou cherche-t-elle à mettre en avant les talents de nos shoutcasters favoris (Ken Bogard parmi tant d’autre) ? Cela étant, c’est encore tout jeune, mais au vu de la multiplication des jeux, que ce soit pour l’Open Series ou la Master League, on peut déduire que cela fonctionne bien. Le mot de la fin Quel est votre avis sur l’e-sport et le jeu compétitif en général ? Est-ce que vous pensez que c’est une bonne chose qu’on évolue vers un milieu plus compétitif pour légitimer le jeu vidéo ? Est-ce que les développeurs n’en font pas des barres à vouloir investir dans l’e-sport ? Est-ce que vous pensez qu’on peut investir dans ce milieu de manière sereine ? Est-ce qu’être casu est vraiment un crime et une honte ? Finalement, on fait ce que l’on veut et quand on s’amuse, n’est-ce pas là le véritable intérêt ? Sources : Mon intellect limité L’Essentiel Du Jeu-Vidéo Février 2018 – Agence Française pour le Jeu-Vidéo Glossaire : Scoring : Populaire dans l’arcade, le but est de marquer un maximum de point pour rentrer dans le classement (ex : tetris, bubble bobble). e-sport : Electronic Sport pour les intimes, se réfère à toute compétition sur les jeux-vidéos. N’est pas considéré comme un sport pour tout le monde (par l’absence d’exercice physique). Speedrun : Terminer un jeu le plus vite possible, représenté par les communautés comme les Games Done Quick, European Speedrun Assembly, speedrun.com, speedrunslive, etc… Le classement s’établit en fonction du temps dans les catégories appropriées. Le temps est relatif d’ailleurs. Jeux de versus : Généralement des jeux de combats, implique un jeu compétitif opposant 2 joueurs l’un contre l’autre. (Exemple : Puyo Puyo, Street Fighter, Tekken…) Est né avec l’arcade. Ladder : Classement en ligne, utilisé sur de nombreux jeux, fonctionne généralement avec un système de point. Pour se la jouer auprès des copains « moi je suis Crazy-Diamond VI » EVO : Evolution Championship, tournoi annuel en amérique regroupant de nombreux jeux de versus. Réunit la communauté des fans du genre, c’est pour ça que quand y’a l’evo tu vois des jeux comme Street Fighter V à 100 000 spectateurs. LCS : League Championship, tournoi annuel sur le jeu de League of Legends. Réunit généralement une grosse communauté et c’est plutôt hype. MOBA : Multiplayer Online Battle Arena, jeu en multijoueur opposant deux équipes de joueurs autour d’un objectif précis. Représenté principalement par DOTA 2, League of Legends, Battlerite. FPS : First-Persoon-Shooter ou Jeu de tir à la première personne, tu sais, c’est le jeu où tu as un gros flingue dans la main et que tu dézingues des trucs en appuyant sur la gachette. Ragequit : Pratique mal perçue socialement, consiste à se déconnecter d’une partie (souvent sous l’impulsion de la colère) pour ne pas perdre un match. Based : Terme de 4chan, désigne une personne qui a son opinion et qui s’en fout un peu des réactions des gens et de ce que font les autres. Akira Nishitani : L’un des papas de Street Fighter 2 et Street Fighter EX. Fondateur des jeux de combats ! Sakurai : Le japonais qui s’occupe de la série des Super Smash Bros. N’est pas responsable des hitbox foireuses de Cloud, il paraît !