Dragon Quest IX : Les sentinelles du firmament

Sign in to follow this  
Paxdu92

3,315 views

En 2004, Square-Enix avait confié sa franchise au studio Level-5 qui nous avait fait un excellent 8ème épisode ! 4 ans plus tard ils se remettent sur cette série pour nous sortir le tant attendu DQ IX et ils ont bien évidemment continué leurs changeants. Quelle fut ma joie lorsque j’ai appris qu’il sortira sur DS ! Quelle fut ma joie lorsque j’ai su que ce sera un action-RPG ! Et quel fut ma déception quand j’ai appris que les fans Japonais on pesté contre ça, ce qui a conduit le studio à refaire plus ou moins leur jeu. Au final Dragon Quest IX sortira belle est bien sur DS mais restera un RPG classique… mais pas tant que ça car des nouveautés sont présentes :

 

Un vaste monde dans une petite cartouche

Si vous ne connaissez pas la licence, il faut savoir que c’est Dragon Quest qui à crée le RPG Japonais que tous le monde connais : carte – donjon – village – combat. Concernant l’histoire, la voici : Vous êtes un ange qui vit dans l’observatoire, un immense château dans les nuages qui abrite l’Yggdrasil. Cet arbre possède des Fyggs, (des fruits ressemblant à des pommes), une fois mûre les anges pourront rejoindre Dieu. Pour qu’ils poussent, rien de plus simple il faut rendre les humains heureux et c’est votre mission ! Je vous rassure, ce n’est que le début, vous n’allez pas passer toute votre partie à aider des habitants… quoique vous allez quand même le faire, vous verrez par la suite. Accompagner de votre mentor Aquila, vous parcourez le monde. L’univers posé il ne manque plus que l’élément déclencheur qui va tous faire démarrer ! à peine rentré d’une journée de travail, voilà que des nuages grondent et le tonnerre s’abat sur l’Yggdrasil, faisant tomber toute les Fyggs sur le monde. Qui à bien pu envoyer c’est forces ténébreuse ? C’est en voulant le savoir que vous prenez la foudre en plaine poire et finissez par perdre conscience. A votre réveille, vous n’êtes rien d’autre qu’un simple humain ! Béranger, une jeune fille, vous a retrouvé et emmené dans sa maison, c’est alors que vous faites connaissance avec tout le monde. Comme beaucoup de RPG le héros ne connaît pas la parole et ce seront les autres qui parleront à votre place. Bérangère pense qu’il faut aller dans la ville d’Ablitia pour trouver des information, bonne nouvelle: elle compte y aller pour reprendre l’auberge de son père !

Ainsi démarre calmement le début où vous faites vos premiers pas. C’est en chemin que vous rencontrez une fée du nom de Stella, qui se joindra à vous dans votre quête à la manière de Navi dans Zelda OoT. Son plan : aider les gens comme ce fut le cas, qui sais ? Peut être allez-vous redevenir un ange ! Le premier continent fini, votre quête prendra une autre tournure. Vos actions ne corrigent pas votre état, vous vous douter bien qu’il faudra retrouver les Fyggs perdu. C’est après cette deuxième quête que l’intrigue apparaît réellement et ce faisant plus intéressante avec des retournement de situation tel que la découverte du gros méchant et la trahison… d’Aquila ! Je n’en dis pas plus. Toujours est-il que comme beaucoup de DQ, il y a plusieurs scénarios. Chaque village visité aura son gros problème : le chevalier noir, la peste, la disparition du prêtre, ect… Donnant une bonne diversité à l’ensemble et faisant intervenir des personnages tous plus sympathique les un que les autres. Cependant un thème m’a semblé très présent dans se jeu... la mort ! Mainte fois évoqué, très souvent ce sera en rapport avec des fantômes, des gens disparu, une personne décédé, je m’arrête je ne veux pas spoiler. Toujours est-il que ça tranche radicalement avec l’univers bon enfant du titre.

 

DQIX_4.jpg.9db51861b61c469edaf90b5ff68ef8ec.jpg

 

Allez viens te battre !

Combat toujours au tour par tour comme à ses débuts. Et même si pendant très longtemps ils n’évoluèrent pas, Level-5 avait apporté son grain de sel dans le 8ème, histoire que la série ne reste pas à l’état préhistorique. Le changement est ici un peut plus poussé ce qui fait que les combat sont plus agréables et plus dynamiques dans leur mise en scène. Il faut savoir qu’avant, les combats étaient aléatoires et que la caméra restait à la première personne. Seul l’épisode PS2 avait intégré une mise en scène permettant de voir nos héros en action. Ici les évolutions ont de quoi plaire aux réfractaires, puisque désormais les ennemis sont visible ! Ce qui est un véritable plus !!! Fini les énormes donjon entrecoupéq toute les minutes par un combat ! On peut désormais esquiver pour gagner du temps où bien choisir un ennemi plus fort qu’un autre, pour mieux XP. Ça peut paraître anodin vu les RPG de maintenant mais de la part d’une aussi bonne série c’est très appréciable. L’autre innovation vient de la mise en scène qui est encore plus poussé que dans le VIII. Ce dernier nous montrait simplement notre personnage effectuer son action et rester ou revenez toujours dans le rang. Ici ce n’est pas du tout pareil car vos personnages se déplacent durant les affrontements, prenant l’ennemi en sandwich par exemple. Mouvement de caméra, zoom et j’en passe, sont juste agréable à regarder et les combats ne sont plus aussi monotone qu’avant. Concernant le système ça n’a pas vraiment changé… Du classique : attaque – défense - coup spéciaux – magie – objet – fuite – paramètre. Seul les paramètres et les coups spéciaux méritent des petites explications ! Si vous faite des combats à la chaine sur des ennemis peut compliqués, vous pouvez demander à la console de gérer vos partenaires, ainsi plusieurs tactiques vous seront demandées : que de la magie, que des attaques, que sur la défense, équilibré, ect… C’était déjà le cas dans les anciens mais je le rappelle ici. Concernant les coups spéciaux, c’est comme de la magie (donc ça consomme des PM) mais ils sont lié à une arme (si un ennemis n’est pas sensible à la magie, c’est une bonne alternative) vos coup spéciaux et magies changeront aussi en fonction de votre classe… oui il y a des classes ! Veuillez lire juste en dessous pour plus d’explication.

 

DQIX_3.jpg.46b1673dd0b2c8efbbc4fd235cb90bd8.jpg

 

Les idées c’est bien ! Maintenant il faut les concrétiser…

Il est vrai que je n’ai pas parlé de la progression mais j’y viendrai après. Parlons de ce qui me semble le plus intéressant dans ce test : les innovations ! Malheureusement, bon nombre d’entre elle sont mal fichu… presque toute s’accompagne d’un défaut ! Pour que ce soit plus clair, voici la liste :

-Les classes : Comme expliqué juste avant pour les combats, vos coups spéciaux, mais aussi votre statut et les possibilités d’équipement dépendent de votre classe (allant du CP à la terminal… non je blague). Cette idée provient de Dragon Quest III mais ici elle a été étoffé. Ainsi vous commencez Troubadour, que vous le vouliez ou non. D’autre classes existent et certaine devront être débloqué en finissant des quêtes annexes. Il y a le choix et je ne vais pas toute les expliquer : Chevalier, Danseur, Mage, Voleur, Artiste martial, et plus encore ! Il vous sera possible de modifier tous ça plus tard dans l’aventure, ouf ! Ne vous réjouissez pas trop vite ! Car c’est la que vient le problème, le changement de classe vous ramènera au niveau 1 !!! Oui, tous l’XP gagné avec une classe restera avec cette classe. Et je viens de vous dires que vous ne pourrez changer qu’à partir d’un certain stade du scénario, sauf qu’à ce moment on est bien niv.20 si je ne dis pas de bêtise. Bref si vous aimez tuer des monstres par paquet de 10 faites vous plaisir, moi je reste Troubadour, NA !

-La création de personnage : Grosse nouveauté de cet opus ! On a donc un petit aspect customisation vraiment sympa, heureusement celui-ci ne possède pas de défauts (si ce n’est qu’il est un poil limité en comparaison avec la concurrence). Ainsi il n’y a pas de véritable Héros qui représente le IX, vous le crée de vous même : Beau gosse, Nabot bien moche, votre avatar, faites-vous plaisir ! De plus, le changement d’équipement modifiera votre physique. Il en va de même pour vos compagnons. Oui vous pouvez en crée une bonne dizaine avec une classe que vous leur aurez attribué (bien évidemment changeable par la suite, donc) seul 3 pourrons venir avec vous. De ce fais, interviens un petit problème… Mon équipe est muette ! Niveau charisme on atteint le néant. Dans les anciens, vos compagnons parlaient, Yangus était bien marrant, Angelo le dragueur, Jessica et son sale caractère. Bref ici c’est juste Stella et les PNJ qui parleront et feront évoluer l’histoire. Il est cependant possible (si vous êtes courageux) de faire toute l’aventure TOUT SEUL sans un compagnon. Cela aura le mérite d’attribuer toute l’XP pour vous.

-Le mode multi-joueurs : Autre grosse nouveauté mis en avant. Avec les classes, la customisation et ça, on dirait presque un MMO ! Ainsi on comprend mieux pourquoi les développeurs nous ont laissé ces choix. Jusqu'à 3 personnes pourront se joindre dans la partie de leur(s) ami(e)(s). Ainsi ils l’aideront dans sa quête et pourrons lui faire gagner du temps ou lui faire passer un boss un poil trop dur. Evidemment, dit comme ça, ça sens la triche à plein nez avec un ami niveau 70 qui s’incruste dans la partie d’une personne niveau 3. Bref, j’ai été impressionné car il est extrêmes bien fichu ! Si votre ami combat un monstre, vous pouvez être au même moment à dormir dans une auberge. Vous faites un simple combat, votre ami lui combat un boss. Mais c’est un peut bête alors autant joué la coopération. Cela dis vous êtes libre, sans qu’il y est de ralentissement ou je ne sais quoi, c’est cool. Mais il y a un problème de taille… la possibilité de le faire ! Certes la DS est une console portable, mais le multi n’est possible QUE en multi-cartouche (pourquoi est-ce que l’autre joueur ne prendrait pas le contrôle d’un de vos perso ?). De ce fait, il n’est pas évident de trouver un joueur de DQ IX, surtout pour moi. Heureusement, j’ai acheté le jeu en même temps qu’un de mes amis (Tomatoto64) ce qui nous a permis de l’essayer. Remarquez aussi que le logo Nintendo WI-FI est sur la boite, c’est en faite une boutique en ligne que vous pouvez accédez via l’auberge de Bérangère. Vous y trouverez des objets rares qui changeront toute les semaines (comme le bonnet du père Noël lors des vacances de fin d’années). Pourquoi ne pas avoir crée un multi wi-fi ? était-ce trop dur à programmer ?

 

DQIX_1.thumb.jpg.df19ed691889e92415839542a1cf8dfb.jpg

 

« Voyage, voyage »

Mais pourquoi es que je parle de ce point en dernier ? Surtout que l’exploration est vite résumé vous allez voir, c’est très classique. Et bien la réponse est simple ! J’ai commencer à vous parlez des défauts et bien l’exploration en comporte pas mal ! Vous marchez, les ennemis sont visibles, point. Il y a néanmoins quelques petites choses qui m’ont déplus, à commencer par les graphismes de la carte. En 2007 était sortis Dragon quest : Monster Jocker. Celui-ci possédait aussi une exploration banale mais lui, au moins, il avait un univers en full 3D !!! La caméra est placée derrière le personnage et grâce aux gâchettes L - R on peut la faire pivoter à 360°. Ici c’est autre chose, la caméra est placée au dessus de vous… comme dans les anciens volet. Mais après le VIII ça fait tache, surtout que Square à bien montré qu’il maîtrisait la 3D sur la DS comme je viens juste d’écrire. Mais en quoi ça pose problème alors ? Le level design est diffèrent tout simplement. Le monde est relativement plat, il y a quelque zone en hauteur et le reste ce sont des éléments de décor (principalement des arbres) ou des obstacles (montagne, rivière, ect … ). Dans le VIII ou MJ, celui-ci était mieux fichu, la distance d’affichage était très bien, permettant de voir un village à plusieurs mètres ou bien de contempler le décor (Je pense au cratère de sable dans MJ). Ne pouvant pas voir plus loin que le bout de son écran, Level-5 à donc mis la carte du monde sur l’écran du haut pour corriger ce petit « soucis ». Ce qui entraîne un autre petit reproche : le manque de plaisir à explorer puisque dès que vous entrez dans un zone, suffit de voir la carte pour voir où est le village, le donjon ou le chemin ! Mine de rien dans un jeu qui privilège autant l’exploration, ça gâche un peut tout. Puisque se perdre y est donc impossible. Bon, ce ne sont que des détails mais j’aurai aimé avoir un monde mieux fichu, plus intéressant à explorer.

Car un certain manque d’intérêt est là, autre soucis: L’alchimarmite est un objet apparu dans le VIII, elle permet en fusionnant des objets d’en crée un nouveau. Ici il est question de matériaux qui une fois combinés permettent d’acquérir un objet, certain ne peuvent être obtenu que de cette manière. Toujours avec l’épisode VIII, la carte permettait de découvrir des trésors ici et là, ce que je trouve bien plus intéressant ! DQ IX ne possède aucun coffre à l’extérieur et seul des matériaux sont trouvable, faisant de l’alchimarmite un objet indispensable. Du coup la carte possède des embranchements qui ne mène à rien du tout ! Des culs-de-sac comme on dit ! Votre récompense sera vos danrés pour l’alchimarmite, ce qui a de quoi un peut dégoutter quand on voit le chemin que l’on a fait. Mais comme je viens de l’expliquer, la carte vous montre tout et les parties inutiles peuvent être évité ce qui fait qu’a par faire du level up, certaine zone d’une région ne servent a rien ! Si c’était pour nous induire en erreur avec en récompense un coffre ou un ennemis spécial, je dis oui. Mais si on sait déjà qu’il faudra rebrousser chemin et que la seule récompense qui nous attend est un matériau, je ne vois pas trop l’intérêt. Heureusement le monde possède une très grande liberté et variété de paysage, ce qui m’a bien plus : Des pleines, des déserts, une région enneiger, un volcan et bien sur un grand océan à explorer ! Pas de vrai foret, car les arbres ressemble plus à des buissons, sans doute pour plus de lisibilité étant donné l’emplacement de la caméra.

 

DQXI2.jpg.fa7a1a23f41ff982a6ab2080cd5ea3d1.jpg

La grande aventure

Me voilà partie pour vous parlez de la durée de vie et par conséquent du contenu du jeu. J’ai mis environ 50 heures pour finir l’aventure en ligne droite ce qui est tout simplement excellent ! Mais pour un RPG, c’est logique d’atteindre une telle longueur, surtout qu’elle ne s’arrête pas en si bon chemin vu le paquet de choses à faire : Quêtes annexes, donjons bonus, recherche des mini médailles et les recettes de l’alchimarmite. Bref, il y a vraiment de quoi faire et ça fait très plaisir surtout que le multi et les quêtes téléchargeables ne font que rendre cette durée infini. Les quêtes annexes sont des nouveautés de cet épisode, il suffira de parler au gens qui ont une bulle bleu au dessus d’eux pour lancer l’objectif. Tuer x fois un monstre, trouver un matériau, trouver un objet rare ou encore explorer tel donjon bonus… ça se répète mais ça reste sympa. Pour les donjons bonus, je vous raconte : Après certaines quête, les PNJ vont vous donner en récompense un plan très rapprocher d’une région où une croie sera affichée. Activez la carte et trouvez là dans la région, l’entrer va alors apparaître. Cependant ces donjons sont très lassant, il sont à chaque fois crée aléatoirement. Pour le coup la carte n’est pas entièrement affiché ce qui force à trouver l’escalier. Mais cela deviens très vite redondant de parcourir 8 étages (voir plus) de labyrinthe, surtout que niveau décor ce n’est plus varié : grotte (normal, de glace ou d’eau) et temple… c’est tout. Néanmoins l’idée est bien et les petits défaut ne me gène pas tant que ça. J’ai cependant noté l’absence de casino… pourtant présent dans de nombreux épisodes, dommage. Une chose important pour la durée de votre partie : Quand le boss final sera vaincu, je vous déconseille de ranger votre jeu, une petit quête sera à faire et permettra d’obtenir une sacrée récompense !

Pour les graphismes, venons-en, je ne suis pas du genre à focaliser la dessus mais je trouve que cette idée de placer la caméra au dessus était peut être une mauvaise idée. J’aurai aimer un vrai monde tout en 3D comme sur MJ ! Ici les villageois et les arbres sont en 2D, mais le mélange donne un bon rendu. Même si ce n’est pas ce qui se fait de mieux sur DS, les graphismes sont beau et gardent toujours se coté mignon et les design d’Akira Toryama est toujours aussi excellent. J’ai cependant remarque un petit effet de brume sur le décor qui rendait les couleurs pas trop vivent et donc assez douce, bien sur le cycle jour-nuit est toujours présent ce qui donne des jolies changements d’éclairage. Plus que les musiques maintenant, je suis déçu… Pour moi, DQ VIII a été une claque à ce niveau là, pour la version Européen et Américain on avait eu le droit à de l’orchestral, un pur bonheur. Ici ce n’est pas le cas mais étant donné que l’on est plus sur le support CD, ça se comprend. Une musique m’a vraiment marqué, le reste est très sympathique et reste dans le ton… mais fini par un peut tourner en rond, le problème est qu’il n’y en a pas assez ! Deux pour le village (jour et nuit), deux pour la ville (idem), deux pour les donjons, deux pour la carte (solo et multi), une pour les boss, une pour le combat, une pour l’observatoire, une pour le bateau et peut être 3 ou 4 musiques pour diverse scène… c’est assez peut quand on compare avec un Chrono Trigger qui a jusqu’a 64 pistes ! Bien sûr ça a toujours été comme ça dans la série mais l’OST du précédent épisode m’avait d’avantage plus, c’est une question de gout.


PS: Test légèrement remis à jour. Suite à la refontes des tests en blog j'ai ajouté une note, corrigé quelques fautes d'orthographe, modifié/ retiré 2-3 phrases aproximatives ou inutiles ainsi que de nouvelles images. (07/07/2020)

 

Conclusion:
Même si j’ai fais beaucoup de comparaison avec le VIII (je suis désolé), dans une grande série il faut savoir être mieux ou fidèle à son prédécesseur. Malgré tous, si on le prend en tant que jeu sur DS et non en comparaison avec celui sur PS2… c’est une véritable merveille ! Certes plein de petits défauts entachent le jeu (ce qui m’empêche de mettre 18) Un incontournable du RPG sur DS, à acheter les yeux fermer donc.

 

Ma note: 17 /20

 

 

Sign in to follow this