Valek

Uploader
  • Content Count

    4,628
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Valek

  1. Valek

    Scaler

    Scaler est un jeu de plates-formes sur Playstation 2. Le jeune Jenkins a de quoi faire : c'est par mégarde qu'il découvre que son voisin de palier complote pour créer une armée de lézards mutants et détruire le monde. Fait prisonnier, le jeune garçon de 12 ans est frappé par un arc d'énergie étrange : il est transformé en Scaler, son alter ego version caméléon. C'est plus de 10 univers qui s'ouvrent à lui s'il veut changer la situation.
  2. Valek

    Way of the Samurai

    Way of the Samurai, connu au Japon simplement sous le nom de Samurai, est un jeu d'action-aventure sur PlayStation 2 développé par Acquire et sorti en 2002. Situé dans le Japon du XIXe siècle, le joueur incarne un ronin qui erre dans un village isolé et se retrouve impliqué dans un conflit entre clans rivaux. Une caractéristique notable du jeu est la ramification de l'histoire, qui permet aux décisions du joueur de modifier radicalement le cours de l'histoire. Une version mise à jour intitulée Samurai Kanzenban est sortie au Japon en 2003. Elle comporte des corrections de bogues et du contenu supplémentaire. Le jeu a été suivi d'un certain nombre de suites. Way of the Samurai est également sorti sur PlayStation Portable le 18 septembre 2008 au Japon ; avant la sortie de Way of the Samurai 3. C'est l'histoire de la voie des samouraïs dans leurs derniers jours. Les factions en guerre se disputent le contrôle du Japon féodal. Au col de Rokkotsu, trois groupes luttent pour le pouvoir. Dans ce conflit, un samouraï solitaire est rapidement entraîné dans des batailles qui menacent d'engloutir toute la région. Le combat, la tromperie et la trahison sont des outils à utiliser à volonté. Saisissez donc votre épée et préparez-vous, car l'histoire se forge dans les feux de la bataille.
  3. Robin Hood : Defender of the Crown sur PS2 est un jeu qui mélange l'action et la stratégie. Remake d'un antique titre des années 1980, Vous devez partir dans la forêt de Sherwood en compagnie de Petit Jean détrousser les riches pour redistribuer aux pauvres. Participez à des joutes de Chevaliers, allez libérer la belle Marianne épée à la main et tentez de reconquérir le trône volé à Richard Coeur de Lion.
  4. Valek

    Fate/Extra CCC

    L'histoire de Fate/Extra CCC se déroule après les événements de Fate/Extra et prend une direction diamétralement opposée. Le jeu débute après un échec cuisant dans la conquête du Saint Graal. Fate/Extra CCC est un RPG qui reprend de nombreux éléments de Fate/Extra et qui met en scène les principaux protagonistes de ce dernier tout en introduisant de nouveaux personnages. Le thème principal du jeu sera l'amour passionnel. Kinoko Nasu, qui avait déjà oeuvré sur Fate/Extra, s'est chargé du scénario du jeu. Takashi Takeuchi de Type-Moon s'est chargé pour sa part du character design.
  5. Valek

    Project Eden

    La population de la Terre a augmenté, et de ce fait, d'énormes gratte-ciels ont été érigés. Les riches et les moyens vivent dans ces gratte-ciel, tandis que les pauvres, les dérangés, les clandestins et les criminels vivent tout en bas, dans la zone de l'écume. La seule fois où les gens vont faire des travaux en bas, c'est pour entretenir les fondations. Récemment, une équipe d'ingénieurs a disparu à la "Real Meat Factory", et l'équipe de l'Agence de protection urbaine (UPA) est envoyée sur place. Projet Eden est un jeu de tir en 3D qui met l'accent sur la résolution de puzzles. Le joueur prend le contrôle de quatre agents de l'UPA : Carter Dorlan, Andre Herderman, Minoko Molensky et Amber Torrelson. Chacun des protagonistes a sa propre capacité spéciale, qui doit être fréquemment utilisée pour résoudre des puzzles et progresser dans le jeu. Carter peut interroger des suspects et ouvrir des portes verrouillées ; André utilise un Omnitool spécial pour réparer des équipements ou des machines cassés ; Minoko peut pirater des terminaux informatiques, accéder à des informations et contrôler des canons, des robots, des chars et d'autres machines ; Amber peut tirer des boulons et des missiles à laser pulsé, et n'est pas affectée par les dangers tels que les flammes, les gaz toxiques, l'électricité, les températures froides, etc. La résolution de problèmes dans le jeu implique souvent une coopération entre les personnages. Les tirs peuvent être effectués à la première ou à la troisième personne. Le jeu contient également un mode multijoueur, permettant à quatre joueurs maximum de jouer en coopération ou en deathmatch.
  6. Épisode un peu particulier que ce quatrième volet de Ys, puisqu’il en existe en réalité deux ! Continuant à couvrir les consoles de l’époque, Falcom confie alors le développement de Ys 4 à deux studios différents : Tonkin House donna ainsi naissance à Ys IV : Mask of the Sun sur Super Nintendo (reconnu comme étant le Ys 4 officiel), tandis que Hudson s’occupa de Ys IV: The Dawn of Ys pour le PC Engine (il était même prévu d’aller lorgner de chez Sega via le Mega CD / Megadrive, projet annulé à la moitié du parcours). Un même jeu, une même base, pour deux productions bien distinctes. Et ce n’est pas parce que ce n’est pas « officiel » que c’est mauvais. Oh que non. Après deux ans de pérégrinations autour du monde, c’est le retour en Esteria pour Adol et Dogi, la terre qui à vue naître le début de la légende de l’homme à la crinière rouge. A peine arrivé, le duo croise alors Goban (souvenez vous, le chef des voleurs dans Ys 2), la nouvelle du retour de nos héros se répand très vite, et une beuverie se prépare à Minea pour fêter ça. Occasion pour Adol de revoir quelques têtes connues lors d’une balade dans la ville, dont celle d’une certaine personne qu’il croyait morte, et qui lui délivre un message d’une importance capitale : le mal rôde en Celceta, et va bientôt œuvrer. Pas demain ou dans une semaine, mais là, maintenant. Et notre héros est évidemment le seul à pouvoir y faire face. Fidèle à lui même, et profitant de l’état d’ébriété général, Adol file en douce et embarque sur un navire direction le continent voisin afin d’enquêter. Et c’est reparti pour un tour ! On prend les mêmes, et on recommence. A l’image de son frère sur Super Nintendo, c’est un retour aux sources qui est opéré pour le gameplay, avec tout le classicisme que ça implique. On alterne villages, tchatches, routes et donjons pour avancer, en laminant tout ce qui se présente à nous pour faire grimper le compteur de points d’expériences, dont les gains sont dégressifs, histoire de ne pas saborder le défi du jeu par du farm abrutissant et pousser le joueur à avancer. Exit le side-scrolling expérimenté dans le 3, c’est un retour au bon vieux bourrinage sans touche d’attaque, bourrinage avec toujours quelques finesses : foncer tête baissée est possible mais dangereux (et ainsi goûter à une gestion des collisions parfois capotante, du genre rester bloqué dans un ennemi et mourir en deux secondes), mais attaquer de côté permet d’optimiser les dégâts et de préserver ses précieux points de vie, chose conseillée car les ennemis tapent dur. On aime ou on déteste, pour ma part c'est très bien passé. Grande nouveauté, Adol peut désormais se déplacer en diagonale ! Ça parait anodin dit comme ça, mais ça se ressent vraiment dans le gameplay, qui gagne en fluidité. Et qui dit combats dis boss, toujours aussi nombreux que difficiles et nerveux, certains s’approchant carrément d’un shoot’em up dans la manière de les aborder. L’écran de game over est bien présent et rappellera souvent sa présence. Et si tout va trop vite, une option pour ajuster la vitesse à même été insérée dans cet épisode PC-Engine. Techniquement, le jeu s'en sort honorablement. Les décors sont variés, colorés, le level design est bon et parfois surprenant, et un souci du détail tout particulier à été apporté à toutes les zones qu'Adol traversera. Les personnages disposent d'un chara-design soigné, et qui de plus se permet des sprites faciaux animés pendant les conversations (et chose incroyable que j'ai vu dans ce Ys, enfin un personnage féminin totalement badass, et qui sait faire autre chose que pleurer ou se faire enlever). De nombreuses cutscenes jalonnent l'aventure et contribuent beaucoup à la mise en scène du soft, assez réussie. Niveau son du tout bon, l'utilisation du support CD y étant pour beaucoup, le jeu dispose de doublages corrects (allant souvent de paire avec les sprites animés, donnant vraiment vie aux personnages), et surtout d'une OST qui pète le feu : la Sound Team JDK livre une nouvelle fois une bande son qui déboite bien, mélange de riffs énergétiques et de de pistes dynamiques qui filent la gouache, et de thèmes plus paisibles et mélancoliques, avec cette alchimie toujours parfaite qui opère selon le lieu ou la situation (nostalgie encore une fois, les musiques d'origine de Ys 1&2 sont toujours présentes dans les endroits auxquelles elles sont liées, et ont été remixées pour l'occasion).
  7. Valek

    Bakugan Battle Brawlers

    Bakugan Battle Brawlers est un jeu de stratégie sur Playsation 2. Les Bakugan sont des monstres, enfermés dans des billes qui sont lancées dans des arènes. L'objectif : s'emparer des cartes Portail de l'adversaire disposées au fond de l'arène. Si deux Bakugan se rencontrent, un combat commence. Adapté d'un jeu de cartes, ce titre propose notamment des arènes en 3D, qui ont un impact sur la stratégie à adopter en combat.
  8. Valek

    I/O

    26 avril 2032, 00h12, Tokyo. Lors de la première éclipse lunaire en trois ans, la Lune devient rouge sang et des événements étranges et inexplicables commencent à se produire dans toute la ville. Partout, les ordinateurs commencent à se détraquer, des étudiants disparaissent et un garçon reçoit un message de sa sœur qui a disparu plus de deux ans auparavant. Personne ne semble savoir ce qui se passe, et il semble que la société se dirige vers un grand effondrement... I/O est un jeu d'aventure de science-fiction. Il y a trois protagonistes principaux : Hinata Aoi, un adolescent en phase terminale de dépression ; Ishtar, un programmeur indépendant qui dirige l'équipe de hackers "Criminal" ; et un homme mystérieux connu uniquement sous le nom de "Il". Le joueur passe par l'un des quatre scénarios en tant que personnage choisi, prenant des décisions régulières qui affecteront non seulement le déroulement de ce scénario et conduiront à de nombreuses fins différentes, mais affecteront également les options disponibles dans d'autres scénarios, et même déverrouilleront potentiellement complètement nouveau scénarios. Le dialogue est entièrement exprimé et des options de sauvegarde rapide et de journal de discussion sont disponibles.
  9. Valek

    Interlude

    Interlude est un jeu d'aventure initialement sorti sur la Dreamcast et porté par la suite sur la PS2. Le personnage principal a fait des rêves étranges, vu des choses étranges et rencontré des gens étranges. Il enquête sur ces événements et trouve une étrange fille nommée Aya. Avec son aide, il découvre que son monde n'est peut-être pas réel et que de nombreuses personnes qu'il pense connaître n'existent peut-être plus.
  10. Itadaki Street 3 est, malgré ce que son nom pourrait suggérer, le quatrième titre de la longue série Itadaki Street. Dans ce jeu de société numérique inspiré du Monopoly, les joueurs se déplacent à tour de rôle sur le plateau, qui est divisé en quartiers composés de plusieurs propriétés. Atterrir sur une propriété vous permet de l'acheter, et posséder plusieurs propriétés dans le même quartier augmente leur valeur, mais atterrir sur une propriété appartenant à un autre joueur vous oblige à les payer en fonction de la valeur de la propriété. Il existe également d'autres types d'espaces autour du plateau : les espaces de chance vous permettent de piocher une carte avec un effet aléatoire, les espaces de transport vous déplacent vers des endroits éloignés, et la banque toujours utile vous donne un bonus lorsque vous l'atteignez. Il s'agit du premier titre de la série à être présenté en 3D intégrale, avec des arrière-plans élaborés pour chaque carte. Il existe également un mode tutoriel approfondi pour apprendre aux nouveaux joueurs comment fonctionne le jeu. En plus des modes de jeu libre et de tournoi standard, deux nouveaux modes sont présents : le mode d'entraînement, où le joueur enseigne un personnage contrôlé par ordinateur par exemple, en essayant de le former pour qu'il devienne un joueur de haut niveau ; et Itadaki Quest, qui donne des objectifs spécifiques à un joueur à compléter sur des cartes prédéfinies. Il y a plus de 30 cartes à jouer, y compris des cartes de retour des titres précédents.
  11. Valek

    Ikuze! Onsen Takkyuu!

    Ikuze ! Onsen Takkyu !! est un jeu de tennis de table en 3D proposant deux modes : histoire et versus (contre un autre joueur ou l'ordinateur). Il y a 6 scènes à jouer et 8 personnages au choix, sept personnages fictifs plus le vrai joueur de tennis de table japonais Ai Fukuhara. Chacun des huit personnages a sa propre intrigue dans le mode histoire, avec des cinématiques et des doublages. Le gameplay est simple ; deux boutons pour différents types de tir tandis que le stick analogique/d-pad gauche déplace le joueur. Si le ballon est haut dans les airs, avec un timing précis et un bon positionnement, un super-mouvement peut être exécuté, délivrant un tir particulièrement puissant et bien placé.
  12. Valek

    I.Q. Remix+: Intelligent Qube

    I.Q. Remix+ est une version améliorée du jeu PlayStation Intelligent Qube. Le gameplay est essentiellement le même : des blocs de qubes roulent vers le joueur, qui doit marquer des cases sur une grille pour les détruire. Il existe également des qubes vertes d'avantage qui peuvent être utilisées pour zapper un bloc 3x3 d'un coup et des qubes noires interdites que le joueur n'est pas autorisé à détruire. Le jeu contient des fonctionnalités uniques telles que des effets de fond psychédéliques pour distraire le joueur (l'I.Q original avait un fond noir absolu), une bande-son sur le thème électronique et un jeu simultané à deux joueurs.
  13. Valek

    Ichigeki Sacchuu!! HoiHoi-san

    Dans un avenir proche, les parasites domestiques sont devenus très résistants à toutes sortes de pesticides chimiques. Naturellement, la réponse à ce fléau est des robots miniatures personnalisables, programmés pour traquer et détruire les parasites domestiques à l'aide d'armes miniaturisées. Un jeune homme solitaire nommé Aburatsubo vient d'acheter le dernier modèle de Mars Pharmaceuticals, ID-3 HoiHoi-san, une jolie fille aux cheveux roses de 10 cm vêtue d'une robe de femme de chambre faite pour servir tous ses caprices, tant que ce caprice est de tirer impitoyablement vers le bas des cafards. Ichigeki Sacchu !! HoiHoi-san ("One-Shot Extermination! HoiHoi-san") est un jeu de tir d'action à la troisième personne basé sur le manga éponyme de Kunihiko Tanaka. Le joueur prend le contrôle direct de HoiHoi-san dans diverses étapes basées sur la mission. Le but de chaque étape est généralement de vaincre un certain nombre de nuisibles, tout en évitant leurs attaques et en s'assurant que les batteries de HoiHoi-san restent chargées. Deux armes différentes peuvent être équipées à tout moment, y compris des armes à feu à longue portée et des armes blanches à courte portée, parmi de nombreuses autres. Au fur et à mesure que les étapes sont franchies, le joueur gagne de l'argent qui peut être utilisé pour acheter de nouvelles tenues et armes pour HoiHoi-san à la pharmacie locale. Une caractéristique inhabituelle du jeu est un filtre optionnel qui obscurcit l'apparence des divers parasites, de sorte que même ceux qui ne supportent pas la vue des cafards peuvent jouer !
  14. Valek

    Ikusa Gami

    Dans le Japon féodal, différents clans se font la guerre. Tout à coup, des démons apparaissent dans tout le pays et ajoutent au chaos. Dans Ikusa Gami, le joueur prend le contrôle d'Inugami, l'incarnation du dieu de la guerre, pour nettoyer les terres des démons. Ce titre est un jeu d'action hack and slay à la 3e personne. Inugami peut utiliser une combinaison de diverses attaques pour se débarrasser des hordes de démons, qui sont nombreuses dans Ikusa Gami. Dans la plupart des missions, il y a des armées amies combattant aux côtés du protagoniste qui doivent être protégées. Le joueur peut donner aux armées une commande de suivi rudimentaire et créer divers piliers, qui peuvent par exemple soigner les unités environnantes. La santé d'Inugami peut être restaurée en se rapprochant d'Aoi Yasaka, une prêtresse qui l'accompagne tout au long du voyage du joueur. Pendant le combat, une jauge d'esprit peut être chargée pour déclencher des attaques spéciales - les ennemis lâchent parfois des objets pour restaurer l'énergie spirituelle. Après chaque mission, de nouvelles armes sont déverrouillées avec des propriétés qui s'améliorent progressivement.
  15. Dragon Riders : Chronicles of Pern est tiré d’une œuvre de ce que l’on appelle généralement de la « bit lit », cette littérature bon marché qui remplit les rayonnages des supermarchés et émoustille les amateurs de la collection Harlequin. En l’occurrence, il s’agit du cycle de la Ballade de Pern d’Anne McCaffrey, qui s’inscrit dans ce que certains appellent la science-fantasy, mélange de science-fiction et de fantasy. Pour faire court, Pern est une planète colonisée par les humains, où certaines personnes sont choisies pour devenir cavaliers à dos de dragons. Les héros de cette société médiévale doivent en effet la protéger des Fils, des créatures dévoreuses ayant la forme de fils et qui s’abattent sur la planète tous les deux-cents ans. Dans le jeu, vous incarnez D’Kor qui, en dehors de son nom digne de figurer au Guinness Book des blagues Carambar, est un chevalier-dragon et doit trouver une nouvelle reine-dragon, histoire de remplacer la précédente qui a eu un léger problème de mort impromptue. Dragon Riders : Chronicles of Pern est, pour commencer, d’une grande laideur. Il est certain que les décors sont vides et d’une grande banalité, mais soyez assurés que c’est ce que le jeu offre de mieux. Parce que quand on compare la gueule des personnages avec ceux d’un Shenmue, on se dit que peut-être, par inadvertance, on a confondu la Dreamcast avec le vieux To7 de tonton André, celui-là même dont je parlais l’autre jour (du tonton, pas du micro). Et puis il faut les voir bouger ces pantins, ou plutôt tenter de se tortiller péniblement comme le chat que vous aviez foutu dans un sac avant d’y mettre le feu, la semaine dernière. Oh allez, je vous ai vus, ne niez pas. Seul point pas trop mauvais à mettre à l’actif d’Ubi Soft, la partie sonore est loin d’être ratée. Les thèmes musicaux ne vous marqueront pas forcément, mais le jeu est joué en anglais, sous-titré français, et ça c’est plutôt bien. Pour le reste, outre des contrôles assez particuliers, ce sont surtout les terribles angles de caméra qui sont les plus à même de plomber le jeu. C’est une catastrophe : on ne sait jamais où l’on est, ce que l’on fait et encore moins où l’on va. Mais qu’importe, parce que franchement, qui aurait envie d’aller chercher une brosse pour gratter les écailles de son dragon ? Si vraiment vous tenez à voir la fin de ce chef d’œuvre, si vous êtes tous seuls ce week-end, qu’il pleut et qu’il n’y a rien de bien au cinoche par exemple, sachez que vous en aurez à peu près pour une quinzaine d’heures. Une torture longue et raffinée, donc, à réserver en exclusivité à ceux qui auront craqué sur le dragon de la jaquette, puisque Dragon Riders : Chronicles of Pern est injouable sur émulateur.
  16. Valek

    Iron Aces

    Iron Aces est un simulateur de vol prenant place dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, bien que quelques libertés aient prises vis-à-vis de l'histoire afin de rendre le jeu plus palpitant. Des avions britanniques, américains, japonais et allemands se sont donnés rendez-vous au large pour des combats aériens qui pourraient marquer un tournant décisif dans le plus grand conflit planétaire du 20e Siècle.
  17. Dans ce jeu de course futuriste en 3D, les joueurs s'envolent dans un vaisseau spatial futuriste. Les navires tirent leur énergie d'une piste spéciale en forme de ruban dans le ciel ; les joueurs peuvent conduire leurs vaisseaux dans n'importe quelle direction, mais doivent rester près du ruban pour maintenir leur puissance et se déplacer à pleine vitesse. Les ennemis peuvent également tirer sur les joueurs, les obligeant à esquiver les tirs tout en restant sur la bonne voie et en se déplaçant aussi vite que possible.
  18. Valek

    Space Channel 5 1-3.png

  19. Valek

    Space Channel 5 2-3.png

  20. Valek

    Space Channel 5 3-3.png

  21. Valek

    Wild Metal 1-3.jpg

    From the album: Wild Metal (Dreamcast)