Ghost In The Shell

SweetBloodegde

320 vues

Les années 90 ont été un tournent important dans le domaine de l’animation japonnais, les œuvres sont devenus beaucoup plus matures et plus sombres. Akira de Katsuhiro Ōtomo en 1988 avait déjà lancé ce mouvement mais il faudra attendre 1995 pour que le mouvement prend de l’ampleur avec Ghost In The Shell de Mamoru Oshii. Le film sort dans un contexte plutôt particulier en France, les mangas étaient à l’époque très mal perçu, souvent considérés comme trop violent et sans queux, ni tête. Cependant, le film eu un sacré écho au niveau international, impressionnant Steven Spielberg et James Cameron, ce dernier dira même qu’il s’agit du «  premier film d'animation pour adultes à atteindre ce niveau d'excellence », de la part du mec derrière Terminator 2 et Aliens le Retour, ça en jette !

Ce film inspira des films comme Matrix des Frères (à l’époque) Wachowski ou des jeux vidéo comme Deus Ex. Ghost In The Shell a aussi été décliné en série, jeux etc.…. et continue encore d’être adapté de nos jours.Aujourd’hui, pour les plus grand plaisir des fans de SF, je vous propose de replonger dans Ghost In The Shell.

 

ghost-in-the-shell-4-maxw-654.jpg.b8cbb902097164ba14383860629caf08.jpg

  

    D'Ailleurs, c'est ce que mon Ghost me murmure

 

La première chose à dire avant tout est que Mamoru Oshii n’a pas créé Ghost In The Shell mais l’a adapté en film. Par contre, il a créé les Panzer Corps, c’est à dire l’univers de Jin-Roh (il était scénariste sur ce film) et réalisé The Red Spectacles et Stray Dogs qui ont lieux dans le même univers qu’on nomme la Saga Kerberos.

The Red Spectacles et Stray Dogs sont des films live, je n’ai vu que The Red Spectatcles qui est un film expérimental et donc très spécial mais pas mauvais. Je vous conseillerai Jin-Roh pour débuter les films sur les Panzer Corps et mériterait un article tellement j’adore ce film !

Du côté Anime, Mamoru Oshii a réalisé Patlabor et Patlabor 2, L’œuf de l’ange ou encore Dallos, le 1er OAV de l’histoire ! Dallos était sympa mais sans plus mais on peut y voir déjà le style des Panzer Corps, sauf que c’est avec des chiens.

Mamoru Oshii aborde souvent les thèmes de la condition humaine, la technologie et son influence (sauf Patlabor apparemment) ainsi que la dystopie.

 

5y8w.jpg.png.f4f53327843c422a13c0e7266741d6b0.png

Les Célèbres Panzer Corps de Jin-Roh !

 

 

Mais alors qui à créé Ghost In The Shell ? Il s’agit de Masamune Shirow  qui est d'ailleurs un pseudonyme. Il a réalisé Applessed qui est un de ces manga les plus connus et a lui aussi eu droit à ces adaptations. On y trouve beaucoup de similitude avec Mamoru Oshii dans ses thèmes, à la différence que Masamune Shirow explique beaucoup son univers avec des annotations, ce qui montre une volonté de vouloir créer un univers réaliste car ce qu’il dit est basé sur des expériences et des thèses scientifiques plausibles.

Pour ce qui est de Ghost In The Shell, la version manga est identique par rapport au film pour ses thèmes mais différent dans le ton. La version de Masamune Shirow est beaucoup plus drôle, pour ne pas dire décalée. Le Major Kusanagi est une héroïne qui aime faire des conneries, boire du saké ou faire de nouvelle pratique sexuel (c’est dans le manga mais supprimé par son auteur dans les éditions de nos jours). Elle s’en prend plein la face aussi avec son équipe qui lui font voir de toute les couleurs, sans oublier les Tachikoma, des robots mobile avec une IA mais qui se comportent plus comme des gamins que des soldats. Tout ça donne un aspect comique à l’œuvre mais qui est absent dans le film, ambiance qui ne correspond pas au style de Mamoru Oshii qui se veut beaucoup plus sérieux.

Cependant la série Stand Alone Complexe se veut être un bon compromis entre l’aspect comique du manga et le sérieux du film, même si le manga est un minimum sérieux, il aime beaucoup déconné, Masamune Shirow est un homme qui a beaucoup d'humour dans ses œuvre.

On pourrait faire le lien avec Appleseed qui a beaucoup de similitude avec Ghost In The Shell avec son héroïne forte entourée d’être cybernétique et qui se remet en question, le tout dans une ambiance cyberpunk.

Je ne parlerai pas de la chronologie de Ghost In The Shell qui est un véritable foutoirs avec tout les déclinaison qui sont sorti. Le film sort donc en 1995 dans les salle de cinéma et comme vous vous en doutez, à eu un énorme succès. Masamune Shirow aimera beaucoup cette adaptation et parlera même d’univers alternatif à son manga.

 

 

vlcsnap-2018-11-29-15h09m15s038.png.b8450324085bba9f02a69dc06e90bd83.pngtumblr_inline_ormcunHXA91t2r02b_540.png.7363d65fa4c5b76a83f070c1094f0121.png

Le Major Kusanagi du film et du manga sont deux personnes différentes

 

 

      Une Multitude d'ingrédients composent le corps et l'esprit 

 

L’intrigue du film met en scène le major Kusanagi, une cyborg qui travaille à la section 9, une section privée de la police qui ont tout les droits. Elle se retrouve dans une enquête d’espionnage qui va la mener à la traque d’un cybercriminelle nommé le « Pupper-Master » ou le « Marionnettiste » en français. Le cybercriminelle est capable de prend l’esprit d’un humain (appeler Ghost), de le manipulé ou de le faire croire qu’il a une vie différente. Pour ce faire, il utilise un réseau mondial, un réseau équivalent à internet pour pirater le ghost des gens. Ajouter à cela la présence du secteur 6 qui cherche aussi le Puppet-master mais pour des raisons obscures.

Tout le film va tourner sur deux questions : Qu’est ce qu’un être humain et qu'est ce qui le définit ? Le major Kusanagi est une cyborg, une invention de l’homme pour les soutenir dans la lutte contre la criminalité. Elle se pose beaucoup de questions durant tout le film.

C’est assez typique des héros de Mamoru Oshii, pour parler vulgairement je dit souvent que ce sont des héros ‘blasés’. Ce sont des héros qui n’exprime pas beaucoup d’émotion, qui sont fatigués, perdu, se demandant qu’est ce qu’ils font là. Il serait tentant de faire le lien avec Rei Ayanami dans Evangelion (sorti d’ailleurs avec quelques mois de différence après Ghost In The Shell) mais ce serai faux car Rei à un lien avec le monde, même si plus tard, sera faussé mais elle a lien. Ici, le Major Kusanagi n’a aucun lien avec le monde car elle n’existe que pour faire son boulot et elle prévoit même une mise en arrêt possible par ses supérieurs le jour où elle sera obsolète, signifiant la mort pour elle. A quoi sert-on de vivre si ce n’est que pour suivre des ordres ? Plus l’intrigue va avancer dans le film, plus sa vision pessimiste se confirme. Elle lutte alors pour trouver un sens dans sa vie alors qu’elle n’est pas humaine et c’est ce qui fait la beauté du film, je trouve.

Il est difficile de croire qu’il s’agit d’un cyborg mais le Major Kusanagi comporte des sentiments humains, se rapprochant du spectateur qui se pose les même questions existentielles, nous rappelant alors à notre propre condition. De plus, le cyborg étant proche de l’homme visuellement ne fait que de renforcer les mêmes questions du Major Kusanagi: Qui je suis vraiment ? Est ce que je suis différents des humains ou semblable à eux ? Etc…

 

vlcsnap-2018-12-06-14h10m11s950.png.2d1bf4601b1d979fd2eb57c22cad10f9.png

Le Major parle de philosophie avec Batou, une scène marquante !

 

On peut le dire, la philosophie est le point fort du film et même tout l’intérêt de le regarder. Contrairement à ce que j’ai pu lire sur des critiques professionnels (du moins, prétendu professionnels), l’intrigue n’est pas le point faible du film car il accompagne les propos du film. Cependant, le film est quand même difficile à comprendre une première fois et nécessite plusieurs visionnages mais reste accessible à tous ceux qui vont l’effort de comprendre, à moins bien sûr d’être habitué à regarder ce genre de film pour le comprendre une première fois...Je vous rassure, ce n’était pas mon cas.

 

 

     Tu utilise toujours ce fichu révolver ?

 

 

Après avoir parler philosophie, je vais parler technique. Un autre point fort du film est sa beauté graphique qui en a bouche bée plus d’un, même encore de nos jours, ce film est beau ! La vision pessimiste de Kusanagi se reflète dans une ville qui reflète l’angoisse sublimement. L’intro du film aussi qui montre la naissance du Major Kusanagi est mémorable ou encore les scènes de combats, très peu nombreux mais magnifiques. D’ailleurs, cela m’amène à la question de l’animation : pourquoi ne l’a t-il pas fait en film live ? Tout simplement qu’à l’époque, L’animation permet de rendre Ghost In The Shell plus fluide qu’un film live dont la maîtrise de la 3D reste un exploit à l’époque. Mais c’est surtout les cellulose qui posent problème pour Mamoru Oshii et il voulait dépasser les limites techniques. Pour se faire, il a utilisé l’informatique, il dira même « un film ne peut gagner en réalité que s’il fait référence à du connu », montrant sa détermination à dépasser les limites. Il a utilisé ce qu’on appelle « animation stand », une table spéciale qui permet de faire les travelling et les gros plan, le tout en pouvant faire des mouvement de 360°, bref une technique peu commune. En tout cas, pour Mamoru Oshii, seul l’animation permet de rendre le film graphiquement fluide et beau, est autan le dire, c’est un sacré tour de force à l’époque. Cette même année sortait Toy Story pour la 3D mais en tant que film d’animation Japonais, pas vraiment de concurrent, je dirai même aucun concurrent technique pour les animes.

 

vlcsnap-2018-11-29-15h03m46s890.png.5da3ea7513e0eb20764d958dbd386521.png

L'Animation Stand, table qui a beaucoup servit durant le film

 

 

Un autre point fort du film est la B.O qui colle superbement au film. On le doit à Kenji Kawai qui a beaucoup collaboré avec Mamoru Oshii auparavant et qui avait fait la B.O de la première série Fate/Stay Night. Il est considéré comme l’un des compositeur les plus connu au monde et son travail sur Ghost In The Shell n’a fait que d’accroire ses talents. Son thème le plus connus reste Making of Cyborg , il s’agit de la musique lors de la ‘naissance’ du Major.

Personnellement, on pourrait faire le lien avec Vangelis, le compositeur de Blade Runner dont sa B.O est très reconnaissable.Tout ça pour dire que la B.O est indissociable de l’image dans beaucoup de film est c’est le cas pour Ghost In The Shell. En parlant de Blade Runner, ce film a eu une forte influence pour Ghost In The Shell car les même thèmes sont abordés et l’ambiance cyberpunk y est assez similaire.

Quand au doublage Français, il est génial ! Le major est doublée par Tania Torrens, la voix de Seygourney Weaver dans Alien ; Daniel Berreta pour Batou, soit la voix d'Arnold Schwarzenegger; Pour finir Pascal Renwick pour Togusa, qui est la voix de Laurence Fishburne (Morpheus dans Matrix).

Le point commun entre ces trois voix ? Ils sont tous connu pour leurs doublages dans des films de Science Fiction, un choix qui ne pouvait que marcher. La V.O est aussi excellent : la voix du major est celle de Caster dans Fate/Stay Night et Batou est celle de Solid Snake.

 

vlcsnap-2018-11-29-15h08m27s088.png.80579be227b2f3690f7cf9e57071d83e.png 

Rien qu'à revoir cette image, je réentend le thème musical

 

   On a piraté mon Ghost !

 

Pour faire ce film, il a fallut beaucoup de travail à l’équipe de Mamoru Oshii, ils ce sont impliqués pendant un an sans chaumés, même Mamoru Oshii en était épuisé et ne fera pas de film avant 5 ans ! Le film a malheureusement était mal compris pendant longtemps, les critiques et le spectateur de l’époque n’ont rien compris. Certains ont vu une critique de la technologie (cyborg, internet, etc.…) mais c’est plutôt faux. La technologie a du bon comme du mauvais et le film pèse le pour et le contre par le personnage du major Kusanagi, observatrice de son propre univers. On ne remet à aucun moment la question du cybernétique ou des implants technologique dans ce film, on remet juste en question le sens de la vie, question philosophique que se pose Mamoru Oshii dans chacun de ses films.

Ce film à donc aucun défaut ? Et bien, comment dire, très peu de défauts, si on considère ce que je vais dire comme des défauts. Personnellement, je ne lui en trouve pas mais il y a des points qui peuvent tachés ce chef d’œuvre .

Premièrement, ce film est court, Je ne suis pas le genre de personne à critiquer la durée d’un film mais ce film ne dure que 1h17, c’est quand même court, non ? Mamoru Oshii aurait pu prolonger son film avec d’autres éléments du manga mais le projet était long et laborieux, je peux comprendre que c’était suffisant pour lui. De plus, il a résumé le manga en allant qu’à l’essentiel est c’est quand même un exploit.

Un autre point à dire est l’aspect trompeur du film, on croit qu’on va avoir a faire à un film d’action mais non ! La couverture peut mettre en erreur, c’était pareil avec Jin-Roh mais ça aurait était bête d’en faire un film purement d’action alors qu’on parle de philosophie. Par conséquence, le film est plutôt propice à la poésie futuriste plutôt qu’à de l’action, ça peut déplaire du monde mais ce serait dommage de ne pas faire l’effort d’accepter ce que le film veut être, surtout que les scènes contemplatifs sont magnifique de beauté et de sens. Je pense à la scène où le major voit un autre cyborg avec la même tête qu’elle, elle semble choquée et perdue et je trouve que cette scène résume bien de quoi le film est question.

 

vlcsnap-2018-12-05-15h46m49s937.png.a2eec08bde53cbfc4dd964bafb4b8a76.pngvlcsnap-2018-12-05-15h46m59s794.png.00153d185f194e3077a8fb6efcc3316f.pngvlcsnap-2018-12-05-15h47m11s054.png.7d4c5d6f9c57c6edba584b0c85e0b1f5.png

Le Major Kusanagi viens de voir un autre cyborg qui a la même tête qu'elle, comme si elle se regarde dans un miroir

 

Enfin, le film pourrait être dur à comprendre une première fois, l’intrigue s’enchaînant assez vite et paraît compliquée alors qu’en faite, ce n’est juste qu’une course poursuite entre le major et le Puppet master. Par contre, il y a la fin qui est une autre histoire parce que il suffit que vous n’être plus concentré pendant le film pour ne pas comprendre la fin. Un conseil, éteignez votre portable, aller faire votre commission au toilette et enfermer vous pendant 1H20 et vous serez en condition pour tout comprendre, sauf si vous vous endormez mais le ne faite pas, je le saurez 🙂 .

 

Révélation

Attention Spoil !

Le film se termine de manière mystique sur Kusanagi qui change de corps suite à son affrontement contre le « Puppet-Master », devenant un enfant. Batou, le coéquipier du Major Kusanagi lui dit que la section 9 pense qu’elle est morte, laissant ainsi Kusanagi libre de sa vie. Je trouve intéressant qu’elle devient un enfant à la fin alors qu’elle est ‘née’ adulte. Elle dira même qu’elle n’a plus de raison de se plaindre maintenant vu qu’elle est libre

 

 

      Conclusion

 

On est d’accord, ce film est un classique qu’il faut voir une fois dans sa vie, tout simplement, surtout si vous aimé la Science-Fiction avec une ambiance Cyber Punk. Il s’agit d’un des meilleurs film de Mamoru Oshii. Ce film est en faite l’un des rares adaptations qui a permit à une licence d’être beaucoup plus populaire que son format initial, les nombreux autres adaptations ne dirons pas le contraire. Je pense que ce film à été le fer de lance du renouvellement des mangas/Anime par rapport à son approche beaucoup plus mature. Des séries comme Neon Genesis Evangelion, Cowboy Bebop, Trigun ou encore Serial Experiments Lain ont suivi le mouvement des animes matures. Certains avait commencés à le faire mais Ghost In The Shell est celui qui a marqué au fer rouge le talent de l’animation japonais mature, fermant le bec à tout les détracteurs de manga (oui, Ségolène et Zeymour, c’est à vous que je m’adresse). Le film bénéficie aussi d'une autre version appeler Ghost In The Shell 2.0, une version amélioré du film graphiquement.

Quand au film de 2017, je ne l’ai pas vu mais pourquoi pas en faire un comparatif mais je sens que je vais le regretter.

 

Citation

Ou va aller la nouvelle née ?

 



4 Commentaires


Commentaires recommandés

je prefere les films animations de ghost in the shell (ghost in the shell et innosence). ils sont cool

par contre j'ai pas connu les series animée sur ghost in the shell, et dois-je parler du film avec Scarlett (que j'ai trouvé bof) ?

 

après dans le même genre t'as gunm (animé et manga) ils sont super.

je sais qu'il y existe un film dessus qui s'appel aelita (non pas le personnage de code lyoko!) et quand j'ai vu la bande annonce j'ai fait beurk wtf*

 

*c'est sur le design du perso principal. le film reprend environ l'animé.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 17 heures, magiera33 a dit :

je prefere les films animations de ghost in the shell (ghost in the shell et innosence).

Salut 🙂 

J'aime beaucoup le 1er film par contre innocence, je ne l'ai pas trop apprécier malheureusement alors qu'il est bien ! le problème que j'ai avec ce film est qu'il va beaucoup plus loin que le 1er film d'un point de vue psychologique (donc plus dur à comprendre) et qu'il ne fait rien pour aider son spectateur à comprendre. Je trouve que le film en est presque moqueur vis à vis de ceux qui ont rien compris mais ce n'est que mon ressentie

 

Il y a 17 heures, magiera33 a dit :

par contre j'ai pas connu les series animée sur ghost in the shell, et dois-je parler du film avec Scarlett (que j'ai trouvé bof) ?

 En vérité, je n'ai vu que les 3 premier épisodes de Stand Alone Complexe mais j'ai accroché, j'attend juste me payer les 2 saisons en DVD pour en profiter pleinement et probablement en parler.

Le film avec Scarlett Johansson me fait peur vis à vis de la tournure qu'il prend (beaucoup d'action et peu de réflexion apparemment) mais un jour je le regarderai.

 

Il y a 17 heures, magiera33 a dit :

après dans le même genre t'as gunm (animé et manga) ils sont super.

je sais qu'il y existe un film dessus qui s'appel aelita (non pas le personnage de code lyoko!) et quand j'ai vu la bande annonce j'ai fait beurk wtf*

 

*c'est sur le design du perso principal. le film reprend environ l'animé.

J'ai l'anime mais je ne l'ai pas encore regardé, quand au manga, je ne les ai pas lu mais me donne envie (il y a plusieurs série de manga, il me semble)

J'ai vu la bande annonce d' Alita battle angel, les yeux de l'héroïne mon choqué mais après ça à l'air d'être comme le manga. Je pense que j'irai le voir mais je lirai les manga et je regarderai l'anime avant 🙂   

Modifié par SweetBloodegde

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Très bon article sur ce classique de l'animation ! 🙂 Il me semble que quelqu'un d'autre sur RS avait posté un article sur ce film, mais en étant plus succinct J'ai appris des choses en tout cas, et je suis globalement de ton avis, même si je n'ai pas trouvé le scénario si compliqué (juste la fin qui m'a un peu laissé sur ma faim... ah ah ah, et pas super clair) et je trouve qu'hormis le scénario c'est surtout l'ambiance qui est l'autre point fort de ce film même si tu le sous entend en parlant de la qualité de l'univers cyber punk et de la bande son de Kenji Kawai. Le fait d'avoir une chanson qui découpe le film en deux avec notamment la deuxième version au milieu du film quand on voit les rue de la ville qui nous amène à la fameuse scène ou le Major voit son double. ^^

On retrouve ce coté contemplatif, mais en plus exacerbé, dans l'oeuf de l'ange qui m'a beaucoup intrigué (surtout pour la présence d'Amano au chara design) mais qui m'a un peu laissé sur la touche après l'avoir vu.
J'aimerai voir d'autre de ces film, notamment les Patlabor, dont j'ai vu le coffret trois DVD à la fnac. Je sais que le style graphique et d'ambiance change entre le premier et le second, à voir... ça va être un patlabordel.
Il faudrait aussi que je regarde Jin-roh même si hormis sa couverture très classe, le pitch de base ne m'intéresse pas plus que ça et j'ai peur d'avoir un autre film lent et contemplatif.

Pour en revenir à GitS, cette fois ci sur mon expérience personnel, j'avais détesté très jeune. Mon père a eut la mauvaise idée de me le montrer alors que le début est très sanglant (alors que le reste moins.. bizarre... un peu le même soucis que Ninja Scroll d'une certaine façon) du coup on a arrêté net le visionnage. ^^'
Par la suite am mère est tombé sur une VHS en sortant les poubelles, et là dessus était enregistré GitS, que j'ai revu partiellement et d'ont l'ambiance m'avait cette fois ci happé. Des années après mon père avait acheté un DVD comprenant quelques épisode de la série... au quel nous n'avions pas accroché à l'intrigue. et les voix n'étaient plus les même je crois. Et enfin, il y a de ça 2-3 ans je l'ai vu en entier. 🙂 En parallèle un ami m'avait parlé du manga et de son humour.
Toujours pas vu les suites et je suis moyennement tenté par le film avec Scarlette, même si parait il qu'il n'est pas si mal.

Concernant ce que tu dis sur les animes des années 90 et leur ton plus mature et sombre, je suis tout à fais d'accord et aujourd'hui j'en viens à regretter des films comme ça. C'est moi ou les distributeurs chez nous, mais je ne vois plus de film d'animation de cette trempe là 😕 à la Akira, Metropolis, GitS, Les ailes d'Honneamise, Animatrix, Ninja Scroll, ect. (je déborde un poil sur les dates).

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Le ‎09‎/‎12‎/‎2018 à 14:10, Paxdu92 a dit :

Très bon article sur ce classique de l'animation ! 🙂 Il me semble que quelqu'un d'autre sur RS avait posté un article sur ce film, mais en étant plus succinct J'ai appris des choses en tout cas, et je suis globalement de ton avis, même si je n'ai pas trouvé le scénario si compliqué (juste la fin qui m'a un peu laissé sur ma faim... ah ah ah, et pas super clair) et je trouve qu'hormis le scénario c'est surtout l'ambiance qui est l'autre point fort de ce film même si tu le sous entend en parlant de la qualité de l'univers cyber punk et de la bande son de Kenji Kawai. Le fait d'avoir une chanson qui découpe le film en deux avec notamment la deuxième version au milieu du film quand on voit les rue de la ville qui nous amène à la fameuse scène ou le Major voit son double. ^^

Salut 🙂

Merci pour ton commentaire. Je ne savait pas qu'il existait un autre article sur Ghost In The Shell, je le chercherai car je suis assez curieux ^^

Oui, j'ai pas trop insisté dessus mais c'est vrai que l'intrigue est simple (une course poursuite pour résumé) et en effet, la fin laisse sur la faim mais symboliquement, il est puissant.

C'est une bonne remarque par rapport à la chanson qui découpe le film en deux, c'est le genre de détail qu'on fait pas trop attention la première fois.

 

Le ‎09‎/‎12‎/‎2018 à 14:10, Paxdu92 a dit :

On retrouve ce coté contemplatif, mais en plus exacerbé, dans l'oeuf de l'ange qui m'a beaucoup intrigué (surtout pour la présence d'Amano au chara design) mais qui m'a un peu laissé sur la touche après l'avoir vu.

Je n'ai pas vu l'œuf de l'ange mais je compte le regarder, surtout avec le style de Yoshitaka Amano que j'aime beaucoup. Par contre, j'avais vu Vampire Hunter D dont Amano est aussi au chara design mais sans Mamoru Oshii.

 

Le ‎09‎/‎12‎/‎2018 à 14:10, Paxdu92 a dit :

J'aimerai voir d'autre de ces film, notamment les Patlabor, dont j'ai vu le coffret trois DVD à la fnac. Je sais que le style graphique et d'ambiance change entre le premier et le second, à voir... ça va être un patlabordel.
Il faudrait aussi que je regarde Jin-roh même si hormis sa couverture très classe, le pitch de base ne m'intéresse pas plus que ça et j'ai peur d'avoir un autre film lent et contemplatif.

Je ne savais même pas qu'il y avait un troisième film ^^ , comme pas mal de film qu'on me conseille, je les ai en DVD mais je n'ai pas eu le temps de les regarder. Surtout le 1er Patlabor  qui à chaque fois que je commence à regarder, il y a un imprévu et je dois arrêter de le visionner, j'ai pas de chance avec ce film ^^

Quand à Jin-Roh, l'intrigue est beaucoup plus compliqué que Ghost In The Shell car tout tourne autour d'espionnage et de contre espionnage. Par contre, le film est lent aussi mais il est cool. C'est un film qui faut être d'humeur à regarder et il y a aussi une adaptation live sur Netflix qui est bien malgré sa fin que je préfère à l'original.

 

Le ‎09‎/‎12‎/‎2018 à 14:10, Paxdu92 a dit :

Pour en revenir à GitS, cette fois ci sur mon expérience personnel, j'avais détesté très jeune. Mon père a eut la mauvaise idée de me le montrer alors que le début est très sanglant (alors que le reste moins.. bizarre... un peu le même soucis que Ninja Scroll d'une certaine façon) du coup on a arrêté net le visionnage. ^^'
Par la suite am mère est tombé sur une VHS en sortant les poubelles, et là dessus était enregistré GitS, que j'ai revu partiellement et d'ont l'ambiance m'avait cette fois ci happé. Des années après mon père avait acheté un DVD comprenant quelques épisode de la série... au quel nous n'avions pas accroché à l'intrigue. et les voix n'étaient plus les même je crois. Et enfin, il y a de ça 2-3 ans je l'ai vu en entier. 🙂 En parallèle un ami m'avait parlé du manga et de son humour.
Toujours pas vu les suites et je suis moyennement tenté par le film avec Scarlette, même si parait il qu'il n'est pas si mal.

J'ai bien aimé ton anecdote ^^ 

après c'est le genre de film qu'un enfant peut avoir du mal à accroché car en général très peu patient (c'était mon cas). Heureusement, que j'ai vu ce film très tard parce que j'aurai probablement pas accroché étant enfant. Quand au film avec Scarlette, je ne suis pas trop motivé mais ayant lu le manga, vu les films de Mamoru Oshii, ma curiosité l'emportera pour le film live mais après j'en attend pas grand chose.

 

Le ‎09‎/‎12‎/‎2018 à 14:10, Paxdu92 a dit :

Concernant ce que tu dis sur les animes des années 90 et leur ton plus mature et sombre, je suis tout à fais d'accord et aujourd'hui j'en viens à regretter des films comme ça. C'est moi ou les distributeurs chez nous, mais je ne vois plus de film d'animation de cette trempe là 😕 à la Akira, Metropolis, GitS, Les ailes d'Honneamise, Animatrix, Ninja Scroll, ect. (je déborde un poil sur les dates).

Je pense surtout que c'est une question d'époque. Les années 80 avait pas mal de film violent et les années 90 ont apportés une notion psychologique plus profond, tout en gardant une violence, créant ainsi une forme de violence ''artistique''. C'est vrai que maintenant il n'y a plus de film de cette trempe (surtout que tu cite beaucoup de classique dont Ninja Scroll que j'ai adoré mais qui m'aurait traumatisé gamin). Ce n'est plus aussi violent mais certain film récent vaut le coup mais on ne retrouve pas l'ambiance 80-90. D'un côté, ce n'est pas plus mal car le surplus de violence sans notion psychologique ou symbolique ne sont pas très intéressant, ils juste la vocation d'aller le plus loin dans le choquant et ils en avaient beaucoup aussi dans ces années là.

Modifié par SweetBloodegde

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire