• entries
    3
  • comments
    5
  • views
    619

About this blog

Bien le bonjour ! C'est ici que vous retrouverai des billets qui ne traite pas d'animé.

Ce n'est pas mon blog principal mais je donnerai mes avis sur des jeux, des films et autre !

N'hésitez pas à voir mon autre blog où je traite des animés.

Soyez le bienvenue dans mon frigo !

Entries in this blog

Brisée Par Ton Amour [Avis]

Vous savez ce qui est frustrant ? C'est quand on veut parler d'un animé ou d'un manga mais qu'on n'a pas le temps ou qu'il n'est pas fini, actuellement, je cumule les deux choses en même temps. Cependant, j'ai quand même trouvé le temps pour un lire un manga que j'ai acheté par pur hasard lors d'une commande pour des DVD d'animés, ce manga n'est rien d'autres que Brisée par ton amour. Les lignes qui vont suivre n'est qu'un avis sur le vif d'un manga en pleine parution (il n'y a qu'un tome pour l'instant), quand il sera terminée je lui consacrerai un billet plus complet digne de ce nom mais pour l'instant, je me contenterai de donner un avis temporaire sur ce manga très spécial. Considérez alors ce billet comme un hors-série/découverte donc il sera plutôt court mais j'espère que cela vous plaira, enjoy!     ! AVERTISSEMENT !   Le manga qui suit n'est pas à mettre entre toute les mains. Il contient des scènes de cruauté psychologique, physique et des scènes Hentai, de plus le sujet du manga peut-être difficile si vous avez vécu le harcèlement scolaire. Je vous conseille donc de lire ce manga à l'abris des regard et de bien vous préparer si vous êtes un peu sensible. Certains extrait seront montrés (les plus soft) donc faite de même pour la lecture de ce billet. Vous êtes prévenu....                Brisée Par Ton Amour Raconte Quoi ?   Le manga raconte l'histoire d'une jeune Lycéenne nommé Kanae qui est une fille très introvertie mais surtout traumatisée par ses années collèges où elle a subit le harcèlement scolaire. De ce fait, elle porte une grande attention sur le regard des autres par rapport à sa propre personne. Aujourd'hui Kanae recherche l'affection et la reconnaissance par la prostitution où elle couche avec des Hommes plus âgée tout aussi paumé. Par manque de chance, Hiroshi un garçon qu'elle a rencontré lors d'une soirée Karaoké va l'interpellé à la sortie d'un de ses rendez-vous "Professionnel". Ce dernier va se montré gentil et attentionné envers Kanae malgré sa découverte fortuite, Kanae ressent alors de l'amour envers ce garçon mais cela ne va être que le début d'une longue descente aux enfers dont personne n'en ressortira idem.   Le manga est écrit et dessiné par Shiruka Bakaudon, une femme qui avait jusqu’à maintenant fait....des Hentai. Vous savez maintenant que je suis quelqu'un de curieux et le temps de recevoir le manga, j'ai jeté un œil sur ses anciens travaux et j'ai très vite compris que c'était une auteure qui avait un style très particulier. Pour résumé, son thème de prédilection est le harcèlement (surtout scolaire) et ses hentai sont brutaux puisque ses héroines se prennent souvent des poings dans la tronche pendant l'act.....je vous l'avait dit que c'était particulier surtout de la part d'une auteure.                             Alors c'est bien ?   J'ai lu ce premier Tome d'une traite et durant ma lecture, je ne me suis pas sentie bien, il faut dire que cette oeuvre se veut très cruelle et malaisant sur différents points. D'abord, le thème du Harcèlement scolaire est un sujet plutôt tabou et rare sont les œuvres qui en parle de manière sérieux et approfondie. Pour ne pas vous mentir, j'ai subit durant mon enfance et ce pendant plusieurs années le harcèlement scolaire et même encore aujourd'hui j'ai du mal à être à l'aise avec des gens, c'est un véritable traumatise. Alors voir un manga qui traite ce sujet ne pouvait qu'avoir toute mon attention et je ne vous cache pas que je me reconnait beaucoup chez Kanae.   Mais est-ce bien traitée ? Pour ma part oui c'est bien traitée mais non sans maladresse mais j'y reviendrai. Kanae est une fille paumé dans son identitée....en faite, elle est plutôt bipolaire.....on va dire qu'elle a des crises....elle a un peu péter les boulons, oui. Comment ça ? Déjà elle entend des voix intérieur qu'il lui disent des mots gentils comme "Tu n'est pas comme les autres", "Tu me dégoût" ou encore "Meurs", c'est pas la joie surtout que ces voix se répète sans cesse et qu'elle prend de plus en plus de place. Comme je l'ai déjà dit, je me reconnais dans ce personnage mais il est quand même difficile de l'être à 100 % à cause de ses excès de violence aussi rapide que soudaine, on a bien affaire à un personnage tourmenté.   2 exemple de crise de Kanae, l'un plutôt ''pacifique'' quand à l'autre plutôt violent.   De plus, L'oeuvre est comme Kanae: instable et ambivalent ! C'est plutôt bien dessiné dans l'ensemble mais je trouve qu'il est coincé entre un style réaliste (comme un seinen) et un style plus traditionnel Shojo. C'est surtout dans les visages des personnages que l'on s'en rend compte de ça, certains personnages sont "moches et réaliste" mais ils coutoient des personnages digne d'un shojo, voire d'un shonen...c'est un peu le foutoir et j'aime ça ! Oui j'adore ça parce qu'on est dans le délire de l'oeuvre mais ça n'empêche pas que les figurants (personnages inconnue caché au fond pour donner un contexte de vie) sont souvent mal dessiné, voire fait à la va-vite et ça j'ai beaucoup moins aimé. C'est dommage parce que l'auteur fait des planches avec beaucoup de détails puis dans deux pages c'est dessiné un peu trop rapidement, cependant globalement c'est très bien dessiné et c'est l'essentiel.   C'est quoi cette chose au milieu de l'image ?    L'oeuvre a beaucoup de bonne idée comme le fait d'avoir (du moins dans ce tome) deux point de vue : celui de la victime (Kanae) et celui des harceleurs. Je ne m'y attendais pas et c'est très bien fait puisque l'auteure tente d'expliqué pourquoi les gens s'en prennent à Kanae (y compris dans leur contexte de vie et de leur propre point de vue) et sans spoilé, la conception de l'amitié et même du harcèlement en lui-même sont remis en question, autant vous le dire j'étais sur le cul. On assiste aussi à des flash-back du passé de Kanae qui montre ce qu'elle a subit dans ses années collèges mais malheureusement c'est très rapide et trop peu expliqué, on a plus l'impression que c'était plus une mauvaise journée pour elle qu'un harcèlement et ça créer un décalage entre ce qu'elle a vécu et sa folie qui ne cesse de grandir. Un des flash-back montre Kanae se prendre des gateau dans la tronche mais le problème c'est que cela n'a jamais existé, la frontière entre le réel et l'imagination est rès mince parfois, encore une bonne idée !   Kanae a eu une enfance difficile et le pire est qu'on ne sait pratiquement rien.   Par contre, si l'auteure a de bonne idée et qu'elle développe bien ces derniers, elle a hélas tendance à mal introduire ces idées mais surtout ces personnages. On comprend pas toujours d'où ils sortent et on a parfois l'impression qu'on passe du coq à l'âne dans sa mise en scène, c'est très bizarre. Je pense surtout au garçon du scooter qui débarque comme un ami de Kanae (alors qu'elle est censé ne pas en avoir) et parait très gentil....     Bref, ce mec sort de nulle part comme la mention du père de Kanae dans une seule case uniquement en plein milieu du Tome, la phrase exacte est "tu finira comme ton père" c'est bizarre de mentionner un mec inconnue jusqu'à maintenant sans en développé ne serait-ce un minimum. En espérant que les Tomes suivants améliorons ces points, j'en reste pas moins confiant vu la tournure des choses.   Si vous avais lu l'avertissement au début du billet, vous vous doutez bien que si Kanae deviens une prostituée, on va avoir droit à des scènes assez osé. J'ai lu des gens se plaindre de ces scènes Hentai mais la question qu'il faut se poser est : "Est ce que cela apporte quelque chose ?" la réponse est.....OUI !   Ces scènes H en questions montre la quête d'affection de Kanae qui se veut être utile mais recherche surtout un homme qui lui donnerai que de l'affection. Kanae prend en otage ces clients pour avoir en retour des mots doux mais elle se veut exigeante dans leurs comportement, comme si elle attendait autre chose de leur part. Maintenant que j'y pense, ces clients sont toujours des hommes plus vieux qu'elle, cela n'aurai t-il pas un lien avec son père absent ? Espérons que j'en saurai plus dans les prochains Tomes.   Sinon, ces Scènes H sont bien dessiné (le contraire m'aurait étonné vu l’expérience de l'auteur) et servent surtout au développement de l’héroïne, bref c'est bien fait.   Les scènes osés sont bien intégré dans le manga (porteur de sens) et ne font pas office de Fan-Service. Et encore, j'ai pris des exemples soft.                              Que faut-il en retenir ?   Brisée par ton amour est un manga qui m'a mis sans dessus de sous ! J'ai beaucoup aimé ce premier Tome et j'ai hâte de lire la suite. Toutefois, j'espère que l'auteure s'améliora dans l'introduction de ses idées qui manque parfois de clarté dans sa mise en scène (ou page plutôt) et aussi de ses personnages mais je reste confiant. Le sujet du Harcèlement est bien traitée mais pas toujours bien amené, ce manga n'est pas destiné à tous d'autant qu'il reste spécial (Violence psychologique, scène Hentai, action et comportement extrême etc....) mais si vous n'avez pas froid aux yeux, je ne peux que vous invité à vous faire une idée. Si jamais l'un d'entre vous à lu ce manga, qu'il n'hésite pas à donner son avis.   Pour conclure.....vivement le Tome 2

DrunkenPenPen

DrunkenPenPen

Zombies Ate My Neighbours

Décidément ces derniers temps je suis inarrêtable comme un certain virus, mauvaise blague à part j’ai toujours été habitué à des histoires de virus qui transforme les gens en morts-vivant, que ce soit dans les films mais surtout dans les jeux-vidéo comme la série des Resident Evil, Dead Rising ou encore The House Of The Dead. Heureusement qu’il n’y a pas (encore) de morts-vivant dans nos rues, prêt à manger nos cerveaux, disons que je les préfères dans ma télé qu’autre chose. En faite j’aime bien les films de Zombies comme les films de Gorge Romero ou 28 jours Plus Tard de Danny Boyle, même les animés Japonais s’y sont essayés comme Highschool of the Dead du regretté Daisuke Satō. Cependant, ma ‘passion’ pour les Zombies n’a pas toujours été aussi chatoyant à cause de ma première expérience sur un jeu que j’avais gamin : Zombies Ate My Neighbours ou Zombies chez nous. C’est un jeu qui m’avais terrifié étant gamin mais il était temps de réveiller le Leon S Kennedy qui est en moi et de lui régler son compte, laissez-moi le temps de sortir ma Megadrive, mon maillot avec une tête de mort et mes lunettes 3D pour vous présenter ma première grande frayeur vidéo-ludique !    Pub déjantée du jeu qui donne le ton !   Fiche Technique :     Genre : Action  Développé par LucasArts
Edité par Konami 1 à 2 Joueurs (Coopération)
27 Janvier 1994 (Europe)
Septembre 1993 (USA)                   In Your Head, In Your Head, Zombie, Zombie, Zombie-ie-ie !   Peut-être que vous vous demandez pourquoi j’ai été aussi marqué par ce jeu ? Disons que j’étais un enfant sensible et que l’idée de voir des gens mourir me terrifiais, sans compter que le jeu est plutôt vicieux et même nerveux mine de rien. Heureusement que je m’en suis remis depuis le temps, certes pervertis par les animés mais c’est une autre histoire 😅   Pas la peine de présenter l’éditeur de ce jeu, le bien nommée Feu Konami….hein ? Le studio existe encore ? Ah Bon ? Parce que quand je vois à quel point ils ont tués quasiment toutes leurs licences, je me pose sincèrement la question de leur existence ! Adieu Metal Gear Solid, adieu Silent Hill (surtout PT), adieu Castlevania, adieu Contra….. vous êtes maintenant destiné à finir dans des machines Pachinko !   Pourtant, bien avant que Konami fasse couler le navire, voir le mythique logo s’afficher devant nos yeux avec son jingle (très) aiguë était signe de qualité et d’amusement, ça voulait tout simplement dire qu’on allait passer un bon moment ! Par contre, ce n’est pas Konami qui a développé ce jeu mais LucasArts qui connaîtra lui aussi un destin funeste à cause d’une souris aux grandes oreilles. Pourtant quand on pense à LucasArts, on ne pense pas immédiatement à des jeux d’arcade mais plutôt à des jeux d’aventure sur PC, c’est quand même grâce à ce studio qu’on a droit à de grand classiques du Point’n Click comme Day of the Tentacle, Maniac Mansion,The Secret of Monkey Island ou encore Sam and Max Hit the Road pour n’en citer que quelques-uns.   Personnellement, mon expérience avec ce studio s’est fait avec des jeux Star Wars, loin de la politique foireux d’EA Games ….OK j’arrête de faire mon vieux con.   Zombies est un Run’n Gun en vue de dessus assez classique en somme….vraiment ? En vérité pas tant que ça puisqu’en général c’est un genre qui consiste à dézinguer tout ce qui bouge sauf que si vous appliquez cette logique à Zombies, j’ai bien peur que vous n’irez pas très loin. En effet, le but premier de ce jeu est de sauver des gens qu’on nomme les Voisins, tuer des zombies en chemin n’est pas interdit mais je reviendrai plus tard sur le système du jeu.   Parlons du scénario parce que oui il existe un scénario ! Le Dr.Tongue est un vilain monsieur qui vit dans son château loin de toute civilisation, probablement frustré dans sa vie à cause de la fin d’Evangelion ou encore de ce débile de DrunkenPenpen qui n’est toujours pas capable d’écrire « Faisait »correctement, et oui il est un peu bête notre Penpen il faut bien le reconnaître. 😁   Qu’importe la raison, notre bon vieux docteur Maboule n’est pas content, au point de faire revenir les morts sur Terre parce qu’il faut croire qu’il n’y a pas assez de place en enfer. Pour éviter que tout le monde se retrouve Zombifiés, on a fait appel….à des ados, non pas l’armée mais bel et bien des adolescents nommés Zeke et Julia.   Zeke représente l’ado cool des années 90 avec ses lunettes 3D et son T-Shirt avec une tête de mort, sans oublier sa coupe de cheveux à la Desireless (ouais les goûts et les couleurs….) Quand à Julia, c’est une fille et …..c’est déjà bien, non franchement j’ai rien à dire sur elle. En tout cas, ce sont deux cinéphiles qui vont devoir sauver le monde, autant leurs souhaitez bonne chance !   Voici nos héros en manque d'action !     Une fois sur l’écran titre psychédélique et notre personnage sélectionné, c’est parti pour casser des têtes putréfiés avec le temps. Je vous réexplique le principe du jeu, il faut savoir qu’il y a deux façon d’obtenir un Game Over :   - Quand on perd toute notre énergie et qu’on n’a plus de vie. - Quand il n’y a plus de voisin à sauver parce qu’ils sont tous morts.   Comme je l’ai dit plus tôt, vous devez sauver vos voisins d’une morte certaine. Au début du jeu, vous avez 10 voisins à sauver, une fois ces dix personnes sauvées vous passez au niveau suivant. Cependant, si un de vos voisins se fait tué, vous aurez une personne de moins à sauver (cool) mais au prochain niveau, vous n’aurez que 9 personnes à sauver et si il n’y a plus personne, c’est Game Over (pas cool !).   Par conséquence, il va falloir toujours au moins une personne de sauvée pour passer au niveau suivant mais ça implique qu’il va falloir éviter de trop nombreuse perte pour éviter de jouer sur un fil tout en faisant attention à vos vies parce que je vous rappelle que quand on meurt, on ne peut plus bouger 😆 Tout le principe du jeu repose sur cette équilibre entre sauver vos voisins et sauver votre peau et c’est ce qui rend le jeu….compliqué.                     I Always Feel Like Somebody's Watching Me !   Ce qui est drôle dans ce jeu c’est qu’il porte plutôt mal son nom, en effet, je l’aurait plutôt appelé Zombies et leurs copains parce qu’étonnamment les zombies sont de loin le cadet de vos soucis. Oui, le Dr.Tongue n’a pas chômé pour tous nous exterminer puisqu’il a créé plein de monstres connus des cinéphiles : Des Momies, des Vampires, des Martiens, Les Body-Snatchers, Des loups-Garous, Des fourmis Géantes ou encore la poupée Chucky pour n’en citer que quelques-uns. Mais ne croyez pas qu’il n’y a que des monstres, il y a aussi des psychopathes comme Jason/Leatherface ou des trucs bizarre comme des hommes Champignons.   Mais surtout, il y a des gros monstres qui feront office de boss et qu’il faudra vaincre pour aller sauver vos voisins. Le boss le plus connu du jeu est le tout premier puisqu’il s’agit d’un bébé géant….oui, un bébé géant est un monstre surtout quand il se déplace comme le super-héro Flash.   J'espère que vous êtes équipé parce que les Boss de ce jeu ne vous ferons pas de cadeau !   Bref tout ce beau monde vous fera un plaisir de vous casser les noix pour plusieurs raisons. La première est qu’ils reviennent en boucle, c’est à dire que leurs exterminations n’est pas vraiment utile, surtout quand on sais qu’il faudra économiser vos armes et item face aux boss. La deuxième raison réside dans le fait qu’ils ont une fâcheuse tendance à apparaître là où il ne faut pas ! En effet, le jeu à une étrange façon de faire apparaître les ennemies, ils apparaissent toujours à l’écran aux alentours du joueur, qu’importe où vous êtes sur la carte, voire même légèrement en dehors de l’écran de jeu. C’est à dire qu’aucun monstres ne peuvent apparaître à l’autre bout de la carte pour tuer un voisin, ça serait trop dur, non le vrai problème est lorsque vous êtes près d’un voisin car dès l’instant où il est visible sur l’écran du jeu, un monstre peut potentiellement apparaître pile à côté !   Oui c’est très embêtant parce qu’on a la sensation qu’on ne peut rien faire puisqu’on ne nous laisse même pas le temps de s’approcher du voisin, pour ne pas dire même pas le temps de le voir qu’il est déjà mort ! Pour la petite anecdote, lorsque j’ai enregistrer ma partie pour faire des screenshots, j’ai perdu 2 voisins en moins de 5 secondes dès le deuxième niveau parce que manque de bol, les zombies sont apparus pile là où étaient les voisins…..c’était vraiment de la malchance. Ajoutons à cela que les niveaux sont labyrinthiques, par exemple, imaginons que pour atteindre un voisin, il faut faire tout un détour mais qu’au moment où vous êtes devant lui...     Le pire reste quand les voisins sont prisonniers dans des pièces où il faut une clé spécial, que vous mettez 20 minutes à la chercher et qu’une fois dans la pièce, tu as un Loup-Garou ou un Vampire qui saute directement sur le voisin et le tue, à ce moment là je peux vous dire que la frustration-o-mètre monte trèèès vite. Étrangement personne ne parle de ce défaut, à croire qu’il n’ont joué que les 5 premiers niveaux et ce sont dit : « Ouais, il est bien ! 18/20 ! ».   Je trouve que c’est plutôt mal pensée comme système parce que parfois il faut aller jusqu’à manipuler l’IA des monstres pour les faire tous apparaître et ainsi éviter qu’un Zombie sorte de nulle part pour bouffer en 2 secondes le voisins alors qu’il a tout un détour à faire (coucou niveau 14 !) Une astuce consiste à s’éloigner le plus vite possible du voisin pour faire disparaître le zombie et de revenir vers le voisin pour aller le sauver, ouais c’est quand même mal fichue. Et encore, je n’ai pas encore parlé des voisins qui peuvent se transformer en Loup-Garou et qu’il est impossible de savoir dans quels niveau cela est possible à moins de connaître par cœur le jeu ! Ah oui, bien sûr cette transformation soudaine est considéré comme une mort du voisin donc il faut aller très vite le chercher (je dirais 30 seconde grand Max, non ce n’est pas une blague !)   J’ai aussi l’impression que le jeu a sa propre logique, comme si il y avait un ordre précis pour chercher les voisins sous peine que le jeu vous punit, je ne suis pas sûr de ce point mais j’en est la vague impression.   2 exemples où il est trop tard pour sauver le Voisin parce qu'il faut faire tout un détour !   Astuce :   Heureusement que pour contrer ces monstres, on a des armes ! Malheureusement, ce ne sont pas des flingues mais des objets de tout les jours : Pistolet à l’eau, Canette de Soda, Tomate, Fourchette, Ballon de Football etc.…   Si vous n’avez pas compris c’est le moment de vous dire que le jeu se veut délirant, certains dirons qu’il s’agit un peu de Dead Rising avant l’heure ! Je disais donc qu’il y a 14 armes loufoques qui n’attendent qu’à être trouver dans les armoires, les poubelles, les rideaux, les coffres et même dans les murs ! Vous ne trouverez pas que des armes mais aussi des items qui vous aiderons comme des trousse de soin, des potions qui vous transforme en Hulk violet, des potions d’invincibilité, des chaussures pour courir plus vite etc....   J’attirerais votre attention concernant des potions mystères qui peuvent vous donner un bonus (soin, rapidité etc.) ou un malus (transformation en Zombie ou perte d’énergie). Concernant les armes aussi, certains sont efficaces sur certains type de monstre…. À vous de découvrir quoi marche avec quoi. Petit bémol cependant concernant la sélection des armes/Items, il est impossible de revenir à l’arme précédant et vous devez passer tout en revue pour pouvoir avoir accès à l’arme voulue, embêtant. Quand aux pauvres possesseurs de Megadrive qui n’ont pas de manette 6 boutons pour choisir les armes, ils devrons faire une combinaison de touche (A+B pour les armes et A+C pour les items) mais malgré tout ce n’est pas si embêtant et on s’y fait vite.             'Cause This Is Thriller, Thriller Night !   Le point fort du jeu concerne son humour et son hommage concernant les films d’Horreurs à petit et gros budget. Les titres des niveaux sont des références à des films comme « Evening of the Undead », « Nightmare on Terror Street » ou encore « The Day the Earth Ran Away ».   Même le système de point est une blague en soi, les voisins vous donne des points une fois sauvés, nombre qui dépend selon la personne. Par exemple, la Cheerleaders donne 1000 points mais la prof ne donne que 10 parce qu’elle vous remet une mauvaise note. Le plus drôle restera le mec au Barbecue qui ne donne que 5 points mais les steaks qui fait cuire vous en donne 100 ….une manière de vous dire que vous sauver plus le barbecue que la personne en elle-même.   Le système de point est très important et ne sert pas à décorer, en effet plus vous aurez de point, plus vous pourrez gagner des vies, regagner un voisin perdu etc.…. Parfois quelques ‘objectifs secondaires’ pourrons vous donner des points comme le fait d’avoir exterminer un certain nombre de monstre précis, terrasser les Vampires, détruire un maximum de mur etc.… mais une fois de plus, c’est à vous de le découvrir.   Deux situations où je n'ai pas eu de chance, l'un à cause de la RNG et l'autre à cause d'un malus !   La maniabilité en lui même est très bon, le jeu est rapide et on ne s’ennuie pas ! Par contre, je ne suis pas fan de l’Ost et du bruitage du jeu, elle ne sont pas mauvaise mais il y a très peu de thème et les bruits de certains monstres sont répétés en boucle pouvant donner un mal de crâne (dont le fameux Ouh!Ha!Ha ! Répété 10 fois d’affilée….si si cela m’est arrivé !)   Les musiques sont peu nombreuses et tourne très vite en rond, c’est le genre de jeu qui donne juste envie d’écouter autre chose parce qu’après avoir entendu 10 fois le même thème dans différent niveau pour éviter qu’on ne l’entendent encore quand on dort !   Voici 2 thèmes que j’aime beaucoup !       Le Saviez-Vous ? Here’s Johnny !   Le thème du château (2ième extrait) est en faite le thème d’intro du film Shinning mais en accéléré ! Une preuve de plus de la volonté du jeu à rendre hommage au cinéma.   Ouverture de ce film mythique !   Le problème en soi est que les thèmes sont des boucles d’une minutes qui se répète sans arrêt, d’où vite la sensation de dégoût, c’est dommage parce que les thèmes sont réussies en soi. La version Snes à probablement la meilleur qualité mais beaucoup la préfère à la Version Megadrive qui a un son plus brut. Dans tout les cas, les deux versions se valent d’autant que chaque console à un thème inédit l’un de l’autre !   Comme on est dans les différences de console, le Radar qui vous aide à trouver les Voisins dépendent des consoles. Sur Snes, c’est L ou R pour afficher le radar, donnant une visibilité complète de l’écran contrairement à la Megadrive qui à une bande noir sur le côté pour afficher le Radar et les Armes de chaque joueur, cependant le fait d’avoir le radar constamment sur soi et très pratique, ça fait un truc en moins à gérer.   Oui parce que le jeu est dur, Oh mon dieu que oui ! D’abord, pour l’histoire des monstres qui apparaissent n’importe où mais aussi parce qu’il est long. C’est pas moins de 48 niveaux plus tortueux les uns que les autres qui vous attendent mais en réalité il y en a 55 niveaux (7 niveaux cachés). Les niveaux sont très colorés et attire l’œil, c’est très beau mais peu varié, on reviens très souvent dans les quartiers résidentielles, les hangars ou les centres commerciaux, d’autant que le jeu n’a pas de logique de ce côté-ci, on passe d’une pyramide à mon jardin par exemple.   Le jeu est long mais aussi fourbe et très exigent, c’est un sacrée marathon que vous entreprenez si vous compter le finir, d’autant qu’il est impossible de finir le jeu dès vos premières parties car il demande de bien connaître les niveaux, les stratégies etc....   D’autant que la difficulté du jeu est variable. Le début du jeu est plutôt simple mais dès le niveau 4, c’est la galère à cause que les niveaux deviennent vraiment labyrinthiques et qu’on est traqué par des Jason qui peuvent créer leurs chemins et qui sont très résistants à ce moment dans le jeu vu qu’on a peu d’item/Armes.   Puis le jeu redeviens plus calme pour monter d’un coup en difficulté entre le niveau 13 et le niveau 20 ! La montée de la difficulté s’explique par le fait qu’il faut gérer les voisins, votre vie et les monstres mais d’habitude il n’y a que 2 types de monstres….tout d’un coup il en a 6 ! dont les Jason , les Loups-Garous qui saute très loin et les monstres du Black Lagoon qui s’en prend aux voisins dans l’eau (qui était protégés des monstres jusqu’à maintenant).   Alors vous allez me dire qu’il n’existe pas un système de mot de passe ? Et bien figurez-vous que oui il en a un…..mais il sert à rien. Je vous explique, tout les 4/5 niveaux le jeu vous donne un mot de passe et supposons que vous avez un Game Over 2 niveaux plus loin. Vous vous dite que ce n’est pas grave et que vous allez utiliser le mot de passe mais une mauvaise surprise vous attendent !   Qui-suis je ? Que-suis je ? Je suis moi, cette objet c’est moi, c’est la forme qui me forme, le moi visible. Pourtant, je n’ai pas la sensation d’être moi-même…..     Le mot de passe ne retient pas vos armes/Items, ce qui veut dire que si vous avez 10 trousses de soin avec toute une panoplie d’armes avant votre Game Over et bien sachez que vous pouvez dire adieu à tout ça. Le jeu vous remet avec uniquement votre arme de base et une seule trousse de soin et je vous rappelle qu’il y aura plus de 6 monstres à gérer dont certains sont des sacs à PV qui vous traque sans relâche. La cerise sur le gâteau, c’est que le jeu retiens par contre le nombre de voisins, c’est à dire que si vous êtes au niveau 40 avec à peine 2 voisins, vous recommencerez votre partie avec 2 voisins uniquement. Autant vous dire que votre partie est fichue et que vous êtes bon à tout recommencez, cette fois-ci en une traite pour en voir le bout….Bonne Chance !   Je me suis remis récemment à ce jeu en voulant savoir jusqu’à où je pourrais tenir et à ma grande surprise, j’ai tenu jusqu’à l’avant dernier niveau du jeu, par contre j’en pouvais plus parce que le jeu est long, compter entre 2 à 3 Heures intense pour en voir le bout. Ça peut paraître peu mais croyez moi que c’est assez long comme ça.   Enfin, la dernière difficulté du jeu réside dans son facteur ‘Chance’, oui le jeu décide plus ou moins s’il sera tolérant ou pas à votre égard. Vous aurez peut-être la chance d’avoir plein de bon items comme les boites de pandore pour battre les boss dans une partie comme vous pourrez vous retrouver avec peu de munition et des potions malus, tout ça dépend de votre chance. Pour simplifier, finir le jeu demande beaucoup de chance mais plus on connaît le jeu, moins ce facteur entre en jeu mais reste primordial par rapport aux munitions/Items.   Mais il y a le mode coop pour aider, non ? J’en suis pas si sûr vu que cela va dépendre de l’expérience des joueurs sur ce jeu. Quelqu’un qui connaît bien le jeu avec un autre qui ne le connaît pas sont des signes d’une partie qui va être difficile. Qui va faire quoi ? Qui va prendre quel types d’armes ? Qui va suivre qui ? Etc….   Si votre partenaire utilise tout ces items pour rien et qu'une fois le boss vous avez plus rien, vous allez en chiez, surtout s’il pique tout les Items efficace. Le mot Coopération n’a jamais autant porter son sens, si vous compter finir le jeu à deux il faut communiquer avec votre partenaire, vous mettre d’accord et éviter de vous coincé entre deux murs, bloquant ainsi votre partie vu que vous partager le même écran.   Regarder donc à quoi ressemble une séance d’entraînement à deux sur ce jeu :   Ce qui fait de ce jeu un excellent titre à deux, fou rire garantie quand vous faite n’importe quoi le temps d’une partie à la cool mais exigent quand il s’agit de le finir, j’ai presque envie de dire que c’est un bon test pour savoir si vous êtes fait l’un pour l’autre 😆   Chaque ennemie à son point faible, à vous de devinez lequel !             Conclusion   Alors ce Zombies est-il un bon jeu ? Sans hésitation je dirais oui mais pas aussi bien qu’on veut nous le faire croire. À l’époque, des magazines comme Banzaai (Liiiiive) donne 88 % et Joypad en donne 89 % pour vous faire une idée. Le problème c’est que j’ai l’impression que les gens ont très peu joués et n’ont pas nécessairement vu les défauts du titre, pour pas vous mentir je n’ai pas trouvé un test qui parle du défaut des monstres qui apparaissent au mauvais endroit.   Oui le jeu est génial, il y a plein de secret et je vous le conseille à 200 % mais il n’est pas parfait. Cependant, vous allez vous amuser que ce soit pour une partie rapide ou pour le finir, je fait beaucoup de partie rapide et à chaque fois c’est avec plaisir. Il existe une suite nommé Ghoul Patrol que j'ai très peu joué mais il ne me fait pas envie.   Je ressens au fond de moi le travail accomplie, j’ai fini un jeu de mon enfance et j’ai réussie à me surpasser face à ce jeu. Peut-être que la prochaine fois on parlera d’adaptation d’animé en jeu d'autant que j’ai ma petite idée sur la franchise.  

DrunkenPenPen

DrunkenPenPen

River City Girls

Bienvenue tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour non pas un animé mais pour un jeu-vidéo ! Je ne souhaite pas faire de l’ombre à tout les autres chroniqueurs qui sont bien plus talentueux que moi dans ce domaine mais j’avais envie de changer un petit peu. Parfois, je voudrai parler de chose que je ne peux pas forcément traiter dans un animé mais qui mériterai votre attention, considéré donc ceci comme un hors série. Le jeu que je vais vous présenté n’est pas un test car tout dépend de notre parcours vidéoludique et de nos goûts personnels….comme avec mes animés en faite. Je préfère plutôt parler d’avis de la part d’un joueur moyen, qui joue de temps en temps. Ce genre de blog se fera rarement car je préfère me concentrer sur les animés. Voilà, maintenant que tout est dit, Connaissez-vous River City Girls ?                  L’amour est plus fort que tout !   Je suis étonné de voir que peu de personne parle de ce jeu, il faut dire qu’il n’est sorti qu’en dématérialisé (la version boite est en édition limité) River City Girls est un Beat 'em up sorti en 2019 sur Switch, PS4, Xbox One et PC. Il est développé par WayForward, une firme plutôt spécialisé dans les jeux type retro et connu pour la série des Shantae. Il est édité par Arc System Works, connu pour la série Guilty Gear et Blazblue.   River City Girls est un jeu dérivé d’une autre licence de jeu : Kunio-kun ! Ça ne vous dit rien ? Si je vous dit Renegade ? Super Dodge Ball ? Nintendo World Cup ? Toujours pas ! Et si je dit River City Ransom ? Ah, enfin un jeu que vous connaissez ! Tout les jeux que je viens de citer sont issu de la franchise Kunio-Kun, du moins dans leurs versions occidentalisés.   Le personnage de Kunio était même la mascotte de Technōs, la firme qui détenais la licence mais qui a fait faillit en 1996 pour finalement être récupéré par Arc System Works. Le créateur de la franchise est Yoshihisa Kishimoto qui est aussi le créateur de Double Dragon, je ne vous parlerai pas de l’anecdote très connu de son passé de loubard qui a permis à la création de ces 2 licences.   River City Girls se passe dans un monde alternatif à River City Ransom mais avant de parler concrètement du jeu, il faut que je vous présente nos 2 héroïnes, Misako et Kyoko. Peut-être que vous ne le saviez pas mais ce ne sont pas leurs premières apparitions dans un jeu, en effet, elles sont présente dans deux autres jeux de Kunio-Kun : Nintendo World Cup (Misako uniquement et elle est juste là pour vous encourager) et Shin Nekketsu Kōha: Kunio-tachi no Banka.   Le deuxième attire votre attention, n’est-ce pas ? Il s’agit du préquel de River City Ransom et il est sorti sur la Super Nintendo ! Kunio et Riki sont accusé de crime qu’ils n’ont pas commis et pendant leurs absences, les gang rivaux leurs ont piqués leurs écoles, leurs amis et leurs petites copines ! En pleine quête de vengeance et de vérité, leurs petites copines Misako et Kyoko vont leurs donner un petit coup de mains quand elles vous rejoindrons. Le jeu est beaucoup plus sombre que les autres mais je vous rassure, le jeu du jour en est l’exacte opposé !   vous pouvez voir l'évolution du design de Kyoko et de Misako !                    Roule, Roule, Roule pas sur les Rivers !   Commençons par le commencement, nos 2 héroïnes, Misako et Kyoko sont en heures de colle quand l’une d’entre elles reçois un message où elles apprennent que leurs petits copains respectives, Kunio et Riki, se sont fait kidnappés….les temps sont comme les œufs, ils sont durs ! Leurs petites copines ne compte pas restées les bras croisées et décident de raccourcir leurs heures de colles pour aller les sauvés, s’il y a bien un truc que j’ai appris auprès des filles c’est qu’on ne rigole pas avec l’amour, surtout quand elles ont une batte de baseball dans la main.   Manque de bol pour nos héroïnes, tout le lycée veulent leurs peaux et même toute la ville, elles devraient se calmer pour éviter que la Terre entière veulent leurs casser la gueule !   Vous aurez le choix entre Misako ou Kyoko sauf si vous faites de la coop bien sûr. Le gameplay n’est pas différent mais leurs coups le sont ! Misako se rapproche plus du catcheur, voire même de ce bon vieux Haggard dans Final Fight, les choppes sont sa spécialitée. Kyoko, quand à elle, utilise des techniques de Handball dont elle doit être la capitaine de son lycée….si elle n’avait pas péter la tronche de sa propre équipe. Cependant, c’est bien plus que des techniques de combat qui les différencies, Misako à le sang qui monte très vite au cerveau et Kyoko est une fille coquette et accro au shopping ….une fille quoi ! (je m’excuse auprès de la communauté féminin, ce genre de blague ne se fera plus, promis 😥)   Par contre, elles ont un point commun, elles ne sont pas très futées, en faite, tout le monde se fout de leurs tronches. Elles sont limite vu comme des clochardes, non pas que je veux leurs manquées de respect mais le jeu se veut être dans l’auto-dérision !   C’est le premier bon point du jeu : L’ambiance ! L’humour y est constant que ce soit par les répliques de Misako et de Kyoko ou celui des ennemis. Je ne dit pas que vous serai mort de rire mais le titre vous fera sourire par ces situations, on ne va pas se mentir, Débiles. J’aime bien ce genre d’humour avec des personnages qui ne sont pas intelligents, ça change des intrigues complexes et des révélations de ouf guedin ! Malheureusement, j’aurai aimé que cette ambiance va beaucoup plus loin, j’ai l’impression que les développeurs ce sont retenus ! C’est dommage car il y a un peu de fantasy dans cette univers et certains personnages ont des pouvoirs un petit peu surnaturel, quitte à en faire, autant exagéré à mort ça aurait renforcé ce côté ‘débile’ du jeu.   L’autre aspect du jeu dans son ambiance est son Pixel Art : le jeu reprend le charme des anciens jeux 2D mais le modernise pour en faire un jeu pixelisé mais sans pour autant n’être que ça ! L’OST du jeu se veux Synthwave 80 (Electro 80 futuriste à la Steam Punk), ça pourrait être vu comme hors sujet mais j’aime beaucoup cette OST….j’aime déjà la Synthwave à la base, ça s’explique ! Certaines chanson sont même chantée par une chanteuse, qui en plus serait un personnage du jeu, j’ai trouvé ça perturbant au début mais on s’y habitue. Petit bémol, il y a plusieurs chansons dans une zone et très souvent, ça coupe les paroles de la chanson, il aurait fallu soit mettre moins de titre, soit mettre aucune chanson chantée mais je ne vais pas me plaindre des efforts des développeurs/Compositeurs. On notera tout de même que la chanson de l’intro est la seule qui soit Rock !   Pour finir dans l’ambiance, le jeu fait énormément de référence à d’autres jeux de la licence Kunio-Kun mais aussi de l’univers Double Dragon, on y retrouve pas mal de personnage célèbre de la franchise que je vous laisserez le soin de découvrir ! J’ai noté des références à d’autres jeux comme Mortal Kombat, Street Fighter II, Castlevania, Blazblue (le costume de TaoKaka dans un magasin) et j’en passe beaucoup ! Il y a aussi des référence à des animés comme Théo ou la Batte de la victoire. Les références sont vraiment subtils et il faut vraiment connaître l’univers de Kunio-Kun pour tout connaître, il y a une vidéo sur internet qui montre pas mal de référence et il y en a constamment !   Certaines séquences seront présenté sous la forme d'un manga, dommage qu'ils n'ont pas traduit ces séquences !                      Don't mess with us, we're the River City Girls !   Parlons du Gameplay maintenant, il est très basique: un coup faible, un coup fort, un bouton de spécial, un bouton de saut et un bouton de blocage de coup. Au commencement du jeu, votre personnage est lourd, faible et fait peu de dégât mais c’est temporaire car votre personnage va évolué, être plus rapide, connaître des nouveaux coups et maîtrisé des combos.   Il y a hélas peu de combos et il faudra acheter des nouvelles techniques si vous voulez garantir le succès de votre mission. Cependant, c’est suffisant pour casser des gueules et même si ça se limite à un enchaînement de coup faible pour finir par un coup fort, on prend plaisir à castagner ! Certains coups seront vraiment pratique comme l’écrasement sur le sol, assez indispensable pour affronter les ennemis coriaces.   Il y a aussi le spécial de votre personnage qui sera différent selon qui vous jouer, il y en a 4 différents à débloqués mais possède 2 contraintes : d’abord, elle fait peu de dégât mais reste pratique pour faire le ménage, puis, elle consomme de la barre de spéciale mais heureusement que ce n’est pas de la vie comme les vieux Beat’Em Up. Mention spécial à Kyoko qui maîtrise le Lightning Kick ! Quand au blocage, si vous appuyé sur le bouton au bon moment, vous pouvez lancer une contre attaque directement à votre ennemie mais attention, c’est du Frame Perfect ! J’ai oublier qu’on peut aussi faire une attaque inversé à la Street Of Rage II en appuyant sur le bouton de blocage et point fort, Mention à Misako qui fait le coup de poing à la Bruce Lee.   Voilà pour les coups mais comment obtient de nouveau coups ? C’est simple, il faut aller dans un Dojo pour apprendre de nouvelle technique contre une certaines somme. Oui, il y a des magasins et pas qu’un peu comme le jeu original sur Nes mais ils sont particuliers.   J’entends beaucoup que le jeu est difficile et exigent mais ce n’est pas vraiment le cas. Le jeu est au début difficile parce qu’on est lent et faible mais plus vous y joué, plus le Gameplay va gagner en nervosité. Par conséquent, au début vous allez êtres beaucoup mis à terre, encore et encore sans pour autant être dans un Dark Soul. River City Girls fait partie de ces jeux où vous allez devoir apprendre de vos erreurs comme le fait de savoir quand esquiver tel combat et quand il faudra aller se bagarrer. Le problème viens du fait que vos mort vous donne une pénalité d’argent, allant jusqu’à la moitié de votre argent de poche. Au début, sa va puisqu’ on en a peu mais quand on a 500 dollars, là ça fait mal !   Pourtant, ce n’est pas le pire car je trouve non pas le jeu dur ou exigent mais plutôt vache ! Ce qui m’amène au magasin. Dans les différents enseignes du jeu, vous remarquerai quelque chose d’étrange : on ne sais jamais ce que l’on achète ! Vous voyez le produit et son prix mais pas les effets qu’ils font sur vous et il n’y a qu’un moyen de le savoir : l’acheter !   Oseriez-vous  dépensez vos sous sous pour découvrir ce que renferme les items du Jeu ?      Vous allez vous faire avoir quasiment à chaque fois ! Quand c’est de la nourriture, sa va puisse qu’on peut facilement imaginer qu’on ne sais pas quel goût cela va avoir….mais quand c’est les items ! Oui ! C’est pareil pour les Items, on ne sais pas quels caractéristiques ils possèdent, juste son prix. J’ajouterai qu’on peut porter 2 Items sur soi et qu’on peut garder la nourriture acheté pour l’utiliser face au boss par exemple.     C’est comme jouer à un Final Fantasy, d’aller dans une armurerie pour vouloir acheter une épée ou une armure mais que vous ne voyez pas les caractéristiques….     Le jeu possède ce côté un peu troll que je vous laisserez le soin de découvrir ! Heureusement, notre personnage évolue grâce à un système de Level-Up en castagnant du monde. Il y a 6 caractéristiques qui seront améliorables :   - ST pour le Stamina (la barre de vie) - AT pour l’attaque - WP pour Weapon (les Armes) - SP pour l’attaque spéciale - AG pour L’agilité - LK pour la chance   De temps en temps, un personnage nommé Goddai viendra vous demandez un service mais ces quêtes secondaires sont trop simple et consiste toujours à aller du point A au point B mais sans revenir au point A, c’est déjà ça ! Il y a bien une quête secondaire caché mais vous devinerez son emplacement très facilement….est c’est toujours pareil : Point A-Point B ! Le seul avantage de ces quêtes permet de gagner de l’argent et de l’XP, au moins c’est du bonus donné !   Regardez-moi, je fais le dab ! Maitrisez le contre est très pratique mais il demande un sacré timing !     Encore un petit point sur le gameplay, on peut jouer à 2 en simultané mais j’ai fait le jeu tout seul, cependant, j’ai cru comprendre que si l’un des deux joueurs meurt pendant le jeu, son âme sort de son corps et il faut le frapper pour faire revenir votre partenaire….j’adore la subtilité de ce jeu ! Ah oui ! On peut utiliser différent armes mais je pense que vous l’avez devinés.                     Quand on n'a que l'amour à s'offrir on partage….les coups !   Le jeu se divise en 6 zones différents que vous allez visiter pour retrouver les pauvres Kunio et Riki. Chaque zone à sa propre ambiance et son lot d’ennemie plus barjot les uns que les autres : Lycéen, Catcheur, Garde de sécurité, petit fille déguisé en chat ou encore loubard typique japonais pour ne citer qu’eux. De temps en temps, le dernier des malfrats vous suppliera de l'épargner, à vous de décider si vous allez le recruter ou l'achever. Chaque zone se conclut par un boss qu’il faudra vaincre pour aller dans une autre zone ! Le jeu se veut faussement Libre, bien que ce n’est pas que ‘Tout Droit’, on est limité à des petits secteurs très petits et qui ne privilégie pas l’exploration, du moins pas trop. En faite, le jeu original sur Nes est à mon sens plus libre que celui-ci, je trouve ça dingue !   La difficulté du jeu est….bizarre. Le début du jeu est plutôt difficile comme je l’ai déjà dit jusqu’à la bonne moitié du jeu, puis tout d’un coup, il deviens facile, voire trop facile ! Je n’ai jamais vraiment été bloqué, sauf au 4ième boss dont j’en est chié comme pas possible, mais une fois battu, le jeu deviens simple, même face au boss final ! La difficulté viens du fait que l’on se fait tout le temps agressé par les autres et que si on meurt, on est puni par la pénalité de l’argent.   Les boss en eux-mêmes sont sympa et malgré leurs mise en scène, la façon de les battre est toujours la même : connaître son paterne et attaquer au bon moment, puis savoir fuir avant de vous prendre un revers de coups et on recommence ! Certains s’en sortent mieux que d’autres mais une fois que vous les connaissez, ils seront de la tarte pour vous !   C’est à ce moment que je me rend compte que plus on joue à ce jeu, plus il est simple, les paternes ne sont pas dur et finalement tout repose sur l’effet de surprise. Contrairement à Dark Soul qui est long et repose beaucoup sur de la chance, River City Girls est court (5 à 6 heures de jeu, en prenant son temps !) et il deviens facile quand on connaît les vacheries du jeu !   J’ai fini le jeu 2 fois, l’un en normal et l’autre en difficile et je me suis rendu compte que le mode Difficile….est tout sauf Difficile, en faite, je n’ai même pas senti la différence parce qu’il suffit d’avoir fini le jeu une fois pour tout connaître, sans volonté de jouer comme un dieu ! Alors quand j’entends les critiques dire qu’il est dur, laissez-moi rire, et je n’ai jamais fini un seul Dark Soul !   Un dernier gros point noir reste la Fin du jeu, je lui reproche 2 choses : Trop simple et surtout qu’il nous laisse sur notre fin, je ne dirai rien mais je n’ai jamais été aussi frustré depuis la fin de la série Evangelion ! Il fallait s’y attendre vu la débilité du scénario, d’ailleurs, il y a quand même un développement sur le background du jeu, je ne m’y attendais pas et même si c’est anecdotique, j’apprécie l’effort car on n’est pas non plus dans un RPG.   J’ai quand même appréciez qu’il existe un boss caché qu’il faudra découvrir en cassant les statuettes partout dans la ville , sachant que certains sont plus dur à trouver que d’autres. Et même si ce boss caché m’a fait plaisir (surtout quand on sait c’est qui), il n’empêche pas que la ‘Vrai Fin’ est quasiment identique, il aurait pus faire un effort de ce côté là ! Il existe une récompense quand on fini le jeu et fera plaisir aux fans ! Certains relancerons le jeu pour ça mais globalement, il n’y a aucune raison de revenir sur le titre….tout dépend du joueur que vous êtes ! Il existe aussi un New Game + qui rendrais le jeu plus dur mais je ne l’ai pas encore fait, je vous en dirais des nouvelles prochainement ^^   Certains combats seront obligatoire pour avancer mais beaucoup d'autres seront pour le fun !   ! Mise à Jour !                 - Avant toute chose, j'ai oublié de parler d'un défaut assez embêtant ! Il arrive que trèèès souvent lorsque vous êtes au bord de l'écran, vous voulez frapper un malfrat mais à la place, vous changer de zone. cela s'explique par le fait que le bouton pour changer de zone est le même que pour frapper....c'est pas malin. Du coup, éviter de vous placer au bord des zones.               - J'ai fait un New Game + et je constate une légère montée de la difficulté : Les ennemis font plus mal, sont beaucoup plus nombreux et sont plus résistant !  Par contre, je ne galère quasiment pas pour la simple raison que nos personnages ont déjà un bon niveau. Sachez que même si vous prenez un autre personnage pour plus de difficulté, ils progressent quand même quand vous ne les jouez pas, comme dans Final Fantasy.             - Il existe une quête cachée uniquement jouable en New Game + , il s'agit de récupérer les 25 chats dissimulés dans le jeu. C'est un poil (c'était plus fort que moi) plus dur car ils sont petits et se fondent bien dans le décor ! ça au moins le mérite de prolongé l’expérience du jeu, surtout que la récompense est plutôt....cheaté.             - Il existe un magasin caché dans le jeu, saurez-vous le trouvez ? Il propose 2 articles très cher....faut-ils le coup ? A vous de le découvrir !                 Conclusion….Parce que l'amour aura toujours le dernier mot !   Avant de conclure parlons, rapport qualité - prix ! On peut trouver ce jeu sur Steam à 25 euros, c’est un petit peu cher pour ce qu’il propose mais actuellement, il est à 17, 49 Euros jusqu’au 2 Janvier, ça reste cher selon moi et je vous dirais d’attendre encore un peu ! Par contre, sur Switch, le prix est de 20 Euros (promo) et sur PS4/Xbox, ils sont à 30 euros, ouch ! Cependant, il est évident que j’ai adoré ce jeu, ça fait très longtemps que je n’ai plus autant aimé un jeu, ce fut un véritable coup de cœur ! Je le conseille à tout les fans de Beat’Em Up et de l’univers Kunio-Kun, si vous n’avez jamais aimé ce genre de jeu, peut-être que celui-ci vous fera changer d’avis ! Oui, il y a des défauts et ça reste un petit jeu mais le parcourir fut un grand plaisir alors que je connais très mal l’univers de Kunio-Kun ! Si vous chercher encore un jeu pour faire plaisir à un joueur retro, Rivers City Girls est Le jeu qu’il faut ! Si on me l’avais offert, j’aurais été très content ! Dans l’espoir qu’un jour on retrouvera nos 2 héroïnes dans d’autres jeux ou même un River City Girls 2, qui sait ? Voilà, l’année 2019 s’achève pour moi et on se retrouve pour des animés cette fois-ci en 2020 !   Bon Noël et Bonne Années à tous !                  

DrunkenPenPen

DrunkenPenPen