Paxdu92

Active member
  • Content Count

    743
  • Joined

  • Last visited

4 Followers

About Paxdu92

  • Birthday 02/16/1995
  • Gender
    Homme
  • Interests
    J'aime beaucoup: le dessin, la bande dessiné, l'animation et les films. J'aime aussi la musique (presque tous, sauf le rap et le hard rock) et j'ai évidemment une passion pour les jeux vidéos: particulièrement les RPG et les jeux de plate-forme.

    Je fais du dessin mais aussi des scénarios, j'ai fais quelque petite chose sur un site pour faire des B.D virtuel, Pixton, bonne lecture ;)
    Colossus --> http://www.pixton.com/fr/comic/f2qiahb0
    Adam, fils des étoiles --> http://www.pixton.com/fr/comic/tlf53r3a
  1. Paxdu92

    Sailor Moon

    C'est ce qui s'appelle un article plus que complet. ^^ Toujours bien écrit et agréable à lire, c'était long mais intéressant. Comme beaucoup d'animes j'ai découvert Sailor Moon sur le tard. Mais contrairement à ce que tu dis dans ton intro j'ai plus de vingts ans passé et je n'ai pas connu le club Dorothée et tout ces manga devenu culte ^^'. Par contre il y a toujours eut après des animes sur les chaîne publiques (Yu Gi Oh sur M6, Detective Conan sur Fr3, pas mal de redifusion comme Olive & Tom, Rémi sans famille, Jane Serge sur Fr5) donc je pense que des moins de 20 ans auront quand même vécu ça... mais oui c'est loin de la grande époque. Quel violence... des morts et beaucoup de fessés. Il y a pas si longtemps je me suis dis pourquoi pas regarder Sailor Moon dont je ne connais rien si ce n'est les charmantes héroïnes et le concept (vite fait). Mais avec tout les séries existante aujourd'hui que tu mentionnes vite fait à la fin de ton article, j'étais un peu perdu. Voir l'original sans doute meilleurs mais bien trop longue, ou Crystal plus condensé mais moins apprécié et inachevé ? Après comme tu l'écris (et j'avais lu grosso modo la même chose ailleurs) il y a beaucoup de filer, seul quelques épisodes sont essentiel. Si ce n'est que 18 épisodes à voir, ça va. Car je t'avouerai que je n'aurai pas la volonté de regarder une série de 200 épisodes, surtout si sa structure scénaristique est aussi répétitive... Je voulais regarder l'intégrale de Dragon Ball par exemple et j'ai jeté l'éponge après le premier épisode. ^^' Bon.. il ne me reste plus qu'à trouvé cette liste d'épisodes essentiels dans l'optique d'un futur visionnage. Tu as raison mais j'aimerai nuancer ce point. Je pense aussi que c'est une question d'âge/ maturité. Quand on est jeune on est un peu plus "fermé d'esprit" (car on connait moins le monde et donc l'on est facilement influençable, sachant que nous sommes dans une société qui conditionne les genres, du style un truc = pour tel type de personne). Du coup en primaire ou au collège tu te fais traité de bébé si tu dis que tu joues à Pokemon par exemple. Mais si tu dis la même chose une fois devenu adulte, soit les gens s'en fiche, soient ils partage ton avis et/ ou le respect. C'est donc plus une question de maturité si des hommes peuvent dire aujourd'hui qu'ils aiment sailor moon, que totalement la mentalité qui a évolué (même si oui, il y a de ça). Après tu dis que la série n'est pas cul-cul et ça me rassure (je suis plutôt boobs-boobs... non je rigole ) c'est ce que je craignais car c'est souvent symptomatique des série à destination d'un publique féminin. En partis, mais pas que ! Usagi veut dire lapin en japonais, donc Bunny est une bonne traduction... en anglais. Du coup oui, elle a de longues couette comme des oreilles de lapin, mais ce n'est pas un hasard. ^^ Au japon ils ont un délire avec les lapins et la lune (ça vient d'un mythe: https://fr.wikipedia.org/wiki/Lapin_lunaire). Et vu que Sailor Moon, comme son nom l'indique, laisse une place importante à notre satellite cela devait paraître logique pour l'autrice de faire une héroïne qui ferait référence au lapin, les deux étant associé. Après je dis peut être des bétises, je n'ai rien lu qui confirme ma théorie mais ça semblais faire sens. ^^ Ce que je ne comprend pas trop par contre c'est pourquoi des marinière (ce qui donne le nom Sailor) ? à par faire référence à l'armée maritime vu que le japon est une île ou que certaine écolière ont ce genre d'uniforme mais à par ça je ne comprend pas ce choix (enfin, si ça une symbolique j'aimerai bien savoir, ça m'intrigue).
  2. Comme convenu, à la sortie de Xenoblade 2, Monolith soft avait prévu un gros DLC un an après. Finalement ce qui est inattendu c’est que ce fameux DLC est plus travaillé qu’il n’y parait au point de sortir en standalone, y compris en boite. C’est donc une véritable extension ! Mais alors, que vaut-elle ? (initialement prévu en supplément pour mon (très long) test de Xenoblade 2, la longueur et le fait que je me doute bien que personne n’aura la curiosité d’aller (re)lire ce test font que comme le jeu, je le publie à pars. Par conséquent je pars donc du principe que vous savez ce qu’est Xenoblade 2). Déjà ce qui est appréciable, c’est que le jeu est vendu avec un code de téléchargement pour obtenir tout les petits DLC du jeu de base : objets, nouvelles lames, nouvelles quêtes (hourra…), nouvelles options fort sympathiques (paramétrer la puissance des ennemis) et même un mode arène remplis de défis ! Pour le reste donc, l’action prend place 500 ans dans le passé d’Alreste en ayant pour cadre principal le titan Torna, d’où le titre. Si vous croyez assister à la fameuse guerre relatée dans l’aventure principale que nenni, ça se passe un peu avant : du temps où Almatus fomente un coup d’état pour être à la tête du Pretorium et Addam et ses amis font tout (ou presque…) pour protéger Torna avant sa destruction par Malos. Oui « presque », car le jeu prend inexplicablement son temps pour faire durer une histoire qui aurait pu être condensée en 2h, le temps d’un film. Etonnant donc, on ne commence pas avec le fameux et mystérieux héros Addam, mais avec le duo Jin-Lora. L’occasion de travailler la psychologie et la motivation du « Sephiroth du pauvre » et de sa Pilote déjà entrevue au cours des quelques flashbacks dans le jeu de base. Et ça marche plutôt bien, car les rapports affectueux entre un Jin à l’attitude de grand frère protecteur et d’une Lora mignonne et altruiste font d’eux un tandem touchant. Par la suite ils seront rejoints par la Lame Haze la guérisseuse, puis rencontreront Addam l’un des princes de Torna, accompagné de sa lame Mythra au sale caractère et de Minoth le solitaire. Enfin arrivera son ami Hugo, empereur de Mor Ardain accompagné de ses deux fidèles Lames : Brigid et Aegon. Ensemble, ils vont former un groupe de mercenaire qui après une petite escale à Gormott partiront pour la capitale de Torna à pied… car il n’y a pas de port en ville… drôle de logique. L’histoire est donc très simple : dans un Alreste en plein conflit, Malos sème la terreur et menace à tout moment de frapper Torna… Mais il prend son temps. Du coup grosse déception, l’histoire se mettra deux fois en pause pour que nos héros jouent les bons samaritains, puis combat final. Après quoi les 5 siècles d’écart entre l’extension et le jeu de base seront expédiés en quelques plans lors du générique de fin… D’un côté c’es assez compréhensible, à quoi bon nous remontrer ce qui a déjà été vu en flashback ? Néanmoins, cette extension manque clairement de punch et j’ai eu beaucoup de mal à ressentir la tension de la situation tant le rythme n’arrête pas de retomber. Seule la fin est vraiment poignante, le reste du temps on a quand même de sympathiques moments en compagnie d’Addam et consorts, tout particulièrement une cinématique très drôle autour de la cuisine. Pour le reste, le ton est bien plus sérieux et pas de digression contrairement au jeu de base. Pour les allergiques aux Nopons, sachez qu’ils n’ont qu’un rôle mineur et ne font ici figure que de vendeurs et l’objet de quelque quête annexes (Je sens d’ici qu’Aronaar en est soulagé). On en vient donc à la deuxième déception de cette extension : son remplissage. Non seulement l’on revisite Gormott (très peu modifiée: superficie amoindrie et il n'y a pas encore la ville que l’on a dans l’aventure principale), puis il faudra vers la fin se farcir une grosse quarantaine de quêtes annexes au choix ! Certes cela est justifié dans l’aventure, mais en thermes de rythme et de gameplay ce n’est vraiment pas génial… D’un point de vu scénario l’idée de s’attacher aux PNJ qui peuplent Torna pour rendre la fin encore plus déchirante n’est pas mauvaise en soi… peut-être aurait il mieux fallu amoindrir le nombre de quête à accomplir ? Dommage car plus court et moins cher, ça m’aurait tout aussi bien plu. Autrement, l’aventure vous prendra une bonne quinzaine d’heures… ce qui est généreux pour un DLC, mais assez faible pour un RPG, qui plus est vendu à part et donc pouvant être considéré comme un jeu complet. A ce tarif-là, l’extension est finalement moins intéressante que le jeu de base qui est certes plus cher, mais vous procurera un scénario bien plus palpitant, ainsi que des environnements et des musiques sur une durée de vie quadruplée ! A part cela, il y a toujours quelques à-côtés comme les monstres uniques très puissants et même une caverne qui nécessite de trouver des objets rares dispersés un peu partout pour découvrir de nouveaux paliers remplis de trésors. A cela s’ajoute un new game + similaire au jeu de base, à la différence près qu’il n’y a pas de nouvelles Lames puisque vous ne pouvez pas en avoir dans cette aventure-ci. Comme il n’y a plus de Lames à collectionner on perd certes en replay value et en profondeur de jeu mais comme déjà expliqué il n’y avait pas vraiment d’intérêt à changer, donc là on est sûr d’avoir une bonne équipe. De plus comme l’aventure est courte, les ennemis donnent d’avantage d’xp et les développeurs ont, j’ai l’impression, réduit les PV des ennemis. Résultat : il n’y aucun farming et on évolue très vite si bien que l’on finit l’aventure niveau 50 là où dans l’aventure principale il fallait le double de temps pour atteindre un tel niveau. Mais la grande force de cette extension c’est l’amélioration du système de combat ! Oui, celui de base était déjà très bien, mais ils sont parvenus à l’enrichir et le clarifier pour le rendre encore meilleur. Bon, ça ne rend pas les combats super passionnants non plus, il n’y a pas de grosses stratégies à avoir ni de grands réflexes. Pour commencer, le plus gros ajout consiste dans la possibilité de changer de personnage. D’une part vous pouvez passer d’un pilote à un autre quand vous voulez, permettant de varier un peu les techniques (sinon l’IA est bonne) et d’autre part vous pouvez incarner les Lames, ce qui donne au final 9 personnages à contrôler avec leurs Arts respectifs. Cela a un véritable intérêt car comme avant, chaque personnage a son élément et aussi leurs Signatures. Enfin, le plus important, permuter permet aussi de regagner un peu de vie in extremis, rendant les affrontements plus palpitants. Dorénavant en prenant des coups les PV diminuent bien sûr mais laissent une partie perdue en rouge. Cela montre jusqu’où ira la vie du personnage qui prendra le relai, cela marche de Lame à Pilote et inversement, mais pas de Lame à Lame. Comme votre équipe est définitive, il y n’a que Haze et Lora qui pourront soigner, ce qui est très peu, du coup ce système de vie à regagner via la permutation n’est pas à négliger face aux boss. Les Signatures quant à elles sont des bonus spéciaux puissants qui en contrepartie infligent aussi un malus. Soins moins efficaces mais attaques plus fortes, défense diminuée pour soi mais ennemis immobilisés, etc. Je m’en suis très peu servi mais ça ajoute un peu de stratégie. Les combats gagnent aussi en clarté d’une part car le didacticiel est maintenant consultable à l’envie dans le menu mais aussi car le système de combo d’Art spéciaux est mieux présenté. Certes vous êtes toujours tributaire des actions de vos acolytes, mais maintenant l’on voit très bien qu’il faut exécuter des Art spéciaux par palier successif, un niveau 1, puis 2 et 3. En revanche il faut suivre un certain ordre dans les éléments pour créer une énorme attaque ! Autrement, les ennemis indiquent plus souvent leurs éléments et donc on peut bien plus rapidement détruire leurs points faibles lors d’une attaque de groupe. Concernant l’exploration ça ne change pas, donc petit avis sur le level-design de Torna. Le titan est de taille comparable à n’importe quel autre gros titan… ce qui est un peu dommage car l’on aurait pu s’attendre à un truc plus colossal pour compenser le faible nombre de zones visitables. Torna se compose donc d’une ville et d’un donjon, ainsi que trois zones variées qui alternent entre désert de sable et prairie boisée. Et même si le titan à une topographie un peu abrupte, il n’y a pas vraiment de montagne ni de verticalité. Cependant ce ne sont pas des grandes étendues planes, les trois zones sont pas trop grandes et ont beaucoup de relief avec leur lot de petits secrets. Néanmoins avec la simple zone de Gormott à côté, n’importe quelque zone Tornienne seule souffre un peu de la comparaison je trouve. La construction de ce petit monde est néanmoins plutôt sympathique puisque le désert au centre fait office de hub, retirant un peu cette habituelle linéarité qu’a la série. Concernant la ville, elle a une superbe architecture que je vous laisse découvrir, apportant un réel dépaysement dans l’univers de Xenoblade. A part cela elle est sympa à parcourir mais manque un peu de secrets, il y a bien moyen d’aller se balader sur quelques toits mais la ville semble se résumer à une grosse rue marchande et le jardin royal. Bref, du bon niveau mais pas le meilleur en comparaison avec ce que propose l’aventure de base. Petit ajout cependant, pour compenser le nombre très réduit de villes il ya désormais des zones de campement qui permettent d’accéder à la forge, aux discutions optionnelles et fait office d’auberge au cas où. Bref, une option qui réunit trois fonctionnalités… pourquoi pas. Une fois encore c’est du très bon boulot musicalement, qui s’avère plus sympa que l’aspect visuel. Pas que Torna soit moche, mais hormis la capitale, le design général est assez quelconque et les zones végétales font Gormott bis, seules les parties rocailleuses de forme extravagante et le centre du désert donnent un peu de majesté à l’ensemble. Et comme il y a peu de verticalité, on a très rarement l’occasion d’avoir l’étendue de la zone sous ses yeux. Pour les musiques c’est encore une réussite puisque les compositions confèrent à cette extension une identité en allant dans des ambiances jazz. Le thème de combat qui martèle piano et batterie est nettement plus entrainant et mélodieux aux oreilles que le truc téchno-rock de l’aventure de base. La plupart des musiques de Torna sont calmes et même Gormott a droit à son remix jazzy avec saxophone et solo de batterie. Le choix d’un tel genre musical est étonnant et apporte une certaine fraicheur à la série qui a globalement toujours tourné autour de l’orchestral et du techno-rock-pop. De plus, en minimisant les musiques orchestrales et techno, cela enlève la dimension épique (car aventure plus mineure) et moderne (car c’est le passé). En parlant de passé d’ailleurs, on ne le ressent pas du tout ni dans le visuel ni dans l’histoire, l’aventure pourrait tout aussi bien se dérouler 10 ans avant les événements du jeu de base que j’y croirai. La technologie est la même, le système politique aussi… du coup les 5 siècles d’écart sont très flous. La question que l’on peut se poser avant tout : vaut-il mieux commencer par Torna – The golden Country ? Takahasi a semblerait-il dit dans une interview que l’idée est de faire l’extension après le chapitre 7 du jeu de base, mais je pense que ça dépend du point de vue. D’une certaine façon, comme la prèlogie de Star Wars, cette extension « spoile » des éléments et des personnages qui sont révélé plus tard dans l’aventure principale. D’ailleurs, pourquoi avoir caché le visage d’Addam dans les flashbacks ? Au final ça fait un peu pétard mouillé… oui d’accord il a un peu la tête de Rex… et ? C’était un spoil de nous montrer son look ? Mystère. Toujours est-il que je serai tenté de dire non. Cette extension est à mon sens à réserver aux fans de Xenobalde qui ont envie d’approfondir l’univers et par conséquent faire plein de quêtes qui vont avec. Car scénaristiquement c’est peut-être un peu trop léger. Néanmoins le prix plus faible et la durée de vie/zone plus restreinte peuvent faire office de premier pas à Alreste avant de passer au principal plus gros, une sorte de démo géante si on veut. Même si l’obligation de quêtes et le système de combat amélioré ne sont pas très représentatifs de ce qui vous attendra après. 3 Positifs : + Bande-son toujours aussi bonne. + Système de combat encore meilleur. + Tous les DLC de Xenoblade 2. 3 Négatifs : - Le scénario qui se met en pause dans la seconde moitié. - Quêtes annexes (ennuyeuses) obligatoires. - Encore Gormott… Conclusion: un peu décevant mais un bon DLC/extension si l’on compte tout faire et que l’on a aimé l’univers et le gameplay de Xenoblade 2. Autrement ça peut sembler un peu cher compte tenu de tout le remplissage pour justifier le prix, mais l’expérience reste toujours aussi sympathique puisque les qualités d’avant sont toujours au rendez-vous. Ma note: 15/ 20
  3. Presque... Le flic de Beverly Hills 3... je taquine, oui c'est ça. ^^ à toi. Normal, ce n'est pas un acteur, c'est George Lucas qui fait un caméo. 😛
  4. Une fois j'avais hésité à mettre une image de Sean Connery du film Zardoz... Puis je me suis dis qu'avec la vidéo du Fossoyeur, pas mal auraient deviné. ^^ Un film que je n'ai pas vu en entier, que je trouve aussi peu intéressant que ces prédécesseurs, mais je me souviens au moins d'une scène :
  5. Bunker Palace Hotel ? 🙂 J'avais vu la critique du Fossoyeur de film, mais pas le film lui même.
  6. Je ne m’attendais pas à voir un test sur ce jeu. Bon article en tout cas ! J'ai joué à la version N64 il n'y a pas très longtemps, en Juillet 2017 pour être exacte puisque je me rappel avoir fait le niveau de l'appartement de Hal le soir du 14. ^^ J'ai vraiment bien aimé au début et, comme tu l'as dis, le jeu est répétitif dans ses objectifs ce qui a finit par me lasser voir m'exaspérer dans les deux derniers niveaux... dommage. Il y a de l'idée, oui mais assez peu et rien de bien vraiment transcendant. Tu n'as pas vraiment parlé du level design, alors que c'est un point essentiel des jeux de plate formes . En l'occurrence il est ici plutôt bon et vraiment intéressant dans son approche "zone urbaine à taille de jouet"... sorte de Chibi Robot avant l'heure. Pour ça que j'ai beaucoup aimé le début, un p'tit mario 64 like bien fait avec une maison visitable de fond en comble a quelque chose d'assez jouissif. J'ai bien aimé la ruelle tout en verticalité aussi, mais d'autres niveaux sont assez pénible (l'ascenseur...) voir inintéressant (le tarmac... une étendu vide et tout sur le coté). D'ailleurs, tu parles des powers-up sans préciser que certain sont requis dans d'anciens niveaux, ce qui incite à les revisiter (mais c'est assez peu intéressant). La bande son dans l'ensemble ne m'avait pas marqué plus que ça, mais elle donnait une bonne l'ambiance. ^^ D'ailleurs il n'y a pas de doublage sur la version N64 (et les cinématiques se résument à des screenshots du film... donc j'en conclue que la version PS1 est supérieur). Par contre je n'ai pas souvenir d'avoir eut des problèmes de caméra ou à de très rares moments. ça c'est le truc qui ne me dérange jamais dans les jeux vidéos bizarrement... Après pour le reste je suis d'accord avec toi, même si je trouve la note un poil trop sévère alors que pour un jeu à licence il ne s'en tire pas trop mal. ^^
  7. Tu t'es bien rattrapé, oui c'est bien Le dragon du lac de feu. ^^ à ton tour !
  8. Un film peu connu mais que je vous conseil si vous aimez l'heroic fantasy. 😉
  9. Facile, c'est Les Triplettes de Belleville. 🙂
  10. Oui c'est bien ce film, bravo. ^^ à toi.
  11. Ah non, pas du tout. x) Non ce n'est pas lui. Mais il est concerné par cette saga. ;)
  12. Ok, merci. 🙂 ça fait plusieurs années que je n'avais pas participé. Je ne sais que choisir... Bon, une photo tirée d'un de mes préférés d'une grande (et longue) saga:
  13. Hmm... L'armée des 12 singes, de Thierry Gilliam ? Pendant un instant j'ai hésité avec Brazil quand la mère ce fait relifter mais elle n'a pas cette tête là, ni ces vêtements là.
  14. Paxdu92

    Lord Paddle, La Chaîne 100% RetroGaming !

    Merci pour le lien, je regarderai ça. ^^ J'ai commencé avec Blaster Master Enemy Below car il était sur l'e shop 3DS avant que les jeux NES (et donc Blaster Master premier du nom) y soit. Je l'ai bien aimé même s'il était dur et assez complexe dû à son absence de carte. J'ai appris plus tard qu'il y avait d'autre opus et quand j'ai vu que celui sur NES n'avait pas de sauvegarde ça m'avait pas mal rebuté. Je lui ai quand même laissé sa chance (avec les saves stats) mais il ma beaucoup moins plus. Bon déjà je ressent une impression de déjà vu (mais tu as dû avoir la même chose avec celui sur GBC du coup) et les boss m'ont paru affreusement dur avec une hitbox riquiqui... ou alors c'est moi qui ne sait pas jouer. Hm... pour les graphismes je préfère ceux de Enemy Below... ^^' je les trouve un peu plus détaillé et coloré... à vrai dire en faisant un petit comparatif c'est à peu près la même chose... mais les cinématique sont plus belle sur NES, on est d'accord. Bref, je préfère Enemy Below, pour ça que ta remarque m'avait intrigué. En ce moment vient de sortir Blaster Master Zero 2... intéressé ? pour ma part j’hésite... j'attend un bundle avec les deux Zero, tiens ^^ Pour l'humour je comprend, quand c'est trop sérieux ça peut devenir ennuyeux après j'ai ne suis peu être pas sensible à ce style de blagues. Cela dis dans la vidéo de Blaster Master il y en avait moins, j'ai préféré. Je regarderai les autres, j'ai vu 2-3 qui m'interessent comme celle sur Super Mario Bros 3 et Tomb Raider III. 🙂
  15. Paxdu92

    Lord Paddle, La Chaîne 100% RetroGaming !

    Merci d'avoir partagé ta vidéo, je découvre ta chaîne. 🙂 Pour le moment je n'ai regardé que celle sur Blaster Master (en quoi Enemy Below est raté ?) et Street of Rage. Techniquement la vidéo est bien faite, belle image, bon montage, bonne interprétation (donc le master chief est en vérité Lord Paddle ? La version adulte de Kid Paddle ? 😛 ). Le seul truc que je n'ai pas aimé c'est l'humour, désolé. ^^' Autant j'ai bien rie à la remarque sur la police qui intervient n'importe où (je m'étais fais la même réflexion), pour le reste je trouve qu'il y a un coté surjeux... surtout qu'au début ça fait pas mal de digressions. Sinon concernant le sujet, c'était intéressant ^^ Vu que les autres jeux sont assez similaire je les aurai bien vu traité ensemble... peut être pour de futurs vidéos ? Concernant mon expérience, j'ai joué à Street of Rage très récemment via l'excellente compilation Mega drive classic... et navré mais je ne l'aime pas. Comme tu l'écris dans les points négatifs, le jeu est répétitif avec toujours les même ennemis. Je n'ai même pas trouvé la bande son extra dans cet épisode même si elle met bien dans l'ambiance. Je trouve ces deux suites tellement au dessus que pour moi le premier Street of Rage perd tout intérêt. Les autres sont tellement plus varié visuellement, le 2 a une superbe bande son et le gameplay est un peu plus technique (surtout dans le 3). D'ailleurs je suis surpris de découvrir qu'il existe une quarantaine de coups différents... (ou alors d'animation, ce qui me semblerait plus logique) donc à par les mouvements de bases et l'attaque spéciale je ne sais pas comment ont exécute les autres. Voilà, je te souhaite bonne continuation et bon travail ! 🙂