GambierBae

Moderator
  • Content Count

    1,101
  • Joined

  • Last visited

About GambierBae

  • Birthday 10/14/1997
  • Interests
    -Jeux Video
    -Manga, Comics
    -Films de science-fiction
    -Serie Télé
  1. GambierBae

    Remote Control Dandy

    Il s'agit d'un jeu exclusif au Japan qui a été suivi sur PS2 avec une interface conviviale pour les joueurs pour vous aider à contrôler un robot ami. Le contrôle du robot devient vite une seconde nature et le gameplay est plein du plaisir qu'un ami mécanisé apporterait. Innovant et agréable - un titre rafraîchissant. L'intrigue du jeu parle de ces robots mystérieux qui apparaissent soudainement dans la ville en train de faire des ravages et vous, un enfant d'une famille riche en Europe, contrôlez un robot de votre propre appel Vordan par une télécommande (d'où le nom du jeu) devez arrêtez ces robots ennemis. Pendant les missions, vous n'êtes pas censé détruire les bâtiments. Vous pourriez, mais cela vient de votre chèque de paie. Vous essayez donc de naviguer dans les rues étroites de la ville avec les commandes funky. Si votre ennemi meurt et atterrit directement sur l'un des bâtiments, ça va vous coûter cher. Le jeu était basé sur le joueur contrôlant un grand mecha membre par membre d'un point de vue fixe sur le sol. En conséquence, le joueur a basculé entre son joueur humain et le mecha (permettant au premier d'avoir un meilleur point de vue sur le carnage robotique résultant). Il vaut la peine d’expliquer ici ce qu’implique réellement le contrôle d’un mecha membre par membre. Les boutons d'épaule représentent respectivement la jambe gauche et la jambe droite. Dans cette pression L1 et R1 séquentiellement fait marcher le mécha en déplaçant sa jambe gauche vers l'avant, suivie de sa jambe droite. Inversement L2 et R2 font reculer votre mecha. Dans le cas de Dandy, les bras sont contrôlés via les boutons de visage Circle et Square respectivement. Pour éliminer une cible, le joueur doit essentiellement en tirer la merde. En raison des limitations du pad PlayStation d'origine, le jeu ne vous permettait de contrôler qu'une chose à la fois, en ce sens que vous deviez basculer le contrôle entre le mécha et le point de vue humain. Cela signifiait que le travail du protagoniste humain consistait à obtenir le meilleur point de vue sur la situation afin que le mecha puisse s'attaquer à leur cible avec plus de clarté et de facilité. Le jeu propose également une partie de rencontre dans le jeu dans le style des jeux de tokimeki. Il existe également un mode versus pour combattre en utilisant différents robots et combattre dans une variété de paysages comme les villes, les ports, etc.
  2. GambierBae

    2do Aru Koto wa Sando R

    Puzzle & Action: Treasure Hunt, connu au Japon sous le nom de 2do Aru Koto wa Sando R, est un jeu vidéo de puzzle sorti pour Sega Titan Video en 1995, et porté sur le japonais Sega Saturn par CSK Research Institute Corp. en 1996. Puzzle & Action: Treasure Hunt est le troisième et dernier volet de la série Puzzle & Action, après Puzzle & Action: Tant-R et Puzzle & Action: Ichidant-R. Comme les jeux précédents, les joueurs jouent à une série de mini-jeux chronométrés pour vaincre les ennemis. Un mode deux joueurs est pris en charge. Le gameplay est similaire aux jeux précédents, bien que les jeux soient en 3D. Il y a quatre tours d'un certain nombre de mini-jeux chronométrés, et deux joueurs sont pris en charge. Vingt-deux mini-jeux catégorisés sont présentés, et comme les versions précédentes, il existe un mode `"Free Play'' où ils peuvent être pratiqués. La version Saturn propose un mode "Original" de style RPG, qui comprend une boutique où des articles tels que des torches et des balais peuvent être achetés.
  3. GambierBae

    Digital Monster Ver. S Digimon Tamers

    C'était en fait le premier jeu basé sur la populaire franchise Digimon, et en plus de son homologue Bandai WonderSwan, le seul jeu Digimon à ressembler aux jouets LCD du Bandai dont la franchise est née. Digimon et la première franchise Tamagotchi ont été produits par Bandai. Étant basé sur un concept similaire du même fabricant, il s'apparente donc aux jeux vidéo Tamagotchi. Sans surprise, Bandai a sorti une entrée Saturne pour Tamagotchi, intitulée Sega Saturn de Hakken !! Tamagotchi Park, en complément de Digital Monster Ver. S. Le jeu est essentiellement une reconstitution des animaux de compagnie virtuels LCD, sauf que le joueur peut avoir plusieurs Digimon à la fois. Les interactions consistent à élever un Digimon dès sa naissance, à le nourrir, à le féliciter, à le gronder et à l'entraîner à augmenter ses statistiques. Bien que le jeu n'ait pas de capacité en ligne lui-même, l'environnement dans lequel le jeu se déroule est un ordinateur de bureau simulé. Les joueurs entretiennent leur animal grâce à une fenêtre de programme qui peut être minimisée ou maximisée. Vous pouvez également accéder à une communauté Internet Digimon virtuelle. Parmi les pages incluses, par exemple, il y a une page d'actualités et un forum qui est mis à jour au fil du temps avec de nouveaux messages (comprenant souvent des indices ou des liens). En obtenant des liens, vous pouvez saisir une URL dans la barre d'adresse pour accéder à un emplacement qui peut permettre à l'utilisateur de télécharger un objet, de combattre ou d'explorer. Vous pouvez également vous connecter avec d'autres entraîneurs de PNJ, ou même participer à des scénarios d'aventure qui impliquent de se battre contre les hackers (les principaux antagonistes) pour des médailles. L'interface PC de la maquette a rendu le jeu approprié pour l'accessoire Shuttle Mouse, qu'il prend en charge.
  4. GambierBae

    Bokomu no Tatsujin

    Un look de dessin animé très inhabituel pour ce simulateur de vie de langue dans la joue peu connu avec un humour décalé pour correspondre. Pensez à une version câline de Jet Set Radio en termes de look visuel. Le jeu voit le joueur préparer la vaisselle dans une cuisine, sauter les escaliers avec une planche de bois sur l'épaule alors que les bûches roulent et distribuer des mouchoirs aux personnes sortant de la gare. Tout un tas de mini-jeux avec un style graphique très unique et ses propres gags.
  5. Salut ! Essaye de mettre le mode "XInput" dans le menu de configuration des contrôles de ePSXe.
  6. GambierBae

    Aero the Acro-bat 2

    Les développeurs de chez Iguana reviennent, toujours sous l'égide de Sunsoft qui a fait de la chauve-souris sa mascotte plus ou moins officielle, cette dernière apparaissant sur le logo de la marque dans pas mal de jeux de l'époque. Aero the Acro-Bat 2 est la suite directe du premier épisode. Malgré la raclée que vous venez de lui mettre, le vilain Edgar Ektor, industriel verreux, tente une fois de plus de semer le chaos. Le premier épisode ne brillait pas par son originalité, et souffrait surtout d'une difficulté vraiment très élevée. Ici, on retrouve cette maniabilité particulière, à savoir que vous pouvez sauter, et en appuyant à nouveau sur le bouton effectuer une vrille permettant de sauter plus haut ou flinguer des adversaires. Attention à ne pas faire jouer les vieux réflexes et sauter sur la tête de ces derniers, car vous perdrez immédiatement un cran de votre jauge de vie. C'est peut-être ce qui rend le jeu difficile : le fait de ne pouvoir attaquer qu'en diagonale. Vous pouvez également récupérer des étoiles ici et là que vous pourrez rebalancer à la figure des vilains qui pullulent dans les niveaux. Quant à la difficulté, elle a été sensiblement revue à la baisse, mais reste tout de même bien coton. Le level design est plus travaillé, on sent que la licence est plus mature, sans pour autant atteindre des sommets de fun. La réalisation est un poil meilleur, sans être transcendante. Les musiques sont par contre bien plus agréables. A noter pour les collecteurs que visiblement, Aero The Acro-Bat 2 n'est sorti qu'en France en version PAL, ce qui le rend très recherché. Avec son gameplay affiné et sa difficulté sensiblement revue à la baisse, Aero the Acro-Bat 2 est bien plus intéressant que le premier épisode, trop perfectible. Le soucis c'est que de nos jours, il est bien plus difficile à trouver que son aîné.
  7. GambierBae

    Aero the Acro-Bat

    Aero the Acrobat est un édité par Sunsoft et développé par Iguana, ceux qui nous pondront Turok sur Nintendo 64 quelques années plus tard. Vous incarnez donc une chauve-souris, d'où le jeu de mot un peu vaseux de "acro-bat". Vous évoluez donc dans le monde du cirque. Logique. Les mondes à traverser ont toujours quelque chose d'assez festif : le cirque, le parc d'attraction, la forêt... Seul le musée se veut beaucoup plus sombre, dernier niveau oblige. Chacun comprend pas mal de niveaux, procurant à la cartouche une bonne durée de vie... Pour celui qui aura le courage d'aller jusqu'au bout. Eh oui, Aero The Acrobat est difficile, très difficile même. La faute à une maniabilité qui se veut originale mais qui ne parvient pas à faire mouche. L'inspiration est assez claire : Sonic. En avançant, votre personnage prend de la vitesse, et en appuyant à nouveau sur le bouton de saut une fois en l'air, vous balancez une attaque tournoyante. Et c'est là que ça part en vrille (oui, moi aussi je peux balancer des blagues vaseuses) : vous ne pouvez attaquer qu'en diagonale, ce qui demande beaucoup de précision et qui, dans le feu de l'action, s'avère généralement désastreux. Heureusement, il est possible de se faire toucher plusieurs fois avant de perdre une vie et les check points sont assez rapprochés. Mais tout de même, la frustration prend vite le pas sur le plaisir de jeu. Tout au long du jeu, des éléments directement issus du monde du cirque vous aideront à progresser : canons pour vous torpiller au loin, étoiles pour vous téléporter, trapèze, monocycles, etc. Autant de façons de jouer différentes, et pas toujours très heureuses, encore une fois. Le jeu se veut résolument axé plate-forme plutôt que action. Du coup, on doit beaucoup plus souvent tâcher d'atteindre des endroit pas évidents plutôt que d'éviter les adversaires. La réalisation est plutôt bien foutue, avec une touche typiquement américaine, à l'opposée de l'école japonaise. Cela rappelle ainsi un jeu sur Amiga par exemple. La musique est agréable et colle bien au côté fête foraine. Aero The Acrobat n'est qu'un simple petit jeu de plate-formes. Pas très innovant, il souffre d'une maniabilité hasardeuse et d'une difficulté assez élevée. A réserver aux fans de plate-formes.
  8. GambierBae

    Comment jouer à deux

    Salut ! Voici un tuto sur les configurations de contrôles dans la grande majorité des émulateurs disponibles sur RomStation :
  9. GambierBae

    Aero the Acro-Bat

    Aero the Acrobat est un édité par Sunsoft et développé par Iguana, ceux qui nous pondront Turok sur Nintendo 64 quelques années plus tard. Vous incarnez donc une chauve-souris, d'où le jeu de mot un peu vaseux de "acro-bat". Vous évoluez donc dans le monde du cirque. Logique. Les mondes à traverser ont toujours quelque chose d'assez festif : le cirque, le parc d'attraction, la forêt... Seul le musée se veut beaucoup plus sombre, dernier niveau oblige. Chacun comprend pas mal de niveaux, procurant à la cartouche une bonne durée de vie... Pour celui qui aura le courage d'aller jusqu'au bout. Eh oui, Aero The Acrobat est difficile, très difficile même. La faute à une maniabilité qui se veut originale mais qui ne parvient pas à faire mouche. L'inspiration est assez claire : Sonic. En avançant, votre personnage prend de la vitesse, et en appuyant à nouveau sur le bouton de saut une fois en l'air, vous balancez une attaque tournoyante. Et c'est là que ça part en vrille (oui, moi aussi je peux balancer des blagues vaseuses) : vous ne pouvez attaquer qu'en diagonale, ce qui demande beaucoup de précision et qui, dans le feu de l'action, s'avère généralement désastreux. Heureusement, il est possible de se faire toucher plusieurs fois avant de perdre une vie et les check points sont assez rapprochés. Mais tout de même, la frustration prend vite le pas sur le plaisir de jeu. Tout au long du jeu, des éléments directement issus du monde du cirque vous aideront à progresser : canons pour vous torpiller au loin, étoiles pour vous téléporter, trapèze, monocycles, etc. Autant de façons de jouer différentes, et pas toujours très heureuses, encore une fois. Le jeu se veut résolument axé plate-forme plutôt que action. Du coup, on doit beaucoup plus souvent tâcher d'atteindre des endroit pas évidents plutôt que d'éviter les adversaires. La réalisation est plutôt bien foutue, avec une touche typiquement américaine, à l'opposée de l'école japonaise. Cela rappelle ainsi un jeu sur Amiga par exemple. La musique est agréable et colle bien au côté fête foraine. Aero The Acrobat n'est qu'un simple petit jeu de plate-formes. Pas très innovant, il souffre d'une maniabilité hasardeuse et d'une difficulté assez élevée. A réserver aux fans de plate-formes.
  10. GambierBae

    Aero the Acro-Bat 2

    Les développeurs de chez Iguana reviennent, toujours sous l'égide de Sunsoft qui a fait de la chauve-souris sa mascotte plus ou moins officielle, cette dernière apparaissant sur le logo de la marque dans pas mal de jeux de l'époque. Aero the Acro-Bat 2 est la suite directe du premier épisode. Malgré la raclée que vous venez de lui mettre, le vilain Edgar Ektor, industriel verreux, tente une fois de plus de semer le chaos. Le premier épisode ne brillait pas par son originalité, et souffrait surtout d'une difficulté vraiment très élevée. Ici, on retrouve cette maniabilité particulière, à savoir que vous pouvez sauter, et en appuyant à nouveau sur le bouton effectuer une vrille permettant de sauter plus haut ou flinguer des adversaires. Attention à ne pas faire jouer les vieux réflexes et sauter sur la tête de ces derniers, car vous perdrez immédiatement un cran de votre jauge de vie. C'est peut-être ce qui rend le jeu difficile : le fait de ne pouvoir attaquer qu'en diagonale. Vous pouvez également récupérer des étoiles ici et là que vous pourrez rebalancer à la figure des vilains qui pullulent dans les niveaux. Quant à la difficulté, elle a été sensiblement revue à la baisse, mais reste tout de même bien coton. Le level design est plus travaillé, on sent que la licence est plus mature, sans pour autant atteindre des sommets de fun. La réalisation est un poil meilleur, sans être transcendante. Les musiques sont par contre bien plus agréables. A noter pour les collecteurs que visiblement, Aero The Acro-Bat 2 n'est sorti qu'en France en version PAL, ce qui le rend très recherché. Avec son gameplay affiné et sa difficulté sensiblement revue à la baisse, Aero the Acro-Bat 2 est bien plus intéressant que le premier épisode, trop perfectible. Le soucis c'est que de nos jours, il est bien plus difficile à trouver que son aîné.
  11. Blue Submarine No. 6: Time & Tide est un jeu d'exploration sous-marine post-apocalyptique avec des éléments RPG et une aventure non linéaire. Développé par SEGA et sorti pour Dreamcast le 7 décembre 2000. Le jeu suit les exploits d'une équipe de sauvetage en haute mer alors qu'ils récupèrent un trésor. Le jeu comprend une animation FMV par Gonzo, un studio d'anime renommé responsable de l'OVA original et de la musique interprétée par le célèbre groupe - The Thrill. Le jeu présente des personnages de l'anime comme Tetsu Hayami ou Verg. Si vous ne l'avez jamais vu, n'oubliez pas de regarder l'anime emblématique!
  12. Blue Submarine No. 6: Time & Tide est un jeu d'exploration sous-marine post-apocalyptique avec des éléments RPG et une aventure non linéaire. Développé par SEGA et sorti pour Dreamcast le 7 décembre 2000. Le jeu suit les exploits d'une équipe de sauvetage en haute mer alors qu'ils récupèrent un trésor. Le jeu comprend une animation FMV par Gonzo, un studio d'anime renommé responsable de l'OVA original et de la musique interprétée par le célèbre groupe - The Thrill. Le jeu présente des personnages de l'anime comme Tetsu Hayami ou Verg. Si vous ne l'avez jamais vu, n'oubliez pas de regarder l'anime emblématique!
  13. GambierBae

    Boktai 2: Solar Boy Django

    Boktai 2 : Solar Boy Django sur GBA est un jeu d'aventure qui a la particularité de proposer un capteur solaire pour vaincre les ennemis, recharger votre personnage en pouvoir magique et même forger des nouvelles armes. Aidez le garçon solaire chasseur de vampires Django à combattre les morts-vivants et découvrez pourquoi malgré la purification du reste du monde, sa ville natale est aux prises de cette funeste malédiction.
  14. Shin Bokura no Taiyō Gyakushū no Sabata is the third episode in the Boktai series and the only one not released outside Japan. The story takes place directly after the events of Boktai 2. Sealed up by the Lunar family long ago the ancient being Vanargand has been awakened and is now attempting to use Django's old acquaintance Sabata for his evil schemes. It is once again up to Django to clean up this mess, in order to achieve one of four possible endings. As in its two predecessors the striking feature is once again the solar sensor that is implemented in the cartridge. Its main purpose is to use sunlight as ammo for the solar gun "Gun del Sol", making its comeback from the first game. Gameplay changes depending on if the game is played in the sun and how intense the sunlight is. For example, water disappears, light shines through the ceiling of dungeons or hidden passages become visible once the solar sensor detects sunlight. Aside for the aforementioned sunlight elements, the gameplay consists mainly of classic Zelda-like puzzle solving and a few stealth-action elements. For the first time in the series the game includes arcade-like driving sequences on a motorbike, which can be upgraded with various parts, improving its performance. By frequently hitting enemies the Trance gauge can be filled, allowing the player to transform into either Sol Django or Black Django, giving him special attacks. The motorbike mini-game can be played competitively with two players.
  15. Boktai 2 : Solar Boy Django sur GBA est un jeu d'aventure qui a la particularité de proposer un capteur solaire pour vaincre les ennemis, recharger votre personnage en pouvoir magique et même forger des nouvelles armes. Aidez le garçon solaire chasseur de vampires Django à combattre les morts-vivants et découvrez pourquoi malgré la purification du reste du monde, sa ville natale est aux prises de cette funeste malédiction.