Test du jeu "Toy Story Racer" (PS1)

ChatNoirRetro

338 views

Plongeons-nous dans le contexte : Après la sortie en salle de l'excellent "Toy Story 2" en 1999 et de la bonne réception du jeu dérivé paru quelques mois plus tard, Activision décide de continuer à surfer sur le succès du film en éditant un jeu de course reprenant l'univers du premier opus de la franchise. Ainsi, c'est le studio Traveller's Tales, déjà responsable du développement de l'adaptation du long-métrage, qui reprend les rênes pour ce nouveau jeu. Ce dernier mérite-t-il qu'on s'y attarde, c'est ce qu'on va voir de ce pas. Enjoy !   

 

romstakoi1.PNG.cc5d4f4b7a2a54f19350458f69b1bc11.PNG

C'est parti pour la course !

 

Après avoir choisi la langue du jeu, je me lance directement dans celui-ci en choisissant le mode 1 Joueur et l'un des 4 personnages de base tirés du film; et tant que l'on parle du loup... Ce jeu propose une douzaine de personnages, la plupart déblocables tout au long du jeu, tous originaires du film et possédant chacun leur propre bolide et doublage (reprenant d'ailleurs certainement les voix originales du film); malheureusement, cela n'ira pas plus loin que ça : les personnages n'ont aucune différence statistique, que ce soit au niveau de la vitesse, du dérapage, de l'endurance ou même du poids. Bref, la distinction entre les pilotes ne sera que cosmétique. Néanmoins, les adorateurs du film ne s'en soucieront certainement guère, car ils pourront au moins jouer leur(s) personnage(s) préféré(s) de ce dernier.

 

En tout cas, en quoi consiste donc ce jeu ? Contrairement à ce que l'on pourrait penser aux premiers abords, ce n'est pas une succession de coupes à la Mario Kart comme l'on pourrait s'y attendre. Non, c'est plutôt une suite de différents défis variés, chaque personnage jouable du jeu possédant sa propre tour de challenges. Le but du jeu est donc de compléter tous les défis disponibles afin d'en débloquer d'autres, dont certains permettent de débloquer un personnage une fois accomplis. Sachant que le jeu nous sert là près de 200 défis différents, on peut être sûr que le finir à 100% ne se fera pas en 1 heure. De plus, au fur et à mesure qu'on avance dans le jeu, les défis deviennent de plus en plus ardus, à tel point qu'il faudra beaucoup de patience et de persévérance pour venir à bout des dernières. Bref, un jeu possédant une bonne durée de vie et une difficulté progressive bien gérée. 

 

1424399550_romstakoi4(2).png.8868b1811c160c1608660e4c48900a79.png

On plaindra mine de rien l'absence des personnages du second film, qui était pourtant sorti 2 ans plus tôt (j'aurais tellement aimé jouer le cheval ╥_╥). 

 

Mais en plus de cela, les employés de chez Traveller's Tales semblent apprendre de leurs erreurs. Pourquoi dis-je donc cela ? Pour la simple raison que Toy Story Racer, contrairement à Toy Story 2, se renouvèle constamment en nous soumettant de nouveaux types de défis tout au long du jeu : en plus des traditionnelles courses et des championnats, le jeu nous proposera également des batailles dans des arènes consistant à éliminer tous les concurrents grâce aux différents items en évitant se faire mettre hors-jeu soi-même, ainsi que des courses contre-la-montre, des courses où l'on doit éviter de finir dernier à chaque tour jusqu'à la fin, des courses où l'on devra récupérer des objets disséminés à travers le circuit, et cætera. On a donc cette fois moins l'impression de refaire non-stop la même chose que dans le jeu Toy Story précédent. Belle amélioration, n'est-ce-pas ?

 

romstakoi5.PNG.3733e3a7369abf79c73b1a5236a60969.PNG

Les batailles, bien que funs, ont tout de même le désavantage de considérablement s'éterniser. Faute fort probablement à l'absence de chronomètre afin de restreindre le temps...

 

Bref, pas de temps à perdre, je me lance enfin dans la première course du jeu ! Après le décompte du départ, la course commence et... les commandes sont bizarres. Pourtant, les contrôles sont simplistes au possible : X pour accélérer et L/R pour utiliser les objets récupérés en route. Non, c'est plutôt la physique du véhicule qui est étrange. OK, pas plus de suspense, Toy Story Racer s'inspire ouvertement de la maniabilité des jeux Micro Machines, soit la maniabilité d'une vraie voiture téléguidée. C'est assez déroutant au départ, mais l'on s'y habitue très vite; les développeurs ayant même préalablement pensé à inclure une touche de frein pour les virages les plus serrés. Au demeurant, cela colle parfaitement à l'ambiance des Toy Story et cela rajoute un plus dans l'inventivité des circuits. Car une chose dont on se rend compte très vite, c'est la diversité de ces derniers et des arènes, au nombre total de 18 (nombre plus que convenable, soit dit en passant) : nous verrons ainsi nos jouets préférés s'affronter dans un grenier, dans un jardin, dans un supermarché ou même dans un bowling. De plus, l'aspect "environnement banal du point de vue d'un jouet" de Toy Story 2 est repris ici afin de constituer les courses; on pourra ainsi passer par des conduits d'aération ou encore monter sur une table de pique-nique... Malheureusement, cela n'ira que rarement aussi loin que ça, contrairement à Toy Story 2 qui tentait de profiter au maximum de cet aspect-là. C'est donc une opportunité de faire des circuits vraiment uniques manquée. C'est bête...  

 

romstakoi3.PNG.916983d6792fecd4aaab107b01bbb68e.PNG

Les items sont assez variants, en terme d'utilité; cela dépend surtout des situations.

 

Quant aux courses en elles-mêmes... Les différents terrains sont changeants en terme de longueur ou de vastité, mais les circuits ont basiquement en commun la possession de plusieurs embranchements plus ou moins importants et de courbes particulièrement tortueuses (à différents degrés), forçant donc le joueur à maîtriser un minimum le freinage afin de s'en sortir. Mais s'il n'y avait que ça pour un jeu Mario Kart-like, on serait d'accord que ce serait assez ennuyeux. Heureusement, maints objets sont dispersés tout le long des virées pour dynamiser, fort heureusement, les courses. Ainsi, en fonction de la couleur des boîtes-objets, on pourra disposer de piles d'accélération, de fusées à tirer en ligne droite, de moutons à poser directement sur la route ou encore le ballon à lancer derrière soi, en passant par la toupie autoguidée attaquant l'adversaire le plus proche et le rayon à utiliser sur un concurrent à proximité, le tout évidemment pour ralentir la course des ennemis. Belle panoplie d'objets loufoques, non ?    

 

Coté aspects techniques, c'est tout à fait satisfaisant : Les graphismes, bien que ne cassant pas trois pattes à un canard, restent assez jolis à voir, et la bande sonore est très bonne. Les musiques ajoutent une ambiance vraiment cool au jeu, et les dialogues, reprenant comme déjà dit les voix originales du film, sont assez marrants et rythment bien les courses effrénées du soft. Bref, rien de transcendant, mais ça reste plus que correct sur ces points-là... 

 

romstakoi7.png.35b9f04327043abfd08ac03551c72571.png

Futur jambon fumé en vue...

 

Mais bon, la durée de vie, les musiques, les défis... tout ça, c'est bien beau, mais le plus important pour un jeu de racing, c'est bien sûr le MODE MULTIJOUEUR, le mode de jeu où des proches peuvent occuper toute une soirée en se faisant la compétition, où des rires et des larmes sont lâchés... bref, là où on s'amuse, en somme. Et ça tombe bien, car Toy Story Racer possède, Dieu soit loué, un mode 2 Joueurs compétitif. Je me suis donc lancé dedans avec un ami. Ce mode Multi vaut-il le coup ? Voyons voir ça...

 

Après avoir choisi nos personnages, nous arrivons à l'écran de sélection de course. Après avoir vite fait navigué dessus, nous nous rendons compte que des tournois de plusieurs courses/batailles sont proposés, en plus des courses simples au choix. Eh oui, le jeu a prévu le cas où les joueurs auraient envie de se faire une coupe à la MK, et possède donc une dizaine de tournois de courses prédéfinies, répartis par thème ou règle précise ("dehors", "dedans", "à l'envers", "1 tour", etc...). Bonne initiative des développeurs au cas où l'on voudrait se faire des parties un peu longues et diversifiées. Mais à mon sens, on regrettera de ne pas pouvoir directement choisir ses règles soi-même pour, par exemple, changer le nombre de tours ou le mode de jeu d'une course simple...

 

Bref, quoi qu'il en soit, nous lançons une course simple pour voir, et... c'est sympa. Il n'y a rien de vraiment particulier, on se contente de parcourir la course normalement, les différents joueurs étant séparés par un écran splitté. Mais on s'amuse quand même en, par exemple, s'entre-balançant des items sur la gueule... Bref, on s'amuse, quoi. Somme toute, un multijoueur classique mais efficace. Nous continuons donc notre partie en choisissant cette fois les tournois automatique, et nous continuons à nous amuser, dans la joie et la bonne humeur. 

 

Finalement, un bon petit mode 2 Joueurs, sans rien d'exceptionnel, mais tout de même amusant le temps d'une soirée.       

 

romstakoi2.PNG.e976c6bb6addf08bbedc7e00e3df6b85.PNG

Exemple en image de partie en mode 2 Joueurs.

 

Enfin, voilà. ce test de Toy Story Racer sur PS1 touche à sa fin. Avant de conclure, je souhaiterais ouvrir à nouveau une parenthèse pour saluer la fidélité du jeu envers le film de base. En plus, forcément, des personnages repris; les connaisseurs du long-métrage d'animation reconnaîtrons aisément les différents lieux du film; et les plus acharnés apercevront quelques références à ce dernier, comme le ballon, emblème des studios Pixar, ou encore des extraits vidéos du dessin animé disséminé sur une arène... Bref, encore une œuvre sachant non seulement respecter le matériau de base, mais sachant en plus y faire honneur.   

 

romstakoi6.thumb.jpg.95ed771088b13f812a3995b7b973ef6c.jpg

Et encore une course gagné pour Buzz l'Éclair !

 

En bref :

 

Toy Story Racer, bien qu'arrivant assez tard dans le marché de la PS1, a su se démarquer radicalement en proposant un gameplay mêlant Micro Machines et Mario Kart, en faisant ainsi un jeu assez unique. Bien que possédant un système de jeu très simple, ce jeu nécessitera tout de même un certain temps de prise en main pour être entièrement maîtrisé. Avec donc un gameplay intéressant, ainsi que des musiques et des graphismes contribuant grandement à l'ambiance générale du jeu, ce dernier s'avèrera être un très bon moyen de passer le temps, aussi bien en solo, notamment grâce à la durée de vie époustouflante et le renouvèlement constant des objectifs, qu'en multi' où vous pourrez passer des heures à vous éclater dessus. Hormis au final quelques déceptions par rapport au game-design, Toy Racer reste un admirable jeu de course, direct dans la franche lignée des Mario Kart ou de CTR.

 

Note :

16/20