Nanoman6666

Uploadeur
  • Compteur de contenus

    1 576
  • Inscription

  • Dernière visite

Nanoman6666 a gagné pour la dernière fois le 16 janvier 2016

Nanoman6666 a eu le contenu le plus aimé !


Réputation sur la communauté

525

À propos de Nanoman6666

  • Date de naissance 09/11/1999
  • Genre
    Homme
  • Intérêts
    Tous les jeux vidéos, mais mes jeux préférés sont:
    -Touhou
    -Metal Slug
    -Phoenix Wright Ace Attorney
    -Dangan-Ronpa
    -Test Drive
    -Tous les jeux pourris qui existent (Je m'amuse bien à faire le béta-testeur durant ces jeux, ou à imaginer l'esprit du développeur quand il a créé le jeu)
    -...
  1. Le sujet a déjà été évoqué maintes et maintes fois, le problème est que les projets d'émulateurs pour cette console sont abandonnés et/ou pas compatibles avec la majorité des titres de la console...
  2. Très bon article, qui retranscrit bien ce que veut dire ce film. Ce film, bien que n'ayant pas beaucoup d'ambition, a posé les bases des films de SF modernes. Et réussir à être encore connu et reconnu de nos jours, 90 ans après sa sortie originelle, est un exploit en soi. Il s'agit donc d'un chef d'oeuvre, que tout amateur de cinéma doit avoir vu au moins une fois dans sa vie. Il est d'ailleurs toujours intéressant de voir un précurseur après des films modernes, pour voir les inspirations. Ainsi, personnellement, je recommande aussi ce film, qui a ainsi contribué à sa manière à l'histoire du cinéma.
  3. Ce jeu... Je l'avais à l'époque (et je l'ai toujours) sur ma GBA, je me souviens en avoir bavé pour le finir, avoir été bloqué plusieurs fois, mais ce jeu, quand on le fini, on éprouve une grande satisfaction. Un très bon jeu a testé pour les fans de jeux difficiles ou de jeux avec du farm (parce qu'il y en a beaucoup...).
  4. Hannibal

    Pour les amateurs d'Histoire militaire, les stratèges de génie se comptent sur les doigts de deux mains, et entre Rommel et Napoléon, il en est un qui semble encore culminer sur les cîmes de l'Art de la guerre, c'est Hannibal, qui a failli faire tomber Rome au cours de la deuxième Guerre Punique. Faire tomber Rome. Vous allez incarner le stratège Carthaginois et avancer à l'aide de vos trois armées, en 218 avant JC. De la Péninsule Ibérique aux Alpes, vous allez avancer en ordre et rassembler les troupes les plus valeureuses pour défaire votre ennemi Latin. En stratégie de tour par tour face à l'IA de l'ordinateur, le jeu vous permet de remonter le temps jour après jour. Le jeu est en anglais mais comme tout est écrit et que le rythme est lent, vous n'aurez pas trop de soucis pour comprendre et avancer dans le jeu. L'objectif étant de pousser les Légions de Rome dans ses derniers retranchements, vous allez chercher à équilibrer vos troupes en les ravitaillant, et retarder le pillage des contrées annexées pour ne pas susciter de révoltes sur vos arrières. L'administration de vos cités et territoires devra être juste: vous devez trouver des fonds pour les besoins de votre campagne, mais vous devez conserver votre légitimité et éviter de trop taxer vos provinces. Il faudra aussi répartir vos crédits entre les besoins militaires et ceux de l'administration civile. Vous l'avez compris, c'est le domaine de la gestion qui couvre la plus grande partie du jeu. Toutefois, la stratégie militaire n'est pas en reste, et il faudra donner des ordres à vos armées, entamer le siège de telle Cité ou négocier, et progresser en direction de Rome. Attention : pour atteindre l'objectif final, ne comptez pas réussir sans avoir rassemblé au moins 200 000 hommes. Sorti en 1993, ce Wargame en mode gestion a concentré des critiques quant à sa lenteur ("digne de la démarche des éléphants"). Avec une seule musique en boucle, des phases de gestion en "jour par jour" et des armées qui se déplacent à pieds, ne comptez pas terminer ce jeu en 10 minutes. Heureusement, vous bénéficiez de 10 sauvegardes, et c'est en prenant le temps que vous allez découvrir les subtilités d'un jeu qui n'est pas bourrin pour un sou. Si vous n'êtes pas patients, le jeu risque de vous lasser : la stratégie c'est l'Art de la persévérance, alors persévérez!
  5. XF5700 MANTIS Experimental Fighter

    2097, la Terre subit une attaque en masse par des créatures insectoïdes qui croissent dans le corps de terriens à leur insu. De plus, ces créatures venues d'un monde extra-terrestre sont équipées d'armes sophistiquées et meurtrières. Après quelques milliards d'individus tués lors de l'invasion, le reste de la population est asservie pour abriter les aliens en gestation. A présent, c'est à vous de jouer, vous incarnez "Viper", un membre du corps des chasseurs de la F.O.E. (Fist of Earth"). A bord du Mantis XF5700, le destin de l'humanité est entre vos mains. Au commencement, il y avait «Warhead», un jeu de combat spatial sur Amiga et ST qui n'avait pas connu un grand succès à sa sortie en 1990. Paragon Software, par l'odeur de «Wing Commander II» alléchée, décida en 1992 d'en faire un remake pour PC, que l'on peut appeler simplement «Mantis». L'idée était bonne; le jeu, lui, ne l'est pas. Les développeurs ont voulu créer un moteur physique réaliste, avec beaucoup d'inertie (comme celui de «Frontier : Elite II»), mais il est trop difficile de s'approcher des vaisseaux ennemis, ce qui n'a d'ailleurs guère d'importance. Le pilote automatique place le viseur automatiquement sur chaque cible, il suffit de tirer des missiles bêtement pour faire mouche à coup sûr, et de répéter l'opération pour chaque vaisseau. La boîte vante l'existence de près de 100 missions, mais elles sont toutes aussi répétitives les unes que les autres et se terminent en un clin d'oeil. Qu'on ne compte pas sur les scènes cinématiques pour relever la sauce, elles sont nanardes à souhait. Les digitalisations sont mauvaise qualité en comparaison de celles des jeux Access, avec beaucoup de pixels parasites, et les acteurs ont des costumes ridicules. Au vu de nombres de Mo utilisés, c'est un beau gâchis. Paragon Software semblait vraiment croire en son bébé, puisqu'ils ont sorti un speech pack pour profiter de voix digitalisées, ainsi qu'une version CD-Rom. Selon la description au dos de la boîte, "Aucun jeu de combat spatial n'a jamais été aussi spectaculaire et dramatique". En effet, c'est dramatique, mais pas dans le sens où ils l'entendent.
  6. DJ Puff

    Deuxième et dernier jeu mettant en scène Puff le dragon, «DJ Puff» est un jeu de plateformes tout ce qu'il y a de plus banal. Inutile de s'attarder sur le "scénario" (Puff s'est fait voler ses disques et doit les retrouver dans les différents niveaux), allons à l'essentiel. On sent l'influence de jeux comme «New Zealand Story» sur ce programme, mais la réalisation ne suit pas. Les accroches typiques des frères Darling sur la jaquette ("Amazing Graphics", "Groovy Tunes") ne trompent plus personne : les graphismes sont peu soignés, l'animation clignote, les tests de collision avec les plateformes laissent à désirer... Seules les musiques ne sont pas trop mauvaises. Certes, les jeux Codemasters ont toujours réussi à se vendre grâce leur petit prix, mais en 1992, l'offre de jeux de plateformes sur micros était déjà fort copieuse. Or, «DJ Puff» n'arrive pas à la cheville de «Rick Dangerous», ou des adaptations de «New Zealand Story» et «Rainbow Islands», qui avaient tous au moins deux ans, et qu'on pouvait trouver dans plusieurs compilations. A réserver donc aux inconditionnels du genre.
  7. Castlevania

    Le jeu d'action Castlevania sur PC, portage de la version NES par Konami 2 ans plus tard, vous emmène tout droit dans le château de Dracula. Préparez-vous à vivre la nuit la plus éprouvante de votre vie. Spectres, gobelins, démons, loups-garous et chauves-souris... ces créatures sont tapies dans chaque coin sombre. Plus vous vous enfoncez dans les ténèbres, plus elles sont dangereuses et terrifiantes. Explorez les cavernes pour trouver des armes, vous en aurez besoin car le maître des lieux a soif de sang et il ne vous fera pas de cadeau.
  8. Super Ski

    Super Ski sur PC vous fait prendre part à des compétitions de sports d'hiver. Enfilez votre tenue moulante de sportif et préparez-vous pour du géant, du slalom, du saut à ski et du ski de bosses. Vous aurez plusieurs modes dont le monde Championship et le mode Training.
  9. Apple Town Monogatari: Little Computer People

    Apple Town Monogatari est un portage sur Famicom Disc System du simulateur de vie Little Computer People: un jeu créé à l'origine par David Crane et Activision pour divers ordinateurs domestiques. La principale différence d'Apple Town Story par rapport au jeu original est une révision graphique conçue pour être plus kawaii et anime-like, y compris diverses cinématiques en gros plan. Le joueur a un certain degré de contrôle sur la vie d'une petite fille et son chat, interagir et jouer à des jeux avec eux. Comme Little Computer People, le jeu se joue comme une version primitive des Sims. Bien que le personnage prendra soin de ses propres besoins le joueur peut l'encourager ou lui fournir des activités à faire, ou tout simplement regarder l'intelligence artificielle au travail qui, à l'époque, était très sophistiquée.
  10. Sprint Cars 2: Showdown at Eldora

    Dans Sprint Cars 2: Showdown at Eldora, les joueurs vont courser et détruire les voitures adverses autour de plus de 25 arènes de course, y compris plusieurs nouvelles pistes telles que Silver Dollar Speedway et Cedar Lake. Les classes de véhicules - Late Model, Pro Stock et Sprints Without Wings - offrent aux joueurs une grande variété d'options parmi lesquelles choisir pour la première fois la Sprint Car # 15 de Tony Stewart Racing ainsi que le Sprint # 20 et le 20 Late Model. Les étoiles montantes peuvent aussi se mettre au volant de leur véhicule préféré et passer du héros de la ville natale à l'étoile nationale. Sprint Cars 2: Showdown at Eldora propose également de nouveaux modes de jeu, dont six modes multijoueurs à écran partagé, 20 événements Challenge et le Tractor Pull, mode préféré des Etats-Unis. Les crashs et les dérapages hors de contrôle fournissent également du fun avec une modélisation des véhicules et des circuits hors du commun et une physique spectaculaires.
  11. Sprint Cars: Road to Knoxville

    Sprint Cars: Road to Knoxville est un jeu de courses sur Playstation 2. Au volant de ces bolides de plus de 800 chevaux, effectuez le mode carrière en participant aux nombreuses courses, souvent sur des pistes ovales. Trois types de véhicules sont disponibles : les Sprint Cars classiques, les Open Wheel Modified et les 3/4 Midget. Vous pouvez également choisir parmi plusieurs pilotes aux caractéristiques très différentes.
  12. Dalmatians 3

    Dalmatians 3 sur Playstation 2 est une collection de petites activités pour les plus jeunes dans lequel vous devez sauver des chiots. Ces-derniers ont été emmené à la fourrière suite à un vol de cookies qu'ils voulaient ramener à leur maîtresse. Découvrez des mini-jeux qui apprendront aux plus petits les couleurs, les formes, les nombres, etc...
  13. Crabby Adventure

    Crabby Adventure est un puzzle-game disponible sur Playstation 2. Le royaume de Crabby est envahi par une horde de billes. Testez votre vitesse et vos réflexes dans cette aventure haletante et protégez le royaume de Crabby par tous les moyens possible. Au total, ce sont plus de 30 niveaux différents qui vous attendent où de nombreux bonus et objets originaux sont à débloquer. Trois modes de jeu vous permettent d'améliorer vos compétences tels que le mode Story, Time-Attack ou encore Survival.
  14. Countryside Bears

    Countryside Bears est un jeu ludo-éducatif sur Playstation 2. Suite à une puissante tempête dans la forêt, Teddy se retrouve bloqué par des branches dans un très grand arbre. Tous ses amis de la forêt ont accouru pour venir voir ce qu'il s'est passé. Qui va pouvoir aller sauver Teddy ?
  15. No-Ri-Ko

    No-Ri-Ko a été l'un des deux titres de lancement pour le PC Engine CD-ROM (TurboGrafx-CD) pour le Japon en 1988, l'autre étant Fighting Street (un portage du jeu d'arcade Street Fighter de 1987). Le personnage principal de ce jeu est Noriko Ogawa, une idole J-Pop adolescente qui a fait ses débuts en 1987. Quand le joueur trouve le laissez-passer perdu de Noriko, son directeur arrange un rendez-vous entre les deux. Le joueur choisis alors l'endroit du rendez-vous. Le jeu joue comme une sorte de jeu de romance ou un jeu d'aventure. Le joueur, qui peut écrire en son propre nom au début, choisit les endroits à visiter pour le rendez-vous, y compris un magasin de vêtements où une tenue peut être choisi pour Noriko. Le joueur peut également prendre quelques photos d'elle et écouter plusieurs chansons. Le jeu comporte également plusieurs mini-jeux, y compris un jeu de pierre-papier-ciseaux. Le jeu dure environ une demi-heure. Il existe plusieurs chemins alternatifs et des fins différentes selon les choix effectués. Si le gameplay est très limité, No-Ri-Ko est connu au Japon pour être la première vitrine technique de l'utilisation du CD-ROM dans les jeux (ou au moins dans une mesure beaucoup plus grande que Fighting Street). Pour la première fois dans un jeu vidéo sur console, tous les dialogues dans le jeu sont doublés, chacun étant stockée comme une piste audio individuelle sur le CD; Les dialogues pleinement exprimés n'étaient auparavant possibles que dans les jeux d'arcade laserdisc (c'est-à-dire les films interactifs). C'était aussi le premier jeu vidéo sur console à utiliser des sprites numérisés. En plus de diverses pistes chiptune de la musique de Noriko, trois de ses singles sont inclus comme des pistes de CD complets dans le jeu avec une musique accompagnée de clips vidéo, chacun présenté comme une série d'animations; C'est la première fois qu'un jeu vidéo mélange des musiques issus de CD avec des cinématiques en jeu. Après avoir terminé le jeu, Noriko tente de prononcer le nom que le joueur a écrit au début de celui-ci, 11 ans avant que Tokimeki Memorial utilise la même idée. No-Ri-Ko a plus ou moins ouvert la voie à des jeux de romance comme Tokimeki Memorial.