RomStation

Official
  • Content Count

    17035
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by RomStation

  1. RomStation

    Seiken Densetsu 3

    En 1993, débarque en France l'inoubliable Seiken Densetsu 2, transformé pour l'occasion en Secret of Mana et accompagné d'un précieux guide stratégique pour en venir à bout. Le succès fut au rendez-vous, ce qui n'empêcha pourtant pas Squaresoft, dans un excès de folie que seul l'abus de saké pourrait expliquer, de snober l'occident en refusant d'y localiser Seiken Densetsu 3 deux années plus tard. Les voix du marketing sont décidément impénétrables. On retrouve donc une poignée d'adolescents qui tentent de sauver leur monde face à la menace des nouvelles forces du Mal. Le postulat de base est certes convenu, mais la suite réserve une intrigue riche et aux multiples ramifications. Vous aurez à choisir parmi six héros aux motivations distinctes, six histoires personnelles qui n'auront de cesse de s'entremêler tout au long de la quête. Outre des différences liées au background des personnages (séquence d'introduction, dialogues...), la principale distinction réside dans les ultimes moments du jeu, qui vous proposeront un site et des bad guys différents suivant le groupe d'ennemis auquel est opposé le héros principal. Sans trop vous en dévoiler, Duran et Angela ont pour but de contrecarrer les desseins de Koren, Hawkeye et Lise affrontent Isabella, Kevin et Charlotte tentent de se dresser contre les ambitions de Deathjester. Au bout du compte, on obtient un scénario central se décomposant en trois sous scénarii, chacun étant vécu de deux points de vue différents, ce qui n'est pas sans avoir de joyeuses conséquences en terme de replay-value si l'on désire appréhender l'histoire sous toutes ses coutures.
  2. RomStation

    Dragon Quest : L'Odyssée du Roi Maudit

    L'aventure commence alors qu'un bouffon aussi malveillant que mystérieux dénommé Dhoulmagus s'empare d'un sceptre magique et déploie une terrible malédiction sur le royaume, qu'il transforme en forêt de ronces enchantées. Le roi et la princesse seront respectivement métamorphosés en monstre et en jument, tandis que le château et sa cour seront pétrifiés... Une seule personne a survécu sans encombre à ce cauchemar, un simple soldat du roi: vous. Les trois compères partiront ainsi du royaume et mettront leur courage à l'épreuve pour briser la magie noire du sinistre sorcier. Ils rencontreront sur leur route Yangus, un bandit au grand coeur, Jessica, une superbe magicienne et redoutable au fouet, ainsi qu'Angelo, un prêtre maniant l'épée comme personne. Ils plongeront ensemble dans un conte épique où l'amitié, la bravoure et l'aventure les attendent. Mais au bout des prairies verdoyantes, des sommets enneigés et des mers déchainées, ils devront affronter bien plus que ce qu'ils n'auraient jamais imaginé. Le sort du monde repose sur leurs épaules ! Dragon Quest VIII: L'odyssée du Roi Maudit est le premier épisode de la licence à être sorti en Europe accompagné d'une campagne marketing digne de ce nom. Pour la sortie européenne et américaine, Square Enix y mettra en effet des moyens importants, bien décidé à faire connaître la saga légendaire hors du Japon. A cet effet, les menus du jeu seront entièrement revus, afin de les rendre plus esthétiques et accessibles, mais c'est aussi et surtout la bande son qui sera revue, puisqu'elle sera entièrement réorchestrée, rendant hommage aux superbes mélodies proposées pour cet opus. Les graphismes magnifiques du jeu ainsi que le character design très réussi de Akira Toriyama ne seront pas en reste pour séduire une cible occidentale. Et ces efforts fûrent récompensés, le jeu ayant reçu un accueil formidable aussi bien critique que commerciale. Cependant, le prix à payer pour cette ouverture fût une simplification drastique des mécaniques de jeu, comme l'abandon des classes. Pour autant, d'autres systèmes historiques comme l'intégration des monstres dans l'équipe fûrent très bien repris. Cet opus permit enfin au grand public de comprendre pourquoi cette saga est une véritable légende au pays du soleil levant. Très clairement, il y a eu un avant et un après Dragon Quest VIII en Europe, et c'est aujourd'hui encore l'épisode le plus connu et probablement le plus apprécié ici. Le jeu fût d'ailleurs réédité sur mobile, avec une vision en verticale assez particulière. Enfin, un remake Nintendo 3DS est également sorti, permettant notamment d'avoir des parties inédites dans le scénario, ainsi que la possibilité d'intégrer dans l'équipe le dresseur de monstre Morry ainsi que la voleuse Rubis.
  3. RomStation

    RomStation 2.0 : Beta 4

    La beta de Romstation 2.0 continue sa phase d'optimisation via nos mises à jour successives qui lui permettront à terme de s'approprier toutes les options encore absentes de cette version anticipée. Principale nouveauté de la beta 4, vous pouvez enfin importer vos données de la version 1.82 vers la 2.0. Notez toutefois que les jeux et émulateurs importés seront définitivement déplacés et deviendront inaccessibles depuis Romstation 1.82. L'importation s'effectue depuis l'onglet librairie/émulateurs en cliquant sur le nouveau bouton "importer des jeux/émulateurs". N'oubliez pas d'importer vos émulateurs pour conserver les sauvegardes de vos jeux. L'installeur de la beta se télécharge à cette adresse. Pour les utilisateurs ayant déjà installé la beta de l'application 2.0, la mise à jour automatique devrait fonctionner sans problème au démarrage de Romstation. Note de version : Vous pouvez enfin importer vos données de la version 1.82 vers la 2.0. Notez toutefois que les jeux et émulateurs importés seront définitivement déplacés et deviendront inaccessibles depuis Romstation 1.82. L'importation s'effectue depuis l'onglet librairie/émulateurs en cliquant sur le nouveau bouton "importer des jeux/émulateurs". N'oubliez pas d'importer vos émulateurs pour conserver les sauvegardes de vos jeux. Correction d'un bug empêchant l'affichage de la liste des fichiers importés sur le formulaire d'ajout des jeux. Support des jeux au format .rar sur Windows. Ajout de nombreux raccourcis contextuels sur les formulaires d'édition de jeux et d'émulateurs pour créer ou modifier plus simplement les entrées de "Database" au besoin sans quitter le formulaire actif. Réduction du temps de démarrage de RomStation. Ajout d'un bouton pour copier un fichier/profil d'émulateur ou de jeu à partir du formulaire d'édition. Ajout des raccourcis clavier F5 (actualise la page) et Echap (stop le chargement de la page) sur le navigateur web. Ajout des raccourcis clavier Entrée et Suppr (valide et supprime) sur les onglets Librairie et Emulateurs. Ajout de la recherche dynamique sur l'onglet Database. Ajout de l'importation d'un fichier de jeu ou d'émulateur depuis le formulaire d'édition de jeu/d'émulateur. Ajout du bouton "Nouveau jeu" sur l'onglet Librairie, en alternative à l'import de masse, pour intégrer un nouveau jeu et le renseigner depuis le même formulaire. Ajout d'un bouton redirigeant vers les jeux ou les émulateurs du site depuis l'onglet Librairie/Emulateurs. Nombreuses modifications de design sur l'interface globale. Les dialogues lors du lancement d'un jeu ont été remplacés par un arbre de sélection qui limite l'ouverture des fenêtres successives à 2 contre 5 auparavant pour les cas les plus compliqués (multi CD, multi emu, multi profil, etc...).
  4. RomStation

    Pokemon Emerald Advanced - gba

  5. RomStation

    Wonder Boy III : The Dragon's Trap

    Le dernier de la série des Wonder Boy (qui est donc un jeu de plates-formes heroic-fantasy) sur Master System… est le jeu le plus passionnant auquel j’ai joué sur cette console !!!! Ce RPG est un anachronisme dans le monde des jeux vidéo. En effet, il a au moins 5-6 ans d’avance sur l’évolution des jeux ! Au niveau du scénar, c’est Wonder Boy qui se fait prendre au piège du Meka Dragon (l’ennemi final de Wonder Boy II) et transformer en salamandre. Vous atterrissez dans un village qui sera votre point de départ lors de chaque étape du jeu. À partir de là, tout n’est que plaisir voire luxure (si on peut employer ce terme pour les jeux vidéo…). Le scénario est de folie ; vous incarnerez 5 races au total, en passant par le piranha (mon préféré) ou l’oiseau ; la linéarité du jeu peut être bouleversée à plusieurs reprises, le principe de RPG qui permet la gestion de l’équipement est génial (gain de pierres de charisme : si l’armure que l’on porte a de gros pouvoirs défensifs, mais n’est pas très belle, elle influe négativement sur les vendeurs). Les graphismes, pour de la 8 bits, sont largement suffisants, et la musique, sans être répétitive, berce l’aventure. La difficulté augmente au fur et à mesure de la progression, ce qui permet de bien prendre en main toutes les facettes de chaque option dans la gestion du perso et de son équipement. Autre petite info aussi : les points de vie, les dégâts… tout ceci est augmenté avec le niveau ou l’équipement. Les boss sont dégaines, excepté le dernier (vampiro-dragon ou un truc comme ça pour son nom) qui est sacrément difficile à battre !
  6. RomStation

    Strider 2

    Strider 2 est un remake visuellement amélioré du jeu sorti sur les consoles de générations précédentes. Il place le joueur dans la peau de Strider, guerrier émérite, appelé à la rescousse par le peuple de la planète Magenta. Vous devez progresser à travers forêts, bâtiments désaffectés et autres prisons. Vif et agile, Strider vous permet de vous accrocher et de grimper aux parois, tout en faisant usage de votre laser-gun.
  7. RomStation

    Street Fighter III : Third Strike

    Street Fighter III : Third Strike est la troisième version de Street Fighter III, succédant logiquement à Street Fighter III : 2nd Impact. Le jeu propose une galerie de personnages conservant les figures de proue de la série comme Ryu, Ken, Chun-Li et Akuma tout en y ajoutant bon nombre de visages inédits. Remy, remplaçant de Guile, est par exemple le premier combattant français de la série.
  8. RomStation

    ZEQ2 Lite F3

    ZEQ2 Lite est une impressionnante utilisation du moteur open source ioQuake3 et un brillant hommage à Dragon Ball. Ainsi, vous pourrez incarner les surpuissants Saiya-jin et leurs ennemis dans des combats d'arène gigantesques où chaque joueur dispose d'une totale liberté de mouvement. Les effets visuels et sonores (auras, impacts, soulèvements de rochers, ...), comme les mécaniques de jeu (transformations, attaques spéciales, gestion du Ki, ...), respectent scrupuleusement les codes de l'anime. Un superbe jeu pour tous les fans de Dragon Ball ! Cette version du jeu intègre le pack F3 d'AKT, élevant ainsi le nombre de cartes à 14 et le nombre de personnages à 67 !
  9. RomStation

    Dragon Ball Z : Budokai 3

    Après un deuxième épisode décevant, Dimps a bien redressé la barre et nous propose un Dragon Ball Z Budokai 3 d'une toute autre nature. Plus dynamique et violent que jamais, le titre offre aussi aux joueurs un système de combat plus complexe sans oublier de rendre justice à la surpuissance des héros imaginés par Toriyama. Jamais les combats de DBZ n'avaient été retranscrits de manière aussi crédible dans un jeu vidéo, mais les fans naturellement exigeants seront tout de même déçus par quelques détails comme l'utilisation de voix américaines ou la fréquence abusive des temps de chargement. Sans être le jeu de combat de la décennie, ce Budokai 3 reste donc un titre réussi dans son genre. Les amateurs du manga jubileront tandis que les joueurs curieux désirant prendre le train en marche pourraient aussi y trouver leur compte.
  10. RomStation

    The Legend of Zelda : The Wind Waker

    La légende raconte qu'il y a longtemps, "le héros du temps", vêtu d'une tunique verte, protégea Hyrule des assauts d'une force maléfique, puis se retira sur son destrier vers une destination inconnue. Alors que le royaume aspirait à la paix, une menace plus grande encore se fit jour, brisant le sceau du héros pour semer le chaos. Malgré les supplications des sujets, le héros du temps, porté disparu, ne revint jamais sauver le royaume. Aujourd'hui, personne ne sait ce qu'il est advenu d'Hyrule, et la topographie du monde, un vaste océan aux limites floues et inexplorées, laisse penser que ce continent n'a jamais existé. C'est dans ce macrocosme que vit Link, un jeune garçon un peu fainéant qui aspire à vivre des jours heureux sous le soleil de l'île de l'Aurore. Rarement un jeu aura été aussi sujet à controverses. Allumé de toutes parts, fustigé pour délit de sale gueule, le titre de Nintendo aura connu une gestation difficile, entre les fans de la première heure qui criaient à la trahison et les esprits moins enflammés qui toléraient, sans toujours partager, le choix des créateurs. En rejetant un design réaliste qui aurait donné lieu à une aventure plus adulte mais éloignée de l'esprit d'origine, Shigeru Miyamoto a pris le contre-pied des attentes et n'a pas donné suite à la démo technologique, alors impressionnante, présentée au SpaceWorld 2000. Mais au final, l'impression que laisse The Wind Waker est flamboyante, et prouve s'il était besoin qu'il faut toujours faire confiance aux développeurs talentueux, même si leurs choix peuvent surprendre.
  11. RomStation

    Final Fantasy III

    Un millénaire après la sombre Guerre de la Magie, dans laquelle les humains et les Espers se sont affrontés, les deux espèces vivent aujourd'hui séparées. La magie a été depuis presque entièrement oubliée par les humains qui l'ont remplacé par la technologie, et l'Empire, commandé par l'empereur Gestahl, dirige alors la plupart des régions. En développant une étrange technologie appelée Magitek (mélange de magie, machinerie et ingénierie génétique sur les êtres humains), l'Empire compte maintenant étendre son emprise tyrannique sur le reste du monde. Final Fantasy III (Final Fantasy VI au Japon) se démarque clairement à l'époque de sa sortie par un aspect mature dans le scénario. L'histoire est en effet nettement plus sombre que dans les épisodes précédents de la série, et les destins des personnages, souvent tragiques, sont traités sans complaisance. De plus, la version américaine a été censurée au niveau des dialogues, certains personnages de la version japonaise utilisant un vocabulaire parfois assez grossier. Cet épisode marque le début d'une ère résolument plus adulte pour le jeu de rôle. Il est, avec Final Fantasy VI, l'opus de la série le plus apprécié par les fans et la critique.
  12. RomStation

    Resident Evil 2

    Resident Evil 2 conserve les mêmes règles que son illustre aîné tout en y intégrant quelques apports. Le terrain de jeu se veut beaucoup plus vaste, puisque des pérégrinations dans un simple manoir, vous aurez cette fois la possibilité de traîner vos guêtres dans la ville de Raccoon City, ainsi que dans le laboratoire secret d'Umbrella. Le jeu tient maintenant sur deux CD, chacun étant dédié à l'aventure d'un des deux personnages jouables. Cette fois, le joueur pourra donc incarner soit Claire Redfield, la jeune soeur de Chris qui le recherche activement, soit Leon S. Kennedy, une nouvelle recrue dans la police de Raccoon. Si l'histoire des deux protagonistes reste à 80% identique, vous aurez de nouveau droit à quelques passages spécifiques à l'un ou l'autre des héros qui se retrouveront souvent à plusieurs moments du récit. Le scénario suit son petit bonhomme de chemin avec la propagation du virus T dans la ville de Raccoon, infectant par là-même tous ses habitants. On note également l'apparition du virus G qui va complexifier l'intrigue ou encore une mythologie plus approfondie, notamment grâce à quelques flash-back nous narrant les origines d'Umbrella. Le graphisme gagne en détails, malgré des couleurs beaucoup plus froides et une ambiance un peu plus diluée que celle du premier épisode, mais on reste enchanté par la visite de ces lieux tous plus sordides les uns que les autres.
  13. RomStation

    Banjo-Kazooie

    Du haut de sa lugubre tanière, la méchante Gruntilda ricane à pleins poumons. Elle ne peut contenir sa joie au regard de sa dernière invention qui a la faculté d'absorber la beauté physique d'une personne. Elle va enfin pouvoir se venger de sa gentille sœur Brentilda qui a hérité de tous les avantages de la famille alors qu'elle n'est que laideur. Afin d'être la plus belle, elle enlève la jolie sœur de Banjo et l'installe dans sa machine infernale. Sans attendre, Banjo et Kazooie partent délivrer la belle des griffes de l'ignoble sorcière. Le jeu débute par un niveau d'entraînement où vous apprenez les mouvements de base de Banjo, le personnage que vous dirigez, ainsi que ceux de Kazooie, un oiseau que vous transportez dans votre sac à dos. Le saut périlleux arrière, l'attaque du bélier, le saut rodéo, le roulé-boulé, etc. Au final, ce ne sont pas moins d'une dizaine de coups spéciaux que vous aurez à votre disposition. Pour contrer les plans de l'infâme sorcière, les deux compères devront voyager de monde en monde et récolter moult objets. A chaque niveau, il leur faudra accomplir plusieurs missions ou encore affronter différents ennemis pour collecter les 10 pièces d'un puzzle. Chaque monde fourmille de petites animations imaginatives qui font de Banjo-Kazooie un chef-d'œuvre en la matière.
  14. RomStation

    Pokemon Luna - gba

  15. RomStation

    Pokémon Mutatipo - gba

  16. RomStation

    Metal Gear Solid

    Sorti sur MSX dans les années 80, Metal Gear revendiquait déjà sa dimension infiltration, bien que sa 2D limitait alors considérablement la bonne exploitation du concept. L'avènement de la 3D a ouvert une porte que le créateur de la série ne pouvait se dispenser d'emprunter. Reprenant les ingrédients principaux de son premier hit, Hideo Kojima a simplement créé un des soft les plus révolutionnaires de l'histoire du jeu vidéo. C'est donc récemment installé en Alaska pour vivre sa retraite prématurée que le vétéran Solid Snake est contacté par une vieille connaissance de boulot, le major Campbell. Notre ermite doit reprendre du service malgré lui pour résoudre une nouvelle crise. En effet, un groupe de terroristes dirigé par des membres de la Fox Hound a pris d'assaut un complexe militaire dont la principale activité est le stockage de missiles nucléaires. Snake va devoir sauver le chef du DARPA retenu en otage tout en cherchant à savoir si les missiles sont bel et bien armés. Le cas échéant, Snake devra neutraliser les coupables. Cela va sans dire, le mot d'ordre est la discrétion. Notre héros devra donc s'infiltrer sans être repéré et éliminer tout ennemi qui pourrait nuire à sa mission. Kojima a bien entendu œuvré dans le sens de l'action, sans pour autant négliger l'aspect narratif. Au contraire, le jeu distille bon nombre de scènes cinématiques, de coups de théâtre et de rencontres chocs. Plus qu'un simple jeu, Metal Gear Solid est le pionnier d'une nouvelle génération de soft alliant le spectaculaire du cinéma à l'interactivité du jeu vidéo.
  17. RomStation

    Pokémon Magma Ruby 202 - gba

  18. RomStation

    Pokémon Classified - gba

  19. RomStation

    Pokémon FireRed Randomizer - gba

  20. RomStation

    Mortal Kombat Trilogy

    Mortal Kombat Trilogy est une anthologie de la série. Il est considéré comme la dernière mise à jour de Mortal Kombat 3, dont la première est Ultimate Mortal Kombat 3. On retrouve donc tous les personnages des quatre premiers opus, cette fois rejoints par Baraka, Johnny Cage, Raiden et les versions classiques de Jax, Kung Lao, Kano et Raiden. De plus, les Boss Motaro, Shao Kahn, Goro et Kintaro sont maintenant jouables. Un nouveau personnage secret est également de la partie. Chameleon, c'est son nom, peut adopter instantanément le style des différents ninjas masculins (Sub-Zero, Scorpion, Noob Saibot, Human Smoke, Rain, Reptile et Ermac). Côté gameplay, MKT introduit l'Agressor Bar. Cette jauge se remplit progressivement en échangeant des coups avec l'adversaire. Une fois la barre d'un personnage pleine, ce dernier devient plus rapide et plus fort pour un bref instant. On note enfin l'apparition des Brutality, un finisher composé de 11 coups successifs finissant par faire exploser l'adversaire. Néanmoins, les Brutality existaient déjà sur certains portages d'Ultimate Mortal Kombat 3.
  21. RomStation

    The Legend of Zelda : Twilight Princess

    C’est donc plus de trois ans après The Windwaker que Link reprend enfin du service, pour le plus grand plaisir des fans de la saga. Vivant dans le village de Toal, un havre de paix situé au sud du royaume d’Hyrule, le jeune homme va un beau jour se retrouver aux prises avec des monstres chevauchant d’horribles sangliers. Tentant de poursuivre ces sagouins, Link ne tarde pas à se retrouver devant un mur opaque des plus inquiétants. Avant qu’il ne puisse esquisser le moindre mouvement, une main géante surgit et le propulse dans ce monde de ténèbres, point de départ d’une fantastique aventure. Fantastique tout d’abord par ce scénario diablement bien ficelé et riche en rebondissements, que je ne vous dévoilerai pas par respect pour les créateurs du jeu. Fantastique également pour cet univers d’une richesse incomparable, savant mélange de toutes les œuvres culturelles majeures. Comment ne pas penser au Seigneur des Anneaux lorsque l’on arpente les plaines d’Hyrule sur le dos d’Epona, en combattant des monstres montés sur des sangliers géants ? Comment ne pas penser à Okami lorsque notre héros se transforme en loup ? Au début limitée à certains passages clés de l’histoire, cette transformation deviendra ensuite la pierre angulaire de votre aventure, puisque visiter le royaume de l’ombre pour trouver certains objets ou personnages cachés ne sera faisable que sous cette forme. Plus qu’un gadget, ces phases spéciales permettent de changer radicalement la manière de jouer en octroyant au joueur des contrôles totalement différents de ceux présents habituellement. En temps normal, la maniabilité reste très proche de celle utilisée dans Ocarina of Time et Windwaker. Vous serez ainsi libre d’assigner différents objets de votre inventaire aux touches X et Y, tandis que la touche B sera dévolue aux attaques classiques. Pour les actions contextuelles, vous devrez avoir recours à la touche A. Enfin, le stick C (réservé à l’utilisation d’items sur N64) vous permettra de modifier l’angle de vue. Cette jouabilité déjà éprouvée s’avèrera parfaitement adaptée durant les combats, avec une touche de lock facilitant grandement vos déplacements. Au fil des heures de jeu, vous aurez l’occasion de rencontrer un étrange maitre d’armes qui vous enseignera de nombreuses techniques d’une grande puissance, utilisables en combinant diverses touches. Vous deviendrez ainsi de plus en plus puissant à mesure que le gameplay gagnera en richesse… Depuis Ocarina of Time, le son a toujours eu une importance capitale dans la progression. Ici, Link troque son ocarina contre des herbes qu’il pourra utiliser pour siffler différents airs, et ainsi déclencher des événements comme appeler Epona ou un faucon. Sous sa forme canine, l’utilisation de ces herbes laissera la place à un hurlement poignant d’émotion qui sera nécessaire pour faire apparaitre le maitre d’armes susnommé… L’émotion, un mot auquel ce nouveau Zelda donne un tout nouveau sens. Comment ne pas tomber béat d’admiration devant l’immensité des plaines d’Hyrule, la finesse des décors, les somptueux effets visuels qui vous en mettront constamment plein la vue… On serait presque tenté de dire que les développeurs en ont trop fait si le résultat n’était pas aussi magnifique, féérique. L’univers de ce Twilight Princess reprend les grandes thématiques présentes dans Ocarina of Time, tout en les sublimant grâce à la technologie 128 bits. Les donjons n’en seront que plus grandioses, et le charisme des différents protagonistes s’en trouvera exacerbé. Dans ces conditions, difficile de se résoudre à quitter ce monde merveilleux une l’aventure terminée. Que les plus pessimistes se rassurent : à la quête principale déjà gigantesque, se grefferont une pléthore de quêtes annexes venant porter la durée de vie du soft vers des sommets rarement atteints auparavant. Le déroulement de l’histoire ainsi que l’alternance des différentes phases de jeu vous feront entrer dans une autre dimension, où les heures se transformeront en minutes et les minutes en secondes.
  22. RomStation

    Wave Race 64

    Wave Race était l'un des premiers jeux à voir le jour sur Nintendo 64. Il se devait donc d'être convaincant et novateur pour promouvoir la console face à la concurrence, d'autant plus qu'il était produit par Nintendo himself. Le challenge proposé est plutôt original, puisqu'il s'agit d'affronter ses adversaires dans des courses de scooter des mers. Pour ce faire, quatre pilotes s'offrent au joueur, chacun d'eux disposant de son scooter aux caractéristiques propres et paramétrables. Les différents modes de jeu sont quant à eux assez classiques. On a donc droit au Championnat (vous affrontez 3 adversaires sur 6 rounds), le Multijoueur jusqu'à 2 en écran splitté, le Time Trial (vous devez réaliser le meilleur chrono possible sur différents circuits) et le Stunt Mode (vous devez remporter différents challenges). Cette dernière option est d'ailleurs la plus intéressante : l'occasion pour le joueur de faire démonstration de quelques figures acrobatiques assez spectaculaires.
  23. RomStation

    Pokémon Snap

    Après les multiples versions Gameboy des Pocket Monsters et seulement quelques mois après la sortie de Pokémon Stadium, Nintendo pousse une nouvelle fois ses créatures fétiches sur le devant de la scène grâce à Pokémon Snap. Mais cette fois-ci, le principe ne sera pas du tout le même que pour les précédentes versions, puisqu'il s'agira d'un safari photo. Vous incarnez Todd, un jeune chasseur d'images chargé par le professeur Chen de photographier un maximum de Pokémon afin de l'assister dans ses recherches. Pour cela, Todd devra parcourir l'île Pokémon dans ses moindres recoins à bord d'un chariot, et capturer le maximum d'images de Pokémon afin de les faire examiner par Chen. Une tâche qui peut paraître simple de prime abord puisque le chariot avance de lui-même et qu'il suffit d'appuyer sur un bouton pour prendre une photo. Vous devrez quand même garder à l'esprit que votre œuvre sera jugée par le professeur selon différents critères, et que ce seront la qualité et la pertinence de vos photos qui vous permettront d'accéder à d'autres lieux, et donc de découvrir d'autres espèces de Pokémon.