Ludo7110

Active member
  • Content Count

    181
  • Joined

  • Last visited

About Ludo7110

  • Birthday 07/26/1987
  1. Need for Speed Underground Rivals sur PSP est un jeu de course faisant la part belle aux capots rutilants et autres phares bleutés au xénon. L'aspect frime a ici au moins autant d'importance que les résultats dans les courses. A vous de faire en sorte que votre caisse soit la plus belle et la plus rapide, dans des environnements urbains, à la recherche de rivaux.
  2. Dans ce troisième épisode, Crash nous promène à travers les âges à la recherche de gemmes disséminées par le vilain Dr Neo Cortex et son nouvel allié, le Maître du Temps. Naughty Dog reste fidèle au design qui avait fait le succès des précédents épisodes : une animation cartoon très fluide et des décors colorés. La grande nouveauté réside dans la diversité des nouvelles phases de jeu. Cette fois-ci, Crash est venu en famille. Sa soeur, une experte du pilotage en tout genre, chevauchera lors de certains tableaux des tigres ou des jet skis, parmi d'autres moyens de transport peu banaux. Outre courir et sauter comme à son habitude, Crash sera quant à lui amené à faire de la plongée, piloter un coucou ou encore échapper à des dinosaures féroces. La liste n'est pas exhaustive et on ne se lasse pas un seul instant d'évoluer dans ces mondes variés tout en collectant des pommes pour satisfaire l'appétit vorace du marsupial. Les effets de caméra sont également multiples et vous pourrez progresser de face, de profil ou de dos, sans que cela ne nuise à la jouabilité. Tout a été mis en place pour varier les plaisirs, les boss de fin de niveau ayant eux aussi leurs particularités respectives.
  3. Ludo7110

    Digimon World 3

    Les jeux de rôles ont toujours été bien accueillis sur PSX, mais après l'avalanche de pointures du genre telles que Final Fantasy IX ou Breath of Fire IV pour ne citer qu'eux, ce nouveau Digimon World 2003 risquait de souffrir de cette imposante comparaison. Heureusement, le soft se fait fort d'intégrer un système de jeu plus particulier, et ne se contente pas uniquement d'exploiter des idées maintes fois usitées. Alors comment exploiter le Digimonde dans un RPG ? Prenez un héros de 10 ans nommé Junior, un groupe de trois Digimon qui feront office de combattants, et trouvez un prétexte pour leur faire sillonner le Digimonde à la recherche de rivaux potentiels. Au cours de leurs errances, nos héros découvriront quelques paisibles villages où ils prendront le temps de se ravitailler et d'améliorer leur équipement. Fort logiquement, la traversée entre les villes du Digimonde conduira notre petite équipe à faire de nombreuses rencontres aléatoires avec des Digimon sauvages qu'il leur faudra impérativement vaincre sous peine d'être confronté à l'inévitable Game Over. Et au regard de la difficulté du jeu, il est fortement recommandé de consacrer quelques bonnes heures au leveling afin de faire suffisamment évoluer vos Digimon et ainsi espérer poursuivre la progression de votre quête.
  4. Teenage Mutant Hero Turtles IV : Turtles in Time est un beat'em all dans lequel vous incarnez les Tortues Ninja. Il est possible de jouer seul ou à deux dans lequel vous pouvez vous battre contre une multitude d'ennemis dans des niveaux représentant les rues de New York, puis d'autres lieux situés dans le passé (un bateau pirate, un train au far-west). Vous pouvez réaliser de nombreux coups et une attaque spéciale qui consomme de l'énergie. Il est également possible de courir et d'enchainer diverses attaques, et de réaliser combos et projections au contact. Quelques pièges sont présents dans le décor (tonneaux explosifs, bouches d'égout dans lesquelles vous pouvez tomber). Vous trouverez aussi un mode "versus" à la Street Fighter 2.
  5. Pour ceux qui auraient raté le premier épisode des aventures de notre extraterrestre verdâtre, Abe fait partie du pacifique peuple des Mudokons. Il revient parmi les siens, tout auréolé de gloire suite à ses exploits lors de sa précédente odyssée, au court de laquelle il a sauvé 99 individus de son peuple (beaucoup moins pour les joueurs moins habiles comme moi-même). C'est alors qu'il apprend que les terribles Glukons pillent les tombes des Mudokons pour s'approprier leurs ossements, afin de les recycler en bière ! Le fluide qui sert de sang à notre héros ne fait qu'un tour, et accompagné par une poignée de volontaires, il s'en va remettre de l'ordre à Necrum, lieu où les Glukons commettent leur horrible forfait. Une fois de plus, vous êtes l'unique espoir des vôtres face à l'impitoyable menace Glukon, et vos méninges seront votre arme la plus puissante.
  6. Ludo7110

    Disney's Tarzan

    Tarzan est un jeu de plates-formes sur Playstation. Enfilez votre fidèle slip en peau de bête car Tarzan est de retour et c'est à vous que revient le privilège de le contrôler. Vous allez devoir traverser de nombreux niveaux en évitant tous les obstacles qui se dressent sur votre route.
  7. Cette version est la deuxième amélioration de la série Street Fighter II après Street Fighter II' : Champion Edition. Il s'agit d'une simple modification du jeu effectuée par Capcom USA (par James Goddard), pour tenter de contrer la prolifération des nombreux hacks non officiels disponibles à l'époque et d'ajouter certaines des améliorations apportées par ces hacks. Ainsi, la vitesse du jeu est grandement augmentée et de nouveaux coups spéciaux sont attribués à certains personnages. Les combattants disposent également de nouvelles couleurs pour leurs tenues. Street Fighter II' : Hyper Fighting est considéré comme la version la plus équilibrée de la série.
  8. The Twin Snakes est un remake du jeu d'action d'espionnage tactique Metal Gear Solid de 1998. Le remake a la même histoire et les mêmes dialogues que l'original (bien que les voix off aient été réenregistrées pour cette sortie). Les lieux du jeu sont également restés les mêmes, mais les graphismes ont été mis à jour pour être de qualité égale à celle des jeux contemporains. Le gameplay a également été amélioré, avec les ajouts qui sont apparus dans Metal Gear Solid 2. Snake peut désormais rouler, se suspendre à des rebords, se cacher dans des casiers, porter les corps des gardes, ainsi que viser et tirer à la première personne. De nouvelles armes de Metal Gear Solid 2 (comme le pistolet tranquillisant) sont également présentes. Un autre changement notable concerne les cinématiques du jeu. Réalisées par le réalisateur de films d'action japonais Ryuhei Kitamura, les cinématiques ont été retravaillées, avec des techniques dramatiques utilisées dans les films d'action, telles que le ralenti et d'autres effets.
  9. Ludo7110

    Rayman

    Il fut un temps où Rayman ne partageait pas l'affiche d'un jeu avec une flopée de lapins arriérés aux gueules de Picasso. Il fut un temps où Rayman était entièrement en 2D. Il fut un temps où Rayman était une référence du jeu de plates-formes. Si Rayman paraît basique, voire banal, lors des deux ou trois premiers niveaux, c'est dans la longueur que son gameplay s'étoffe. Alors qu'au commencement du jeu vous ne pouvez que sauter et ramper, vous acquérez au fur et à mesure de nouvelles capacités octroyées à la fin de certains niveaux par le fée Betila. Rayman apprendra donc à s'agripper aux bordures, à courir, à faire l'hélicoptère avec ses cheveux, et évidemment à lancer son poing, véritable marque de fabrique du personnage. Ce poing peut également lui servir à se pendre à des zéros ailés, et à se balancer comme avec un fouet. Et ces différents pouvoirs ne seront pas de trop pour réussir à libérer les Electoons répartis dans les niveaux. Car c'est là votre objectif : localiser et détruire toutes les cages qui contiennent les petits êtres roses. Elles sont au nombre de six par stage et si on arrive facilement à les dénicher au début, on a beaucoup plus de mal dans les niveaux suivants. Il faut souvent revenir en arrière avec des pouvoirs récemment débloqués pour atteindre certaines cages hors de portée auparavant.
  10. Ludo7110

    Resident Evil 4

    Après trois épisodes PS1 ayant connu un franc succès, la saga Resident Evil nous revient en 2005 pour un quatrième épisode qui marque sans aucun doute le renouveau de la série, sous de nombreux points de vue. C’est ainsi que l’on retrouve Leon Kennedy sept ans après sa première apparition dans le second volet. Après être parvenu à s’échapper de Raccoon City, ce dernier s’est engagé dans les services secrets américains et va se voir confier la mission de retrouver la fille du président vraisemblablement kidnappée par une étrange secte qui semble avoir élu domicile dans un petit village espagnol. Dites donc adieu aux traditionnels zombies créés pas Umbrella, même si dans la pratique les adversaires que vous aurez à affronter ne seront pas si différents de ces derniers… Pour sa troisième apparition sur le cube de Nintendo, l’œuvre de Shinji Mikami fait en effet peau neuve en termes de gameplay. Exit la caméra fixe donnant lieu à des situations parfois délicates à négocier. La vue est désormais fixée au dessus de l’épaule ce qui présente un avantage certain en termes de déplacements, tout en nuisant malheureusement légèrement à l’ambiance du fait de l’augmentation de la visibilité. Vous avez à votre disposition un large panel d’armes que vous pouvez utiliser moyennant un appui sur la gâchette qui fera apparaître un viseur. Vous aurez la possibilité de customiser ces armes (moyennant finances) tout au long de l’aventure pour les rendre plus efficaces, ce qui ne sera pas du luxe compte tenu du caractère coriace de certains ennemis. Lors de certaines phases, vous devrez également vous livrer à des phases de Quick Time Event (largement inspirées de Shenmue) consistant à appuyer sur la bonne touche au bon moment pour se sortir d’une situation délicate. Beaucoup ont critiqué cet épisode qui n’est plus réellement un survival-horror, en raison de la disparition quasi-totale des énigmes. C’est effectivement lorsqu’on l’aborde comme un jeu d’action que ce RE4 prend toute sa dimension. L’ambiance oppressante si chère à la série a certes changé de nature mais est néanmoins toujours présente, vous faisant sursauter à de nombreuses reprises. Cette dernière est d’ailleurs soutenue par une réalisation technique de haut vol, passant pour l’occasion à la 3D temps réel pour les décors. Nous sommes sans aucun doute en présence de l’un des plus beaux jeux de la console. Même constat pour l’aspect sonore tout simplement excellent.
  11. Harvest Moon : Boy & Girl sur PSP vous propose de vivre une aventure unique en incarnant une fille (Fate) ou un garçon (Destiny). Accomplissez les tâches quotidiennes de la ferme et interagissez avec le monde qui vous entoure. Faites-vous des amis, inventez votre but, inscrivez-vous à des petites compétitions avec les villageois lors de mini-jeux et participez à une multitude d'événements.
  12. Ouais Tanner, on est sur le coup du siècle ! Un casse dans une bijouterie entre la 5ème et la 6ème avenue. Mais on a besoin du meilleur chauffeur. Alors si ça te branche, tu ramènes tes fesses au resto "La petite Italie". On va être riche, mec ! Vous avez sûrement vu la publicité à la télé avec Huggy les bons tuyaux alias Antonio Fargas. Malgré toute cette poudre aux yeux, voyons si Driver en vaut la peine. Dès le départ, l'ambiance 70' des séries américaines se fait sacrément sentir. La bonne grosse musique disco balance tout de suite avec une basse endiablée. Vous êtes Tanner, un agent du FBI infiltré dans la mafia. Vous travaillez en sous-marin et devez effectuer les sales besognes afin de vous faire accepter et pouvoir démanteler le réseau. Le jeu est séparé en deux modes. Le premier, "faire un tour" vous propose de vous familiariser avec les commandes. Ensuite, un mode "course" et enfin, un mode aventure. Dans ce dernier, les 44 missions suivent un scénario bien ficelé qui vous emmènera dans 4 villes : Miami, San Francisco, Los Angeles et New York. Le scénario est non linéaire et c'est 3 fins différentes que vous pourrez obtenir. 14 voitures des années 70' ont été modélisées à partir des modèles d'époque. Et là, c'est fort. Driver propose le modèle 3D temps réel le plus abouti qu'il m'ait été donné de voir sur Playstation. Tout est là ! Les voitures se comportent d'une manière hyper-réaliste. Elles virent, les roues se bloquent au freinage, les collisions tiennent compte des trajectoires et vitesses. Les pneus laissent des traces sur l'asphalte. Les modèles physiques sont respectés jusque dans le moindre détail. Ainsi, quand il pleut, les phares se reflètent sur la chaussée. Autre exemple, lorsque les voitures rebondissent sur la route, on sent dans la conduite la réaction des amortisseurs et on peut voir des étincelles jaillir du dessous de la voiture ! Bref, le moteur 3D de Driver est excellent ! Du jamais vu ! Driver invente un nouveau genre de course aventure. Il plonge littéralement le joueur dans les courses poursuites les plus folles grâce à son réalisme. Bravo !
  13. Ludo7110

    Hercules

    Enlevé puis changé en demi-mortel par son oncle, le terrible Hadès, Hercule veut prouver à son père, le grand Zeus, qu'il peut devenir quelqu'un. Plus particulièrement un héros et par ce fait ne plus causer du tort aux gens mais les aider. Car bien qu'il possède une force surhumaine, Hercule semble néanmoins avoir un sens aigu pour s'attirer des ennuis par sa maladresse à toute épreuve. Il décide donc d'aller trouver Philoctète, l'entraîneur des héros les plus légendaires, afin qu'il s'occupe de lui. Notre héros peut attaquer ses ennemis avec ses poings ou à l'aide de son épée. Cette dernière peut par ailleurs profiter de quelques pouvoirs (électricité, feu ou onde de puissance). Hercule peut également devenir invincible pendant un court laps de temps s'il obtient l'Heaume du Héros. Les boissons Herculade aident à restaurer le niveau de la jauge de santé tandis que les poupées Hercule en repoussent les limites. Dans chaque niveau, le dieu bleu Hermès vous servira de Checkpoint, mais en récupérant les lettres H.E.R.C.U.L.E.S ainsi que les amphores dispersées, vous obtiendrez un mot de passe en guise de sauvegarde. On note enfin la présence de quelques scènes tirées du dessin animé de Disney qui viennent agréablement ponctuer votre progression tout au long des neuf niveaux que compte le jeu.
  14. Ludo7110

    Tales of Symphonia

    Débutée il y a maintenant presque dix ans sur Super Famicom avec le fabuleux Tales of Phantasia, la série des Tales of a poursuivi son chemin sur de nombreuses consoles jusqu'à ce nouvel épisode (cinquième opus de la saga) sur Gamecube. Après une grande période blanche sur cette console, voila enfin le premier vrai grand Rpg de la machine. Le jeu prend place dans le monde de Sylvarant, un monde d'intolérance et d'injustices. Sylvarant se dégrade à cause du déclin du mana, source de vie et de magie. Ainsi selon un cycle, un élu au service de la déesse Martel doit compléter "a journey of world regeneration". Le héros, Lloyd Irving, vit dans la maison de son père adoptif, le nain forgeron Dirk, ce qui bien sur le rend marginal. Il étudie dans la paisible ville d'Iselia avec ses amis Colette et Genis, encadré par le professeur Raine. Et il est temps pour Colette, l'élue, de partir régénérer le monde avec ses compagnons ainsi que le mercenaire Kratos, payé pour assurer sa sécurité. Mais évidemment rien ne va se passer comme prévu, de nombreux imprévus venant contrarier la progression de notre joyeux groupe, notamment les "Desians" qui ont bâti des ranchs où des hommes (demi-elfes) sont gardés en captivité. Ainsi commence le scénario de ce superbe Rpg, qui réserve un nombres de surprises hallucinantes, la plupart prévisibles, les autres mettant "sur le cul". Le principe du jeu reste toujours identique à celui des précédents Tales Of. Le jeu est donc toujours un Rpg pur et dur avec son alternance de villages, d'énigmes dans les lieux et de combats, le tout étant régi par des déplacements sur la carte. Comme toujours dans la saga, les villages sont très vivants, diversifiés et bourrés d'humour. Dans ceux-ci on trouve évidemment les auberges, permettant de prendre un repos bien mérité et de sauvegarder, et les diverses boutiques du jeu. Celles-ci se séparent en plusieurs catégories. Tout d'abord on trouve les boutiques d'armes et d'armures qui outre la vente et la reprise permettent souvent de se forger de nouveaux équipements si l'on possède les objets nécessaires, d'où l'intérêt de souvent garder ses anciennes armes. Il y a ensuite la boutique d'objets, qui permet d'acheter tous types d'objets, allant de ceux de guérison à ceux de boost. En ce qui concerne le reste du jeu, tout est presque classique. Sur la carte, on voit les ennemis, ce qui permet de les éviter dans une certaine mesure. Pourquoi dans "une certaine mesure?", tout simplement car plus on évite d'ennemis plus il en apparaît au m², ce qui amène fatalement des affrontements obligatoires. Comme je l'ai cité précédemment, il y a une pierre par aire qui permet de basculer en mode longue vue sur la carte, ce qui peut sembler utile mais qui se révèle au final inintéressant. Dans les lieux, on doit retrouver son chemin et résoudre les énigmes parfois complexes, et souvent grâce à l'aide de l'anneau fétiche de la série, dont la fonction se change souvent. La principale nouveauté vient des petites scènes de dialogues aléatoires que l'on peut visionner tout au long du jeu. Sûrement le meilleur RPG Gamecube et le plus abouti des épisodes de la série, Tales of Symphonia s'inscrit dans la lignée des RPG à posséder absolument. Un des meilleurs Rpg de la génération 128 bits, foncez dessus les yeux fermés et profitez de ce vrai conte interactif.
  15. Splinter Cell Essentials sur PSP est un jeu d'action/infiltration dans lequel vous êtes Sam Fisher, un agent double accusé d'avoir trahi son pays. Suite à un rapport de mission le décrivant comme instable et dangereux, Sam est arrêté et interrogé aux QG de la NSA. Pour identifier qui se cache derrière ce complot, remontez dans votre passé et faites face à des vérités que vous-même n'avez peut-être pas envie de découvrir... Douze missions en tout, dont cinq exclusives à la console de Sony.