Erased (manga)

Aronaar

687 views

20112510273878662.png

 

Citation

 

Auteur : Kei Sanbe

Publication : de juin 2012 à mars 2016

Genres : Mystère (bien construit) Thriller (tout à fait) Science-fiction (uniquement pour le « prétexte »)

Longueur : 8 volumes (bien dosée)

 

 

Notre vie est une addition de choix, dont les conséquences se ressentent à plus ou moins long terme.

Que se serait-il passé si vous aviez décidé différemment à certains moments de votre existence, ami Lecteur ?

En seriez-vous sorti grandi ? Plus heureux ? Auriez-vous la volonté de changer les choses si vous aviez l’opportunité de rembobiner le fil de votre vie ?

Pour Satoru, un mangaka qui peine à connaître le succès et travaille à mi-temps comme livreur de pizza afin de vivre (en 2006), cette question se pose à lui fréquemment, dans un contexte très spécifique.

En effet, chaque fois qu’une tragédie se déroule près de lui, une sensation étrange s’empare du jeune homme, avant qu’il ne soit ramené en arrière dans le Temps- jamais plus d’une poignée de minutes.

Bien qu’il puisse parfois les ignorer – il a une personnalité plutôt renfermée – la plupart du temps, le japonais tente de trouver « l’anomalie » afin de s’extraire de la situation et empêcher l’évènement néfaste de se produire.

C’est bien ce qui se passe dès le début du manga, où Satoru sauve un jeune enfant qui allait être écrasé par le camion d’un chauffeur ayant eu un malaise- ce qui lui vaudra un accident pour lui-même !  

 

image.thumb.png.af00df3461d3b67dea288212962fd414.png

Satoru sur le point d’être affecté par un de ces « reruns » - un rembobinage temporel.

 

L’œuvre ne se concentre toutefois pas sur ces reruns à portée limitée, même s’il y aurait largement de quoi avoir matière.

Le sujet principal s’amorce suite à une série d’évènements aboutissant à une tragédie que cette fois-ci il n’aura pas pu éviter, menaçant d’anéantir sa vie entière. Et cette fois, il ne s’agira pas d’un tour de manège temporel de quelques minutes- il sera ramené en 1988, peu avant ses 11 ans.

Très peu de temps également avant que trois de ses camarades de classe ne soient kidnappés et tués, dans un enchaînement de crimes pour lesquels un suspect a été arrêté- sans jamais que Satoru pense que le vrai coupable a été arrêté…

Le but est alors clair pour lui : enquêter et empêcher les évènements de se reproduire, non seulement en soi, mais également pour changer le futur dans lequel il s’était retrouvé dans une impasse.

Une tâche déjà difficile et stressante quand vous retournez dans votre corps prépubère- d’autant plus compliqué pour Satoru qui n’a jamais été très à l’aise socialement !

Le manga, en plus d’être un thriller, se retrouve être également une ode au développement personnel : aller vers les autres, faire preuve d’empathie, avoir de réaliser ce qu’on croit juste, apprendre la résilience, la valeur de l’amitié- etc.

Et croyez-moi, pour la personne assez cynique que je suis (et n’appréciant pas forcément non plus les œuvres où des enfants sont sur le devant de la scène) le tout n’a rien de niais, plutôt de réconfortant et peut-être même pour certains, ayant de quoi inspirer.

La manière dont la personnalité de Satoru s’adapte à ces conditions est vraisemblable et touchante, le faisant passer de l’aigreur et du faux-semblant à une véritable « force de vie ».

 

image.thumb.png.9dbfcbcae0f92981578c6be89e6f4579.png

Erased regorge de moments adorables comme celui-ci.

 

Tout n’est évidemment pas rose (sans compter les tragédies à éviter), le manga touchant aussi à des thèmes sérieux comme les abus domestiques, tandis que le prix du succès pour Satoru sera lourd à payer.

Même si vu le peu de personnages mis en avant, le coupable des enlèvements est assez facilement devinable, Erased donne réellement envie de voir le mangaka réussir et changer l’avenir pour le meilleur.

Le meurtrier est (évidemment) une personne mentalement dérangée, il faut toutefois rendre grâce à l’auteur pour, sans excuser ses actes abominables, nous donner un riche aperçu des évènements l’ayant mené à devenir un criminel.

Loin d’être une excuse freudienne du pauvre, cela met bien en lumière sa personnalité et rend d’autant plus satisfaisante la lutte acharnée de Satoru contre lui.

Une fois accepté le postulat que le protagoniste peut avoir ces « reruns », le manga dans son ensemble est d’ailleurs agréablement vraisemblable- peut-être l’auteur aurait-il pu passer un brin plus de temps sur le malaise de Satoru à revenir dans un corps d’enfant, chose à laquelle il semble s’habituer très rapidement.

 

image.png.f22f796529f8870ce3c523570e102f36.png

Armé de ses connaissances d’adulte, Satoru mettra au point des solutions parfois radicales…

 

Erased contient suffisamment de rebondissements pour nous tenir en haleine, pour un nombre total de volumes qui n’est ni trop faible ni trop élevé, le rendant très digeste.

Ne vous attendez par contre pas à recevoir d’explications sur le fait que Satoru possède cette capacité temporelle- le manga ne fait jamais la lumière sur ce point.

Et si, personnellement, j’apprécie les explications, comme dans moult choses de la vie, c’est affaire de contexte.

Dans un visual novel comme Time Hollow, il est par exemple assez dommage qu’on ne sache pas d’où vient le stylo permettant d’ouvrir des fenêtres dans le temps pour modifier le passé.

Dans Erased, cela n’a pas d’importance : c’est le « prétexte » pour lancer l’histoire- et quelle belle histoire, tout simplement !

Si le manga vous fait envie et que vous préférez lorsque cela bouge et fait du bruit, sachez qu’une adaptation en anime a été réalisée, disponible sur Netflix.

 

image.png.647f49382fa9b22e6715a1bb7e865aac.png



4 Comments


Recommended Comments

Erased
Voilà une oeuvre qui m'attire depuis bien longtemps, en vérité je ne savais pas que c'était un manga à la base, j'étais persuadé que c'était une création animé d'un studio.
A la lecture de ton billet, j'ai vraiment envie de m’attaquer à l'adaptation animé et pourquoi pas d'en parler (sauf si tu as prévu de le faire 😅).
Ce qui est rigolo c'est que j'ai un poster de l'animé qui traîne dans mes cartons et il me faisait envie à l'époque....bon, je crois que je n'ai plus d'excuse ^^.
 

Citation

Et n’appréciant pas forcément non plus les œuvres où des enfants sont sur le devant de la scène.


Et bien on est deux ! XD
Plus sérieusement, c'est toujours un peu difficile de voir une oeuvre qui donne pour rôles des enfants, c'était une de mes craintes il y a des années quand j'ai vu Evangelion mais finalement c'est passé comme une lettre à la poste, maintenant j'y suis plus habitué (faut dire que regarder des choses qui ne me sont pas destiné devient un peu ma spécialité 😅). 

 

Citation

Ne vous attendez par contre pas à recevoir d’explications sur le fait que Satoru possède cette capacité temporelle- le manga ne fait jamais la lumière sur ce point.

Et si, personnellement, j’apprécie les explications, comme dans moult choses de la vie, c’est affaire de contexte.

 

Je dois bien reconnaître que je me plains souvent de ce genre de chose dans les animés que je parle mais parfois tout n'a pas besoin d'explication.
C'est surtout vrai si le manga à une sous-lecture concernant des thématiques (la maturité ou les regrets du héros) ce qui me semble être le cas.
Cela me rappelle un peu Sailor Moon dans son écriture très symbolique mais exagéré sur certains point scénaristiques (coucou Black Lady), je verrai bien si l'animé explique plusieurs points.

Pour conclure, c'était un très chouette billet, peut-être un peu court mais bon il faut du temps pour écrire (comme ce commentaire parce que je voulais l'écrire depuis plusieurs jours mais je n'avais pas le temps 😅)  

Share this comment


Link to comment

Merci d'en avoir pris le temps ! Je ne compte pas écrire de billet sur des animes en général, fais-toi plaisir si jamais celui pour Erased te plaît !

Pour les mangas je pense rester relativement bref, sauf peut-être pour quelques œuvres m'ayant particulièrement inspiré. Je vise plus à faire partager dans une optique de découverte qu'une analyse.

Share this comment


Link to comment

Un très bon billet, je suis d'accord avec toi sur les points que tu as évoqué et j'ai apprécié lire le manga ^^' . L'auteur arrive à nous tenir en haleine, et même son dernier manga, Echoes, est tout aussi bon je trouve.

Après, je ne trouve pas qu'il soit le meilleur dans la catégorie "Thriller à voyage temporel", Le Bateau de Thésée étant je trouve encore mieux maitrisé en 10 tomes (même si il n'est pas encore fini chez nous).

Bref, je ne savais même pas que tu faisais des billets sur des mangas, je vais les lire de ce pas ! ^^

Edited by Nanoman

Share this comment


Link to comment

Je me pencherai sur ceux que tu as cité !

Je suis en fait en train de relire, corriger et enrichir la majorité des articles, tests et dossiers que j'ai pu écrire, y compris venant d'anciens projets, pour tout rassembler sur RS et mon site personnel.

Il y a donc du neuf et du vieux, pour le moment, c'est surtout du vieux (mais j'avais relu le manga pour l'occasion).

Share this comment


Link to comment