Apharel

Uploader
  • Content Count

    5527
  • Joined

  • Last visited

About Apharel

  • Birthday 01/16/1980
  • Gender
    Homme
  • Interests
    aime les rpg
  1. Apharel

    BreakThru !

    Imaginé par Alexey Pajitnov, le génial créateur de Tetris, le principe de BreakThru consiste à nettoyer un mur de briques de différentes couleurs, le joueur ne pouvant effacer que des groupes de deux briques au minimum. Au fil du niveau, de nouveaux parpaings apparaissent pour rendre la tâche plus difficile. Un jeu au concept aujourd'hui éculé mais qui, à sa sortie, étaitvéritablement exceptionnel.
  2. Apharel

    Brain Drain

    Le principe est simple : sur un espace de jeu qui peut contenir jusqu'à 36 éléments (six lignes sur six colonnes), vous devez mémoriser l'agencement des symboles, puis les remettre dans le bon ordre en un temps limité. L'originalité vient de la façon dont vous pourrez faire bouger les symboles. A l'aide des flèches directionnelles, vous faites bouger un carré qui englobe 4 symboles, et avec les touches A et B, vous faites effectuer une rotation aux éléments englobés dans le carré (A pour faire tourner les éléments dans le sens des aiguilles d'une montre, B en sens inverse). C'est un mode de jeu qui peut paraître assez déroutant au début, mais on s'y fait très vite, et les mouvements deviennent alors assez naturels. La majeure partie de l'écran est occupée par l'espace de jeu (en bas à droite). Sur la gauche en bas, vous voyez à quel niveau vous vous trouvez et de combien de temps vous disposez pour résoudre le casse-tête. Très important : en haut à gauche, une réduction de l'espace de jeu vous rappelle l'emplacement initial des éléments. Cette aide est incontournable dès lors qu'on s'aventure dans des niveaux complexes. Malheureusement, cette fenêtre d'aide est tellement petite qu'on arrive assez facilement à confondre les symboles entre eux, ce qui est très désagréable. En revanche, l'espace de jeu est lui, très clair et il est aisé d'identifier chaque symbole. BRAIN DRAIN propose deux modes de jeu : Le premier mode "BRAIN GAME" vous propose de progresser de niveau en niveau jusqu'à ce que vous épuisiez vos 5 crédits (ou jusqu'à ce que vous finissiez le jeu). Tous les dix niveaux, vous obtiendrez un code qui vous permettra de ne pas recommencer au niveau 1 à chacune de vos nouvelles parties. A chaque fois que vous finirez un niveau dont le dernier chiffre est 5, vous aurez droit à un niveau bonus, qui est en fait un puzzle à 4 pièces, évidemment très facile à résoudre et qui vous permettra de gagner un crédit supplémentaire, du temps supplémentaire ou un bonus pour sauter un niveau. Dans ce mode de jeu, la difficulté est très progressive, et si les premiers niveaux seront un jeu d'enfant pour les joueurs chevronnés, les derniers niveaux du jeu donneront du fil à retordre aux plus expérimentés. D'autres part, les niveaux sont toujours identiques d'une partie à l'autre (seule la manière dont l'ordinateur mélange les pièces diffère). Il est donc possible de progresser de partie en partie : il suffit pour cela d'assimiler comment les pièces doivent être rangées : ainsi, il est rare de rester bloquer sur un niveau, chose particulièrement pénible sur ce genre de jeu. Ici, au contraire, après quelques tentatives infructueuses, chaque niveau est en principe négociable.
  3. Apharel

    Brain Drain

    Le principe est simple : sur un espace de jeu qui peut contenir jusqu'à 36 éléments (six lignes sur six colonnes), vous devez mémoriser l'agencement des symboles, puis les remettre dans le bon ordre en un temps limité. L'originalité vient de la façon dont vous pourrez faire bouger les symboles. A l'aide des flèches directionnelles, vous faites bouger un carré qui englobe 4 symboles, et avec les touches A et B, vous faites effectuer une rotation aux éléments englobés dans le carré (A pour faire tourner les éléments dans le sens des aiguilles d'une montre, B en sens inverse). C'est un mode de jeu qui peut paraître assez déroutant au début, mais on s'y fait très vite, et les mouvements deviennent alors assez naturels. La majeure partie de l'écran est occupée par l'espace de jeu (en bas à droite). Sur la gauche en bas, vous voyez à quel niveau vous vous trouvez et de combien de temps vous disposez pour résoudre le casse-tête. Très important : en haut à gauche, une réduction de l'espace de jeu vous rappelle l'emplacement initial des éléments. Cette aide est incontournable dès lors qu'on s'aventure dans des niveaux complexes. Malheureusement, cette fenêtre d'aide est tellement petite qu'on arrive assez facilement à confondre les symboles entre eux, ce qui est très désagréable. En revanche, l'espace de jeu est lui, très clair et il est aisé d'identifier chaque symbole. BRAIN DRAIN propose deux modes de jeu : Le premier mode "BRAIN GAME" vous propose de progresser de niveau en niveau jusqu'à ce que vous épuisiez vos 5 crédits (ou jusqu'à ce que vous finissiez le jeu). Tous les dix niveaux, vous obtiendrez un code qui vous permettra de ne pas recommencer au niveau 1 à chacune de vos nouvelles parties. A chaque fois que vous finirez un niveau dont le dernier chiffre est 5, vous aurez droit à un niveau bonus, qui est en fait un puzzle à 4 pièces, évidemment très facile à résoudre et qui vous permettra de gagner un crédit supplémentaire, du temps supplémentaire ou un bonus pour sauter un niveau. Dans ce mode de jeu, la difficulté est très progressive, et si les premiers niveaux seront un jeu d'enfant pour les joueurs chevronnés, les derniers niveaux du jeu donneront du fil à retordre aux plus expérimentés. D'autres part, les niveaux sont toujours identiques d'une partie à l'autre (seule la manière dont l'ordinateur mélange les pièces diffère). Il est donc possible de progresser de partie en partie : il suffit pour cela d'assimiler comment les pièces doivent être rangées : ainsi, il est rare de rester bloquer sur un niveau, chose particulièrement pénible sur ce genre de jeu. Ici, au contraire, après quelques tentatives infructueuses, chaque niveau est en principe négociable.
  4. Apharel

    Brain Drain

    Le principe est simple : sur un espace de jeu qui peut contenir jusqu'à 36 éléments (six lignes sur six colonnes), vous devez mémoriser l'agencement des symboles, puis les remettre dans le bon ordre en un temps limité. L'originalité vient de la façon dont vous pourrez faire bouger les symboles. A l'aide des flèches directionnelles, vous faites bouger un carré qui englobe 4 symboles, et avec les touches A et B, vous faites effectuer une rotation aux éléments englobés dans le carré (A pour faire tourner les éléments dans le sens des aiguilles d'une montre, B en sens inverse). C'est un mode de jeu qui peut paraître assez déroutant au début, mais on s'y fait très vite, et les mouvements deviennent alors assez naturels. La majeure partie de l'écran est occupée par l'espace de jeu (en bas à droite). Sur la gauche en bas, vous voyez à quel niveau vous vous trouvez et de combien de temps vous disposez pour résoudre le casse-tête. Très important : en haut à gauche, une réduction de l'espace de jeu vous rappelle l'emplacement initial des éléments. Cette aide est incontournable dès lors qu'on s'aventure dans des niveaux complexes. Malheureusement, cette fenêtre d'aide est tellement petite qu'on arrive assez facilement à confondre les symboles entre eux, ce qui est très désagréable. En revanche, l'espace de jeu est lui, très clair et il est aisé d'identifier chaque symbole. BRAIN DRAIN propose deux modes de jeu : Le premier mode "BRAIN GAME" vous propose de progresser de niveau en niveau jusqu'à ce que vous épuisiez vos 5 crédits (ou jusqu'à ce que vous finissiez le jeu). Tous les dix niveaux, vous obtiendrez un code qui vous permettra de ne pas recommencer au niveau 1 à chacune de vos nouvelles parties. A chaque fois que vous finirez un niveau dont le dernier chiffre est 5, vous aurez droit à un niveau bonus, qui est en fait un puzzle à 4 pièces, évidemment très facile à résoudre et qui vous permettra de gagner un crédit supplémentaire, du temps supplémentaire ou un bonus pour sauter un niveau. Dans ce mode de jeu, la difficulté est très progressive, et si les premiers niveaux seront un jeu d'enfant pour les joueurs chevronnés, les derniers niveaux du jeu donneront du fil à retordre aux plus expérimentés. D'autres part, les niveaux sont toujours identiques d'une partie à l'autre (seule la manière dont l'ordinateur mélange les pièces diffère). Il est donc possible de progresser de partie en partie : il suffit pour cela d'assimiler comment les pièces doivent être rangées : ainsi, il est rare de rester bloquer sur un niveau, chose particulièrement pénible sur ce genre de jeu. Ici, au contraire, après quelques tentatives infructueuses, chaque niveau est en principe négociable.
  5. Apharel

    Brain Bender

    Dans Brain Bender, un seul joueur doit tirer un laser sur un satellite ennemi. Si cela semble facile, ça ne l'est pas… car il y a des sphères de gaz et des électrobrains sur le chemin! De plus, votre laser ne peut tirer que dans un sens et le satellite se trouve souvent à la dernière place. Heureusement, le joueur peut manipuler des miroirs pour réfléchir le faisceau et détruire ce qui doit être détruit. Mais vous feriez mieux de vous dépêcher et de mettre votre cerveau en mouvement ... le temps est compté !
  6. Apharel

    Brain Bender

    Dans Brain Bender, un seul joueur doit tirer un laser sur un satellite ennemi. Si cela semble facile, ça ne l'est pas… car il y a des sphères de gaz et des électrobrains sur le chemin! De plus, votre laser ne peut tirer que dans un sens et le satellite se trouve souvent à la dernière place. Heureusement, le joueur peut manipuler des miroirs pour réfléchir le faisceau et détruire ce qui doit être détruit. Mais vous feriez mieux de vous dépêcher et de mettre votre cerveau en mouvement ... le temps est compté!
  7. Apharel

    Boxing

    Boxing est un des trop rare softs de boxe sur Game Boy, et fait partie de cette collection de jeux de sport commercialisés par Tonkin House en début de vie de la console. Pendant les déplacements, le jeu adopte une vue a la troisème personne, maisune fois le duel lancé, c'est une représentation a la première personne qui s'impose, pour renforcer le dynamisme des combats. Au fil des victoires, recoltez des points et augmentez les performances de votre champion.
  8. Apharel

    Boulder Dash

    L'idée de base de Boulder Dash est de réunir tous les diamants qui l'écran, tout en évitant les gros cailloux qui tombent et tous les animaux étranges et merveilleux qui errent sur chaque écran. Quatre monde, dont chacun comporte cinq niveaux, attendent Rockford, notre héros en herbe, mais soyez-en bien conscient : non seulement le rythme de l'action de Boulder Dash est extrêmement rapide, mais ce jeu exige que vous donniez le meilleur de vos capacités intellectuelles si vous voulez réussir sur certains niveaux vraiment difficiles. Les seuls moyens de défense de Rockford sont sa vitesse et son fantastique talent de pousseur de rocher. L'extermination de certains ennemis, à l'aide des rochers que vous trouverez dans les mines, vous fera gagner des diamants en bonus, mais restez loin des explosions ! Une fois que vous avez réuni assez de diamants, vous pouvez passez à l'étape suivante où vous attend une aventure encore plus stratégique. Boulder Dash est un jeu tout à fait extraordinaire : non seulement il est très sympathique mais il est aussi très varié. Il ravira sans mal les fans de jeu de réflexion. Je n'ai qu'un petit bémol a émettre : cette version Game Boy de Boulder Dash est tout de même bien inférieure à la version NES du jeu, que ce soit au niveau de la réalisation technique (ces dissemblances s'expliquent bien sûr par des différences techniques entre les deux consoles) ou du nombre de niveaux proposés (et là c'est plus grave car le nombre de casse-têtes est primordial dans un jeu de réflexion).
  9. Apharel

    Bouken ! Puzzle Road

    Puzzle game dans la plus pure tradition du genre, Bouken ! Puzzle Road demande au joueur de résoudre 36 puzzles au principe simple mais à l'éxécution complexe. Il faut ainsi entrer un certain nombre de pentamios (des formes géométriques composées de cinqu carrés) dans une forme imposée en un temps imparti. Plus on avancedans les niveaux, plus les formes à remplir deviennent complexes. Un titre assez peu connu, pourtant très amusant.
  10. Apharel

    Booby Boys

    Booby Boys sur Game Boy est un jeu d'aventure dans lequel vous incarnez un personnage capable de poser des pièges au sol. Ils sont indispensables pour bloquer les ennemis à l'intérieur de façon temporaire. En agissant ainsi, vous avez le champ libre pour glaner toutes les boites disséminées dans le level. Lorsque vous les avez toutes récupérées, la clef débloquant l'accès au stage suivant apparait. Il faut alors veiller à rejoindre la sortie sans se faire toucher ni par les monstres mobiles, ni par les serpents sortant à intervalles réguliers de leurs abris. Des power-ups sont disponibles pour vous permettre d'aller plus vite ou de créer plusieurs trous simultanément dans lesquels emprisonner les adversaires. Le soft est uniquement sorti au Japon.
  11. Apharel

    Bonk's Revenge

    Ce titre que les japonais appellent GB Genjin 2, profite d'un disign réussi, signé Kobuta Aoki. Même s'il possède le même nom que le second jeu de la série sur PC Engine, le soft est différent. Les mécaniques de gameplay restent similaires à celles du premier épisode, mais l'ambiance graphique n'est plus la même, avec un aspect préhistorique moins dominant, et des niveaux plus varié(structures métalliques, villages, trains...)
  12. Apharel

    Bonk's Adventure

    La mascotte de Nec change de nom en s’expatriant chez le concurrent, Nintendo. PC Kid devient BC Kid, mais le héros garde les mêmes caractéristiques. Ce bébé préhistorique se sert de sa tête pour foncer dans le tas. Crâne en avant, il traverse le pays des dinosaures pour rejoindre la princesse de la Lune. Six mondes à explorer : les cascades, les montagnes, les volcans, les grottes et les forêts. Si ce charmant pithécanthrope de BC Kid vivait à notre époque, il ferait partie de la grande famille des présentateurs TV : Foucault et Sabatier, avec les sourires de carnassiers, n’ont rien inventé. L’enfant des cavernes dispose d’une mâchoire proéminente sur laquelle sont plantées des dents aussi longues que celles du premier candidat aux présidentielles venu. BC Kid, qui n’est pourtant candidat sur aucune liste, se sert pourtant de ses dents avec talent pour escalader des falaises. Ce jeu ne se raconte pas. Il faut voir BC Kid, avec sa tronche de jeune loup premier de la classe, attaquer une falaise à grands coups de chicots, ou encore foncer, tête la première, sur le premier tyrannosaure qui passe. Et, croyez-moi, mieux vaut ne pas être sur sa trajectoire. Un vrai cauchemar de dentiste. La réalisation et la jouabilité sont très bonnes et l’animation ne souffre d’aucun ralentissement. Décidément, BC Kid mord la vie à belles dents ! Notez que ce jeu est également connu sous le nom de Bonk's Adventure.
  13. Apharel

    Bomber Man GB 3

    Au regard du nombre assez impressionnant d’épisodes, il est assez facile de se perdre dans la série des Bomberman. D’autant plus sur Game Boy, où le premier Bomberman GB s’est vu retravailler et renommer en Wario Blast pour son passage en Occident. Du coup, le Bomberman GB 2 japonais devient Bomberman GB aux États-Unis, et ce troisième volet reste confiné aux frontières de l’archipel. Nous sommes sur la onzième planète de la nébuleuse Bomber, Owen. La vie y est plutôt paisible, jusqu’au jour où un terrible tremblement de terre frappe le monde. Apparaît alors dans le ciel l’Evil Bomber, entité toute-puissante née visiblement d’un croisement non-consenti entre Bomberman et Goldorak. Banni au-delà des mondes depuis des siècles, le salopard s’est libéré et convoite tout naturellement l’univers. Il a en outre volé les Bomber-Capsules, et ça, fallait pas ! En dehors de quelques spin-offs un peu particuliers, les Bomberman suivent un principe simple et monolithique. Dans une arène vue de dessus et parsemée de blocs destructibles ou non, il s’agit de détruire ses adversaires en posant des bombes. Les bombes explosent symétriquement dans les quatre directions cardinales, et leur souffle n’est arrêté que par les blocs (au passage, le bloc est pulvérisé s’il était destructible) ou les personnages (et dans ce cas-là c’est la mort assurée). Le but du jeu est de rester le dernier debout. Bomberman GB 3 étant un épisode sorti exclusivement sur le Game Boy monochrome, il mise plus volontiers sur son mode solo que sur le multijoueur, même si le câble link existait à l’époque. De fait, le menu de base est assez limité puisqu’il ne propose que deux modes de jeu, l’un scénarisé et l’autre non. Un système de sauvegarde existe aussi, mais uniquement par mots de passe. Bomberman GB 3 est plutôt mignon, eût égard à la machine sur laquelle il est paru. Monochrome certes, mais les sprites sont assez détaillés et le design général franchement mignon, comme toujours dans la saga. Le jeu reste en outre d’une grande fluidité en toutes circonstances ou presque, les passages en scrolling forcé mettant tout de même à mal les capacités de la console. Et puis, comme on pouvait s’y attendre, les clignotements sont nombreux et parfois gênants. Côté musical, mon aversion pour les sonorités primitives que dégage le Game Boy m’empêche sans doute d’apprécier, mais je reconnais cependant que les thèmes (enfin d’ailleurs, LE thème) sont guillerets. Sur le plan du jeu quoi qu’il en soit, il est difficile de prendre Hudson en défaut. La maniabilité est comme souvent parfaite, le jeu n’a rien de très complexe et les quelques mécanismes un tant soit peu novateurs auront tôt fait d’être assimilés par le joueur. Par contre, la durée de vie du mode solo est plutôt médiocre, et c’est bien là que l’on se rend compte qu’un Bomberman n’est rien sans un multi solide. Du coup, une fois l’aventure finie, on n’aura plus qu’à ranger le jeu sur l’étagère, et à le laisser prendre la poussièr
  14. Apharel

    Bomber Man GB 2

    Bomberman est à la recherche d'un trésor et doit bombarder 48 niveaux de grottes et de bêtes. Utilisez les bombes de Bomberman pour créer des chemins à travers les grottes menant aux sorties, tout en esquivant différents ennemis, chacun avec une capacité différente d’arrêter Bomberman. Après avoir terminé un certain nombre de niveaux et battu le boss en fin de zone, Bomberman apprendra une nouvelle capacité, telle que des bombes plus puissantes, l'utilisation d'un fouet pour déplacer la bombe en place et bien plus encore. Outre le mode Histoire, vous pouvez également jouer au classique Bomberman à 4 joueurs à l’aide du câble de liaison.
  15. Apharel

    Bomber Man GB

    Il s’agit d’une version exclusivement japonaise, à ne pas confondre avec la version américaine Bomberman GB, qui est un jeu différent. Dans le jeu à un joueur, vous êtes placé dans une arène avec un Bomberman noir pour une manche du meilleur deux sur trois. Vous devez, avec vos bombes, le faire exploser sans vous faire exploser vous-même. Après l'avoir battu, le processus se répète avec deux bombardiers puis trois bombardiers. Après avoir vaincu les trois bombardiers en deux tours sur trois, vous devez vaincre un boss pour continuer. Lors des parties, vous pouvez trouver des bonus pour augmenter la taille de l'explosion, autoriser plus d'une bombe sur l'écran et, temporairement, vous rendre invincible. Lorsque vous battez les patrons, vous gagnez des choses comme la capacité de lancer une bombe, de courir plus vite, d’ennuyer des ennemis, etc. Dans une partie à plusieurs joueurs, deux à quatre joueurs font de leur mieux pour se faire sauter. Le mode multijoueur est terminé avec le Super Game Boy sur une SNES. Plus que deux joueurs n'est possible qu'avec une multitape. Ce jeu est sorti aux États-Unis sous le nom de Wario Blast, avec quelques modifications. L'ouverture animée a été supprimée et, bien sûr, Wario a été ajouté.