GambierBae

Uploader
  • Content Count

    946
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by GambierBae

  1. et J'utilise pas pSX, l'émulateur est obsolète.
  2. GambierBae

    Breath of Fire II: Shimei no Ko

    Les débuts de Breath of Fire 2 donnent le ton, il s'agit d'une toute nouvelle aventure qui n'évoque en rien les événements du premier épisode. Il ne s'agit plus d'une lutte de clan entre les dragons et les dragons noirs, l'héritier du dragon et sa s'ur ne sont plus de la partie, même si le héros se nomme toujours Ryu. Au lieu de la trame relativement bateau (mais efficace) de la recherche du pouvoir et de l'annihilation du clan des dragons, Breath of Fire 2 exquise vaguement sa trame les premiers instants pour l'embrumer durant de longues heures ensuite. Le joueur contrôle un petit bonhomme dont on ne sait rien, qui habite un petit village. Après une promenade, il revient dans son village natal mais plus personne ne le reconnaît. Son premier allié sera un voleur avec qui il liera amitié. L'univers apparaît très différent mais dans la continuité du premier volet, avec une différence notable : il est possible de sauvegarder dans les églises ou bien en face d'une statue de dragon. Un détail qui n'est absolument pas anodin, on peut même dire que c'est la parfaite représentation du thème central du jeu.
  3. GambierBae

    Breath of Fire: Ryuu no Senshi

    De son flash-back introductif à son incroyable dénouement, ce classique vous entraîne dans l'aventure avec Ryu, le chevalier dragon, et ses vaillants compagnons. Votre mission : terrasser un terrible démon qui menace le monde ! Le RPG de Capcom bénéficie d'un noyau de fans non négligeable, des joueurs sans doute séduits par l'efficacité et la simplicité du gameplay adopté. Il faut dire que même s'il paraît classique à première vue, Breath of Fire fait partie de ces RPG qui vous scotchent littéralement de bout en bout et vous procurent un plaisir de jeu immédiat.
  4. GambierBae

    Neo Geo Battle Coliseum

    Neo Geo Battle Coliseum sur Atomiswave est un jeu de combat ayant la particularité d'être un cross-over, c'est à dire qu'il réunit des personnages issus de plusieurs franchises. On retrouve une quarantaine de combattants issus des mondes de Metal Slug, King of Fighters, Samuraï Shodown, World Heroes et bien d'autres... De nouveaux modes de jeu sont disponibles ainsi qu'un éditeur de couleurs, des combats en équipes de 2 et 6 personnages sont à déverrouiller. Le système de jeu de Neo Geo Battle Coliseum se rapproche de SNK vs. Capcom: SVC Chaos. Les combats opposent deux équipes de deux personnages. Chaque joueur a à disposition 5 boutons: coup de poing et coup de pied faible et fort, le dernier étant réservé au changement de personnage au sein de l'équipe. Chaque équipe dispose d'une jauge de Fury, qui se remplit au fur-et-à mesure des coups portés. Elle permet de déclencher des furies une fois un certain niveau atteint. Le système d'enchaînements est quasiment similaire à celui de la série The King of Fighters et nécessite un certain timing.
  5. GambierBae

    Hokuto No Ken

    Hokuto no Ken est basé sur la série animée First of the North Star (Ken le Survivant en France), poursuivant son intrigue. L'histoire commence lorsque Burt et Lynn sont sur le point de se marier et que Lynn est kidnappée par Jado (qui ressemble à Jagger de la première série de Hokuto no Ken), un disciple du "Dark Hokuto" The Dark Fist of Deceased Light, en utilisant une technique appelée Hokuto Mumyo Ken, une technique plus ancienne que Hokuto Shinken elle-même. Puis Ken (qui est à la retraite dans une grotte) est attaqué par des hommes de main de cette école d'arts martiaux. Après l'avoir vaincu, Ken décide d'enquêter. Le joueur observe le développement de l'intrigue dans de longues cinématiques de type anime et ne joue un rôle actif que pendant les batailles simples au tour par tour. Le joueur choisit ses actions dans un menu. Une barre de temps marque le déroulement des virages. Lorsque la bataille est gagnée, une autre cinématique démarre, etc. Le jeu est divisé en niveaux et un mot de passe est donné après avoir battu chacun d'eux.
  6. GambierBae

    Descent Maximum

    Descent Maximum (Descent 2 en Europe) sur Playstation est un jeu de simulation spatiale vous proposant de vous battre contre des machines piratées par un hacker qui retiennent en otages des ouvriers humains dans des exploitations minières. Cette suite apporte de nouveaux niveaux, de nouveaux ennemis et de nouvelles armes, mais aussi de nouvelles fonctionnalités pouvant aider à votre progression, comme le robot guide. Cette épisode regroupe le meilleur de Descent et Descent II (version PC).
  7. GambierBae

    Block Pong Pong

    Block Pong Pong fait partie de la catalogue Sammy Family Series, une série de jeux d'arcade uniques, tous avec des contrôles spéciaux et uniques. Le jeu n'utilise pas les commandes numériques normales, il utilise une entrée analogique, essentiellement un POT.
  8. GambierBae

    Mario Kart 64

    1993. Fort de l'avance incontestable acquise dans le domaine vidéoludique, Nintendo parvient à nous surprendre une fois de plus avec Super Mario Kart, brillant mélange de la joie des courses de karting et du fun que l'univers de Mario a instauré depuis un certain temps maintenant. Trois ans et une nouvelle console plus tard, Big N a l'idée magistrale de nous resservir cette curieuse recette, qui a contribué au succès de la SNES, en la passant à la sauce 64 bits. Le résultat est là et se nomme Mario Kart 64. Pour celles et ceux qui auraient manqué le très surprenant opus SNES, le concept de Mario Kart consiste à incarner un personnage provenant du monde de Mario (parmi les 8 disponibles) et de le faire participer à des courses toutes plus folles les unes que les autres au volant d'un kart. Quatre modes sont présents. On compte ainsi le traditionnel Contre-la-montre qui comme son nom l'indique vous invite à courir seul contre le chrono. Un mode Grand Prix où le but est de s'approprier (seul ou à deux) le trophée tant convoité face à des adversaires dirigés par la console. Un mode VS pour déterminer qui de vous ou de votre ami est le meilleur, et enfin un mode Battle où l'objectif est de crever les trois ballons de son opposant dans des arènes plutôt restreintes. Si Mario Kart 64 reprend ce concept, ce n'est pas sans apporter des innovations notables. Premièrement, la 3D a remplacé le mode 7. Hélas, seuls les décors en profitent, les véhicules étant restés de simples sprites en 2D. Autant le dire tout de suite, le rendu graphique n'est pas vraiment digne d'une machine 64 bits. Ensuite, le soft est désormais jouable jusqu'à quatre simultanément en mode VS et Battle. Si l'on retrouve toujours Mario, Luigi et les autres pilotes déjà présents dans SMK, Donkey Kong Junior et Koopa Troopa ont respectivement cédé leur siège à Donkey Kong et Wario. Encore une fois, chaque personnage dispose de ses propres caractéristiques. Les deux plombiers moustachus sont les polyvalents de la bande, équilibrés dans toutes les caractéristiques. Celui qui recherche la vitesse se tournera plutôt vers Toad, Yoshi ou Peach. Enfin, pour qui veut jouer au contact physique en dépit d'une faible vitesse de pointe, les lourdauds Bowser, DK et Wario sont tout indiqués. Dernier changement, le jeu se veut essentiellement axé sur le fun. Après Super Mario 64, Nintendo nous montre une nouvelle fois tout son savoir-faire au travers de ce fantastique jeu de courses. Beaucoup plus proche des joueurs que son homologue SNES, Mario Kart 64 est aussi le summum de la saga en matière de jeu en écran splitté. Un titre magique qui trouvera sa place dans tous les salons familiaux.
  9. essaye un autre emulateur
  10. GambierBae

    Perfect Dark

    Joanna Dark, alias Perfect Dark, est une jeune espionne de 23 ans, membre des forces d'élite de l'Institut Carrington. Tout débute alors avec l'appel au secours d'une scientifique de la DataDyne Corporation. Se rendant sur place lors d'une mission de routine, notre jeune héroïne va se rendre compte que la multinationale possède des activités bien louches. Au fur et à mesure de l'aventure, Perfect Dark va s'enfoncer dans les méandres de la corporation, découvrant des projets à l'échelle de la planète et mettant en danger le Président des Etats-Unis lors d'une sombre conspiration extra-terrestre. Trois ans après le sublimissime GoldenEye, les petits anglais de Rare Software tuent leur propre mythe en nous offrant un nouveau bijou. A partir de leur moteur 3D en vue subjective, Rare a une nouvelle fois réussi l'exploit d'améliorer la totalité des aspects du jeu, notamment le multijoueur, et à sublimer encore les capacités d'une Nintendo 64 vieillissante.
  11. GambierBae

    Ristar

    Quand on a pour père un héros légendaire connu d'une galaxie entière, on a de quoi être fier. C'est le cas de Ristar. Petit problème, son papa se fait kidnapper par un pirate de l'espace dont la soif de pouvoir le conduit à soumettre tout un système solaire. Ristar doit alors retrousser ses manches pour rattraper l'incompétence de son père. En tant qu'héros nouvellement promu, vous devrez donc vous élancer sur les sept planètes soumises afin de libérer les chefs prisonniers et botter le derrière de Greedy, en lui sommant d'aller chercher un nouveau système pour installer la base de ses activités malfaisantes. Ne vous inquiétez pas, de ce programme quelque peu chargé vous ne souffrirez pas du trajet entre chaque planète. Après tout, Ristar est une étoile filante ! Et une étoile qui sait tout faire : sauter, attraper des objets et même les ennemis pour leur placer un bon coup de boule ou les lancer, monter aux échelles, nager et grimper aux murs. Mais le clou du spectacle revient au "coup du météore" : une puissante attaque à grande vitesse par laquelle on devient également invincible, enveloppé dans une armure étoilée. Une grande diversité d'actions dans un univers amusant, coloré, riche en détails et particulièrement bien animé. On n'en demande pas plus pour être une nouvelle fois conquis par Sega.
  12. GambierBae

    The Typing of the Dead: Zombie Panic

    The Typing of the Dead est une modification du jeu d'arcade Light Gun de Sega de 1998, The House of the Dead 2, dans lequel l'arme est remplacée par un clavier d'ordinateur. Le joueur joue le rôle d'un agent secret dans une Venise infestée de zombies et doit rapidement taper des lettres, des mots et des phrases afin de tuer les ennemis qui avancent rapidement. En dépit de tomber sous les critères de "ludo-éducatif", le jeu a été salué par les critiques de jeux traditionnels pour son humour, sa difficulté et son originalité. La version PC de The Typing of the Dead a vendu 120 000 unités en 2003. En 2012, un remake iOS a été publié intitulé Flick of the Dead. Une suite, The Typing of the Dead 2, est sortie exclusivement au Japon en 2007. Typing of the Dead: Overkill, basé sur The House of the Dead: Overkill, est sorti sur Microsoft Windows en octobre 2013. L'intrigue du jeu suit de près celle de House of the Dead 2. L'histoire commence le 26 février 2000, lorsque plusieurs agents AMS ont été envoyés pour enquêter sur une épidémie de zombies à Venise, en Italie. Le joueur peut contrôler deux personnages, James et Gary, qui sont envoyés pour trouver le "G" du jeu original, puis chargés de restaurer l'ordre. La responsabilité des épidémies est rapidement attribuée à "Goldman", un magnat bancaire et scientifique qui tente de mettre fin au contrôle humain de la terre. Une grande partie du jeu tourne autour de la destruction des créations de Goldman, concluant avec le boss final de "l'Empereur". L'une des trois séquences de fin humoristiques possibles se produit, selon les réponses données aux questions posées pour vaincre l'empereur. The Typing of the Dead a été décrit diversement comme un remake ou un mod de l'original The House of the Dead 2. Il conserve le style de tir à la première personne de l'original, mais au lieu de tirer sur des zombies et d'autres ennemis, le joueur doit taper des mots ou des phrases pour les tuer. Le mot, la phrase ou la phrase requis s'affiche dans une boîte qui apparaît avec l'ennemi. La longueur et la complexité des phrases augmentent à mesure que le jeu progresse. Le portage le plus récent du jeu était The Typing of the Dead: Zombie Panic pour Sony PlayStation 2. Cette version est sortie exclusivement au Japon fin décembre 2004 et était fournie avec un clavier USB. Le jeu est resté pratiquement inchangé, une déception pour les observateurs qui avaient espéré une mise à jour des graphiques, bien que les sacs à dos Dreamcast aient été remplacés par des sacs à dos PS2 et de nouveaux mini-jeux ont été incorporés dans l'histoire principale.
  13. GambierBae

    Viewpoint 2064

    Viewpoint 2064 était un shmup vertical 3D développé par Racdym pour être publié par les propriétaires de la série Sammy Corporation. Il s’agissait d’une suite du point de vue original sorti en 1992 pour le système d’arcade MVS de Neo Geo et la console domestique AES, y compris une version CD Neo Geo, publiée par Sammy et développée par Aicom. L'intrigue voit le soldat de l'espace du joueur se battre dans une guerre contre les envahisseurs d'insectes, mais être distrait par une voix l'appelant à travers l'espace. Cela se révèle être une grande créature de globe oculaire volant d'origine inconnue qui, une fois entendu parler du soldat n'ayant aucun souvenir de son passé, leur promet une pierre qui évoque des souvenirs se trouve sur la planète T3. Le joueur suit les mystérieuses instructions du globe oculaire tout en essayant d'atteindre la pierre. Chaque fin et fichier mémoire ajoute à l'histoire, vous aidant à découvrir ce qui se passe et à récupérer lentement les souvenirs du joueur. Il est révélé que la planète T3 était autrefois appelée «Terre» et que le joueur était autrefois un chercheur de laboratoire avec un assistant / amant nommé Reiko. L'œil flottant extraterrestre est nommé «Kureaboyasosu», un gairaigo japonais du mot anglais Clairvoyance.
  14. Faut revivre ce sujet maintenant, je vois trop de sujets de problèmes techniques que ne disent presque rien sur leur problèmes.
  15. GambierBae

    Illbleed

    Le thème semble être lugubre : un parc d’attraction hanté. Eriko Christy, l’héroïne de cette histoire, avait un père passionné de films d’horreur, qui lui faisaient peur ! Après une réunion sur les 18 ans de son école, elle rencontre deux de ses amis Kevin Kertsman et Randy Fairbanks. Mais une autre amie arrive, Michel Waters. Elle a reçu des invitations pour le parc Illbleed, pour elle et ses trois amis. Un prix de 100 millions de dollars est à gagner. Ni une, ni deux, le groupe de jeunes se lance à l’aventure, sauf Eriko, qui fait sa timorée. Quelques jours plus tard, ses amis ne sont toujours pas revenus. Inquiète, elle décide d’aller à ce fameux parc. Est-ce que cette histoire va vous bouleverser ? Comment se présente l’intérieur de ce parc ? A gauche de l’entrée, il y a l’hôpital, à droite, un marché, une banque, et un salon de photo. Mais allez tout droit, c’est là-bas que se trouvent les salles de cinéma. Elles constituent en fait les niveaux du jeu. Ce soir, ils passent : The Homerun of Death. Après une sorte de bande annonce, un contrat nous est présenté : notre mission est de calmer le vengeur de Banbollow. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il a une passion pour un certain Jimmy. Ensuite, une autre partie du contrat nous est présentée. Des conditions comme un temps de 50 minutes, et bien d’autres choses nous sont présentées. Enfin l’aventure commence. Mes sens sont en alerte ! En effet, lorsque je détecte quelque chose, par la vue, l’odorat, l’ouïe, ou bien encore par mon sixième sens, je le ressens. Un petit radar en haut est là pour me montrer ce qui est en alerte. Mon cœur bat normalement, pour l’instant. Sa pulsation est même indiquée. De même que mon état de santé et mon adrénaline. Autant vous le dire tout de suite, Illbleed est le jeu le plus MAD que je connaisse, tous supports confondus ! C’est bien simple, des zombies chirurgiens, un gâteau vampire baratineur, une poupée géante vendeuse à l’épicerie Illbleed, une poupée gonflable avec un énorme derrière, des héros qui se font booster le corps à coups de chirurgie plastique. Et on peut continuer comme ça longtemps, mais ce ne serait que la partie cachée de l’iceberg. Comme mon premier intertitre le laissait présager, l’univers Illbleed baigne dans l’ambiance film d’horreur de série B ou Z. Les bandes annonces sont là pour enfoncer cette impression, et le jeu nous fait vivre tous les clichés possibles de ce genre de production : des insectes mutants qui ont baigné dans des produits chimiques, des maisons hantées, des jouets vivants, une ville fantôme. Illbleed est largement le jeu qui m’aura fait le plus sursauter ! A chaque piège enclenché, un bruit strident, digne des films d’horreur, se fait entendre. La manette vibre d’un bon coup sec, et la caméra se place juste devant le piège ! Une grosse main qui vient vous griffer, un ventilateur qui vous tombe dessus, une mare de sang qui vous gicle dessus, un cabinet qui vomit à la figure, une guillotine qui tombe de la porte, un zombie qui surgit de la porte, une miche de pain qui vous hurle aux oreilles… A chaque fois, il s’agit d’un nouveau piège, un nouveau scénario catastrophe. Parfois injustement décrié pour son originalité, Illbleed m’apparaît comme un jeu dont on ne peut faire l’impasse. Avec son univers très fort et accrocheur, il est nettement moins prétentieux que les habituelles productions du genre, tout en se permettant de leur donner des leçons de gameplay. Saupoudrez-moi tout ça d’humour trash qui ferait passer Conker’s Bad Fur Day pour un jeu sobre, et de séquences qui vous feront décoller du siège, et on a un jeu riche en émotion, et complètement MAD.
  16. GambierBae

    Mise à jour 2.2 : Multijoueur en ligne

    RPC3 n'est pas aussi gourmand que tu le pense, et en ce moment il n'y'a qu'un seul emulateur Vita en développement: Vita3D, mais son développemenbt est assez lent et aucun jeu n'est jouable à 100%.
  17. GambierBae

    Star Trek: Invasion

    Si la licence Star Trek a été utilisée à tort et à travers sur PC, on ne peut pas dire que les jeux de la marque soient légions en matière de PlayStation. Activision en profite pour lancer son Star Trek : Invasion sur la console de Sony. Impossible de ne pas penser à Colony Wars dès les premières minutes de jeu et ce n'est pas la licence Star Trek qui change cette impression. Le grand conflit spatial, le scénario devenant de plus en plus énorme, les missions qui se succèdent dans le vide intersidéral... Bref, toutes les composantes du space opera sont là. Warthog, le développeur a même pris sur lui de recruter des anciens membres de l'équipe de Colony Wars, ceci explique cela... Dans Invasion, nous allons retrouver Star Trek toujours dans la nouvelle tendance Next Generation, comprenez avec les nouveaux personnages, vaisseaux, races etc. Pas de capitaine Kirk donc ici mais le Commandant Worf, dirigeant l'unité d'élite Red Team. C'est lui qui vous donnera ainsi vos objectifs lors de chaque mission. Vous ? Vous êtes Cooper, un des membres émérite de cette unité d'élite. Tout au long des missions, vous gagnerez en puissance et responsabilité jusqu'au dénouement final incluant la galaxie entière. Dans la pratique, nous sommes loin des simulateurs spatiaux avec de très nombreuses commandes et Star Trek Invasion se contente du strict minimum. Un strict minimum très orienté action avec surtout des lasers et des missiles. Si le maniement et la présentation générale rappelleront sans aucun doute le fameux Colony Wars, le jeu est tout de même plus rapide et intense. Les contrôles répondent tout à fait honnêtement même si les mouvements sont un peu trop brusques, obligeant souvent à rectifier des changements de cap trop impulsifs. Rien de gênant en tout cas une fois le coup pris et les duels dans l'espace n'en seront que plus techniques. Tout l'armement de STI est en tout cas dans l'esprit de la série avec au total une dizaine d'armes allant de la bombe gravitationnelle aux mines et en passant par les lasers. Rien d'original donc dans le gameplay de Star Trek Invasion, le jeu donne une impression de déjà vu mais c'est une impression agréable. Techniquement, on doit avouer que l'équipe de développement connaît bien la PlayStation. Les limites graphiques de la console sont atteintes et que ce soit en termes de fluidité ou d'esthétique, le jeu est irréprochable. Les effets lumineux des lasers, bombes et autres sont vraiment beaux. Les décors, loin d'être bâclés ont été soignés avec nébuleuses et planètes gigantesques et vous aurez même le luxe de faire certaines missions dans le ciel coloré de quelques planètes. Les vaisseaux respectent en tout cas toute la panoplie de croiseurs, chasseurs et autres torpilleurs des races de Star Trek, ce qui ravira tous les fans. Un moteur 3D très robuste donc qui ne décevra aucunement les amateurs de Colony Wars. Doté d'un mode solo comprenant 20 missions au total, le jeu reste long et comprend assez de rebondissements pour tenir en haleine jusqu'au bout. Peu de longueurs donc et le mode 2 joueurs donne lui aussi tout son potentiel. Vraiment jouable et fluide, il rallongera d'une très bonne façon la durée de vie du soft. Pour conclure, Star Trek Invasion est loin de renouveler le genre. Il se contente, tout comme les autres Star Trek, d'inclure l'univers mythique dans un système de jeu déjà rodé. Les amateurs y trouveront en tout cas certainement leur bonheur.
  18. Si tu veux crée un fichier .cue, suis ce tuto
  19. GambierBae

    Excitebike 64

    Les vieux routards du jeu vidéo n'ont certainement pas oublié le mythique Excitebike, sorti à l'aube de l'ère vidéoludique. Le fameux titre revient sur Nintendo 64 dans un soft qui n'a plus grand-chose à voir avec son ancêtre, mais qui devrait pourtant lui aussi faire l'unanimité. Si la prise en main n'est pas immédiate, on se sent capable de toutes les prouesses une fois le tutoriel complété. Ce mode d'introduction au jeu s'avère d'ailleurs particulièrement complet, et très efficace pour apprendre à gérer correctement toutes les situations. Même si les commandes sont simples et intuitives, il faut en effet un minimum de pratique avant de parvenir à maîtriser toutes les subtilités du pilotage et à gérer efficacement tous les cas de figure. Et même si la plupart des sauts sont exagérés et les figures souvent spectaculaires, Excitebike n'en restitue pas moins fidèlement les sensations que procure ce sport, se plaçant du même coup à mi-chemin entre arcade et simulation.
  20. GambierBae

    Excitebike 64

    Les vieux routards du jeu vidéo n'ont certainement pas oublié le mythique Excitebike, sorti à l'aube de l'ère vidéoludique. Le fameux titre revient sur Nintendo 64 dans un soft qui n'a plus grand-chose à voir avec son ancêtre, mais qui devrait pourtant lui aussi faire l'unanimité. Si la prise en main n'est pas immédiate, on se sent capable de toutes les prouesses une fois le tutoriel complété. Ce mode d'introduction au jeu s'avère d'ailleurs particulièrement complet, et très efficace pour apprendre à gérer correctement toutes les situations. Même si les commandes sont simples et intuitives, il faut en effet un minimum de pratique avant de parvenir à maîtriser toutes les subtilités du pilotage et à gérer efficacement tous les cas de figure. Et même si la plupart des sauts sont exagérés et les figures souvent spectaculaires, Excitebike n'en restitue pas moins fidèlement les sensations que procure ce sport, se plaçant du même coup à mi-chemin entre arcade et simulation.
  21. GambierBae

    Cowboy Bebop

    Cowboy Bebop est un jeu d'action sur Playstation directement adapté du célèbre anime japonais du même nom. Le joueur contrôle le Swordfish II, le vaisseau du célèbre chasseur de prime Spike Spiegel dans une vue à la troisième personne. Chaque niveau consiste à se frayer un chemin au travers d'environnements différents parsemés d'ennemis en tout genre. Chaque étape se termine par l'affrontement d'un boss qui vous rapportera une prime. Entre les étapes, les points bonus gagnés peuvent être dépensés pour acheter des améliorations pour le vaisseau (vitesse, munitions, armement).
  22. GambierBae

    Sushi Bar

    Moi client, vous voulez des sushis ou des sashimis? Avec du wasabi et de la sauce soja? Vous aspirez donc à devenir chef sushi? Ici, vous défiez votre adversaire dans des batailles épiques de sushis culinaires! Des combats de style culinaire à la Iron Chef / Master Chef. Un rejeton du jeu de Puzzle classique comme Tetris et Puyo, mais dans un style de motif de restaurant de bar à sushi. Le jeu se compose de 8 niveaux. Sushi Bar est un jeu de puzzle culinaire d'arcade sorti par Sammy sur la machine d'arcade atomiswave en 2003.
  23. GambierBae

    Mise à jour 2.2 : Multijoueur en ligne

    Et à propos des jeux GameCube (Dolphin) et Arcade (MAME)? Sont ils en phase de test pour le multi ?
  24. GambierBae

    DoDonPachi Dai-Fukkatsu Black Label

    Après la tourmente provoquée par l'assaut de Lunapolis qui a déclenché la "guerre de la mort heureuse", la paix semble s'être rétablie, le légendaire corps de Don Pachi se retirant dans son quartier général dans l'espace-temps. Six ans plus tard, des anomalies sont détectées dans la structure espace-temps, mais les tests ne révèlent aucune anomalie, les portails fonctionnant régulièrement pour la téléportation et les voyages dans le temps. le chef de l'escadron DonPachi, le colonel Godwin Longhener, écarte l'affaire du fait de l'absence de danger réel. Néanmoins, un technicien approfondit l'anomalie, découvrant que quelque chose a infiltré les systèmes informatiques du siège et utilise les portails pour envoyer de grandes quantités de matériaux et de données au passé, se répandant comme un virus et évoluant rapidement. Ironiquement, on découvre que le virus est le programme initialement installé dans Element Dolls il y a six ans. Il dépasse maintenant la programmation du DonPachi Corps et cherche à anéantir la race humaine en représailles de son "asservissement" (après la guerre, mort assez cruelle aux mains de leurs propres créateurs humains) en menant la guerre dans le passé plutôt que dans le présent: indécis, le colonel autorise le dernier navire de transport à faire un saut temporel afin de repousser l’invasion avant les changements à venir. Cependant, il déclare: "Recommencez du passé ... je n'y ai jamais pensé", faisant écho aux idées de l'imperfection de l'humanité, qui a toujours été un thème récurrent dans la série. Et encore une fois, les trois pilotes remontent dans le temps jusqu'en 2008 et rentrent dans la mêlée, le navire de transport étant ciblé dès sa sortie du portail: les Element Daughters, gigantesques évolutions des Dolls, attendent...