• entries
    16
  • comment
    1
  • views
    101

10 - Motif

Sign in to follow this  
MaiffaInes

58 views

Faisons une pause parmi toutes ces morts, et laissez moi vous raconter une petite habitude que j’ai adopté au bout d’un moment. Voyez-vous, le tatouage est quelque chose que j’ai finit par apprécier, notamment grâce au vingtième siècle et ses œuvres picturales sur chairs tellement sublimes que j’entamais parfois des collections de photographies.

 

Et donc, par passion pour ce merveilleux art, j’ai par la suite tatoué mon corps à chacune de mes incarnations. Les motifs étaient toujours les mêmes : un ankh sur la main gauche et un signe cabalistique sur la droite. Aucune raison particulière, juste par envie, par plaisir. Parfois, je le faisais très tôt, dés que possible, trop tôt parfois, ce qui me mettait très en difficulté si la famille où j’atterrissait détestait farouchement cette pratique, et parfois, je le faisais très tard, genre lors de la crise de la quarantaine, je me disais que c’était le moment. Tout dépendait de mes envies.

 

C’est quelque chose qui me tient à cœur, énormément. C’est un peu l’ancre de mon âme, quelque chose de mon identité profonde qui apparaît qu’importe mon identité, et donc, qu’importe ma vie actuelle. C’est aussi à ce moment là que j’ai complètement accepté ce que j’étais et mon destin. Y compris ce cycle sans fin de vie, de mort, et de renouveau. J’ai accepté d’être le Réincarné quand on implantait dans ma peau de l’encre, c’était pour moi ma véritable carte d’identité.

 

Le jour où j’avais fait cela pour la première fois, j’avais retrouvé la Faucheuse à un bal. Naturellement, comme si nous nous étions vus la veille, nous nous sommes salués, nous avons dansés et nous n’avons pas échangé un seul mot. Tout passa par le regard et par les sourires. A la fin de la valse, nous nous sommes salués de nouveaux et nous nous étions quittés, elle m’avait remis l’anneau.

 

Désormais, qu’importe ma vie, et qu’importe ma position dans la société à ce moment-là. J’aurai à chaque fois mes deux symboles sur les mains. Parce que c’est ainsi que je m’incorpore dans l’existence globale des choses.

Sign in to follow this