Drigerz

Quels jeux faites-vous actuellement ?

Recommended Posts

Personnellement, j'ai enfin réussi à émuler Zelda's Adventure, le dernier jeu Zelda sorti sur Philips CD-I développé par Viridis.

Il fut galère à émuler car il ne peut pas tourner sur CDiEmu mais sur MAME avec un peu de bidouille en plus pas très documenté ou mal documenté, mais après acharnement, j'ai réussi. 

J'ai déjà fini Zelda The Wand of Gamelon et Link the Faces of Evil au moins 5 fois (qui ne sont pas des bouses comme le penses certains avec le JDG ou l'AVGN, ce sont des bons jeux), j'ai commencé aussi Hotel Mario et me voilà un nouveau défi, jouer à ce jeu et le finir ^^

 

image.thumb.png.e961dd4900f474cbe3c92c1ccd648e9f.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

je me suis mis à Pokémon New (la gamme complète) et Shining force version anglais avec Space Invaders sinon en jeu récent du Forza Horizon, Subnautica, The Crew 2, Saints Row 3 et PC building simulator.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce moment je joue beaucoup sur PS4 mais actuellement je suis sur Borderlands 2 (dont on n'arrête pas de me dire que c'est une tuerie) mais je vais bientôt m'acquérir Death Stranding et Street Fighter 30th Anniversary Collection.

J'ai également pris un compte PS+ pour le multi, je vais voir s'il y a des gens sur romstation assez motivé pour jouer avec moi sur Borderlands 2 et surtout Street Fighter ^^

 


 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part j'ai décider de faire les anciens Final Fantasy mais je les fais dans le désordre, ayant commencé par mon préféré, le IV je me demande encore lequel sera le prochain. Sinon je joue de temps en temps à Dragon Ball Z : Kakarot que je découvre et me permet de "revivre" assez fidèlement (bien qu'il manque certaines partie..) je le trouve sympathique. Qu'il est bon de replonger dans un jeu me rappellant les belles heures de mon jeu Dragon Ball favoris... Budokai Tenkaishi 2.

 

Mais sinon, quel jeux faite vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai terminé Harry Potter à l'école des sorciers sur psx. J'ai bien aimé le jeu qui respecte le scénario du film. Par contre la triple traversée en wagonnet m'aura mis une pause de près de 18 ans. Je l'avais stoppé à l'age de 10 ans à l'époque. Car pas les réflexes de gamer et l'anticipation. J'ai quand même été surpris qu'il faut le faire 3 fois d'affilée pour avoir 3 types de monnaie différente pour la suite du jeu. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce moment je suis sur Bloodstained - Ritual of the moon.

Je cherchais quelque chose qui ressemble aux Castlevania à l'ancienne (surtout les opus 2D de Symphony of the Night à Order of Ecclesia) et je ne suis pas déçu, je comprends ceux qui disent qu'il s'agit d'un Castlevania sans le nom (de plus avec le papa de cette dernière licence aux commandes).

Donc je me régale, j'y ai déjà passé quelques bonnes heures sans les voir défiler.

Mais....

Mais il y a quand même un truc qui me turlupine, et je n'arrive pas encore à bien mettre le doigt dessus. Russ43.jpg.b0e9088d5102bbbe9b6768f763455c3f.jpg

Edited by Shadow-x

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Shadow-x a dit :

En ce moment je suis sur Bloodstained - Ritual of the moon.

Je cherchais quelque chose qui ressemble aux Castlevania à l'ancienne (surtout les opus 2D de Symphony of the Night à Order of Ecclesia) et je ne suis pas déçu, je comprends ceux qui disent qu'il s'agit d'un Castlevania sans le nom (de plus avec le papa de cette dernière licence aux commandes).

Donc je me régale, j'ai déjà passé quelques bonnes heures dessus sans les voir passer.

Mais....

Mais il y a quand même un truc qui me turlupine, c'est juste que je n'arrive pas encore à bien mettre le doigt dessus.

 

🤣  Oui, moi aussi ça me turlupine, c'est juste parce que c'est tout simplement "Bloodstained - Ritual of the Night" & "Bloodstained - Curse of the Moon" mais "Ritual of the moon" n'est pas encore sorti, mais pas mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bibinou67 a dit :

 

🤣  Oui, moi aussi ça me turlupine, c'est juste parce que c'est tout simplement "Bloodstained - Ritual of the Night" & "Bloodstained - Curse of the Moon" mais "Ritual of the moon" n'est pas encore sorti, mais pas mal.

Haha oui en effet, la boulette ! Je voulais écrire "Ritual of the Night" mais je suis tête en l'air.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Shadow-x a dit :

Haha oui en effet, la boulette ! Je voulais écrire "Ritual of the Night" mais je suis tête en l'air.

 

Bon il y a effectivement de quoi se mélanger les pinceaux entre les "moon" et les night"  😋  étant donné qu'on a "Circle of the Moon"  -  "Curse of the Moon" et "Symphony of the Night"  -  "Ritual of the Night", ceci dit tous les "Castlevania 2D" sont bon ne serait ce que pour leurs musiques et restent mes préférés face aux "Castlevania 3D".

 

Sinon pour de futures versions de "Castlevania" je suis disponible pour des idées de noms, par exemple "Symphony of the Moon" ou bien "Curse of the Night", les possibilités sont nombreuses en faisant des mix 😆 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai commencé "YS VIII". Très bonne première impression. Apparemment Adol a signé pour être à nouveau naufragé. C'était déjà le cas dans "YS VI" sauf que cette fois-ci elle est déserte. Enfin peut-être. Le début est d'une succession de zone avec couloir. Peut-être que e jeu s'ouvre par la suite sur une large zone a explorer.  Les personnages sont typés shônen. Nihon Falcom n'a pas attendu très longtemps pour intégrer dans son récit une scène "echi".  

Le gamepaly est efficace. Il existe trois types de combattants. Il faut jongler entre eux en fonction de l'ennemi.  Faire du crafting va être sympa car je ne vais pas attendre des plombes pour pouvoir avoir les éléments que je souhaite.  

A voir sur le long terme. Encore une fois, bonne première impression.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai commencer Auto Modellista sur PlayStation 2, voici la première partie.

Il est difficile de se distinguer quand on veut jouer dans la jungle des jeux de course.

C'est donc en 2002 que Capcom sort Auto Modellista sur la PlayStation 2.

Capcom a décidé de tenter le pari des graphismes en cell shading et là fallait oser.

Dans les jeux courses, le plus dur c'est de se démarquer de la concurrence.

Capcom a osé une voie originale, celle du cell shading.

Oui, exit les graphismes à tendance réaliste, place aux graphismes à tendances anime/manga !!!

Et qu'est-ce que ça donne à l'écran ?

Un résultat assez impressionnant, riche en couleur et donnant de bonnes sensations de vitesse.

On se croirait presque entrain de regarder la série animé "Initial D" à la TV.

Les véhicules se reconnaissent aisément, leur caractère se voyant même renforcé, quand aux décors, ils sont particulièrement riches en couleur et sont saupoudrés d'effet bien rendu. Bref, techniquement Auto Modellista est une franche réussite.

 

NB: A noter que cette version Japonaise corrige touts les défauts de la version E.U et U.S. Et principalement la conduite qui a était totalement revu dans cette version Japonaise.

 

Côté garage, là encore Capcom a bien fait les choses.

On dénombre une bonne quarantaine de bolide, tous issue de marques Japonaises, customisables.

Niveau customisation c'est assez complet mécanique, aérodynamique et esthétique le catalogue de pièces est directement issue de préparateurs officiels.

Néanmoins certaines règles vous empêche de mettre de jantes de Subaru sur une Toyota ou bien encore un autocollant Nissan sur une Honda.

Ces règles ne sont pas gênantes en soit, mais on aurait alors aimé que lors du choix des pièces on ne nous affiche que les pièces que l'on peut installer.

Enfin, dernier gros détail tout est gratuit et oui, vous n'avez aucune gestion financière, vous pouvez changer de voiture sans limite et l'équiper comme bon vous semble sans avoir besoin de vous soucier d'un porte-monnaie se qui s'avère à double tranchant comme nous le verrons un peu plus loin.

Niveau tracé, le jeu en comporte peu sept ce qui fait qu'on se lasse vite même si Suzuka et les courses de côtes s'avèrent intéressant.

 

Le mode carrière d'Auto Modellista se décompose en six levels.

Pour franchir un niveau, il suffit de finir premier à un certain nombre de course du niveau précédent Level un à trois ou bien terminer premier le championnat du level quatre et supérieur.

En terminant premier, vous débloquez de nouvelles voitures, de nouvelles pièces, de nouveaux autocollants ainsi que de nouveaux éléments pour votre garage. On trouve en efet là une originalité c'est à vous de personnaliser choix et placement des équipements et autres affiches votre garage où vous stockez votre engin.

Bien que cela n'ait aucune influence sur le jeu, cela est fort sympathique. Malheureusement, c'est là qu'apparaît le double tranchant de l'absence d'argent.

Les épreuves sont en effet très peu nombreuses et pas vraiment difficiles ce qui fait que l'on parcourt tout assez vite en améliorant sa voiture ou bien en la changeant à la volée en fonction des besoins.

Si cela évite de devoir tourner deux heures pour pouvoir acheter la dernière Porsche ou bien équiper sa Renault d'un énorme bloc moteur, cela réduit la durée de vie du mode carrière à un bon après midi de jeu, compter de quatre à cinq heures pour en venir à bout.

 

Une fois fini la carrière vous débloquerez tout d'abord une nouvelle option pour le tuning, la possibilité de changer le moteur tout en restant dans la même marque, vous voulez mettre un moteur de Honda NSX dans votre petite Civic ?

Aucun problème cela s'avère amusant, mais on y passera pas des heures.

Plus intéressant, le VJ Theater qui permet de réaliser de superbes montages avec vos replays, très sympa, surtout avec les graphismes cell shading.

Enfin, il vous reste les traditionnels modes contre la montre et multi-joueurs.

On notera que pour ce dernier on sera limité à deux en écrans splittés là où la version japonaise permettait de s'affronter jusqu'à six en ligne.

 

Le gameplay d'Auto Modellista est totalement typer arcade, ne cherchez pas la simulation dans ce jeu, c'est un game play a la Rage Racer.

Le moteur physique s'avère plutôt complet pour donner du réalisme, néanmoins, la conduite en dérapage est également délicate et c'est tout ou rien.

Si cela ne cause pas de problème sur les circuits simples, ce gameplay s'avère frustrant sans les courses de côte.

On remerciera alors l'IA d'être assez moyenne.

Bref, un concept gâché par une durée de vie beaucoup trop courte et c'est vraiment dommage car l'idée était très bonne.

 

Edited by akumasan

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Akuma Je ne connaissais pas du tout ce jeu de Capcom. L'éditeur n'a pas tenté de renouveler l'expérience des jeux de course. 

"Initial D" est une excellente série d'animation tiré d'un manga. Toutefois, le chraa-design est assez mauvais. 

Que de souvenirs sur "Rage Racer".

 

il y a une heure, akumasan a dit :

NB: A noter que cette version Japonaise corrige touts les défauts de la version E.U et U.S. Et principalement la conduite qui a était totalement revu dans cette version Japonaise.

Je ne comprends pas. Selon Romstation, la version Playstation 2 japonaise est sortit en 2002, soit la même année que la version européenne et l'année suivante en vesion américaine. Comment la version japonaise peut-elle corriger les défauts de la version EU et US ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Escafleiko a dit :

@Akuma Je ne connaissais pas du tout ce jeu de Capcom. L'éditeur n'a pas tenté de renouveler l'expérience des jeux de course. 

"Initial D" est une excellente série d'animation tiré d'un manga. Toutefois, le chraa-design est assez mauvais. 

Que de souvenirs sur "Rage Racer".

 

Je ne comprends pas. Selon Romstation, la version Playstation 2 japonaise est sortit en 2002, soit la même année que la version européenne et l'année suivante en vesion américaine. Comment la version japonaise peut-elle corriger les défauts de la version EU et US ?

 

 

Cette version Japonaise la fait, changer le game play.
Test la version EU ou US en cup level 1 puis tu refaite cette même cup en version Japonais tu verra immédiatement la diffèrent de game play.

Si j'ai fait une première partie vidéo sur cette version se n'est pas pour rien. C'est flagrant en let's play pour ceux qui connaissent bien ce jeu.

Dans cette version fini les drifts façon savonnette et c'est bien mieux ainsi !

Edited by akumasan

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, akumasan a dit :

Cette version Japonaise la fait, changer le game play.
Test la version EU ou US en cup level 1 puis tu refaite cette même cup en version Japonais tu verra immédiatement la diffèrent de game play.

Si j'ai fait une première partie vidéo sur cette version se n'est pas pour rien. C'est flagrant en let's play pour ceux qui connaissent bien ce jeu.

Dans cette version fini les drifts façon savonnette et c'est bien mieux ainsi !

J'ai regardé ta vidéo. Je trouve le jeu coloré. De ce que j'ai vu, il y a deux courses différente. Ma faible acuité visuelle ne me permet pas de bien voir des détails, encore moins si la différence est flagrante pour ceux qui connaissent le jeu. 

Si je me base sur les dates de sortie de la base de donnée de Romstation, citées dans mon précédent message, je pense que Capcom a modifié le gameplay de la version japonaise pour la sortie internationale. Ce choix a été fait pour plaire à un public occidental. Ce choix a probablement été fait pour plaire à un public occidental. En tant que joueur, tu préfères le gameplay d'origine, celle de la version japonaise.

Edited by Escafleiko

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Escafleiko a dit :

J'ai regardé ta vidéo. Je trouve le jeu coloré. De ce que j'ai vu, il y a deux courses différente. Ma faible acuité visuelle ne me permet pas de bien voir des détails, encore moins si la différence est flagrante pour ceux qui connaissent le jeu. 

Si je me base sur les dates de sortie de la base de donnée de Romstation, citées dans mon précédent message, je pense que Capcom a modifié le gameplay de la version japonaise pour la sortie internationale. Ce choix a été fait pour plaire à un public occidental. Ce choix a probablement été fait pour plaire à un public occidental. En tant que joueur, tu préfères le gameplay d'origine, celle de la version japonaise.

Voila tu as tout résumer, le game play Japonais et mille fois plus agréable que celle des versions EU et US !

Je sais pas se qu'ils leurs on pris pour les portages EU et US ? 

Perso c'est incompréhensible un tel écart !

Edited by akumasan

Share this post


Link to post
Share on other sites

🔰 Sorti en 2008 uniquement au Japon, Thunder Force Ⅵ fût développer par Techno Soft et éditer par SEGA pour la PlayStation 2.

Il aura fallut attendre dix longues années pour voir arriver une nouvelle suite du célèbre shoot horizontal.

Thunder Force Ⅳ sort plus de dix ans après Thunder Force Ⅴ, voici venir l'opus que tout le monde croyait totalement oublié.

Tout commence par un compte à rebours, sur le site d'un Techno Soft que tout le monde croyait mort et enterré.

Puis vient l'annonce dont tout le monde rêvait, un nouveau volet de Thunder Force est en cours de réalisation. Quelques photos sont laissées sur le site, de quoi largement créer un buzz au sein de la communauté des fans de shoot'em up.

 

Voir Techno Soft revenir sur le devant de la scène est étonnant car en 2001, la firme est rachetée par Twenty-one Company, un fabriquant de pachinko.

Tout comme cela a failli arriver à SNK avec Aruze Playmore, vous avez notre reconnaissance éternelle de joueur, notre développeur se fait bouffer et ses licences sont utilisées dans des machines à sous et rien de plus.

Thunder Force Ⅵ revient donc de loin. Quelques images trainent ça et là, montrant une ébauche de version Dreamcast qui ne verra jamais le jour pour cause de mort commerciale de la Dreamcast et de Techno Soft.

Derrière ce double revival se cache en réalité SEGA, qui développe le jeu sous la houlette de Tez Okano, à qui on doit notamment le jeu Segagaga sur Dreamcast.

 

Dès que l'on lance le jeu, les amateurs de la série retrouverons vite leurs marques.

On commence par choisir l'ordre des trois premiers niveaux, comme dans les épisode Ⅳ et Ⅴ.

L'ensemble du jeu s'inspire d'ailleurs énormément du cinquième épisode.

A tel point que l'on peut légitimement se demander si les développeurs n'ont pas plutôt fait ce sixième épisode en hommage à la série plutôt que pour faire avancer le schmilblick.

On retrouve les décors en 3D, mais cette fois la Playstation 2 fait beaucoup mieux que la Playstation première du nom, faut dire que cette version pique beaucoup moins les yeux, sans toutefois arriver à la maestria d'un Gradius Ⅴ.

Certains décors sont un peu vides mais en revanche, le jeu joue et abuse des effets de lumière, pour le plus grand plaisir de nos mirettes qui ont de quoi se faire plaisir.

Cela se paye parfois au prix d'un frame rate un poil ralenti tant la console arrive à ses limites lors des grosses explosions.

 

Votre vaisseau peut toujours swapper entre les différentes armes, chacun ayant ses spécificités.

Du coup, certaines seront indispensables pour tirer derrière vous, car le scrolling a tendance à pas mal bouger et faire tourner tout autour de vous, maintenant un rythme plus que soutenu du début à la fin.

Le système de spécial à évolué lorsque vous flinguez les ennemis, vous récupérez des orbes vertes qui viennent automatiquement sur votre vaisseau.

Cela nuit parfois à la lisibilité et un peu d'habitude est demandée afin d'éviter de les confondre avec les tirs adverses.

Tout cela monte une barre de spécial qui permet de lancer des attaques puissant selon trois niveaux c'est à dire que l'on appuie une, deux ou trois fois sur le bouton de special. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la puissance trois est particulièrement dévastatrice.

Il est également possible de modifier la vitesse de déplacement de votre vaisseau.

C'est assez pratique, mais dans tous les cas ses déplacements sont nerveux.

 

La difficulté est bien entendu réglable, et permet vraiment à tous les joueurs de s'y essayer.

Le mode facile permet de terminer le jeu sans aucun problème, tandis que les modes supérieurs permettront de se confronter à un réel challenge. D'ailleurs, une fois au bout, vous pourrez choisir un nouveau vaisseau, qui rappelle encore plus le gameplay des précédents épisodes.

Thunder Force Ⅳ n'apporte pas grand chose à la série, en dehors de la concrétisation d'un phantasme de fan, ce qui est déjà énorme.

Assez peu original, le jeu compense par une réalisation plus que correcte et un gameplay se basant sur les précédents épisodes, c'est à dire en béton armé.

Le retour d'une légende, qui ne balaye pas tout sur son passage mais réussi tout de même à nous amuser.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 🔰 On continu dans les shoot'em up avec Batsugun sorti en 1993 sur borne d'arcade, Batsugun est un shoot'em up à scroling vertical conçu par le développeur japonais Toaplan.

Souvent présenté comme le père des manic shooter, Batsugun est le dernier shoot développé par Toaplan avant sa banqueroute et que le reste des équipes n’aille rejoindre la team Cave. Vous ne serez donc pas étonnés si je vous dis que ça va vite, très vite et que l’on a affaire à un shoot de bonhomme, du genre qui se parfume au gasoil.

NB: J'avais treize ou quatorze ans quand j'ai connu cette borne d'arcade et j'en garde un super souvenir, c'était l'époque 103 SP et Borne Arcade.

 

Comme toujours chez Toaplan, les sprites sont variés et bien détaillés, les décors super fins la transition plage/mer du niveau deux est hallucinante de qualité et les tirs hostiles sont rapides et vicieux. Les boulettes sont lâchées dès que le vaisseau ennemi apparaît à l’écran voir avant, les ennemis arrosent copieusement et se pointent en rangs serrés pour donner au final un challenge plutôt relevé.

 

Heureusement, la maniabilité du vaisseau choisi parmi les trois styles de shoot disponible de plus le système d’upgrade vraiment bien pensé, combinant power-up et expérience à noter que se faire toucher augmente la jauge d’expérience des tirs lorsque vous êtes au taquet level trois les tirs recouvrant alors une bonne partie de l’écran.

Revers de la médaille, les boulettes ennemies sont masquées par le déluge de feu, ce qui peut à la longue vous rendre soit aveugle soit épileptique, particulièrement en face de boss qui défouraillent sévère genre aux deux derniers niveaux.

Cependant, on a toujours l’impression de pouvoir passer entre les balles avec le bon timing et à condition de ne pas laisser les méchants s’installer dans l’aire de jeu.

 

Pour un jeu sorti en 1993, Batsugun tient encore la route aujourd’hui en proposant une action intense et ne se laissant aucun répit. C’est un peu comme une voiture de sport, roots, simple, ça ne vous pardonne aucune erreur mais c’est terriblement jouissif.

 

Edited by akumasan

Share this post


Link to post
Share on other sites